Découvrez les nouveaux vins grecs Anthos! Les premiers vins grecs disponibles en épicerie!

Les nouveaux vins grecs Anthos 4 bouteilles de vin
Les nouveaux vins grecs Anthos

Les nouveaux vins grecs Anthos!

Du nouveau sur les tablettes des supermarchés et magasins d’alimentation! Les vins grecs Anthos! Pour la toute première fois, des vins grecs sous la barre des 20,00$ (entre $14.95 et $16.95) sont maintenant disponibles dans ces magasins. Faits à noter, ils ne contiennent qu’un très faible niveau de sucre (moins d’un gramme de sucre résiduel par litre) et aucuns sulfites n’ont été ajoutés durant la vinification.

Mon ami Georges Stefanopoulos propriétaire de l’agence d’importation Essencia a vu qu’il n’y avait pas de vins grecs sur les tablettes des supermarchés et s’est donné comme mission de remédier à cette situation.

Puisqu’il connaît bien le Québec il s’est associé avec un producteur en Grèce pour élaborer des vins au goûts du Québec tout en respectant le terroir et les spécificités de chaque cépage. Et depuis c’est un succès sans précédent!

Voici quatre de ses vins donc deux blancs, un rouge et un rosé. Deux de ces vins sont issus d’assemblage avec des cépages autochtones et de cépages internationaux et deux autres produits exclusivement avec des cépages autochtones.

Les vins Anthos sont disponibles entre autres chez Metro, IGA, Mourelatos, PA Supermarché, Adonis, Les marchés Tao et chez d’autres épiceries et dépanneurs. Ils offrent d’excellents rapports qualité/prix!

Quatre nouveaux vins grecs Anthos

Georges a vu juste avec ses vins! Les nouveaux vins grecs Anthos sont surprenants, goûteux, délicieux et polyvalents. Suite à ma dégustation, j’ai dû mettre de côté mes perceptions quelque peu négatives des vins d’épicerie qui sont parfois beaucoup trop sucrés et produits en grosses quantités avec des méthodes industrielles. Ceux-ci valent la peine qu’on s’aventure du côté des épiceries pour les acheter.

Vignobles vins Anthos en Grèce
Vignoble vins Anthos

Anthos, Assyrtiko, Grèce, Vin Blanc Sec, sucre : moins de 1 g/l, alc. : 12% alc.

Bouteille de vin Anthos, Assyrtiko, Grèce, Vin Blanc Sec, 2017
Anthos, Assyrtiko, Grèce, Vin Blanc Sec, 2017

Depuis 3000 ans la Grèce s’illustre grâce à un superbe cépage blanc issu de vieilles vignes d’Assyrtiko, découvert du côté de la mer Méditerranée. Originaire de Santorini, ce cépage dont l’acidité peut-être assez prononcée offre une sensation de minéralité bien présente et des arômes et saveurs d’agrumes. De ce fait il ressemblerait plus selon moi au cépage Sauvignon blanc qu’au Chardonnay.

Alors si vous recherchez une nouvelle expérience au niveau des vins blancs, l’Assyrtiko est fait pour vous. Il donne des vins intenses, non conventionnels et apportent de la texture et de la densité.

Notes de dégustation

Ce vin se révèle sur des arômes moyennement intenses d’agrumes, de fruits blancs, de notes florales avec un soupçon de fruits exotiques. En bouche la texture est veloutée, l’acidité assez présente et les flaveurs rappellent les arômes perçus au nez et ce dans un bel équilibre. La finale fruitée dégage une sensation de minéralité crayeuse d’une belle persistance.

Vous ferez de beaux accords avec des poissons, des fruits de Mer et des sushis.

Anthos, Roditis, Chardonnay, Grèce, Vin Blanc Sec, sucre : moins de 1 g/l, alc. : 12% alc.

Bouteille de vin Anthos, Roditis, Chardonnay, Grèce, Vin Blanc Sec, 2017
Anthos, Roditis, Chardonnay, Grèce, Vin Blanc Sec, 2017

Ce vin provient de vignobles sélectionnés dans la région vinicole de la Péloponnèse situés à une altitude de 700m.  Le Roditis (Rhoditis) est le cépage le plus planté de Grèce. Il apporte une bonne acidité ainsi qu’une belle sensation de minéralité. Il a longtemps été utilisé pour élaborer des vins de tous les jours. Le fait de le planter à haute altitude lui a apporté plus de structure et de flaveurs. Cet assemblage de ces deux cépages en fait un vin des plus aromatiques.

Notes de dégustation

Ce vin se laisse découvrir sur des effluves d’agrumes, de fruits blancs avec un soupçon de fruits exotiques. Les flaveurs d’agrumes assez intenses dominent en bouche avec des notes de zeste de citron ainsi qu’un soupçon de noyaux de fruits jaunes. Il dégage beaucoup de fraîcheur grâce à son acidité élevée et ses notes de fruits éclatantes.  La finale est caractérisée par des notes acidulées et une légère amertume qui fait bien saliver. La persistance est moyennement longue. Vraiment très bon!

Des plus polyvalent! Vous ferez de beaux accords avec un carpaccio de fruits de mer ou de poisson, de la volaille grillée ou du porc grillé.

Anthos, Moschofilero, Assyrtiko, Grèce, Vin Rosé Demi Sec, alc. : 12% alc.

Bouteille de vin Anthos, Moschofilero, Assyrtiko, Grèce, Vin Rosé Demi Sec, 2019
Anthos, Moschofilero, Assyrtiko, Grèce, Vin Rosé Demi Sec, 2019

Le Moschofilero est sélectionné parmi des vignobles de la région vinicole historique du Péloponnèse et l’Assyrtiko au large des côtes de la Méditerranée. Deux cépages emblématiques de la viticulture grecque. Ce vin est élevé sur lies fines pendant trois mois ce qui lui apporte une belle profondeur aromatique.

Notes de dégustation

Le Moschofilero apporte une bonne dose d’exotisme et de fraîcheur. En fait, ce vin me fait me penser au cépage Gewutrztraminer avec ses arômes exotiques de notes de litchis, d’agrumes, de pétales de rose et de fleurs de citron.

En bouche la texture est légèrement grasse, l’acidité équilibrée et les flaveurs rappellent celles perçues au nez avec une dominante sur les notes florales. Le genre de vin qui vous amène en dehors des sentiers battus et qui vous charmera à coup sûr.

Vous ferez de beaux accords avec des mets asiatiques épicés. Il se boit peut-être un peu trop bien en apéritif. Attention!!

Anthos, Cabernet-Sauvignon, Agiorgitiko, Syrah, Grèce, Vin Rouge Sec, sucre : moins de 1 g/l, alc. : 13%

Bouteille de vin Anthos, Cabernet-Sauvignon, Agiorgitiko, Syrah, Grèce, Vin Rouge Sec, 2017
Anthos, Cabernet-Sauvignon, Agiorgitiko, Syrah, Grèce, Vin Rouge Sec, 2017

L’élément clé de ce vin est donc cet assemblage de Cabernet Sauvignon et de Syrah avec le cépage le plus noble de la Grèce l’Agiorgitiko, également connu sous le nom « Saint-Georges ». C’est comme le Cabernet-Sauvignon de la France ou le Tempranillo de l’Espagne.

En fait, l’Agiorgitiko est un cépage intéressant qui apporte une certaine élégance, de la fraîcheur et une belle intensité d’arômes et de saveurs.  

Notes de dégustation

Un beau vin rouge des plus polyvalent qui se découvre sur des effluves de fruits rouges et noirs particulièrement mûrs, presque confiturés. En bouche le tout est harmonieux avec une texture veloutée, une acidité équilibrée et des tannins ronds, charnus et charpentés. Les flaveurs intenses de fruits très mûrs lui apportent un profil aromatique très goûteux et juteux.

Vous ferez de beaux accords avec des plats riches de viandes rouges grillés, de l’agneau et des viandes rôties.

Carte vinicole de Grèce. source: winefolly.com
Carte vinicole de Grèce. source: winefolly.com

Découvrez ce très beau Moro de Fattoria Montellori!

Bouteille de Moro de Fattoria Montellori 2015

Moro, Fattoria Montellori, Italie, Toscana Rosso IGT, vin rouge bio, 2015, 19,55$, cépages: Sangiovese 70 %, Cabernet-sauvignon 20 %, Merlot 10 %, sucre : 1.8 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 555219.

Ce vin provient de l’appellation Toscana IGT (Indicazione geografica tipica) qui permet la production de vins dans n’importe quel village de l’une des 10 provinces de la Toscane (Arezzo, Firenze, Grosseto, Livourne, Lucques, Massa Carrara, Pise, Pistoia, Prato et Sienne). Cette appellation est moins contraignante que les DOC et DOCG ce qui permet une certaine créativité. Par exemple elle a été l’instigatrice des vins appelés ‘’super toscans’’.

Ce Moro Fattoria Montellori est composé d’un assemblage de Sangiovese et de cépages internationaux tels le Cabernet-Sauvignon et le Merlot et suit ainsi l’approche et le style de ces super-toscans. Il a de plus été élevé pendant 12 mois dans des barriques de chêne.

Notes de dégustation

Ce vin se révèle avec des arômes de cerises, de cassis, de prunes ainsi qu’un soupçon d’herbes séchées et de notes végétales.

En bouche la texture est veloutée, l’acidité moyennement marquée typique au Sangiovese et les tannins sont assez charpentés ce qui apporte une jolie structure au vin. Les flaveurs de cerises au kirsch dominent ainsi que des notes de fruits rouges confiturés, d’épices douces, de torréfaction ainsi que des fruits noirs en filigrane. J’ai perçu quelques notes empyreumatiques et goudronnées qui se sont dissipées après un passage en carafe d’environ 30 minutes, ce que je vous recommande.

L’ensemble est juteux, croquant et doté d’une belle finale assez persistante.

Vous ferez de beaux accords avec un bifteck à la florentine, un carré d’agneau, des joues de veau braisées, un ossobucco et des pâtes aux tomates et au basilic.

Agence Italvine – échantillon

Fattoria Montellori – 125 ans de passion

Le chai de Fattoria Montellori
Fattoria Montellori

C’est en 1895 que Giuseppe Nieri investi dans la viticulture succédé par son fils Mario Nieri qui poursuit le travail que son père a commencé. La mise en bouteille du vin de Montellori sous son propre nom et étiquette a eu lieu dans les années 1950.

La plus grande impulsion au développement de Montellori s’est produite sous la direction de Giuseppe Nieri qui a fait augmenter la superficie du vignoble pour atteindre son niveau actuel de 55 hectares.

Vignoble Fattoria Montellori
Vignoble Fattoria Montellori

Puis c’est sous la direction d’Alessandro Nieri que la maison prend un réel virage terroir suite à des études qui mènent à l’optimization sols et cépages.

La gamme de produits a été réorganisée dans le but de produire des vins capables de démontrer la capacité viticole et œnologique et la nouvelle compréhension des caractéristiques et des potentialités de chaque vignoble.

C’est en 2015 que la Fattoria Montellori a célébré les 120 ans de la cave familiale avec 4 générations de vignerons partageant la même passion.

Vignoble Fattoria Montellori
Vignoble Fattoria Montellori

Le cœur de la production principale à Fattoria Montellori est dédié vins à base de vignes Sangiovese. Ils sont basés sur 2 zones: Cerreto Guidi et San Miniato.

GUIDI CERRETO: Sur les domaines Moro et Montauto, respectivement 12 et 16 hectares sont plantés sur un sol profond de limon calcaire à 1000 pieds au-dessus du niveau de la mer dans le canton de Cerreto Guidi. Cette partie de la Toscane a longtemps été une région de vin rouge et, en fait, reste une partie du territoire dans lequel le Chianti peut être produit.

SAN MINIATO: San Miniato est un groupe de vignobles situé sur la colline de San Miniato à 200 m d’altitude, caractérisé par un sol argileux, riche en fossiles et coquillages, où il y a une production de Sangiovese riche et élégant, avec une bonne capacité du vieillissement.

Vignoble Fattoria Montellori
Vignoble Fattoria Montellori

Les Parelles Tradition! Découvrez ce côté unique des vins blancs du Jura.

Bouteille Les Parelles Tradition avec vignoble du Jura en arrière plan
Les Parelles Tradition, Chardonnay, France, Côtes du Jura, Jura vinum, vin blanc, 2016

Les Parelles Tradition, Chardonnay, France, Côtes du Jura, Jura vinum, vin blanc, 2016, 22,25$, sucre : moins de 1.2 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 11195641.

Ce vin, Les Parelles Tradition est élaboré à partir d’une cuvée faite à base de chardonnay, le cépage le plus répandu dans ce vignoble (75% de la surface).  La mention « Tradition » rattachée au nom du vin signifie que l’élevage s’est fait sous voile de levures (méthode utilisée pour le fameux Vin Jaune … à base de savagnin toutefois) pendant de 12 à 18 mois.

Ceci lui apporte un caractère « typé » oxydatif, avec des arômes de fruits secs (noix, noisette) et épices douces. 

Oxydation du vin du Jura en barrique vin de voile Les Parelles Tradition
Processus d’oxydation en barrique

Pourquoi donc cette oxydation? Parce qu’à mesure que le vin s’évapore (la part des anges) le vin diminue de volume et permet donc un contact plus important avec l’oxygène.

Dans le cas des vins blancs ‘’réguliers’’ on évite ce processus en ouillant le vin, c’est-à-dire que de temps à autre on ajoute du vin pour limiter ce contact avec l’oxygène ce qui n’est pas le cas avec ce vin.

Notes de dégustation

Comme on doit s’y attendre ce vin se révèle sur des arômes assez intenses apportées par cet effet d’oxydation : on retrouve des noix, des amandes, des notes de fruits secs avec un soupçon d’écorce d’orange et d’épices douces.

La bouche est conséquente avec les arômes perçus au nez et cette intensité des notes d’oxydation se prolonge en bouche avec une très bonne persistance et juste ce qu’il faut de fraîcheur et d’acidité. C’est véritablement un vin de bouffe qui accompagnera un fromage Comté, des volailles sauce crème, de la raclette ou une coquille St-Jacques au safran.

Agence InvinQ – échantillon

Fruitière Vinicole de Pupillin – Grands vins du Jura

Chai La Fruitière de Pupillin Les Parelles Tradition
Chai la Fruitière de Pupillin

La Fruitière de Pupillin c’est une coopérative vinicole fondée en 1909 qui au départ était composée de 33 adhérents pour 23 hectares de vignes.

Aujourd’hui la surface exploitée est de 65 hectares environ pour 35 sociétaires, la production moyenne est de 3500 hectolitres, répartit pour 45% en Arbois-Pupillin, 20% en Arbois, 15 % en Côtes du Jura, 16 % en Crémant et 4% en Macvin.

Vignoble La Fruitière de Pupillin
Vignoble La Fruitière de Pupillin

Le Jura

Ce vin provient du vignoble jurassien. Ce dernier est composé de 2,000 ha situé tout juste à l’est de la Bourgogne et s’étire sur 80 kilomètres de long par 6km de large le long du Revermont.

En 1936, les vins du Jura obtenaient la première Appellation d’Origine Contrôlée historique française à Arbois. Depuis, six autres AOC sont venues s’y ajouter.

Cartes vinicoles du Jura
Cartes vinicoles du Jura

Aujourd’hui, quatre AOC géographiques et trois AOC « produits » distinguent les vins du Jura soient :

Les AOC : AOC Arbois, AOC Château-Chalon, AOC L’Étoile et AOC Côtes du Jura

Les ‘’produits’’ : AOC MacVin du Jura, AOC Crémant du Jura et AOC Marc du Jura

Sources : Comité Interprofessionnel des vins du Jura, www.vin-de-paille.com

À découvrir! Cantina Girlan 448 s.l.m. Fruits et fraîcheur!

Bouteille de vin Girlan s.l.m. 448 avec montagnes en background

Cantina Girlan, 448 s.l.m., Italie, Trentin-Haut-Adige, Sudtirol, 2019, 19,90$, cépage : Vernatsch 100% (Schiava), sucre : 3.4 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 14039395.

Ce vin rouge de Cantina Girlan 448 s.l.m. fait référence au positionnement géographique de la ferme historique de Cantina Girlan, située à une altitude de 448 m au-dessus du niveau de la mer dans le Trentin-Haut-Adige. Les raisins Vernatsch (vin rouge) poussent dans plusieurs vignobles de notre zone de production. Ici, les sols sont riches en minéraux, résultat de la sédimentation de la période glaciaire.

Les raisins sont cueillis à la main et livrés dans de petits contenants pour éviter une pression excessive sur les raisins. Un égrappage et une fermentation lente du moût à température contrôlée ont lieu dans des cuves en acier inoxydable. En raison du temps de macération plus long, plus de couleur et de tanin sont extraits des raisins. La fermentation malolactique a lieu dans des cuves en acier inoxydable, tandis que le vieillissement a lieu dans des cuves en béton.

Carte vinicole Trentin-Haut-Adige
Carte vinicole Trentin-Haut-Adige

Le cépage Schiava (Vernatsch en allemand) est une variété rouge indigène de la région. Elle est présente dans l’Alto Adige depuis le XVIe siècle. Au cours des dernières décennies, la superficie plantée a été considérablement réduite, et le Schiava a donc considérablement gagné en qualité. On parle d’une vraie renaissance.

Notes de dégustation

J’ai carrément eu l’impression de boire un vin d’assemblage de Gamay et de Pinot Noir de région nordique tout en fraîcheur et totalement axé sur le fruit. Au nez, il se révèle sur des arômes de framboises, de fraises, de cerises agrémentées de notes florales particulièrement sur les violettes.

La bouche est d’une belle fraîcheur avec une acidité assez présente supportée par des tannins de gouleyants à équilibrés (de peu à moyennement corsés). Les arômes et saveurs sont totalement équilibrés (nez/bouche) avec en plus quelques notes d’épices douces. Finalement un vin facile à boire, rafraîchissant avec une finale sur le fruit.

Vous ferez de beaux accords avec des charcuteries, escalope de veau ou volaille rôtie. Rafraîchi il fera un excellent vin d’apéro.

Les vins peuvent être corsés lorsqu’ils proviennent de Santa Maddalena, doux lorsqu’ils proviennent du lac Caldaro et épicés lorsqu’ils proviennent de Merano.

Agence LBV – échantillon

Cantina Girlan

Chai Cantina Girlan
Chai Cantina Girlan

Cantina Girlan a été fondée en 1923 par 23 vignerons dans une ancienne ferme du XVIe siècle. Aujourd’hui, environ 200 vignerons ainsi que leurs familles exploitent une superficie d’environ 220 hectares de vignobles dans les meilleures zones de production d’Oltradige et de Bassa Atesina. L’œnologue de la maison, Gerhard Kofler, est en contact constant avec les vignerons et fournit ses conseils professionnels pendant la saison de croissance.

Vignoble Cantina Girlan
Vignoble Cantina Girlan

Les raisins, entièrement vendangés à la main, sont reçus selon un calendrier de vendanges précis et travaillés en douceur selon leur qualité, variété et origine. Cantina Girlan produit trois lignes de vins distinctes:  Selezioni, Vigneti et Classici.

Chai Cantina Girlan
Chai Cantina Girlan

Les Émirs, Château St-Thomas du Liban, Excellent rapport qualité/prix!

Bouteille Les Émirs, Vhâteau St-Thomas, vignoble en background
Les Émirs, Château St-Thomas, Liban, Vallée de Bekaa, 2014

Les Émirs, Château St-Thomas, Liban, Vallée de Bekaa, 2014, 17,05$, cépages : Cabernet-sauvignon 85 %, Syrah 10 %, Grenache 5 %, sucre : 3 g/l, alc. : 13.5%, code SAQ : 927822.

Les Émirs du Liban du Château St-Thomas a obtenu une médaille d’or au concours Sélections Mondiales des Vins Canada 2018 avec le millésime 2014. J’ai eu le plaisir d’être juge à ce concours lors de l’édition 2020. Il faut dire que les vins sont dégustés à l’anonyme sans idée du prix, du pays ou du cépage. Une médaille d’or lors de ce concours est totalement méritée puisque rien d’autre que le goût du vin n’influence les juges.  

Ce vin se révèle sur des arômes de cerises et de prunes bien mûres, de notes d’herbes séchées, de muscade ainsi qu’un soupçon d’eucalyptus. Vraiment surprenant pour un 2014 (il a 7 ans) qui demeure tout en jeunesse sans une présence importante d’arômes tertiaires.

La bouche témoigne d’une belle concentration des flaveurs de fruits noirs, de cerises, de réglisse noire, d’épices douces et de notes boisées qui se conjuguent à une texture veloutée et des tannins charpentés et tissés serré.

Bien goûteux et doté d’une certaine puissance (85% de Cabernet-Sauvignon) il possède une finale d’une longueur appréciable.

Vous ferez de beaux accords régionaux avec des brochettes d’agneau, un plat de kefta ainsi que des viandes rouges grillées.

Agence Tocade – échantillon

Château St-Thomas

Fondé en 1990 par Saïd Touma et sa famille sur une colline dominant la vallée de la Bekaa, le domaine du Château St Thomas est un vignoble de soixante-cinq hectares qui comprend un chai de fermentation et de vieillissement.

Avec plus de 55 ans d’expérience dans la distillation et la fermentation de jus de raisin Saïd Touma a transmis l’entreprise à son fils Joe-Assaad, agronome et vigneron et diplômé de France (Montpellier & Bordeaux).

Situé sur une colline surplombant la vallée de la Bekaa (le centre de l’industrie viticole libanaise – à plus de 1000m d’altitude), le domaine du Château St Thomas est un vignoble qui s’étend sur 65 hectares et est exposé sur le versant oriental du Mont Liban. Il comprend une cave creusée de 25m à 30m dans les rochers comprenant un entrepôt de vin pour la fermentation et le vieillissement.

Vignoble Château St-Thomas
Vignoble Château St-Thomas

Les cépages nobles qu’on y cultive (Cabernet Sauvignon, Syrah, Merlot, Petit Verdot, Pinot Noir, Chardonnay, Viognier et Sauvignon Blanc) ainsi que le cépage indigène local comme l’Obeidy sont habitués aux conditions climatiques et aux caractéristiques géologiques de la vallée de la Bekaa: un climat méditerranéen et semi-continental caractérisé par des hivers froids et pluvieux et des étés chauds et secs.

Chai Château St-Thomas
Chai Château St-Thomas

Le sol est pauvre, bien drainé et est constitué d’un mélange de calcaire et d’argile caillouteuse. Le rendement est particulièrement faible. L’eau n’est jamais un problème car les chaînes de montagnes de l’Est et de l’Ouest apportent beaucoup de pluies et de neige.

Chai Château St-Thomas
Chai Château St-Thomas

Vignobles du Liban – Vallée de Bekaa

Les vignobles de Château St-Thomas sont situés dans la vallée de la Bekaa (dans la vallée centrale et occidentale de la Bekaa) à une altitude moyenne de 1000 mètres. La vallée de la Bekaa a un climat semi-continental. Les hivers sont froids avec des précipitations modérées et les étés sont chauds et secs. L’altitude signifie que les chaudes journées d’été sont équilibrées par des soirées fraîches avec une différence de température d’environ 15 ° C.

Carte vinicole du Liban

Les vignobles de la vallée bénéficient également de leur propre nappe phréatique naturelle, située entre deux chaînes de montagnes enneigées. On reçoit entre 600 et 700 mm de précipitations annuelles, concentrées en automne et en hiver. En revanche, le temps est sec pendant les mois d’été et les saisons de croissance, ce qui entraîne beaucoup moins de maladies.

Le sol varie de la craie, à l’argile et au calcaire, mais il est toujours caillouteux.

Vignoble de la vallée de Bekaa Liban
Vignobles de la Vallée de Bekaa

Un Cru Bourgeois…exceptionnel! Château Malescasse, 2015!

Bouteille de Château Malescasse avec Château Malescasse en background
Château Malescasse, Cru Bougeois Exceptionnel, Bordeaux, AOC Haut-Médoc, 2015

Château Malescasse, Cru Bourgeois Exceptionnel (depuis millésime 2020), Bordeaux, AOC Haut-Médoc, 2015, 50,75$, cépages : Merlot 46 %, Cabernet-sauvignon 45 %, Petit verdot 9 %, sucre : 1.8 g/l, alc. : 14%, code SAQ : 14624738.

Il faut dire d’emblée que le Cru Bourgeois Château Malescasse fait partie des 14 Châteaux qui ont eu l’insigne honneur d’obtenir le plus haut échelon de la nouvelle classification des Crus Bourgeois (Cru Bourgeois Exceptionnel) avec son millésime 2020.

Logo de Cru Bourgeois Exceptionnel

Ce vin est issu de Merlot 46% et de Cabernet-Sauvignon 45%. On y a ajouté 9% de Petit Verdot pour assurer sa structure. La cuvaison a durée 4 semaines puis on a procédé à la fermentation malolactique en barriques dont 30% sont de bois neuf. L’élevage s’est fait pendant 14 mois en fûts de chêne dont 35% de bois neuf. L’ensemble de la vinification se fait par principe gravitaire ce qui implique une utilisation réduite de pompage. ‘’Ni pompes ni tuyaux n’en altèrent le précieux jus’’.

Vous dire combien que l’ai apprécié! Tout en équilibre, il allie élégance et puissance ainsi que le classicisme des vins du Haut-Médoc. Nul doute qu’il a complètement mérité son appellation Cru Bourgeois Exceptionnel.

Issu de l’excellent millésime 2015 il se révèle au nez sur des arômes de cassis, de fruits rouges et noirs, de moka avec un soupçon de menthe et de torréfaction.

La bouche élégante et classique est d’une texture veloutée avec une acidité équilibrée et des tannins élégants, fins, bien charpentés et tissés serré. Les flaveurs assez intenses de fruits noirs, de graphite et de torréfaction lui apportent un profil aromatique auquel il n’est pas possible de résister. La finale est sphérique, d’une belle amplitude et d’une persistance indéniable. Un genre de vin qui vous remet les papilles à la bonne place! C’est ça un excellent vin!

Vous pourrez le déguster immédiatement mais oh bonheur, vous pouvez l’attendre au moins 15 ans dans un recoin de votre cave ou de votre cellier pour en apprécier les arômes tertiaires (de vieillissement).

Vous ferez de beaux accords avec un magret de canard, carré d’agneau ou entrecôte de bœuf.

Agence Benedictus – échantillon

Château Malescasse

Château Malescasse
Château Malescasse

Propriété des vignobles Austruy depuis 2012, le Château Malescasse illustre à merveille le classicisme des grands vins du Haut-Médoc. Son terroir se situe entre Margaux et Saint-Julien, sur la commune de Lamarque sur les plus belles croupes de graves médocaines qui font la singularité des grands vins de Bordeaux.

Vignoble Château Malescasse
Vignoble Château Malescasse

Les 40 hectares de vignes du château Malescasse ou on produit ce cru Bourgeois sont composées en proportions variables de sables, de graviers et d’argile, en couche plus ou moins épaisse, elles recouvrent la roche-mère calcaire : ce sont elles qui détiennent le secret des grands vins de la rive gauche. Ces sols pauvres et bien drainés, alliés à la douceur océanique du climat subliment les grands cépages médocains : cabernets et merlots trouvent ici depuis des siècles une distinction rarement égalée ailleurs.

Le vignoble de Château Malescasse est constitué d’un seul tenant. Il bénéficie donc d’une très belle homogénéité. Et les subtiles nuances d’une parcelle à l’autre contribuent à déterminer sa complexité et son équilibre.

Chai Château Malescasse
Chai Château Malescasse

Classification des vins de Bordeaux – Crus Bourgeois

Les régions de Bordeaux et de Bourgogne sont reconnues pour leur système de classification de leurs vins établis selon des critères qui tenteront d’en établir la valeur. Il va sans dire que cette classification a un impact important sur les ventes et les profits des producteurs. On peut dire sans trop de se tromper que meilleure est la classification, plus cher sera le vin. Critère sine qua non : le vin se doit de soutenir cette classification surtout dans les cas ou elle est renouvelable.

Bordeaux, inaugure la notion de classification dès 1855 sous Napoléon III qui depuis s’est vu en tant que synonyme de qualité et de prestige à travers le monde. Le principe des crus classés se veut être la synthèse de la typicité d’un terroir, du travail de l’homme et de l’impact de la vitiviniculture sur les qualités intrinsèques d’un vin.

Il existe dans l’appellation Bordeaux plusieurs classements dont :

Le classement de 1855

Le classement des Graves

Le classement de Saint-Émilion

Le classement des CruBourgeois du Médoc

Le classement des Crus Artisans

Concentrons-nous ici sur les Cru Bourgeois du Médoc qui viennent tout juste d’officialiser leur nouveau classement.

Logos classification des vins de Bordeaux

Le nouveau classement des CruBourgeois du Médoc

C’est en 1932 que les producteurs de vins ainsi que la Chambre de Commerce décident de reconnaître 444 CruBourgeois du Médoc. Puis en 1962, l’union des CruBourgeois est créée. C’est en 2003 que la première classification officielle est mise sur pied et compte 247 châteaux. Cependant en 2007 certains châteaux déclassés contestent en cours cette reclassification et gagnent leur cause ce qui entraîne l’annulation de cette classification.

Après un travail acharné sur 10 ans, L’Alliance des CruBourgeois annonçait tout récemment une toute nouvelle classification qui regroupe 249 châteaux répartis sur les 8 appellations du Médoc soient : Médoc, Haut-Médoc, Listrac, Moulis, Margaux, Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe. https://www.youtube.com/watch?v=kQBXTpz6HRM&t=5s

Carte du Médoc en 3D source: Pierre Le Hong Infographe

Classification Crus Bourgeois: des nouveautés

Celle classification est valable pour 5 ans ce qui permet aux producteurs de mettre sur pied des plans d’affaires quinquennaux.

Tous les vins ont été sélectionnés selon des dégustations à l’aveugle (sur 5 millésimes de chaque vin de 2008 à 2016) effectuées par des experts reconnus mais dont le nom n’a pas été publié. Donc aucune influence potentielle indue.

On réintroduit les 3 niveaux de classification soient : Cru Bourgeois (179 Châteaux), Cru Bourgeois Supérieur (56 Châteaux) et Cru Exceptionnel (14 Châteaux).

Les producteurs qui présentaient leurs vins pour les classifications Supérieurs et Exceptionnels se devaient de présenter leurs plans de marketing, de communication, leurs cahiers de pratiques agricoles et environnementales ainsi que leurs techniques viticoles et vinicoles.

J’ai inclus la liste des Châteaux qui sont reconnus comme CruBourgeois.

Coup de Coeur que ce vin rouge bio d’Italie! Le ZioBaffa, 2015!

Bouteille de vin Ziobaffa 2015 avec vignoble en background
Ziobaffa, Vin rouge bio, Italie, Toscane, IGT Toscana Rosso, 2015

Ziobaffa, Vin rouge bio, Italie, Toscane, IGT Toscana Rosso, 2015, 16,45$, cépages : Sangiovese 80%, Syrah 20%, sucre : 7.4 g/l, alc. : 12.5%, code SAQ : 14075206.

Ziobaffa, ce vin rouge bio D’Italie est élaboré grâce à une viticulture entièrement organique sans pesticides, sans herbicides. Par la suite, les vendanges sont faites à la main et les raisins sont fermentés pendant 20 jours dans la cave du Domaine qui est dédiée aux vins bio. Le vin ne touche pas le bois et est entièrement élevé dans de cuves en inox afin d’en préserver le caractère fruité.

Fait à noter la bouteille est faite de verre recyclé, l’encre et la colle de l’étiquette sont non toxiques pour l’environnement et le bouchon de liège Helix est réutilisable ce qui est une nouveauté et qu’on peut ouvrir sans tire-bouchon.

Bouchon de bouteille de vin de type Helix

Notes de dégustation

C’est un vin des plus équilibré qui déborde d’arômes et de saveurs! Au nez il se révèle sur des notes de fruits rouges éclatants tels les cerises, les canneberges et les framboises avec une trame de notes végétales sur le thé ainsi que quelques effluves d’épices douces.

En bouche c’est l’éclat des flaveurs qui étonne et qui, conjuguées à une très belle fraîcheur due à une acidité assez présente typique au Sangiovese, lui apportent un profil aromatique des plus goûteux. Les tannins charpentés et tissés bien serré contribuent à lui donner une belle structure.

Les saveurs bien fruitées de cerises et de fruits rouges croquantes et juteuses à souhait associées aux notes d’épices et de notes de thé viennent compléter le tout. J’aime beaucoup cette fraîcheur qui se prolonge sur une finale de canneberge acidulée. Et que dire de cet excellent rapport quaité/prix!

Vous ferez de beaux accords avec des plats de pâtes typiquement italiens (spaghetti à la viande, lasagne à la viande) ainsi qu’un osso bucco.

Agence Sélections Oeno

ZioBaffa Organic Wines

Vignoble en Italie domaine ziobaffa
Vignoble ZioBaffa

La famille Castellani qui produit des vins en Italie depuis 1903 s’est associé à un groupe assez éclectique de personnages pour créer les vins organiques Zio Baffa.

En fait, le cinéaste Jason Baffa a eu la chance de parcourir le monde avec ses amis et une caméra vidéo créant des images animées de leur amour pour le surf. Les films, « Singlefin: yellow », « One California Day » et le nouveau sorti et primé, « Bella Vita » embrassent la vie inspirée de la sous-culture du surf sans souci.

Lors d’un voyage à travers l’Italie avec le surfeur-environnementaliste Chris Del Moro et le vigneron de cinquième génération, Piergiorgio Castellani, la passion de Baffa pour la bonne chère et le bon vin ont fait de lui : Zio Baffa (Oncle Baffa). Et maintenant ce petit groupe continue de surfer sur les vagues… des vignobles et produisent des vins entièrement organiques.

Un très beau Pinot Noir d’Allemagne absolument bien typé!

Weingut Burg Ravensburg, Pinot Noir, Allemagne, Baden, Sulzfeld, vin rouge bio, 2017

Weingut Burg Ravensburg, Pinot Noir, Allemagne, Baden, Sulzfeld, vin rouge bio, 2017, 23,70$, sucre: 1.7 g/l, alc.: 12.5%, code SAQ: 13859501.

Ce vin est élaboré à partir de Pinot Noir cultivé dans les vignobles de Baden région considérée comme propice à ce cépage compte tenu de son terroir et de son climat. Les sols composés de minéraux et argilo-calcaires y sont optimaux pour le Pinot Noir.

Ce vin est sans aucun doute bien typé et respecte en tous points le cépage Pinot Noir. Le genre de vin qu’on identifie tout de suite comme Pinot Noir dans une dégustation à l’anonyme.

Il se révèle au nez sur des arômes de cerises, de framboises, de prunes, de belles notes de violettes ainsi qu’un soupçon de fruits noirs. Au tout début j’ai senti quelques notes animales qui se sont dissipées quelque peu après quelques minutes ce qui m’amène à vous suggérer de la passer en carafe pour une quinzaine de minutes.

En bouche la texture est légèrement ferme, l’acidité bien fraîche et les tannins sont équilibrés et tissés bien serré. Des flaveurs de cerises, de noyaux de cerises, d’épices et quelques notes animales viennent compléter ce beau profil aromatique assez délicat et tout en fraîcheur. J’ai senti en filigrane comme un soupçon de torréfaction. La finale est sur des notes de noyaux de cerises ainsi que sur une pointe de torréfaction.

Vous ferez de beaux accords avec des volailles rôties, du porc, du veau et un magret de canard.

Agence Benedictus – échantillon

Weingut Burg Ravensburg

Les vignobles d’où provient ce vin sont parmi les plus vieux du monde tel que relaté dans des écrits datant de 1251. Ils sont considérés comme Grand Cru. Ils sont situés dans la région de Baden dans le Kraichgau plus précisément.

C’est une région composée de paysages idylliques situés entre Karlsruhe, Heidelberg et Heilbronn. Elle abrite les deux établissements vinicoles de Heitlinger et Burg Ravensburg. Localisés à près de 15 kilomètres l’un de l’autre, ils donnent des profils de vins bien particuliers qui représentent bien la région viticole de Baden.

Vignoble Weingut Burg Ravensburg

Avec une superficie totale de plus de 110 hectares, ils figurent parmi les plus grands producteurs de vin écologique (biodynamie) d’Allemagne.

Concours Sélections Mondiales des Vins Canada – entrevue avec Réal Wolfe, président.

Nous avons tous acheté une bouteille de vin sur laquelle était apposée une étiquette ou un médaillon clamant que le vin a gagné une médaille dans tel ou tel concours. Et des concours, croyez moi il y en a beaucoup beaucoup tant sur une base locale, régionale, nationale que mondiale.

Mais saviez-vous que le plus important concours de vins au Canada et un des plus importants dans le monde est le concours Sélections Mondiales des Vins Canada qui a vu le jour il y a maintenant 27 ans? En fait c’est un des concours qui a démarré ce qui est maintenant un créneau des plus important dans le monde vinicole, les concours de vins.

Réal Wolfe – président Concours Sélection Mondiales des Vins Canada

C’est Réal Wolfe qui fin des année 80 alors employé à la SAQ a proposé à cette dernière de mettre sur pied un concours de vin de calibre international. Et pendant une dizaine d’années il en a fait un succès planétaire. Puis sa carrière a évolué dans le monde du vin autant à la SAQ que dans diverses agences d’importation de vins et d’entreprises dans le monde du vin. Puis l’année dernière il a bouclé la boucle en faisant l’acquisition du Concours qu’il avait mis sur pied il y a 27 ans dans le but de redynamiser la marque et d’en assurer la pérennité.

À ce challenge s’en est ajouté un autre celui là totalement inattendu – la Covid. Il a fallu puiser dans son énergie, ses compétences, ses contacts et ses relations forgées au fil du temps pour finalememt avoir raison de la Covid et mettre sur pied de façon plus que sécuritaire ce concours en Octobre de l,année dernière. Et malgré tout, le concours a connu un vif succès avec 38% plus de vins représentés que l’édition de l’année dernière (2,160 vins provenant de 33 pays).

Mais comment s’y est-il pris pour relancer ce concours dans de telles circonstances alors que tant d’événements ont été cancellés durant ces temps difficiles. Et comment a-t-il pu surpasser ses objectifs qui même sans Covid étaient passablement ambitieux?

Pour le savoir j’ai fait cette entrevue avec Réal Wolfe lors du dernier concours à Québec. En fait il faut savoir que Réal m’avait demandé de faire partie des 60 juges du concours et j’en ai profité pour échanger avec lui. Voici donc cette etrevue fort intéressante.

Entrevue avec Réal Wolfe

(VF) Vinformateur : Bonjour Réal, parles moi du concours et des challenges auxquels vous avez dû faire face pour la mettre sur pied en pleine Covid?

(RW) Réal Wolfe : Le concours Sélections Mondiales des Vins Canada existe depuis 27 ans. Il a connu son origine dans un des salons des vins de Montréal au sein d’une compétition interne pour les producteurs et personnellement j’ai commencé à m’en occuper en 1989 pour devenir opérationel en 1990. À l’époque j’étais employé de la SAQ je venais de terminer ma maîtrise en administration internationale.

J’avais alors un projet pour mettre en place un concours de vin international. J’ai donc présenté un plan de développement à l’international dans lequel j’avais identifié les pays producteurs, leur importance relative afin de déterminer avec lesquels il fallait mettre le focus pour développer un tel concours.

À ce moment à la SAQ, tous les producteurs voulaient être sur les tablettes et à partir de ce plan stratégique nous avons commencé le développement de cette compétition en 1990. Nous étions parmi les tout premiers concours dans le monde et parmi un des plus importants surtout en Amérique du Nord.

Notre leadership nous a amené à rencontrer rapidement d’autres groupes qui voulaient faire de même. J’ai donc, entre autres, aidé à mettre sur pied le Concours Mondial de Bruxelles qui n’existait pas alors et qui se joignait à celui de Vinitaly. Rapidement les choses se sont développées et grâce à une sorte de collégialité qui existe entre les concours ceci m’a amené en 1994 à créer la Fédération Mondiale des Grands Concours de vins à Lubiana en Slovénie. Il y avait à cette époque 8 concours dont celui Vinandino qui n’existe plus, le conclours Urgurp en Turquie qui a cessé ses opérations, Vinitaly, le Mondial de Bruxelles, Bacchus en Espagne, Sélections Mondiales et celui de Paris. J’ai donc été responsable du concours Sélections Mondiales de 1990 à 1998.

C’était le véhicule de la SAQ pour le développement des affaires. C’était avant l’apparition des guides, avant Parker, avant le Wine Spectator. On a fait plein de choses nouvelles comme en 1994 alors que nous avons été le premier concours au monde avec les résultats sur internet. Jean-François Demers avait repertorié toutes les addresses internet du monde du vin et on a envoyé les résultats à environ 150 personnes. J’avais 30 ans à ce moment là et ça été un truc phénoménal.

Pendant 10 ans, j’ai fait le tour du monde, je suis allé dans tous les concours et j’ai développé plein de relations avec les organisateurs, découvert plein de vignobles, et travaillé à faire de ce concours un élément important des stratégies de la SAQ.

En 1998 avec l’arrivée de M. Frigon (président de la SAQ) je suis passé au Marketing à la SAQ. J’étais Secrétaire Général du Concours Sélections Mondiales et de la Fédération Mondiale des concours de vins. Je suis donc devenu Directeur du Marketing à la SAQ et j’ai du laisser le Concours. Par après ma carrière s’est  dirigée vers les agences de représentation et je suis devenu Directeur Général d’une agence et par la suite je suis passé chez Univins.

Pendant ce temps le concours Sélections Mondiales s’est développé comme ça en même temps que tous les autres concours. Maintenant, de nos jours il y a une multiciplicité de ces concours. Par exemple en Allemagne en mars il y a 3 concours importants dont le Mundus Vini, le Berliner, le Frankfort Wine Contest. Donc il y en a partout. Du 15 février au 15 avril de chaque année il y a plein de ces concours.

Je suis toujours resté quand même très proche du Concours Sélections Mondiales car c’est comme mon bébé puisque j’y ai beaucoup travaillé. J’étais toujours sur le comité organisateur et quand Maître Laflamme (Ghislain K. Laflamme – président de VINOFED et de Sélections Mondiales des Vins Canada) est décédé (2017) les chose ont changées. L’entreprise se cherchait une nouvelle orientation et l’opportunité s’est présentée d’insuffler une nouvelle orientation et une nouvelle dimension au concours. J’ai alors décidé de faire l’acquisition du concours en novembre 2019.

Mon objectif était de reprendre le concours pour une question de pérennité, car c’est un concours important pour l’industrie en Amérique du Nord et au niveau mondial, et c’est Montréal qui avec ce concours devient la plaque tournante du vin dans le monde. Selon moi, dans les dernières années, le concours avait pris une dimension plus locale et était moins diffusé à l’international. Il s’était aussi un peu distancé des agents promotionels ainsi que la SAQ.

Alors mon objectif était, entre autres, de redynamiser le concours. Je me suis alors associé avec un partenaire espagnol qui est dans le domaine du vin, la maison OenoPassion, et qui met sur pied une série de salons de par le monde. C’est un partenaire stratégique important pour le développememt développer du concours sur la scène mondiale.

Ce n’était pas nécessairement le meilleur temps pour acheter le concours et le redémarrer en pleine Covid mais nous y sommes arrivés et ce avec des résultats très probants! Et nous en sommes très fiers! Nous avons eu 2,160 inscriptions provenant de 33 pays ce qui est le record de tous les temps. Une augmentation de 38% par rapport à l’année passée! En situation de Covid faut le faire! C’est assez exceptionel!

Ça ne s’est pas fait tout seul. Nous avons lancé le concours le 15 janvier 2019  et déjà au 5 mars nous avions de 300 à 400 produits déjà inscrits pour un concours qui à ce moment là devait se terminer fin mai. Et puis évidemment par la suite, avec la Covid, il ne se passait plus rien surtout au niveau de l’Europe. En Italie c’était comme la guerre avec un confinement généralisé. Alors nous nous sommes mis en mode silence après avoir communiqué que nous reportions la date du concours en juin pour rapidement se raviser et le recéduler en octobre.

À partir de juillet nous avons beaucoup travaillé à confirmer aux gens que nous étions toujours là et que nous jugions que tout se passerait bien. Avec tous les producteurs qui étaient déjà inscrits nous ne voulions certainement pas tout arrêter. Ces derniers avaient fait l’effort de s’inscrire et donc par respect pour eux il fallait aller de l’avant.

Réal Wolfe – Concours à Québec

Nous avons donc été portés par l’espoir en se disant que nous serions probablement le dernier concours de l’année ce qui nous apportait un réel avantage de visibilité. Et c’est un message qui a passé car tout a redémarré en force et nous avons repris notre envol. Vers fin août, début septembre nous recevions de 300 à 400 inscriptions chaque semaine.

Nous avons beaucoup travaillé avec les partenaires de l’industrie dont A3Québec (l’association des agences au Québec) et leur membership qui ont travaillé avec nous. Nous en avons profité pour signer des ententes avec divers pays dont le Mexique qui nous a approté 90 produits, avec l’Arménie avec 56 produits, la Moldavie avec 73 produits, la Roumanie avec une soixantaine et nous avons relancé l’Argentine et le Chili pour au final arriver à un total de 2,160 vins. Le pays le plus important en terme de représentation étant l’Italie (1e) avec 384 vins, suivi par la France (2e), le Portugal (3e) et l’Espagne (4e) .

J’ai toujours gardé le focus et la vision dans ces moments difficiles et les relations que j’ai forgées au fil des années m’ont beaucoup aidé. Ces résultats permettent de dire que le concours a rebondi et que clairement une nouvelle administration des plus dynamique apporte un essor important au concours.

Équipe de service – Québec 2020

(VF) : Quels sont les grands bénéfices pour les associations et producteurs d’y participer?

(RW) : Ce que je n’ai cessé d’expliquer aux producteurs et aux brand manager responsables de marques au sein des agences : pourquoi on participe à  un concours? Il y a trois raisons qui motivent une telle décision : 1) Quant on a un portefeuille de produits pour un brand manager, si un produit réussit bien dans un tel concours, les impacts peuvent rejaillir sur l’ensemble des produits du producteur et de l’ensemble de la gamme et sa déclinaison.

2) Les produits qui ne bénéficient pas d’une distribution actuelle peuvent, avec un bon résultat, apporter un apport sérieux aux stratégies de développement non seulement pour ce produit mais aussi pour les autres produits de la gamme. 

3) Et la troisième raison porte sur les projets spéciaux : si une cuvée particulière n’est pas connue, un essai au niveau des assemblages peut par exemple aider à aller chercher une reconnaissance qui peut aider au niveau du développememt du produit et de la gamme.

Ces éléments peuvent aider au niveau de la planification stratégique d’une marque. Après, tout dépend de la façon dont ces derniers vont utiliser et intégrer ces résultats dans leurs propres stratégie de communication. Comment ils vont utiliser les résultats pour leur image, pour leurs relations avec les acheteurs, leurs réseaux de distribution etc.

Cette année nous avons revu le prix du jury décerné par pays. Dans la structure que nous avons on retrouve des médailles Grand Or, des médailles d’Or et des médailles d’Argent et j’ai en plus voulu travailler sur la notion du meilleur vin sur une base nationale chose que nous avions déjà faite de 90 à 98. Donc un vin pourrait par exemple obtenir une médaille Grand Or et aussi le meilleur vin italien du concours. En prenant cette approche, je m’addresse aux producteurs mais je m’addresse aussi à la région et aux associations qui font la promotion de l’offre des vins italiens ou d’autres pays.

C’est une approche qui entraîne une stratégie de communication dans chaque pays représenté. Cette communication comprendra le prix du jury, une capsule sur le marché de ce pays et la liste des médailles Grand Or, Or et Argent. Cette dernière communication sera envoyée à toutes les interprofessions du monde.

L’objectif est de dorer la médaille de Sélections Mondiales, de redonner de la visibilité aux producteurs et que ces derniers avec leur interprofession capitalisent sur cette reconnaissance dans leurs propres stratégie de communication.

(VF) : Avec cette prolifération de concours comment le consommateur peut-il s’y reconnaître quand on sait que dans les concours il y en a des bons et des moins bons. Comment le Concours Sélections Mondiales parvient-il à se distinguer d’une façon qui soit crédible au niveau du consommateur?

(RW) : La notoriété de Sélections Mondiales est vieille de 27 ans. C’est une marque forte qui est mondialement connue. En reprenant la marque Sélections Mondiales ce que je voulais c’est de la renforcir en la repositionnant.

Au niveau du consommateur c’est de s’assurer que les médailles se retrouvent sur les bouteilles ce qui apporte beaucoup de valorisation. Une des choses  que j’ai mise en place et que je considère innovant c’est d’associer la valeur des médailles et la valeur des notes. Il faut savoir que dans le marché, il y a deux types de notations qui sont fortes aujourd’hui : les notes sur 100 et les médailles.

Les médailles d’Or il y a 20 ans c’était le summum. Tu n’avais pas besoin d’un score; c’était la médaille d’Or point final. Aujourd’hui, ce n’est plus ça parce qu’un score de 90 c’est perçu comme valant plus qu’une médaille d’Or. Alors ce que j’offre aux producteurs cette année c’est le choix entre une médaille d’Or (pour les marchés plus classiques) ou un score avec la médaille d’Or pour compétitionner contre les guides. Ceci permettra alors aux consommateurs de pouvoir comparer entre les divers produits.

C’est aussi la raison pour laquelle nous avons déterminé que c’est avec un score minimum de 89 qu’on pouvait obtenir une médaille d’Or. Il fallait que le consommateur puisse s’y retrouver et établir la valeur de ces médailles dans l’univers des notes.

Il est plus facile pour le consommateur de reconnaître une médaille et un score de 89 points et c’est la base  de la distribution des médailles. Les médailles Grand Or commencent à 92 points ce qui est très bien reconnu dans le marché.

(VF) Parles moi des challenges d’organiser un tel événement en pleine Covid?

(RW) : Je me suis souvent demandé si j’y arriverais car au départ tu y investis de l’argent, les partenaires aussi et tu n’es payé qu’à la fin de l’événement ce qui ajoute beaucoup de pression. C’est un risque que tu prends comme entrepreneur. Je suis resté tout le long du processus focussé sur les producteurs. On devait faire l’événement parce que les producteurs s’y étaient engagés.

Alors je suis allé en sous-terrain et le fait d’être connu dans l’industrie et à la SAQ m’a beaucoup aidé à obtenir le support de tous et chacun. Ce qui a été plus que déterminant ça été le support de la SAQ. Je  suis retourné les voir pour leur expliquer la situation et leur présenter une formule ‘’win win’’ que je croyais leur être acceptable. J’ai travaillé à la SAQ pendant 20 ans et disons que cette relation m’a beaucoup aidé.

Ce que je leur ai offert c’est la top liste des 50 meilleurs produits (les 50 meilleures notes du concours). À partir de cette liste je demandais à la SAQ de choisir 25 produits, de les mettre au catalogue web gratuitement, de les déguster et par la suite de décider s’ils voulaient les acheter ou non. Pour l’industrie c’était une reconnection avec le monopole.

Suite à nos discussions nous leur fournirons donc cette liste des meilleurs 50 vins du concours ainsi qu’une recommandation des 25 vins à mettre au catalogue web car la SAQ nous a demandé d’identifier nous-mêmes ces vins. Nous allons donc choisir parmi les vins qui sont les plus susceptibles d’être achetés et ce, avec des prix différents, provenant de zones différentes et ce afin d’avoir une bon mix de produits. Ce sera à la SAQ par la suite de déterminer s’ils veulent les acheter.

Cette approche a beaucoup plu à l’industrie et ça a redémarré le projet dans son ensemble car on voyait que le lien avec la SAQ était relancé et que la démarche était sérieuse.

(VF) Une fois la poussière retombée, quelle sera selon toi la mesure de succès?

Dans un concours il y a deux éléments cruciaux. Les rentrées d’argent provenant de la prospection qui permettent de faire l’événement et la vente des médaillons. Si le concours est fort, si la marque est forte, la présence du médaillon sur une bouteille vient témoigner avec crédibilité du succès du vin au sein de ce concours.

Il faut savoir que les producteurs qui auront gagné une médaille doivent acheter les médaillons (en rouleaux) qu’ils apposeront sur leurs bouteilles. Ceci permet aux producteurs d’utiliser la notoriété du concours. Ils paient donc un droit d’utilisation.

Les producteurs peuvent choisir parmi des ‘’packages’’ d’utilisation des médailles. Par exemple un ‘’package all included’’ permet l’utilisation sur les affiches, internet, bouteilles et autres médias. Par contre un producteur peux aussi n’acheter que des médaillons qu’il apposera sur ses bouteilles.

La présence de ces médaillons sur les bouteilles agit comme une campagne de publicité mondiale puisqu’ils se retrouvent partout dans le monde.

(VF) : C’est pour toi comme une nouvelle carrière?

(RW) : Durant ma carrière j’ai pas mal fait le tour de la business et aujourd’hui ce que j’aime c’est que j’ai une marque entre les mains, j’en suis propriétaire et j’ai, à mon avis, toute l’expérience nécessaire pour la rédévelopper et en faite un outil important dans le monde vinicole.

(VF) : Merci beaucoup Réal et félicitations pour le succès du concours.

Riesling, Cave Spring, Dry. Excellent rapport qualité/prix/plaisir!

Riesling, Dry, Cave Spring, Péninsule du Niagara, 2017

Riesling, Dry, Cave Spring, Péninsule du Niagara, 2017, 15,95$, cépage: Riesling 100%, sucre: 7.0 g/l, alc.: 11.5%, code SAQ : 14327039.

Véritable spécialiste du cépage Riesling, le savoir-faire de Cave Spring se reflète admirablement bien dans ce vin. Bien qu’il soit un vin d’entrée de gamme il respecte en tous points les caractéristiques du cépage.

Il se découvre sur des arômes d’agrumes (citrons) et de fruits blancs (poires) avec une sensation de minéralité caillouteuse et un soupçon de notes pétrolées. La bouche d’une texture veloutée et dotée d’une acidité bien fraîche exprime une sensation de minéralité crayeuse ainsi que des flaveurs d’agrumes, de coing et de pêches. D’un bel équilibre, il exalte beaucoup de fraîcheur et démontre une belle droiture.

Vous ferez de beaux accords avec un saumon grillé, curry, poulet grillé, saucisse et mets asiatiques.

Agence Sélections Oeno – échantillon

Cave Spring Vineyards

Vignoble Cave Spring

Il y a plus de trois décennies, la famille Pennachetti a contribué à la création de cépages européens nobles dans la péninsule du Niagara avec la plantation de leurs premières vignes de Riesling et de Chardonnay à Cave Spring Vineyard. En fait, c’est en 1986 que la famille Pennachetti s’est associée avec le vigneron Angelo Pavan pour fonder Cave Spring Vineyard dans le village pittoresque de Jordan.

Cave Spring est nichée le long d’une terrasse en pente douce de l’escarpement du Niagara. Surplombant le lac Ontario, cette région connue sous le nom de Beamsville Bench s’est avérée idéale pour la viticulture en climat nordique.

Le terroir est constitué principalement de calcaire, de schiste, de grès escarpés et d’argile pierreuse riches en minéraux, mais pauvres en matière organique, créant ainsi l’équilibre parfait de nutriments pour la culture de raisins.  

Le domaine est composé de trois parcelles totalisant 66,5 ha (164 acres) dans deux sous-appellations distinctes de la péninsule du Niagara:

Cave Spring Vineyard (Beamsville Bench): 55 ha, Myers Vineyard (Lincoln Lakeshore): 8,5 ha et Tufford Road Vineyard (Lincoln Lakeshore): 3 ha. Au total, 29 ha sont consacrés au Riesling, suivis de 10,5 ha au Chardonnay, 9 ha de Cabernet Franc et 7 ha au Pinot Noir. Les plantations restantes sont composées de Gamay, Sauvignon Blanc, Merlot et Gewürztraminer.

Avec des conditions de croissance similaires à celles des grandes régions viticoles du nord de la France et d’Allemagne, le terroir s’est avéré idéal pour la culture de Riesling, Chardonnay, Pinot Noir et Cabernet Franc. On y cultive également du Gamay, du Pinot Gris et du Gewürztraminer.

Quatre-vingt pour cent de la production de Cave Spring est consacrée aux vins blancs, et bien plus de la moitié de ce pourcentage se concentre sur le Riesling. Les 20% restants sont attribués aux vins rouges de cépage.

Gabe Demarco winemaker – Cave Spring

Page 1 of 115

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén