Mois : février 2018 (Page 1 of 3)

Beau vin bio du Douro. Le Altano, Quinta do Ataide, 2015

Un beau vin sec du Douro. Le Altano, Quinta do Ataide, 2015, $18.00, cépages : Touriga Franca 35 %, Touriga Nacional 30 %, Tinta Roriz 25 %, Tinta Barroca 10 %, produit bio, code SAQ : 11157097. Le millésime 2012 de ce vin a été noté Bronze au International Wine Challenge en 2015 , Bronze au Decanter’s World Wine Awards en 2015, Robert Parker 87 pts.

Au nez des notes de fruits mûrs rouges et noirs (cerises noires) assez concentrées, d’épices douces (poivre) ainsi qu’un boisé assez discret (malgré ses 6 mois en barrique de chêne français). En bouche, bel équilibre entre le moelleux et l’acidité. Les tannins sont bien équilibrés, un peu dense, belle concentration de fruits noirs, d’épices douces. Assez long en bouche pour un vin de ce prix. Légère chaleur en fin de bouche malgré le fait qu’il ne tire qu’à 13.5% alc. Au total, un vin bien équilibré, goûteux qui vous satisfera certainement.

 

La Quinta Do Ataide fait partie de l’entreprise de la famille Symington laquelle est propriétaire de 2,461 hectares de terres dont approximativement 1,000 hectares sont plantés en vignes.

Ces derniers sont entre autres, propriétaires des marques de Porto Dow’s, Cockburn’s, Graham’s, Warres ainsi que le domaine réputé Quinta do Vesuvio.

 

 

Quinta do Ataide

La Quinta do Ataide est située dans le Douro Superior et a une superficie de 225 hectares dont 113 sont en viticulture organique. Elle est située entre 138 et 175 mètres d’altitude et reçoit environ 510mm de pluie par an.

http://www.selectionsfrechette.com/

https://www.symington.com/who-we-are

Fiche résumé:

Les vins de Alvaro Palacios. Triomphe du cépage garnacha et du savoir-bien-faire de ce vigneron. La Montesa 2015

Hier j’ai eu ‘’le bonheur’’ de rencontrer Alvaro Palacios, vigneron en Espagne, nommé ‘’Decanter Man of the year’’ en 2015 ce qui est peu dire. L’événement était une Classe de Maîtres animé par M. Palacios et mise sur pied par l’agence LCC vins et spiritueux.

D’une cinquième génération de viti-viniculteurs, il élabore des vins fins espagnols, tout d’abord en 1989 dans le Priorat, puis en 1999 dans le Bierzo et maintenant dans la région de la Rioja Oriental (Baja). Ce qui le caractérise c’est son amour inconditionnel pour le cépage garnacha.  Alors que beaucoup de vignerons ont migré vers le cépage tempranillo, lui a résisté et persisté. La garnacha, cépage de cycle végétatif long, requiert des climats pleins de soleil afin d’en assurer sa pleine maturité. Il a donc au fil des années, sélectionné les parcelles les plus propices et les plus qualitatives d’Espagne pour élaborer ses vins à prédominance de garnacha. Et quels vins!! Superbes, somptueux, tous en élégance…

Nous avons ‘’dégusté’’ à 8 de ses vins dont :

De Palacios Remondo : Placet 2016 et La Montesa 2015

De Alvaro Palacios Gratallops : Camins Del Priorat 2016, Les Terrasses 2015 et le Finca Dofi 2015

et De Descendientes de J. Palacios : Pétalos 2015, Villa Corullon 2015 et le Moncerbal 2015

 

Aujourd’hui je vous parle du La Montesa, 2015, $19.90, cépages : garnacha 92%, tempranillo 8%, code SAQ : 10556993. Noté 92 pts le guide Penin.

Ce vin est élaboré dans la région du Rioja Oriental (QDO Rioja). L’âge des vignes est d’environ 30 ans. Il a vieilli 12 mois en barrique cependant son boisé est bien discret et laisse la place au fruit ce que j’apprécie des vins de Alvaro Palacios.

Un nez de cerise, de fruits rouges frais et mûrs, d’épices douces, bref un nez bien charmeur. En bouche, le moelleux et l’acidité sont d’un bel équilibre. Les tannins sont soyeux, élégants et de belles notes de noyaux de cerises, d’oranges confites et de notes florales viennent terminer le tout dans une belle longueur. Belle vitalité dans ce vin et belle fraîcheur. Je l’ai beaucoup aimé. Superbe achat pour un tel vin à moins de $20.00!

 

http://www.lccvins.com/

Fiche résumé:

 

Oh… pas mal bon ! Le Faustino I, Gran Reserva, 2005.

Faustino I, Gran Reserva, 2005, cépages : Tempranillo 865, Graciano 9%, Mazuelo 55, $28.45, code SAQ : 10483026. Noté 93 pts par Wine Spectator, 93 pts par Decanter.

Sublime!!! De l’équilibre, de l’élégance, des notes de fruits entremêlées de notes tertiaires genre tabac, cuir, boisé bien discret pour un Gran Reserva. Velouté en bouche avec des tannins bien assagis et une très belle longueur. Assez incroyable pour un vin sous les barre des $30.00. Faut avoir dans son cellier!! Et ça peut vieillir en core pour longtemps. Nous avons dégusté le 1964 qui après plus de 50 ans était encore très beau. Avec Magret de canard.

 

http://www.grupofaustino.es/en/our-group      https://www.selectwines.ca/

Dégusté avec Carmen Oros, Directrice exportation chez Grupo Faustino.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fiche résumé:

Le Batasiolo Barolo 2007. Très belle expression du Nebbiolo!

De la région de Barolo en Italie, de la famille Dogliani, la maison Beni di Batasiolo, Barolo DOCG, Riserva, 2007, $37.50, cépage : Nebbiolo, code SAQ : 11599231. Noté 90 pts par Wine Enthusiast.

Un très beau Barolo avec des notes d’épices douces (genre muscade, cannelle…), des notes de fruits rouges comme de cerises mûres, de prunes, de figues ainsi qu’un soupçon de boisé. En bouche, le moelleux et l’acidité sont bien équilibrés, les tannins sont charpentés, denses et bien serrés. Un début de notes d’évolution comme sur le cuir et le tabac, de belles notes d’épices ainsi qu’une belle longueur persistante. J’ai bien aimé ce vin! Avec viandes rouges grillées, gibier, rôtis.

 

 

Pour en savoir plus sur la masison Beni di Batasiolo, consultez leur site ci-dessous:

http://www.batasiolo.com/eng/history/

www.chartonhobbs.com

Fiche résumé:

Le Douro à son meilleur. Les vins de la Maison Sogrape Vinhos (Ferreira, Ferreirhina, Offley)

Belle rencontre la semaine dernière avec Filipe da Mota Neves, Ambassadeur de marque pour Sogrape Vinhos Portugal. Nous avons dégusté les vins de la maison Ferreira dont les vins de la marque Casa Ferreirhina, un porto de la maison Ferreira ainsi que des portos de la maison Offley. Le tout était organisé par l’agence Authentic au restaurant café Ferreira.

Bref survol de Sogrape Vinhos

Sogrape Vinhos, la plus importante entreprise Portugaise qui œuvre dans le vin, a été fondée en 1942 par Fernando van Zeller Guedes, avec l’ambition de faire connaître les vins portugais à travers le monde grâce à une vision à long terme basée sur la commercialisation de vins de qualité, l’importance des nouvelles marques et leur présentation. Sogrape Vinhos est propriétaire d’environ 830 hectares de vignes au Portugal et exporte ses vins dans plus de 120 pays. Elle possède aussi des vignobles en Argentine, au Chili et en Nouvelle-Zélande.

Aujourd’hui gérée par la 3ième génération de la famille Guedes, Sogrape a été reconnue en 2015 et 2016 comme meilleur producteur mondial de vin par la World Association of Writers and Journalists of Wines and Spirits.

L’entreprise possède les marques possiblement les plus prestigieuses du Portugal : Vila Regia, Casa Ferreirhina (acquisition décembre 1987), Porto Ferreira, Grao Vasco, Quinta de Azevedo, Sandeman, Constantino, Mateus, Morgadio da Torre, Offley (acquisition en 1996), Gazela, Quinta dos Carvalhais, Herdade do Peso, Terra Franca et Legado.

La maison Ferreira

Alors que la maison de Champagne Veuve Clicquot doit son essor et son succès à Mme Clicquot, une autre femme du 19 siècle aussi audacieuse et entreprenante a été la force qui a propulsé la maison Ferreira (fondée en 1751 par des familles du Douro) vers des sommets jusqu’alors inégalés.  Son nom : Dona Antonia Adelaide Ferreira. Grâce à ses efforts et à son sens des affaires, elle a développé la réputation de ses portos comme faisant partie des meilleurs au monde.

Les vins produits dans la région du Douro sont rassemblés dans le portfolio du nom affectueux donné à cette femme dans son village natal : Ferreirhina (petite Ferreira) ou Ferreirhina-da-Régua.

Le Douro

Nous avons eu droit à une belle présentation de la région du Douro de la part de M. Mota Neves qui est œnologue et viticulteur pour le groupe en plus d’être ambassadeur de la maison. Je ne rapporte ici que certains faits et anecdotes présentés par M. Neves que j’ai jugé particulièrement intéressants. Ce n’est certainement pas une analyse en profondeur…Pour en savoir plus j’ai ajouté le lien de l’Institut des vins du Douro et de Porto. (voir à la fin de cet article).

Tout d’abord la région. J’ai eu la chance de la visiter l’année dernière. On parle possiblement des plus beaux vignobles au monde. Quels paysages incroyables qui se déroulent sous nos yeux. Ces vignobles sont aussi parmi les plus pentus du monde ce qui

implique que pratiquement tout le développement des vignobles ainsi que la viticulture ont été faits et sont encore faits à la main. Certains travaux d’excavation peuvent être faits avec l’aide d’équipement lourd. Mais l’ensemble des opérations sont majoritairement manuelles. C’en est presque impensable. On a qu’à voir une photo de la région avant ce développement de la région pour avoir une idée du gigantisme de la tâche. (voir photo).

La région se subdivise en trois régions :

Le bas Corgo, lequel est le plus à l’ouest et ou les températures sont plus tempérées. Cette région faite de côteaux et de collines est plus favorable au développement entre autres des portos de type tawnies et de type ruby.

Le Haut Corgo, la partie centrale, est faite de montagnes plus hautes et plus pentues. La températute y est plus chaude. On y produit principalement des portos vintage, des vieux tawnies, des portos LBV. C’est la région ou approx. 80% des portos premium sont élaborés.

Le Douro Supérieur : Il est le plus à l’intérieur des terres ce qui implique des températures plus arides. On y compte qu’environ 400 ml de pluie par an ce qui se compare au désert du Sahara avec ses 250 ml de pluie. Les vins et portos qui en sont issus ont tendance à être plus puissants et plus concentrés.

En général les sols sont faits de schistes, ces roches qui s’effritent comme des mille-feuilles quand on les brise. Ces schistes sont disposés de façon perpendiculaire ce qui permet à la vigne d’aller chercher son eau en profondeur.

Les cépages utilisés sont tous portugais ce qui aide à bien distinguer ces vins au point de vue mise en marché sur une base mondiale. Les plus utilisés en rouge (parmi 15) sont : Touriga Nacional, Touriga Francesa, Tinta Roriz, Tinta Barroca, Tinta Amarela, Tinta Cao. Et en blanc (parmi 14) : Malvoisie, Viosinho, Arinto, Verdhelo, Rabigato, Gouveio, Codega.

La viticulture est optimisée en mariant les cépages, les sols, les climats ainsi que les vents dominants. En voici des exemples : on plantera du Tinta Roriz surtout dans le milieu des pentes (entre 100 et 300 mètres) avec une orientation sud-est. On ne plantera le Tinta Francesa surtout vers le bas des pentes (entre 100 et 200 mètres) avec une orientation sud-ouest. Il faut dire que depuis 1757 l’année ou le Marquis de Pombal a établi une série de règles entourant l’élaboration du porto (lesquels guarantissaient le niveau de qualité des vins de Porto) la région a développé une compréhension étonnante du terroir qui a amené à produire des vins de qualité élevée.

Le développement des vins secs

Ce n’est que tardivement que la région du Douro a élaboré des vins secs. En fait les débuts semblent provenir des efforts de Fernando Nicolau de Almeida en 1929. Ce dernier était convaincu du potentiel de développement de vins haut de gamme au Portugal, plus spécialement dans le Douro.

Le problème auquel il avait à faire face en était un technique et touchait au refroidissement du moût durant la période de fermentation. Pour ce faire, puisqu’il n’y avait pas d’électricité, il faisait transporter de la glace sur une distance d’environ 500 kilomètres jusque dans le Douro pour élaborer ses vins. Il fallait être convaincu.

Ce n’est finalement qu’en 1952 que le premier vin sec a été élaboré puis mis en marché en 1958 – le Barca Velha. Ce vin est devenu au fil des années un vin mythique. Pour votre information, le 2004 est disponible pour la modique somme de $550.00.

Les vins secs du Portugal et en particulier du Douro sont en réel développement sur une base mondiale. Fait à noter cependant, approx. 80% de la production est consommée au Portugal avec seulement 20% provenant des marchés d’exportation. Si on compare les efforts du Portugal à ceux de l’Espagne quant à la mise en marché des vins à l’exportation, on peut dire que le Portugal a du rattrapage à faire.

Les vins dégustés

Nous avons dégusté 11 vins dont 4 portos et 7 vins secs. Disons que les vins du Portugal sont excellents et qu’ils offrent une superbe relation qualité, prix, valeur dont trois (disponibles à la SAQ) à moins de $20.00 : Planalto à $11.55, le Papa Figos à $16.95 et Vinha Grande à $17.95. Tous des coups de cœur à mon avis. Les vins disponibles en importation privée peuvent être commandés en contactant l’agence Authentic.    http://awsmqc.ca/

Planalto Reserva, Douro DOC, 2016, $11.55, vin blanc élaboré avec 6 cépages autochtones Viosinho 30%, Malvasia Fina 15%, Gouveio 15%, Arinto 15%, Codega 15%, Rabigato 5% et Moscatel 5%, code SAQ : 13189594

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/casa-ferreirinha-planalto-reserva-douro/13189594

Je goûte assez régulièrement ce vin et je ne suis jamais déçu. En fait c’était déjà un mes coups de cœur du salon des vins du Portugal l’année dernière.

De belles notes de fruits blancs dont la poire, la pêche, petit côté exotique avec un soupçon d’ananas, légèrement herbacé et quelques notes florales. En bouche un beau moelleux ainsi qu’une belle acidité assez vive qui lui confère beaucoup de fraîcheur. Des notes de pêches, de fruits exotiques, bel équilibre, longueur moyenne et légère amertume en fin de bouche. C’est le vin blanc du Douro le plus vendu au Portugal et pour cause.  Excellente relation QPV que ce vin!

C’est aussi le premier vin blanc qui a été élaboré en 1964 avec des cuves à températures controllées ce qui donnait alors un bien meilleur contrôle sur la qualité des vins. Depuis lors, c’est une technique que tous utilisent.

Papa Figos, Douro DOC, 2016, vin blanc, cépages : Rabigato 55%, Viosinho 15%, Arinto 15%, Codega 10%, Moscatel 5%, $20.00, disponible en importation privée (IP).

Des notes de fruits blancs, florales, soupçon de fruits exotiques, sensation de minéralité. En bouche, un peu plus de caractère et de structure que la Planalto, un moelleux à la texture riche et onctueuse, belle longueur, très bel équilibré.

 

 

 

Papa Figos, Douro DOC, 2016, $16.95, vin rouge élaboré avec 4 cépages autochtones Tinta Roriz 40%, Tinta Barroca 25%, Touriga Franca 20%, Touriga Nacional 15%, code SAQ : 13385325

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/casa-ferreirinha-papa-figos-douro-2015/13385325

Ce vin est du millésime 2016 lequel a été particulièrement chaud. Cependant on ne le sent pas ce vin est tout en fraîcheur. Des notes de fruits mûrs rouges, des notes florales et des soupçons de notes mentholées et d’épices douces. En bouche le moelleux et l’acidité sont super bien équilibrés et les tannins sont bien mûrs et légèrement charpentés. On lui a fait faire 6 mois de barrique pour arrondir ses tannins.  En bouche, de belles notes de moka, de torréfaction, de fruits rouges ainsi qu’une légère sucrosité bien que le vin soit très sec. Surprenant que ce vin se vende à ce prix car les rendements sont très bas.

C’est le vin rouge du Douro le plus vendu au Portugal! Excellente relation qualité/prix! Très bel achat!

Petite note : Le logo du Papa Figos est un oiseau du Portugal : la femelle de l’Oriole Doré . Cet oiseau qui migre vers le Portugal a la particularité de manger les raisins lorsqu’ils sont bien mûrs. Quand les oiseaux commencent à manger, c’est un signe qu’il faut considérer débuter les vendanges…

Vinha Grande, Douro DOC, 2015, $17.95, vin rouge élaboré des cépages : Touriga Franca 40%, Touriga Nacional 25%, Tinta Roriz 25%, Tinta Barroca 10%, code SAQ : 865329.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/casa-ferreirinha-vinha-grande-2015/865329

Un de mes coup de cœur de cette dégustation. Des notes de fruits rouges et noirs (cassis, mûres), des notes d’épices douces, beau boisé assez discret pour laisser la place aux notes fruitées. En bouche, bel équilibre entre le moelleux et l’acidité rafraîchissante. Les tannins sont charpentés, bien charnus. De l’amplitude, de la structure, belle longueur et de l’élégance en plus. Wow! Il ne coûte que $17.95 !!! Et oh, beau potentiel de développement.

Callabriga, Douro DOC, 2016, $37.50, cépages : Touriga Franca 60%, Touriga Nacional 25%, Tinta Roriz 15%, disponible en IP.

Beaucoup aimé ce vin !! Des notes de fruits rouges mûrs, des notes balsamiques et d’épices douces ainsi qu’un beau boisé bien intégré. En bouche, superbe concentration des arômes, un moelleux et une acidité bien équilibrés, des tannins charpentés ce qui laisse une sensation de complexité des arômes, une belle expérience gustative. C’est large, long, complexe avec beaucoup de volume et d’amplitude. Beau potentiel de vieillissement.

 

 

Quinta da Leda, Douro DOC, 2015, $73.75, disponible en IP.

Des notes de chocolat, de prunes, des notes balsamiques, d’épices douces, des notes florales et de torréfaction. Beaucoup d’équilibre, des tannins charpentés, de la complexité, de la longueur, du volume, de l’amplitude. Très beau!

 

 

 

Reserva Especial, Douro DOC, 2009, $201.25, disponible en IP

OMG!! Si vous vous demandez si le Portugal fait des grands vins…Quand on goûte à un tel vin on a tendance à parler des émotions qu’il procure. Comme dirait mon bon ami Benoît Major conseiller en vin maintenant à la retraite, ‘’Dieu en boît de ce vin la!!’’. Il faut savoir que ce vin est élaboré de la même façon que le mythique Barca Velha. C’est en fait pratiquement le même vin sauf qu’à un stage de son développement le maître de chais décide de la marque qui y sera apposé. C’est soyeux, riche, opulent, équilibré, complexe, long, etc etc

Les Portos

Porto Ferreira Blanc (Branco), Porto DOC, $15.85, cépages: Malvasia Fina, Codega, Rabigato, Gouveio, code SAQ: 571604

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/porto-blanc/ferreira/571604

Notes de raisins secs, de miel, belle douceur en bouche et équilibre

 

Offley, Porto Rei, Tawny, Porto DOC, $15.95, code SAQ: 157438

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/tawny/offley-rei-tawny/157438

Des notes de vanille, de fruits secs, de caramel, de moka. Belle longueur, et sucrosité en fin de bouche.

 

Porto Ferreira, Dona Antonia, Reserva Tawny, Porto DOC, cépages: Touriga Franca, Touriga Nacional, Tinta Barroca, Tinta Roriz, Tinta Cao, Tinta Amarela, $20.05, code SAQ : 865311

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/tawny/ferreira-dona-antonia-tawny/865311

De texture riche et onctueuse, des notes de raisins secs (marmelade), belle concentration. Notes de noix et d’épices en fin de bouche. Certaine oxydation que j’aime beaucoup.

 

Offley Porto Tawny, 10 ans, Baron de Forrester, Porto DOC, cépages: Touriga Nacional, Tinta Roriz, Tinta Amarela, Tinta Barroca, Tinta Cao, $30.50, code SAQ: 260091

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/tawny—10-ans/offley-baron-de-forrester-tawny-10-ans/260091

Notes de fruits mûrs, marmelade, noix, vanille. Bel équilibre entre les sucres naturels du raisin et les tannins. Bien complexe.

 

Casa Ferreirhina    https://www.youtube.com/watch?v=UF5YkSWKsKU

Institut des vins du Douro et Porto    https://www.ivdp.pt/pagina.asp?idioma=2&codPag=61&

http://awsmqc.ca/

https://eng.sograpevinhos.com/

Une belle nouveauté que ce mousseux de France. Le Charles de Fère, Brut, Blanc de Blancs.

De France, un Blanc de Blancs, Charles de Fère, Cuvée Jean-Louis, $14.95, cépages (qui peuvent entrer dans sa composition) : Airen, Ugni Blanc, Colombard, Durello et Chardonnay, Brut (sucre : 8gr/l), code SAQ : 13396438.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-mousseux/charles-de-fere-blanc-de-blancs/13396438

Un peu comme un peintre qui utilise plusieurs couleurs, cette maison utilise plusieurs cépages de diverses régions en France pour élaborer ce mousseux des plus agréables.

Notes de fruits blancs (pommes, poires), soupçon de fruits exotiques, un peu de sucrosité, bien aromatique, bulles relativement fines. En bouche, sensation de minéralité, légère amertume, belles notes de fruits blancs, très belle acidité. C’est rafraîchissant, agréable et bien sec. Une belle alternative aux proseccos et cavas de ce monde. À boire bien frais (entre 6C et 8C) surtout en apéritif. Un bon mousseux passe partout!

Si vous voulez en savoir plus sur la maison, clicquez sur les liens ci-dessous :

 

http://www.charlesdefere.com/en/the-house-charles-de-fere.r-282/

https://www.boissetcollection.com/brands/charles-de-fere/portfolio/cuvee-jean-louis-blanc-de-blancs-brut

www.chartonhobbs.com

Groupe Faustino. Très beaux vins d’Espagne avec un excellent rapport qualité prix !

J’ai eu l’occasion cette semaine de rencontrer Carmen Oros, Directrice exportation chez Grupo Faustino. Organisé par l’agence SelectWines nous avons dégusté 6 vins le tout en accord avec un menu concocté par le chef Marielvi Falvino du restaurant Z Tapas Lounge à Montréal. C’était génial et les vins…Hummm…super bons. Carmen nous a même fait la surprise avec un Faustino I Gran Reserva 1964. Ce vin avait au-delà de 50 ans d’âge et était superbe!

 

Petit survol du Groupe Faustino

Une entreprise familiale depuis quatre générations, le Groupe Faustino possède 7 domaines (sur 2,000 hectares) et ce dans cinq appellations des plus qualitatives d’Espagne avec la grande majorité des opérations qui s’effectue dans la région de Rioja avec Bodegas Faustino (1960, 650 hectares), Bodegas Campillo (1990, 50 hectares) et Bodegas de Marques de Vittoria (1995). Le Groupe est aussi présent dans La Mancha (Bodegas Leganza), la Navarre (Bodegas Valcarlos), Ribera del Duero (Bodegas Portia, 160 hectares) et D.O. Cava.

Les caves du Groupe contiennent pas moins de 8,000,000 de bouteilles en processus de vieillissement.

Fait à noter, le dernier vignoble, Bodegas Portia,  inauguré en 2010 est un chef d’oeuvre d’architecture et de design.

Pour en savoir plus, visionnez quelques-uns des vidéos que j’ai inclus dans cet article. Prenez le temps de voir celui sur Bodegas Portia. Simplement incroyable comme endroit. Un véritable temple dédié au vin.

La dégustation

Nous avons dégusté 8 vins incluant le Grand Reserva Faustino I 1964.  Ceux disponibles en importation privée peuvent être commandés en contactant l’agence SelectWines au 514-272-4343 ou via info.quebec@selectwines.ca.

 

Le Finca Los Trenzones, Sauvignon blanc, 2016, Condesa de Leganza, $15.45, disponible en importation privée (IP).

Des notes de fruits blancs (poires), de fruits exotiques, notes florales et légèrement herbacées. En bouche, le moelleux est un peu ferme, belle acidité fraîche, légère amertume en bouche, notes de pamplemousse blanc en fin de bouche. Beaucoup de fraîcheur. Avec duo de tartare.

 

 

 

El Nino, Bodegas Campillo, 2016, $19.05, DOCa Rioja, cépages: Tempranillo 90%, Graciano 10%, disponible en importation privée.

Des notes de fruits rouges mûrs (fraises, framboises), de fruits noirs (cassis, mûres) , notes d’épices douces avec un boisé assez discret. En bouche, un vin des plus équilibré, belle acidité, des tannins denses et bien présents. Un peu de chaleur en bouche et longueur moyenne. Avec Soupe de tomates, tortillas, fromage et avocat.

 

Portia, Roble, Ribera del Duero, 2016, Tempranillo, $18.45, disponible en importation privée.

Un nez des plus charmeurs, des notes de fruits rouges mûrs, d’épices douces. En bouche, bel équilibre entre le moelleux (texture veloutée) et l’acidité avec des tannins charpentés et charnus. De l’amplitude et du volume en bouche, belle longueur. J’ai beaucoup aimé ce vin. Avec Croquette de Bacalao et Empanada Picadillo.

 

 

Faustino V Reserva, Rioja DOCa, 2012, cépages : Tempranillo 95%, Mazuelo 5%, $18.45, code SAQ : 10857497

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/faustino-v-reserva-2012/10857497

Au nez des notes de sucrosité (caramel?), crème de fruits rouges, de fruits noirs, notes d’épices douces, boisé bien intégré, pas mal complexe. En bouche, le tout est d’un bel équilibre, le moelleux est velouté, belle acidité et des tannins légèrement charpentés. Belle concentration. Superbe relation qualité/prix. On parle d’un vin à $18.45!! Avec Risotto, seiche, pétoncles, crevettes, sauce vierge aux mais et tomate cerise.

Campillo, Reserva, 2011, Rioja, Tempranillo, $20.45, code SAQ : 898809

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/campillo-reserva-2011/898809

Des notes boisées, de fruits rouges et noirs, d’épices douces et de tabac. En bouche, bel équilibre, volume et amplitude, belle longueur. Beaucoup aimé ce vin. Avec Magret de canard.

 

 

Faustino I, Gran Reserva, 2005, cépages : Tempranillo 86%, Graciano 9%, Mazuelo 5%, $28.45, code SAQ : 10483026. Noté 93 pts par Wine Spectator.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/faustino-i-gran-reserva-2005/10483026

Sublime!!! De l’équilibre, de l’élégance, des notes de fruits entremêlées de notes tertiaires genre tabac, cuir, boisé bien discret pour un Gran Reserva. Velouté en bouche avec des tannins bien assagis et une très belle longueur. Assez incroyable pour un vin sous les barre des $30.00. Faut avoir dans son cellier!! Et ça peut vieillir encore pour longtemps. Nous avons dégusté le 1964 qui après plus de 50 ans était encore très beau. Avec Magret de canard.

Faustino, Cava, Brut, Laguardia, cépages : Macabeo et Chardonnay, $17.85, disponible en importation privée.

Notes de minéralité, bien droit, notes de fruits blancs surtout sur la poire. Très belle acidité et bien sec. Avec Gâteau, Tres leche.

 

 

 

http://www.grupofaustino.es/en/our-group   https://www.selectwines.ca/

http://www.bodegasportia.com/en/architecture

Restaurant Z Tapas Lounge

www.ztapaslounge.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conde Valdemar. Un mélange de tradition et d’innovation. De belles découvertes!

 

Bodegas Valdemar

Cette semaine je rencontrais Roberto Alonso Pena, Directeur à l’exportation de la maison Bodegas Valdemar. Le tout était organisé par l’agence Sélections Oeno à l’École des Métiers de la restauration. J’ai eu l’occasion de déguster quelques-uns de leurs vins et d’en apprendre encore sur les vins mythiques de cette maison.

 

Qu’y a t-il à savoir sur la maison Bodegas Valdemar?

 

La famille Martinez Bujanda est propriétaire de plus de 450 hectares de vignobles (dont Conde Valdemar représente 300 hectares) dans les 3 régions de Rioja : Alta, Baja et surtout dans la région de Alavesa. Ils sont aussi présents dans le Ribera del Duero avec Finca Valdemacuco et dans la région de La Mancha avec Valdemoreda. On parle ici de tradition car la famille élabore des vins de Rioja depuis plus de 5 générations. Leur maison, Bodegas Valdemar a été fondée en 1889.

La maison a connu au fil des années beaucoup de succès et a été nommée une des cinq meilleures maisons de Rioja par le magazine Wine & Spirits.

 

 

 

 

 

 

Tous les vins sont élaborés à partir de leurs propres 8 principaux vignobles ce qu’il leur permet de mieux en contrôler la qualité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté innovation, la maison a été la première à élaborer des vins en cuves inox pour plus de pureté et de fraîcheur dans certains de leurs vins, à élever des vins blancs de la région de Rioja en barrique et à créer des vins issus du cépage garnacha (Reserva garnacha) et de tempranillo blanco en plus d’élaborer le premier rosé de saignée. De plus, un tout nouveau projet a vu le jour en 2016 avec le nouveau vignoble Finca del Marquesado.

Conde Valdemar possède une cave à Oyon (Alava) qui contient au-delà de 3 500 000 bouteilles en processus de vieillissement ainsi qu’une collection de vins de Gran Reserva datant de 1968 à nos jours.

 

La dégustation

Nous avons dégusté 6 vins de la maison dont 4 de Conde Valdemar et 2 de la marque Inspiracion Valdemar.

L’ensemble des vins que nous avons dégustés reflète vraiment tradition et innovation; les vins de Conde Valdemar étant de facture traditionnelle alors que ceux de la marque Inspiracion (approximativement 10% de la production qui a vu le jour en 2008) étaient de facture plus moderne et internationale

Fait à noter, tous les vins sont disponibles à la SAQ et leurs prix sont plus que raisonnables offrant une excellent relation prix/qualité/valeur.

Conde Valdemar, Viura, Verdejo, 2016, $15.10, cépages : Viura 85%, Verdejo 15%, code SAQ : 13385309

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/conde-valdemar-viura-verdejo-2016/13385309

Des notes de fruits blancs, soupçon d’agrumes, de fruits exotiques, de banane. En bouche bel équilibre entre le moelleux at l’acidité fraîche, des notes de fruits blancs, un peu de vanille et longueur moyenne. Avec poissons grillés.

 

 

Inspiracion Valdemar, Tempranillo Blanco, 2016, $19.90, code SAQ : 12591821

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/inspiracion-valdemar-tempranillo-blanco-2016/12591821

Je trouve les vins élaborés avec ce cépage des plus intéressants. J’en ai dégusté environ 5-6 dernièrement et …j’aime…Au premier nez des notes de silex puis tout à coup arrivent les notes de fruits blancs (poires) et de fruits exotiques. En bouche. Beau moelleux, belle acidité fraîche, des notes de noyaux de pêcheset de poires. Une belle structure, de l’équilibre et du caractère avec ce vin. C’est en fait le premier tempranillo blanco à être élaboré au monde!!! J’aime beaucoup ce vin.

Conde Valdemar, Crianza, 2013, $15.75, cépages : Tempranillo 90%, Mazuelo 10%, code SAQ : 897330. Noté Monde Sélections Médaille d’Or.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/conde-de-valdemar-crianza-2013/897330

Des notes d’épices douces, de fruits rouges surtout sur la cerise, un peu de prunes, légère sensation d’oxydation et beau boisé. En bouche, le moelleux est bien équilibré, l’acidité aussi et les tannins sont ‘’bien en chair’’ et charpentés. De la chaleur en bouche, un beau boisé et belle concentration pour un vin de ce prix.

 

Conde Valdemar Reserva, 2010, $20.45, cépages : Tempranillo 85%, Graciano 10% et Garnacha 5%, code SAQ : 882761. Noté 90 pts par Wine Enthusiast.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/conde-valdemar-reserva-2010/882761

Excellent millésime que le 2010. Des notes balsamiques, une certaine évolution du vin, boisé relativement discret pour un Reserva, notes mentholées et de tabac. En bouche, tout en équilibre avec des tannins charpentés. Le tout offre de l’amplitude du volume et une belle longueur. Et n’oublions pas que nous parlons d’un vin à $20.45! J’ai beaucoup aimé.

Conde Valdemar, Gran Reserva, 2008, cépages : Tempranillo 85%, Mazuelo 10% et Graciano 5%, $31.75, code SAQ : 325084. Noté médaille d’Or au Mundus Vini 2016 et noté 90 pts par Wine Spectator.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/conde-de-valdemar-gran-reserva-2008/325084

J’ai trouvé ce vin très bon mais aussi passablement évolué avec  de belles notes tertiaires (de vieux vin). Je lui donnerais encore un autre 2-3 ans ce qui m’a surpris pour un Gran Reserva. Un collègue me disait lors de la dégustation qu’il avait des 92 et 94 chez lui et qu’il adorait. J’ai beaucoup aimé ce vin!  Beaucoup d’élégance, de complexité, de structure et de matière. Belles notes de tabac, superbe boisé,  avec une belle trame fruitée. Mais à mon humble avis, il faut le boire maintenant.

Inspiracion Valdemar, Tempranillo, 2012, cépages : Tempranillo 80%, Graciano 10%, Maturana 10%, $18.60, code SAQ : 11903344. Le 2010 a été noté parmi les 100 meilleurs vins au monde selon Wine Spectator.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/valdemar-inspiracion-tempranillo-2012/11903344

Autre que le Conde Valdemar Reserva 2010, ce vin a été mon coup de cœur!! De facture plus moderne et plus internationale tout en ayant été élaboré avec des cépages autochtones espagnols. Superbe concentration de fruits rouges et noirs, notes balsamiques. En bouche, c’est l’harmonie et l’équilibre avec un beau moelleux, belle acidité et des tannins ronds, charnus et bien charpentés sans être asséchants. Oh que Wow! Un conseil, courez acheter ce vin pendant qu’il y en a.

http://www.valdemar.es/en/bodegas/bodegas-conde-val

www.oeno.ca

Les vins de Vina San Pedro. Superbes expressions des divers terroirs du Chili !!

Cette semaine j’ai eu la chance de renconter Paola Spagui, Export Manager pour le Canada pour VSPT Wine Group et Claudia Gomez Directrice de la marque Grandes Vinos de San Pedro.

Pour vous mettre en situation, quand on parle du Groupe VSPT et de Vina San Pedro, on parle du deuxième plus important groupe du Chili quant à l’élaboration et la commercialisation de vins. Pour vous donner une idée, ce groupe opère  4,244 hectares (la grande majorité au Chili). Vina San Pedro fait partie du groupe VSPT et possède 2,700 hectares.

Je vous donne ces chiffres parce qu’il y a un mythe qui perdure en ce qui a trait aux  »gros et importants » producteurs de vins. Le mythe est le suivant : les grosses entreprises dans le domaine du vin ont avoir tendance à produire des vins de type ‘’industriels’’ moins bons et de moindre qualité alors que les meilleurs vins seront produits par les plus petits et moyens producteurs. Eh bien ce mythe ne tient simplement pas la route avec le groupe Vina San Pedro. Plusieurs des vins  de ce domaine sont véritablement des vins de terroir et vraiment pas de type  »industriel ». En fait durant notre rencontre nous avons surtout parlé de l’importance des divers terroirs dans les différentes régions du Chili, de qualité croissante des vins et de vini/viticulture durable. Tout en discutant nous avons dégusté 4 de leurs vins dits de ‘’terroir’’ soit un vin de la gamme Grande Vinos de San Pedro et 3 vins de la marque 1865.

Alors voici donc un compte rendu de cette rencontre des plus intéressante.

Le Chili

Une partie de notre discussion a portée sur le développement de la filière vinicole du Chili. Claudia, œnologue de formation et ayant travaillé en Europe, avait une perspective des plus intéressante sur le sujet. J’ai subdivisé le tout en 3 sections : les règlements, les cépages et le développement du Chili. Évidemment de document ne couvre pas l’entièreté du sujet mais il donne un éclairage intéressant sur certains aspects clés du Chili.

Les règlements

La meilleure analogie que Claudia m’a donné pour comprendre le Chili c’est une comparaison entre la région de Sancerre en France (Vallée de la Loire) et celle de Leyda qui n’est pas trop loin de San Antonio dans la Vallée de l’Aconcagua.

Les deux régions ont sensiblement le même nombre d’hectares de vigne avec de 2 à 3,000 à Sancerre et environ 2,000 à Leyda.

Dans la région de Sancerre il y a approximativement 500 producteurs alors qu’à Leyda il y en a à peu près une dizaine. Il y a évidemment donc une plus grande concentration de la production du vin au Chili et ce parmi des plus gros producteurs.

Les cahiers de charge (règlements à suivre pour la viti-viniculture) à Sancerre sont très exigeants et passablement limitatifs. On ne peut pas planter ce qu’on veut et faire pousser ses raisins comme on veut. Il y a des règles pour les raisins qu’on peut planter, pour la densité de la plantation, pour les rendements, pour les intrants, l’irrigation est interdite etc etc. Il y en a pour 11 pages de règlements.

Pour le Chili comme me disait Claudia, on fait pas mal ce qu’on veut. Il n’y pas vraiment de règlements à suivre quant aux raisins qu’on plante et la façon dont on élabore les vins. Cependant, il y a des règlements à suivre quant à la provenance des vins. Par exemple, pour un vin fait de cabernet-sauvignon, s’il est consommé au Chili, un minimum de 75% du vin doit être fait de cabernet-sauvignon pour pouvoir le dire sur l’étiquette du vin. Cette règle est de 85% pour les vins à l’exportation. Même chose pour un millésime disons le 2015; 75% du vin doit provenir de 2015 (exportation 85%) pour indiquer le millésime 2015. À part de cela, le champ est pas mal libre.

Disons que cette façon de faire ouvre les portes à bien des idées différentes quant à la viticulture, à la vinification et à l’innovation ce qui est effectivement le ces chez Vina San Pedro. On se targue d’être à l’avant-garde à ce niveau.

Les cépages

Dans notre discussion nous avons parlé de cépages. Beaucoup de pays comme l’Espagne et L’Italie pour ne nommer que ceux-là, ont durant une partie de leur histoire (et encore), élaboré des vins avec des cépages de type cabernet-sauvignon, merlot, sauvignon blanc etc. Donc des vins faiyts avec des cépages de type vitis vinifera.

On voit dans ces pays une émergence des cépages autochtones comme facteur de différentiation et de compétition. Au Chili, comme me disait Claudia ‘’Nous n’avons pas de cépages autochtones. Tout a été apporté par les Européens’’. Donc la grande majorité des vins produits au Chili sont faits avec des cépages de type Vitis Vinifera c-à-dire cabernet-sauvignon, merlot etc. Pour se distinguer de la compétition, il faut donc s’assurer que les vins sont très bons sinon au moins meilleurs que les autres pays qui utilisent les mêmes cépages puisque les consommateurs peuvent comparer divers cabernet-sauvignon provenant de divers pays.

Il faut reconnaître entre autres que bien que le carménère est un cépage qui provient d’Europe (et n’est presque plus utilisé), le Chili en a pratiquement fait un cépage emblématique. Comme me disait Claudia : ‘’Il n’y avait pas de livre de recette avec ce cépage. Il a fallu travailler fort et faire beaucoup de recherches pour en arriver ou nous sommes c-à-dire çà faire des vins de qualité’’. Quant aux cépages autochtones, on retrouve un peu du cépage Pais dans le sud du Chili.

Le développement du Chili

‘’C’est surtout au début des années 90 que l’industrie du vin a vu son envol au Chili avec les Rothschild, les Torres, Lafitte et autres. De plus il y a eu une tendance pour les ‘’winemakers’’ d’aller voir ce qui se faisait ailleurs dans le monde’’. C’est durant cette période que les grands producteurs du Chili ont pris un virage qualité, terroir.

C’est aussi durant cette période que les producteurs ont fait de l’expansion dans des régions dites plus ‘’extrêmes’’ comme dans la région d’Elqui plus au nord et vers le sud vers Bio Bio, et aussi on a rapproché les vignobles de l’océan et des montagnes. C’était pratiquement une révolution que de planter des raisins en pente dans des régions plus difficiles (à la recherche des  meilleurs terroirs et d’une meilleure qualité de vins) alors qu’auparavant on favorisait les vignobles plus plats afin d’obtenir des plus gros rendements.

C’est en fait Durant cette période d’ébullition qu’on a redécouvert le carménère qui au fil du temps est devenu un cépage emblématique et qu’entre autres, la région de Leyda a été développée.

Vina San Pedro

Viña San Pedro a été fondée dans la vallée de Curicó en 1865 par les frères Correa Albano. Ces derniers ont été de véritables précurseurs en apportant des variétés de cépages du Vieux Continent à la Vallée.

Bien des années  plus tard, c’est surtout en 2007 que l’entreprise a pris son envol (et quel envol…) lors de la fusion avec VSP Tarapaca : ‘’Tout est arrivé en même temps’’. De nouvelles installations ont vu le jour grâce à cette fusion et l’entreprise a procédé au fil du temps à plusieurs acquisitions de vignobles et ce pratiquement dans toutes les régions les plus qualitatives du Chili. En fait le groupe est présent dans toutes ce régions:

 

 

 

La Vallée d’Elqui : Forte influence maritime; idéal pour les cépages Pinot noir et Syrah

Casablanca : climat méditerranéen frais; idéal pour le Sauvignon blanc et le Chardonnay

La Vallée de Leyda : les vignobles ne sont qu’à 14 kilomètres de l’océan; idéal pour Sauvignon blanc, Chardonnay, Pinot noir et Syrah

La Vallée de Maipo : climat méditerranéen avec de gros changements de température entre le jour et la nuit; cette région a été le berceau du renouveau des vins chiliens

La Vallée de Cachapoal : vignobles au pied des Andes; fortes variations de températures enyre le jour et la nuit.

La Vallée de Curico : climat idéal pour la vigne, de type méditerranéen et influencé par le Pacifique.

La Vallée de Maule : climat particulièrement chaud; idéal pour le Syrah et le Carménère

La Vallée de Bio-Bio : les vignobles les plus au sud avec un climat de type méditerranéen. Idéal pour Chardonnay, Riesling, Gewurtztraminer et Pinot noir.

À seulement une heure et demie de Santiago, Viña San Pedro dispose d’un chais exclusif à la fine pointe de la technologie pour les vins haut de gamme, situé sur les contreforts de la chaîne des Andes dans la province de Requinoa dans la Vallée de Cachapoal. Cette cave moderne a été construite en l’an 2000 pour et par Viña Altaïr laquelle a fait partie de la fusion en 2007.  De nos jours c’est la production et le vieillissement de tous les vins d’icônes de Viña San Pedro dont les vins de Grandes Vinos de San Pedro.

Fait à noter, Vina San Pedro intègre une approche de respect de l’environnement, d’intégration sociale et de viti-viniculture durable. Elle a gagné le titre de ‘’Green Award 2017’’ de l’organisme Drinks Business. Le développement durable fait réellement partie de l’ADN de ce producteur.

Les vins

Le portfolio des vins de Vina San Pedro est relativement large et se décline 3 gros groupes.

Tout d’abord, les vins de Grande Vinos de San Pedro dont le développement a commencé en 1994 avec le Cabo de Hornos alors que la marque elle-même a vu le jour en 2013. Ces vins de terroir ne sont pas produits en très grosses quantités (autour de 2,000 caisses chaque) et sont considérés comme les vins les plus fins de la gamme. Ce sont de vins de collections, des vins de garde qui témoignent de la capacité du Chili et de Vina San Pedro à élaborer des vins de haute qualité.

 

Les marques qui en font partie sont : Altair, Cabo de Hornos, Sideral, Tierras Moradas et Kankana Del Elqui. J’ai goûté au Sideral qui soit dit en passant, était excellent. Voir les notes de dégustations un peu plus loin.

La marque 1865 (année ou Vina San Pedro a vu le jour) a été lancée en 1997. Cette marque élabore aussi des vins de terroirs de catégorie ‘’premium’’. Ce qui distingue ces vins c’est la sélection du terroir optimal pour chaque cépage qui en fait partie. Par exemple, le cabernet-sauvignon provient de Maipo, le carménère et merlot de la région de Maule etc. La dernière addition à la marque est un sauvignon blanc de la région de Leyda.

 

Le développement de cette marque a demandé l’exploration de terroirs afin de sélectionner les meilleures parcelles et l’introduction de nouvelles méthodes de vinification comme par exemple la vinification dans des cuves fermées en forme d’œufs (lesquelles concentrent les arômes et saveurs) et l’addition de foudres. La production totale de cette gamme est d’environ 50,000 bouteilles par année ce qui est relativement limité. Le winemaker de cette gamme de vins est Matias Cruzat Undurraga.

Finalement, le troisième groupe lequel est constitué de vins tels Castillo de Molina, 35 South, Epica, Gato Negro (on parle ici d’environ 200,000 caisses par an) et autres.

Les vins que j’ai dégustés font partie de la marque Grande Vinos de San Pedro et ceux de la marque 1865. L’impression que j’ai eu suite à ma conversation avec Claudia et Paola c’est bien que VSPT soit un très gros producteur, l’élaboration des vins de ces deux marques repose sur un désir intense de recherche de la qualité, d’assurer  l’expression du terroir et de démonter le réel potentiel du Chili à faire des vins haut de gamme. Et ils ont les moyens de bien faire. Tant au niveau de leurs moyens techniques qu’au niveau de  leur habilité à attirer des gens de talent. En fait, tous les éléments qui entourent la marque (viticulture, viniculture, mise en marché etc.) sont dédiés à répondre aux attentes de la marque et aux attentes des consommateurs.

Notes de dégustation

Tous les vins dégustés sont ou seront bientôt disponibles dans les magasins de la SAQ.

Chardonnay, 1865, 2016, de la Vallée d’Elqui, $28.05, code SAQ : 13566572. Le millésime sera disponible en mars 2018.

Des notes de minéralité, soupçon de beurre, notes d’agrumes, légères notes de fruits exotiques. En bouche, beau moelleux sans être gras (sensation de minéralité) avec une belle acidité presque vive. Légère amertume en fin de bouche. Un vin des plus équilibrés, très satisfaisant. Beaucoup de fraîcheur. J’ai beaucoup aimé ce vin. Bel accord avec fruits de mer.

 

 

Cabernet-Sauvignon, 1865, Vallée de Maipo, $21.95, 2016, code SAQ : 13241065. Vieillissement de 12 mois en barriques de chêne français. Disponible en mai 2018. Le 2014 est actuellement disponible. Ce vin est noté 91 pts par Wine Spectator (WS). Il était noté 56ième vin parmi les 100 meilleurs vins au monde selon WS.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/vina-san-pedro-1865-single-vineyard-cabernet-sauvignon-2014/13241065

Des notes de fruits rouges bien mûrs et frais, notes de fruits noirs et d’épices douces. En bouche, bel équilibre entre le moelleux velouté du vin et le niveau d’acidité bien équilibré. De beaux tannins charpentés, beaucoup d’amplitude et de volume. Légère amertume en fin de bouche et très belle longueur. Un vin très bien équilibré, goûteux. Avec viandes rouges grillées, agneau, gibier. A ce prix, on ne devrait pas s’en priver !!

Sidéral, Vallée de Cachapoal, 2015, $28.05, 5 cépages : cabernet-sauvignon 81%, cabernet franc 7%, carménère 7%, syrah 3%, petit verdot 2%, code SAQ : 13508102. Disponible en mars 2018

Un nez des plus charmeurs, fruits rouges (cerises) et noirs, notes d’épices douces, légère torréfaction et notes de cèdre. En bouche, super équilibre entre le moelleux, l’acidité et les tannins bien présents et charpentés sans être asséchants. Belle élégance en bouche ainsi qu’une belle amplitude et une longueur bien persistante. Vraiment très beau !!

 

 

Syrah, Limited Edition, 1865, 2014, $35.00, code SAQ: 13270211. Le 2014 sera disponible en mai 2018. Le 2012 est actuellement disponible. Noté 95 pts par James Suckling.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/1865-syrah-limited-edition-2012/13270211

Un vin très spécial que j’ai beaucoup apprécié. Du genre on aime ou on n’aime pas. Des notes de fumée (empyreumatiques), des notes viandées, de prunes, d’épices douces, d’olives noires. En bouche, c’est un vin des plus équilibré, tant au niveau du moelleux, de l’acidité que des tannins. Un vin à la texture veloutée, beaucoup d’amplitude, belle longueur. De la très belle syrah!

Les autres vins disponibles mais que je n’ai pas dégusté sont :

Carménère 1865, 2015, $22.00, code SAQ : 12567995.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/vina-san-pedro-1865-carmenere-single-vineyard-2015/12567995

Cabo de Homos, 2014, $69.75, code SAQ : 13647284. Disponible en août 2018.

Un gros merci à l’agence Philippe Dandurand d’avoir organisé cette belle rencontre.

http://www.sanpedro.cl/en/the-winery/

http://vinsdandurand.com/

http://vsptwinegroup.com/en/

 

Le Papa Figos Douro DOC, 2016 coup de coeur et excellente valeur pour seulement $16.95!

J’ai un parti pris pour les vins du Portugal et surtout pour ceux de la région du Douro. Forts de leur expertise et de leur expérience avec l’élaboration des vins de Porto, ils élaborent des vins secs de qualité qui offrent une excellente relation prix valeur.

La Maison Casa Ferreirhina a d’ailleurs été la première maison à débuter en 1929 l’élaboration d’un vin sec rouge (Fernando Nicolau de Almeida) en utilisant la technique de refroidissement du moût et ce sans électricité. Ces efforts ont donné le mythique vin Barca Velha qui a vu le jour en 1952.

Papa Figos, Douro DOC, 2016

De la maison Casa Ferreirhina (Sogrape), vin rouge, Papa Figos, Douro DOC, 2016, $16.95, élaboré avec 4 cépages autochtones Tinta Roriz 40%, Tinta Barroca 25%, Touriga Franca 20%, Touriga Nacional 15%,  code SAQ : 13385325

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/casa-ferreirinha-papa-figos-douro-2015/13385325

Ce vin était avec le Planalto un mes coups de cœur du salon des vins du Portugal l’année dernière. Nous avons donc dégusté le 2016 (ainsi que plusieurs autres vins) avec Filipe da Mota Neves, ambassadeur Vins Fins pour le Groupe Sogrape lors d’une dégustation organisée par l’agence Authentic au Restaurant café Ferreira.

Notes de dégustation

Ce vin est du millésime 2016 lequel a été particulièrement chaud. Cependant on ne le sent pas ce vin est tout en fraîcheur. Des notes de fruits mûrs rouges, des notes florales et des soupçons de notes mentholées et d’épices douces. En bouche le moelleux et l’acidité sont super bien équilibrés et les tannins sont bien mûrs et légèrement charpentés. On lui a fait faire 6 mois de barrique pour arrondir ses tannins.  En bouche, de belles notes de moka, de torréfaction, de fruits rouges ainsi qu’une légère sucrosité bien que le vin soit très sec. Surprenant que ce vin se vende à ce prix car les rendements sont très bas.

C’est le vin rouge du Douro le plus vendu au Portugal! Excellente relation qualité/prix! Très bel achat!

Petite note : Le logo du Papa Figos est un oiseau du Portugal : la femelle de l’Oriole Doré . Cet oiseau qui migre vers le Portugal a la particularité de manger les raisins lorsqu’ils sont bien mûrs. Quand les oiseaux commencent à manger, c’est un signe qu’il faut considérer débuter les vendanges…

http://awsmqc.ca/ https://eng.sograpevinhos.com/marcas/Casa%20Ferreirinha http://ferreiracafe.com/fr/

 

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén