Catégorie : Tous les pays (Page 1 of 5)

Être juge dans une compétition de vins internationale!! Le Concours Sélections Mondiales Des Vins Canada

J’ai eu l’honneur d’être invité en tant que juge pour la 27e édition du Concours Sélections Mondiales des vins Canada qui s’est tenu à Québec du 18 au 22 novembre à Québec à l’hôtel Delta. Ce concours est reconnu comme le plus grand concours vinicole international en Amérique du Nord et fait partie des grands concours de vins du monde.

Il est organisé sous l’égide de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) et de la Fédération mondiale des Grands concours internationaux de vins et spiritueux (VINOFED), deux organismes qui encadrent les règles de conduite des grands concours internationaux de vins.

C’est Réal Wolfe, personne bien connue du monde du vin qui m’a invité à ce concours et je l’en remercie. Il a fait l’acquisition l’année dernière de ce concours qu’il avait mis sur pied en 1990 alors qu’il travaillait à la SAQ en communications et dont il était Secrétaire général. Il faut savoir que dans le processus d’acquisition il s’est associé avec la compagnie Enopassión SL Limited Company d’Espagne afin d’en assurer le succès.

Je ferai paraître sous peu une entrevue que j’ai faite avec M. Wolfe. C’est une entrevue fort intéressante qui vous permettra de rencontrer un visionnaire animé d’une passion peu commune!

Le concours

Le concours avait lieu à Québec à l’hôtel Delta en pleine pandémie la semaine dernière de jeudi à dimanche. Les consignes de sécurité étaient absolument strictes car il n’était pas question que quiconque ne propage ce virus ou n’en soit infecté. Non seulement le port du masque était obligatoire partout dans l’hôtel Delta, mais les règles de distanciation étaient respectées à la lettre.

Tous les repas se prenaient seul dans notre chambre avec des boîtes à lunch pour le déjeuner et le lunch. On se faisait livrer de la bouffe le soir. Le concours a été reporté à quelques reprises avec tous ces bouleversements puis avec l’assentiment de la Santé Publique du protocole proposé au début novembre, le concours a reçu son aval.

On parle de 2160 vins inscrits , provenant de 33 pays, qui ont pris part à cette édition 2020 dont 1 221 vins rouges, 750 vins blancs, 124 vins rosés et 65 vins « autres » (sous voile, de liqueur, naturellement doux, orange). Le nombre de vins a connu une forte augmentation par rapport aux années passées ce qui témoigne des efforts de la  »nouvelle administration ».

Les juges et les dégustations

Un jury de 60 personnes provenant de l’ensemble de la filière vin du Canada (œnologues, sommeliers, agences d’importation, professeurs etc.) a effectué la dégustation sur 144 séances de dégustation étalées sur quatre jours.

Ces 60 juges étaient subdivisés en groupes de 5 personnes qui dégustaient les vins. Chaque groupe de 5 était assis à une table en forme de U avec le respect total de distanciation. Pour chacun des 4 jours nous avions 3 séries de dégustations avec approximativement de 15 à 20 vins dans chaque série. Ces vins étaient dégustés à l’aveugle. La seule chose qu’on savait c’était la couleur du vin, son millésime et la catégorie à laquelle appartenait ce vin.

Mon groupe de 5 juges représentant le Canada, la France, la Belgique et l’Argentine. Les juges internationaux avaient la double nationalité. Donc pas de voyages…Covid oblige!

Entre chaque séance de dégustation nous avions une pause de 20 minutes. Mon groupe de 5 personnes a dégusté des vins catégories suivantes : Vins rouges tranquilles, culture classique, Vins rouges tranquilles, culture biologique, biodynamique et nature, Vins blancs tranquilles, culture classique, Vins de cépage aromatiques tranquilles, culture classique, Vins rosés mousseux, culture classique, Vins blancs tranquilles, culture lutte raisonnée.

Parce qu’il y avait 2,160 vins à déguster, chaque groupe n’a pas dégusté les mêmes vins. Notre groupe de 5 personnes a dégusté un total de 180 vins comme les autres 11 équipes pour un total de 2,160 vins.

Le service des vins, tous servis à la température idéale, était effectué par une brigade de 10 sommeliers serveurs. Les vins étaient servis selon un rangement déterminé à l’avance par la direction technique du concours.

L’évaluation des vins

Afin de nous aider à évaluer chaque vin, des fiches techniques étaient mises à notre disposition. Ces fiches variaient selon la classification des vins. Celle d’un vin mousseux n’était pas exactement pareille à celle d’un vin rouge tranquille. Libre à chacun d’utiliser en tout ou en partie cette fiche d’évaluation.

L’important c’était de bien noter chaque vin et de bien signer la fiche individuelle de chaque vin. Était testée durant le concours une fiche technique à partir d’un ipad pour évaluer chaque vin. On verra si cette application sera utilisée dans les itérations ultérieures du concours.

Fiche technique

À partir de la moyenne des scores des 5 membres du groupe, on déterminait si un vin se méritait une médaille d’argent (de 85 à moins de 89 points), une médaille d’or (de 89 à moins 92 points) ou une Grande médaille d’or (de 92 à 100 points).

Évidemment les goûts de chaque personne varient. Il était fascinant de voir les variations de scores entre individus et les raisons qui motivaient ces scores. En général, ces scores étaient assez homogènes. Mais comme dans chaque groupe, il nous est arrivé d’avoir 4 personnes qui avaient tous soit un score élevé ou bas et qu’un individu dans le groupe avait un score opposé à celui du groupe. Cette personne avait à justifier son score et avait la possibilité de réviser son score pour soit se rallier au groupe ou non. Bel exercice d’évaluation.

Mes impressions

Quant à moi, en plus de cette fiche, je me suis basé sur mes impressions de l’équilibre entre les arômes perçus au nez et les saveurs perçues en bouche, est-ce que le nez va d’un côté et la bouche de l’autre? Y a-t-il une harmonie générale entre les diverses composantes du vin? Une fois le vin goûté, j’y regoûtais une deuxième fois pour une impression générale. Et aussi en me disant que si je servais ce vin à des ami, est-ce qu’ils l’aimeraient? Quelles seraient leurs impressions? J’ai aussi trouvé durant ce concours, on avait le temps de se faire une bonne impression du vin avant que l’autre vin arrive.

Personnellement j’ai trouvé que c’était un exercice de concentration essentiel. Je me suis aperçu qu’après 35 vins il fallait que je fasse attention et que je redouble d’effort pour maintenir ma concentration.

Lors de dégustation de vins rouges et blancs tranquilles de culture classique j’ai noté une plus grande homogénéité de scores entre les juges de mon groupe.

Mais lors de la dégustation de vins rouges et blancs en bio, biodynamie et nature, les scores variaient selon qu’on aime ou pas certains vins surtout les ‘’nature’’ qui peuvent présenter quelques variations et/ou déviances gustatives en raison de leur faible niveau de sulfites. Certaine aiment, d’autres pas et ça peut se réfléter sur les notes.

Les gagnants

Évidemment les producteurs qui participent le font dans l’espoir de remporter une médaille qu’ils pourront utiliser dans leurs efforts de communication et de commercialisation. Ces gagnants seront connus dans la première semaine de décembre !!

Et maintenant que j’ai fait partie de ce concours, je peux vous dire que ces médailles ont vraiment une signification importante. Ces vins qui auront gagné étaient tous présentés à l’aveugle et n’avaient que leur goût et leur qualité intrinsèque pour se distinguer des autres. Ce n’est pas la beauté de leur étiquette ou le nom de leur vin qui a pu faire une différence.

Finalement, j’ai beaucoup apprécié cette expérience humaine et faire partie de ce groupe de professionnels du vin qui ont mis leur expertise à déterminer les gagnants de ce concours. Bravo aux organisateurs et aux bénévoles qui ont su en faire un succès en une période si difficile!

Le nouveau Guide de vins Lapeyrie – Bons vins, conseils & anecdotes!

Guide Lapeyrie 2020 – Xe édition

Le guide se présente sous un tout nouveau format et propose, en plus des notes de dégustation, des anecdotes savoureuses, des conseils, des histoires et quelques péripéties.

Comme toujours il suggère une sélection des meilleures cuvées sans aucune publicité. Tous les vins sont accompagnés d’une fiche descriptive comportant une photo de la bouteille, un accords mets-vin, une température de service etc etc. Donc beaucoup d’info pour aider l’amateur de vin à optimizer son expérience de dégustation. Un incontournable!

Bons vins, conseils et anecdotes est en vente partout en kiosque au prix de $29.95 (267 pages).

Alors bravo à Philippe pour ce très bel ouvrage.

Fiche technique – Lapeyrie 2020 – Xe édition

200 vins d’importation privée disponibles à l’unité qu’on commande à partir d’un tout nouveau site!! Du 21 au 25 octobre 2020 seulement.

Ça n’a jamais été aussi facile de découvrir l’univers des vins d’importation privée!!

À partir d’une sélection de 200 vins, vous pouvez les acheter à l’unité ( et non pas en caisse de 6 ou de 12 bouteilles du même vin) à partir d’un tout nouveau site web. Ces vins ne sont pas disponibles dans les succursales de la SAQ alors profitez-en pour faire de belles découvertes!!

Donc, du 21 au 25 octobre 2020, vous pourrez choisir parmi les 200 produits du catalogue virtuel et commander en ligne une ou plusieurs bouteilles sur le nouveau site Internet www.importation-privee.com. Les commandes seront livrées avant la période des Fêtes dans la succursale de votre choix.

Le catalogue virtuel sera disponible à partir du 21 octobre !

Informations sur le salon en mode virtuel

Salon des vins d’importation privée – événement virtuel : comment faire pour commander des produits d’importation privée à l’unité, un mode d’emploi facile en 6 étapes.

1. Commandez vos produits d’importation privée du mardi, 21 octobre jusqu’au dimanche, 25 octobre 2020 à 17h et recevez-les juste à temps pour le temps des fêtes.

2. Sélectionnez vos bouteilles parmi les 200 produits d’importation privée offerts à l’unité dans la section « Produits ». Complétez votre bon de commande.

3. Importation-privée.com facture des frais de service en sus de la valeur des produits qui seront payés par le client auprès de la SAQ. Lisez bien les détails du coût de chaque bouteille dans la fiche de produit. Les frais sont payables par carte de crédit à la confirmation de la commande.

4. La SAQ communiquera avec vous par téléphone afin de finaliser votre commande et percevoir le paiement de la valeur des produits. La confirmation de la sélection de la succursale se fera au moment de la confirmation de la commande par la SAQ.

5. La livraison en succursale est offerte gratuitement pour tout achat de 75 $ et plus excluant les frais de service. Des frais de livraison de 6,90 $ taxes incluses seront facturés pour les commandes de moins de 75 $. Si vous avez une adresse de facturation à l’extérieur du Québec, importation-privée.com et la SAQ ne pourront honorer votre commande.

6. Un courriel vous sera acheminé lorsque la commande sera disponible pour le ramassage

Salon des vins d’importation privée

Pandémie oblige, le Salon des Vins d’Importation Privée passe en mode virtuel du 21 au 25 octobre 2020.

Présenté par la SAQ et organisé par le Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées des alcools et des vins (Raspipav), le Salon des Vins d’Importation Privée est LE moment opportun pour faire ses réserves de vin d’importation privée à l’unité.

Depuis 2013, les amateurs et les passionnés peuvent commander de l’importation privée à l’unité sur place pendant la durée de l’événement. En 2020, grâce à la SAQ et aux agences du Raspipav, la tradition se poursuit en mode virtuel (exceptionnellement).

« Le Raspipav tient à remercier la SAQ pour son implication et son ouverture dans le soutien de notre premier salon virtuel », souligne Benoit Lecavalier, président du Raspipav, les spécialistes de l’importation privée.

Cinq très beaux vins pour l’Action de grâce !!

Arthur Metz, Brut Prestige, Crémant d’Alsace, $21.00, cépages: Pinot Auxerrois 60%, Pinot blanc 20%, Pinot Noir 20%, sucre : 9.1 g/l, alc. : 12%, code SAQ : 14030008.

La vinification de ce Crémant est effectuée selon la méthode traditionnelle avec la prise de mousse via la fermentation en bouteille pour une période de 12 mois. Les Crémants représentent une très belle alternative des plus abordable aux Champagnes.

Le nez de ce Crémant est bien frais sur des notes de pommes, de poires, de pierre humide ainsi que quelques notes florales. En bouche la texture est bien crémeuse et l’ensemble d’une belle vivacité grâce à un beau niveau d’acidité assez vive. On retrouve les flaveurs perçues au nez ainsi qu’une belle sensation de minéralité qui perdure avec des milliers de petites bulles.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Jean Perrier et fils, Cuvée Gastronomique, Apremont, Savoie, vin blanc, 2018, $16.90, cépage :Jacquère 100%, sucre : 3.1 g/l, alc. : 11.5%, code SAQ : 11965182.

La Jacquère est un cépage typiquement Savoyard et qui est très hâtif. Ce qui le caractérise c’est son acidité assez vive et ses belle notes florales. Son élevage est en cuve inox afin de laisser toute la place aux arômes et saveurs fruités.

Au nez ce vin est absolument aromatique sur des arômes de litchi, de pêches, de notes florales ainsi qu’un soupçon de notes exotiques. Pendant un moment j’avais l’impression de déguster un Gewurztraminer d’Alsace. En bouche c’est résolument savoureux avec une acidité très fraîche, des flaveurs de litchi et de pêches ainsi qu’une sensation de minéralité très présente, quasiment ‘’caillouteuse’’. Savoureux et d’une belle précision, un véritable coup de cœur.

J’ai trouvé mon vin pour les fondues au fromage et pour mes raclettes!!

Agence Les InvinQ – échantillon

Gold Hill, Charisma Red Blend, Canada, BC, Vallée de l’Okanagan, 2016, vin rouge, $22.95, cépages: Merlot 40%, Cabernet Franc 26%, Cabernet-Sauvignon 21%, Malbec 8%, Syrah 5%, sucre : 3.4 g/l, alc. : 13.8%, code SAQ : 14465538.

Ce vin provient d’une des régions des plus qualitatives au Canada, la vallée de l’Okanagan. D’inspiration bordelaise ce vin est élaboré avec des cépages bordelais et est élevé pendant 8 mois en fût de chêne français dont 35% sont neufs.

Ce vin se révèle sur des effluves de prunes, de cerises, de fraises bien mûres avec un soupçon de notes boisées et de vanille. En bouche la texture est veloutée, presque riche et les tannins sont charpentés et bien ronds. Les flaveurs d’épices douces, de prunes et de notes boisées se conjuguent pour apporter une sensation de volume et d’amplitude. Vraiment très très bon !!

Vous ferez de beaux accords avec des viandes rouges, canard rôti et volailles grillées.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Baron de Ley, Gran Reserva, Espagne, Rioja, 2012, $34.50, cépage : Tempranillo 100%, sucre : 1.5 g/l, alc. : 13.5%, code SAQ : 738997.

C’est un 2012 qui a vieilli pendant au moins 60 mois dont 24 mois en fûts de chêne 50% américains et 50% français. Il a été élaboré dans le vignoble de Cenicero.

Ce vin se révèle sous des arômes assez intenses de fruits rouges et noirs bien mûrs, de torréfaction avec en filigrane quelques notes balsamiques. En bouche quelques notes tertiaires comme le tabac s’intègrent aux notes épicées, de fruits rouges et noirs et aux notes boisées bien présentes. Les tannins charpentés sont opulents et bien ronds. Très belle sensation de volume et d’amplitude avec des flaveurs qui perdurent de façon assez jouissive.

Vous ferez de beaux accords avec des viandes rouges grillées, viandes de gibiers, agneau rôti.  

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Otima 20, Tawny Port 20 ans, Warre’s, Portugal, Douro, Porto, 500ml, $41.25, cépages : Touriga Nacional 40%, Tinta Barroca 20%, Tinta Roriz 20%, autres cépages 20%, sucre : 120 g/l, alc. : 20%, code SAQ : 10667360.

Des notes assez intenses de noisettes, de mélasse, de raisins secs. En bouche, une très belle complexité créée par une texture assez grasse et les saveurs généreuses de cassonade, de fruits secs confits et de caramel. Bel équilibre entre le sucre résiduel et l’acidité bien fraîche ce qui fait que bien que ce vin ait 120 g de sucre résiduel, on ne le sent pas vraiment. Et que dire de la longueur qui perdure de façon interminable! C’est riche, opulent et généreux.

De beaux accords avec des fromages (surtout un bleu pour un accord de contraste: le sucré et le salé), des noix et/ou des fruits secs, de la crème brûlée ou du gâteau aux noisettes ou au chocolat.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Une autre aventure trépidante des  »Moustiquaires »!!

Les Moustiquaires – de gauche à droite: Bob, Stef, Ben et Claude (Vinformateur)

Encore une belle rencontre (lire dégusss) des célèbres Moustiquaires dont Alexandre Dumas aurait été des plus fier! Comme à l’habitude les vins sont dégustés à l’anonyme (aveugle, aveuglette etc.) par ces connaisseurs de la divine bouteille! Bob, Ben, Stef et Claude (Vinformateur) tentent par tous les moyens, oserais-je dire, de découvrir l’origine et la composition de ces joyeux flacons. Attablés au chic restaurant Grigio (apportez votre vin il va sans dire) nous avons largué les amarres et sommes partis à l’aventure…

Les vins dégustés à l’anonyme

La Syrare 2013 d’Alain Gallety, Côtes du Vivarais

Bob nous a apporté La Syrare 2013 d’Alain Gallety du Domaine Gallety. Ce vin provient de l’appellation Côtes du Vivarais située à l’extrême nord-ouest de la région viticole du sud du Rhône. C’est un assemblage de 30% Grenache et 70% Syrah avec des rendements très bas de 12 à 15 hl/ha. Macération de 45 jours puis élevage en fûts de chêne neufs pendant 2 ans. Finalement il est mis en bouteilles en très petites quantités (mes derniers chiffres me disent environ 2,000 bouteilles/an) sans collage ni filtration.

C’est un vin que nous goûtons depuis plusieurs années et nous avons eu le plaisir de recevoir Alain et son épouse pour une dégustation de leurs produits. Quel plaisir nous avons eu!

Évidemment c’est Stef qui tout de suite a perçu les notes poivrées et la Syrah. Le vin nous a semblé plus en finesse que tous les autres millésimes goûtés. C’est peut-être ce qui nous a dérouté quelque peu. Il faut dire que lors de plusieurs dégustations contre de superbes vins de Syrah de la Vallée du Rhône, ce vin est souvent sorti parmi les meilleurs. Excellent produit comme toujours. Il est disponible en IP et malheureusement je n’ai pas le nom de l’agence.

Porseleinberg, Syrah 2015, Afrique du Sud, code SAQ: 13141339

Quant à moi j’ai apporté le Porseleinberg, Syrah, 2015 d’Afrique du Sud. Je l’ai goûté à quelques reprises avec Mark Kent propriétaire de la maison Boekenhoutskloof. Ses vins sont stylistiquement résolument d’inspiration française tant au niveau de la Syrah que du Cabernet-Sauvignon. Il a tendance à vinifier ses vins avec un niveau de Ph passablement élevé afin de leur donner une texture riche, veloutée ainsi qu’une belle amplitude en bouche. Son Porseleinberg est carrément d’inspiration Rhône Nord. C’est un vin qui est produit en petites quantités.

Bien que certains aient perçus la présence de la Syrah, nos experts ont été menottés par ce ce vin quant à son origine. Alors voici mes notes de ce vin rédigées suite à ma rencontre avec Mark Kent en avril 2018 : ‘’On a l’impression de goûter un des vins mythiques de Côte-Rôtie avec toute cette élégance et cette finesse. Attendez-vous à de la grande Syrah. Des notes balsamiques, viandées avec de belles notes de cerises, belle sensation de minéralité et des notes d’épices douces surtout sur le poivre et du chocolat noir. En bouche c’est élégant, c’est riche avec des tannins charpentés tissés serré. Il y a passablement de tension dans vin. Vraiment un beau vin! ‘’. De l’agence Univins.

Penfolds St-Henri, 1998, code SAQ: 510875

Stef nous a apporté ce vin assez époustouflant de la maison Penfolds dont j’ai eu la plaisir de rencontrer l’ambassadrice Zoe Warrington avec l’agence Mark Anthony en début d’année. Nous avons eu droit à tout un éventail de leurs produits dont le fameux RWT Bin 798 2016 qui m’avait jeté par terre.

Les vins Penfolds sont véritables icônes de la viticulture australienne depuis plus de 175 ans. Les vins de cette marque font partie de Treasury Wine Estates un des plus importants groupes vinicoles au monde avec au-delà de 70 marques et 13,000 hectares de vignobles. La marque Penfolds en est le pinacle avec des vins légendaires tels Grange Bin 95, RWT, Bin 707 et autres tous aussi importants.

Et que dire de ce St-Henri 1998!! Sur des notes particulièrement complexes de Shellac, de notes boisées, de fruits très mûrs et de chocolat avec un volume, une amplitude et une longueur interminable. Bon je me pète les bretelles! J’ai trouvé le pays et presque le millésime. De toute façon je me suis tellement fourvoyé sur les autres vins.

Le Volte dell’Ornellaia 1999, $29.35, code SAQ: 10938684

Ben nous a apporté ce vin de la maison Ornellaia reconnue de par le monde. Et c’est tout un millésime que ce mythique 1999!

Le domaine Ornellaia a été fondé en 1981 par Marchese Lodovico Antinori et est perçu comme l’un des vignobles emblématiques du monde. Il a prospéré sous la propriété de la famille Frescobaldi qui en a pris le contrôle en 2005. Une association avec Michel Rolland qui a débutée en 1991 en a assuré le style et le classicisme. Finalement c’est en 1991 que Le Volte a vu le jour.

Stef et Bob ont trouvé le pays! Ils sont forts ces deux là! Moi je me suis fait avoir avec la finesse et les tannins tellement fondus. J’étais en France un peu perdu…Incroyable le potentiel de vieillissement que ce vin possède.

Je vous fais part de mes plus récentes notes de dégustation du millésime 2017 : ‘’Ce vin s’ouvre sur des effluves de fruits noirs très mûrs (mûres), de prunes, de cassis, de notes animales et de notes viandées. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité très fraîche et les tannins sont charpentés et bien structurés. Les flaveurs témoignent d’une belle concentration du fruit dominés par les saveurs de prunes, de mûres et d’épices douces. Beau volume en bouche et finale d’une belle persistance.’’ De l’agence Mark Anthony.

Ceci conclut notre aventure!! Suivez-nous dans notre quête des meilleures bouteilles…

Quels vins boire durant le Super Bowl?

Hein!! Quoi, du vin?? Alors que c’est normalement le festival de la bière, il y a moyen d’accorder la bouffe du ‘’Super Bowl’’ avec du vin !! Voici donc quelques suggestions qui agrémenteront votre party du Super Bowl. Évidemment on souhaite que Laurent Duvernay-Tardif gagne son match. Go Kansas City Chiefs!!

Ailes de poulet de type Buffalo bien épicées!

Alors que votre bouche sera probablement en feu…il n’y a rien de mieux qu’un vin élaboré avec le cépage Albarino. Celui-ci avec ses notes d’agrumes et son acidité plus que relevée livrera la fraîcheur dont vous aurez besoin!

Paco & Lola LoLo, Rias Baixas, $14.90, cépage : Albarino, sucre: 2.2 g/l, code SAQ : 13089868.

Beau vin espagnol élaboré à partir du cépage Albarino. Goûteux, belle acidité et pas mal de longueur pour un vin de ce prix. Très beau rapport qualité/prix. Quelle belle alternative au Sauvignon blanc.

Paco & Lola LoLo, Rias Baixas

Ailes de Poulet de style BBQ!

Celles-ci moins épicées que les Buffalo seront servies avec une sauce de type BBQ épicée et sucrée. Un bon vin élaboré avec le cépage Grenache fera l’affaire. Il créera un beau contraste avec les sauces BBQ.

La Vieille Mule, rouge, Languedoc-Roussillon, IGP Côtes Catalanes, cépages : Grenache Noir 100%, $16.40, code SAQ : 13284604 

Un nez des plus charmeur…Des notes de fruits rouges bien mûrs (rhubarbe, fraises, framboises) et noirs (mûres), quelques notes florales. En bouche le tout est d’un bel équilibre autant au niveau du moelleux qu’au niveau de l’acidité. De belles notes de fruits noirs, de cerises et de noyaux de cerises (légère amertume en fin de bouche). Très beau vin qui offre un excellent rapport qualité/prix.

La Vieille Mule, rouge, Languedoc-Roussillon, IGP Côtes Catalanes

Trempette aux épinards et aux artichauts!

L’acidité de cépage, sa belle sensation de minéralité ainsi que ses arômes d’agrumes et de fruits blancs se marient bien avec ce plat.

Weingut Jurtschitsch Grüve, Gruner Veltliner, Autriche, Kamptal, 2018, $24.70, alc.: 13%, 1.2 g/l, code SAQ: 13679884.

J’aime beaucoup ce cépage pour sa fraîcheur, son acidité normalement bien vive et son côté bien aromatique. Celui-ci déborde d’énergie avec son petit côté agrumes, de fruits blancs avec comme un soupçon de miel et une touche de fruits exotiques. Sa vinification en cuves inox met totalement l’accent sur ses notes fruitées. En bouche il est bien croquant avec son acidité bien vive et sa belle sensation de minéralité. Sa finale est toute en fraîcheur.

Son étiquette, des plus particulière, a été créée par l’artiste Christian Ludwig Attersee. Impossible de la manquer sur les tablettes de la SAQ!!

Weingut Jurtschitsch Grüve, Gruner Veltliner, Autriche, Kamptal, 2018

Porc effiloché!!

L’accord avec le cépage Zinfandel est fabuleux! Ses arômes et flaveurs de fruits un peu confiturés vont si bien avec le porc effiloché.

Terre Rouge, Zinfandel, Easton, 2014, $28.40, code SAQ: 897132.

Généralement un vin assez coloré. Les arômes et saveurs: fruits rouges (framboises), fruits noirs (cassis), autres (tabac blond, sucre brun, cannelle). Les tannins sont de charpentés à tanniques. ‘’Le vin pour les côtes levées’’.

Terre Rouge, Zinfandel, Easton, 2014

Pizza!!

La pizza demande un vin versatile qui s’associe à l’acidité de la pâte de tomates ainsi qu’aux divers ingrédients qui en font partie. Les vins de Barbera sont tout indiqués!

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, $15.30, cépage : Barbera, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 356105.

Incroyable que ce vin qui se détaille $15.30 ait vieilli un total de 16 mois (3 mois en barrique et 13 mois en bouteille) avant d’être vendu. Issu d’un célèbre cépage du Piémont, la Barbera (c’est aussi une appellation), ce vin nous accueille sur des effluves de cerise fraîches et bien juteuses, un soupçon d’épices douces ainsi qu’un beau boisé discret tellement bien intégré.

En bouche les accents de cerises, de noyaux de cerises et d’épices douces s’entremêlent de façon harmonieuse avec l’acidité bien fraîche typique de ce cépage et des tannins presque charpentés, souples et moyennement corsés. Excellent rapport qualité/prix!

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG

Des accords vins et mets parfaits grâce à François Chartier et à l’École Hôtelière des Laurentides

Dégustation EHDL – accords mets/vins

Souvent lorsque on accorde le profil aromatique d’un vin de façon parfaite avec celui d’un met, il y a comme un ‘’troisième goût’’ qui naît de cette association. Et qui d’autre que François Chartier pour créer de tels accords!

François Chartier ‘’Créateur d’harmonies’’ est considéré comme l’une des plus futées ‘’tête chercheuse’’  en matière de création de recettes et d’harmonies vins et mets grâce à sa science d’harmonies et sommellerie moléculaire et nous sommes bien fiers d’ajouter que c’est aussi un ancient étudiant de l’École Hôtelière des Laurentides ou avait justement lieu l’événement.

L’événement

Une trentaine de personnes ont payé $20.00 (somme des plus raisonnable) et se sont laissé charmer par les harmonies crées entre 7 vins dont 2 vins de François Chartier et les bouchées incroyables, originales et simplement délicieuses qui ont été développées de concert avec la chef Josée Morasse et ses élèves en cuisine de l’École Hôtelière des Laurentides. 

Afin de créer ces harmonies parfaites, la Chef Josée Morasse et le Maître Sommelier et professeur en sommellerie, Jean Beaudin ont utilisés les principes d’accord mets/vins de François Chartier. Les profils aromatiques des vins ont été développés et divers ingrédients ont été identifiées à partir desquels ont pouvait créer des recettes en harmonie parfaite avec les vins. Afin de bien comprendre le processus créatif de François Chartier, les étudiants en cuisine ont suivi une formation en sommellerie de Jean Beaudin et plus spécifiquement sur la philosophie de François.

Jean Beaudin, Josée Morasse

La dégustation

Chaque vin était donc accompagnée de sa bouchée. Quel délice!! Au total 7 vins ont été dégustés. Ils sont tous sont disponibles à la SAQ.

Cava Villa Conchi, Seleccion, Brut, $15.45, sucre: 11.0 g/l, code SAQ: 12956456.

Beau Cava sur des notes de pain grillé, de fruits blancs, d’arôme floraux ainsi qu’un soupçon d’agrumes. De belles bulles en bouche assez fines, belle longueur avec une finale sur une légère amertume.

Chartier, Créateur d’Harmonies, Le Blanc, Pays d’Oc, 2016, $17.70, cépages: Chardonnay 48%, Grenache blanc 40%, Rolle 12% , sucre: 1.8 g/l, code SAQ: 12068117.

Sur des effluves de poires, de fruits blancs et jaunes (pêches) ainsi que des notes florales et d’amandes. D’un bel équilibre et d’une texture légèrement grasse, ce qui surprend c’est cette sensation de minéralité et ses flaveurs d’amandes. Beau rappel des arômes perçues au nez.

Tawse, Chardonnay, Niagara Peninsula, 2017, $18.95, sucre: 2,2 g/l, code SAQ: 11039736.

Bien aromatique sur des accents de  »gomme balloune » (…eh oui) , de fruits blancs ainsi qu’un soupçon de fruits exotiques et de noix. Belle sensation de minéralité ainsi qu’une belle poussée aromatique en fin de bouche. Un vrai vin de bouffe!

Spring, Vouvray, Vincent Carême, Vallée de la Loire, 2018, $19.85, cépage: Chenin Blanc 100%, sucre: 5.6 g/l, code SAQ: 13594899.

Sur des accents de miel, de tilleuil, de fruits blancs et soupçon d’agrumes. D’une belle texture veloutée ce qui créé un beau contraste avec son acidité bien fraîche, belle sensation de minéralité. Superbe expression de ce cépage.

Abaco, Pinot Nero, Villa Fiorita, Piémont, Montferrato, 2015, $21.10, cépage: Pinot Noir, code SAQ: 11383633.

Véritable Pinot Noir de région plus fraîche avec ce que ça comporte au niveau profil aromatique. Sur des effluves de cannelle, d’anis, de griottes, de noyaux de cerises ainsi que des notes de sous-bois. En bouche les tannins sont presque charpentés, l’acidité est bien présente et la longueur est moyenne sur une finale toute en fraîcheur sur les noyaux de cerises.

Chartier, Créateur d’Harmonies, Fronsac, Bordeaux, 2015, $18.10, cépages: Merlot 80%, Cabernet franc 10%, Cabernet-sauvignon 10%, sucre: 2.6 g/l, code SAQ: 12068070.

Sur des effluves de cerises noires et de framboises assez intenses, de poivrons, de menthe ainsi que de légères notes boisées. Tout en équilibre avec des tannins presque charpentés et d’une belle longueur sur une finale assez élégante.

The Barossan, Peter Lehmann, Australie, Barossa Valley, 2017, $19.95, cépage: Shiraz 100%, code SAQ: 13525535.

Au nez des arômes de cèdre, d’olives noires, de poivre, de chocolat, de fruits noirs (mûres) et de prunes. Les tannins sont bien charpentés, bien enrobés et le tout est d’un volume et d’une belle amplitude en bouche. Très belle finale sur les épices et les fruits noirs. Vraiment très beau!

Autres photos de la dégustation

Que boivent des sommeliers lors d’une dégustation à l’aveugle? Des vins de Tasmanie, d’Israel, du Myanmar etc.

Domaine de la Tour, Chablis, 1er Cru, Monts-Mains, 2016

Ce vin est disponible en importation privée avec l’agence Mon Caviste en appelant, Luc Marier au 514-928-0109.

Ce vin était éclatant de fruits et procurait une superbe sensation de minéralité. Au nez des effluves de pommes (eh oui…surprenant pour un Chardonnay), de fruits blancs sans aucune trace de bois. En bouche l’acidité était des plus présente, la texture bien riche et le tout était bien ciselé avec cette belle sensation de minéralité. Des plus surprenant!

Barkan Vineyards, Classic, Merlot, 2018. Le Cabernet-Sauvignon et le Shiraz sont disponibles à la SAQ sou sla barre des $20.00. Ce vin provenait directement d’Israel.

Sur des accents de cerises et de noyaux de cerises. Les tannins sont très équilibrés sans être trop corsés et l’acidité était assez présente. Un vin tout en fruit!

Barkan Vineyards, Classic, Merlot, 2018

Tamar Ridge, Pinot Noir, Tasmanie, 2017, $29.25, sucre : 2.2 g/l, code SAQ : 10947732.

Surprenant ce vin! Bien que typé Pinot Noir sur des notes de cerises et de griottes, ce sont ces notes bien épicées assez surprenantes qui dominent. Très différent et des plus délicieux!

Tamar Ridge, Pinot Noir, Tasmanie, 2017

Aythaya, Shiraz et Dornfelder, Myanmar, My Wineyard, 2016.

Ce vin a été directement de ce pays. Il s’ouvre sur des notes balsamiques, d’effluves quelque peu sûrettes, et de légères notes de torréfaction. C’est un vin bien équilibré avec des tannins charpentés. Bien bâti!

Aythaya, Shiraz et Dornfelder, Myanmar, My Wineyard, 2016

Massaya, Terrasses de Baalbeck, Liban, Vallée de Bekaa, 2017, $22.95, cépages : Grenache 40%, Cinsault, 30%, Cabernet-sauvignon 15%, Mourvèdre 15%, sucre : 2.3 g/l, code SAQ : 904102.

Je croyais que c’était un vin du sud de la France genre GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre). Finalement nous n’étions pas loin puisque qu’on y retrouve sensiblement les mêmes cépages utilisés dans cette région.

Sur des effluves de prunes, de figues, de chocolat au lait il dégage une très belle amplitude en bouche avec des tannins particulièrement soyeux et charpentés (le Cabernet-Sauvignon et le Mourvèdre). Le côté joufflu du Grenache lui apporte un très beau contraste. La texture est bien veloutée et celle-ci couvre tout le palais ce qui procure de belles sensations. Et quelle longueur…

Massaya, Terrasses de Baalbeck, Liban, Vallée de Bekaa, 2017

Santo Pellegrino, La Ciarliana, 2012, Toscana IGT.

Ce vin a été rapporté directement d’Italie du producteur La Ciarliana. Luigi Frangiosa me l’a donné lors de mon récent voyage en Italie.

Quel bonheur de déguster ce vin! Sur des accents de cerises assez intenses ainsi que de belles notes boisées. En bouche c’est un vin d’une belle intensité avec une acidité bien marquée et des tannins bien charpentés. Et que dire de sa finale toute en longueur.

Santo Pellegrino, La Ciarliana, 2012

La Margoulette, Domaine des Salandres, Iles de la Madeleine, vin genre Porto.

C’est un vin à mi-chemin entre un vin de type porto et un vin rouge sec. Tout en équilibre, moins riche qu’un porto, sur des notes de cerises et de noyaux de cerises.

La Margoulette, Domaine des Salandres

Un gros merci à William Beaudin pour son hospitalité et sa merveilleuse bavette!!!

Suggestion de 6 vins pour le Nouvel An!!

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle, $24.15, cépage : Chardonnay 100%, alc. : 12%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 12999181.

J’apprécie beaucoup de vin effervescent élaboré à partir de Chardonnay. Le genre de vin qui évolue constamment dans votre verre et doté d’une belle complexité. Prenez plaisir à humer les parfums floraux de ce vin entremêlés de sucre d’orge et de fruits blancs. Bien que non dosé, sa texture est légèrement moelleuse et son acidité bien vive. Il procure une belle sensation de minéralité et une persistance en bouche assez longue.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est piuze-final.png.
Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru, $48.50, alc. :12.5%, sucre: 9.3 g/l, code SAQ : 11374251.

De subtiles notes de fruits (agrumes), de levure, légèrement brioché, acidité bien sentie, belle minéralité, bien droit, un peu austère.  Très beau pour un champagne en bas de $50.00. N’oublions pas qu’on parle ici d’un Grand Cru!

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru

Lake Chalice, The Falcon, Chardonnay, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2017, $19.95, sucre: 2.5 g/l, code SAQ: 14191477.

Véritable coup de Coeur que ce vin! Il s’ouvre sur des effluves de poires, de pêches bien mûres, de noisettes grillées et de belles notes florales. La texture est riche et veloutée, l’acidité est bien équilibrée et le tout est entremêlé de flaveurs de pêches et d’agrumes assez intenses. Bien qu’il ait touché le bois on n’en sent que la complexité que le processus a apporté au vin, en fait on ne sent que très peu de notes boisées. Belle finale sur une acidité bien fraîche. Vraiment très beau!

Lake Chalice, The Falcon, Chardonnay, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2017

Corona De Aragon, Reserva, Espagne, Carinena, 2014, $17.90, cépages : Tempranillo 35%, Cabernet-sauvignon 30%, Grenache 25%, Carignan 10%, sucre : 0.3 g/l, code SAQ : 10462778.

Sur des accents dominés par les fruits rouges bien frais, de cassis, d’épices douces, de notes florales et de notes légèrement boisées (vieillissement de 14 mois en barriques 70% chênes français et 30 de chêne américain). Globalement on sent que ce vin en est d’altitude (fruits frais) avec ses vignes qui sont situées entre 500 et 700 mètres d’altitude. De plus son niveau d’alcool n’est que de 13.5% ce lui enlève de la lourdeur.

En bouche, la texture est veloutée, l’acidité équilibrée et les tannins équilibrés pas trop charpentés. On a un rappel des notes perçues au nez dans un très bel équilibre. C’est juteux et la longueur est appréciable. Vraiment très beau, de facture moderne et des plus polyvalent.

Corona De Aragon, Reserva, Espagne, Carinena, 2014

Baron de Ley, Reserva, Espagne, Rioja, 2014, $21.95, cépages : Tempranillo 100%, alc. : 13.5%, sucre : 1.9 g/l, code SAQ : 868729.

Ce vin est aussi disponible en format de 500 ml et de 1.5 l. L’échantillon que j’ai goûté était le 500 ml.

Un deuxième Reserva mais celui-ci est élaboré à partir de 100% Tempranillo cépage assez tannique. Il est donc à noter que ce vin aura donc plus de structure et des tannins plus charpentés. De plus le vieillissement de ce vin est plus prolongé (barrique : 20 mois, bouteille 24 mois) que le précédent et de plus est fait dans des barriques de chêne américain lequel est passablement plus ororant/aromatique que le chêne français.

Au nez donc des notes bien évidentes de bois, de noix de coco, de fumée, de vanille et de fruits rouges bien mûrs, légèrement confiturés et de prunes. En bouche, la texture est veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien charpentés. Passablement de flaveurs d’épices douces et de notes boisées avec une certaine amplitude. La longueur est appréciable.

Baron de Ley, Reserva, Espagne, Rioja, 2014

Warre’s, Optima, Tawny, 20 ans, Portugal, Douro, format 500 ml, $41.25, cépages : Touriga Nacional, Touriga Franca, Tinta Barroca, Tinta Roriz, Tinto Cao, sucre : entre 90 et 100 g/l, code SAQ : 10667360.

Que j’aime donc les portos de type Tawny! Celui-ci dégage des notes de noisettes, de cassonade, de mélasse et de tabac. La texture est presque grasse sur des flaveurs de caramel, de raisins de Corinthe et d’épices douces. Imaginez les accords avec des fromages (surtout le bleu ou roquefort), des noix, de la crème brûlée, gâteau aux noisettes ou au chocolat!

Warre’s, Optima, Tawny, 20 ans

Suggestions de 12 vins pour Noel!!

J’ai tenté de réunir une dizaine de vins qui, j’ose le croire, rencontreront vos besoins pour la période de Noel. Je les ai choisi selon les niveau d’appréciation que j’ai eu lors de leur dégustation et selon leur disponibilité (dans 100 magasins et plus au moment d’écrire cette chronique). Vous y retrouverez des mousseux, des blancs, des vins rouges et des vins desserts. Je sortirai sous peu la liste de mes 50+ coups de coeur de l’année 2019. Vous y retrouverez ces vins que je vous suggère.

Les vins effervescents

Veuve Ambal, Grande Cuvée Blanc Brut, Crémant de Bourgogne, $19.10, cépages : Pinot Noir, Chardonnay, Aligoté et Gamay, sucre : 12 g/l, code SAQ : 14093041.

Mettez de côté vos Proseccos et Cavas! Définitivement un Crémant à acheter! Laissez vous charmer par ses notes de fruits exotiques (litchi), d’agrumes, de fleurs blanches avec un soupçon de notes briochées. La texture est bien crémeuse, son acidité bien vive et tranchante et la finale est toute en finesse. Excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-grande-cuvée-brut.png.
Veuve Ambal, Grande Cuvée Blanc Brut, Crémant de Bourgogne

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle, $24.15, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 12999181.

J’apprécie beaucoup de vin effervescent élaboré à partir de Chardonnay. Le genre de vin qui évolue constamment dans votre verre et doté d’une belle complexité. Prenez plaisir à humer les parfums floraux de ce vin entremêlés de sucre d’orge et de fruits blancs. Bien que non dosé, sa texture est légèrement moelleuse et son acidité bien vive. Il procure une belle sensation de minéralité et une persistance en bouche assez longue.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est piuze-final.png.
Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru, $48.50, sucre: 9.3 g/l, code SAQ : 11374251.

De subtiles notes de fruits (agrumes), de levure, légèrement brioché, acidité bien sentie, belle minéralité, bien droit, un peu austère.  Très beau pour un champagne en bas de $50.00. N’oublions pas qu’on parle ici d’un Grand Cru!

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru

Les vins blancs

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018, $13.95, vin bio blanc, cépages : Macabeo 60%, Sauvignon Blanc 40%, sucre : 2.0 g/l, code SAQ : 13792422.

D’une belle fraîcheur, bien aromatique sur des effluves de fruits blancs assez intenses avec une pointe d’agrumes qui appelle une belle acidité salivante. D’une texture veloutée, c’est joyeux en bouche, bien satisfaisant avec une belle finale fruitée d’un bel éclat. Super rapport qualité/prix!

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018

Gran Passione, Botter, Veneto Bianco, 2018, $16.75, cépages : Chardonnay 80%, Garganega 20%, sucre : 7.8 g/l, code SAQ: 14195582.

J’aime bien ces vins qui ne touchent pas le bois (qui ne vieillissent pas en barrique) car ceci à mon avis,  libère toute la place pour les arômes de fruits. Cet assemblage des plus heureux s’ouvre sur des notes de fruits blancs, de melon, un soupçon de fruits exotiques et quelques senteurs bien florales qui se prolongent en bouche avec une belle acidité équilibrée et une texture bien veloutée. S’ajoutent des flaveurs de noyaux de pêches ainsi qu’une belle sensation de minéralité dans une bonne persistance gustative. Franchement à ce prix c’est à la caisse!

Vous ferez un malheur avec un risotto, des plats de poulet, de pétoncles ou de porc.

Gran Passione, Botter, Veneto Bianco, 2018

Château Mont-Redon, Vallée du Rhône méridionale, Lirac, 2018, $26.80, cépages: Clairette45 %, Grenache blanc 25 %, Roussanne 20 %, Viognier 10 % , sucre: 1.4 g/l, code SAQ : 12258973

Quelle belle complexité qu’offre ce vin! Élaboré à partir d’un assemblage de Clairette, Grenache blanc, Roussanne et de Viognier ce vin offre au nez des notes de vanille, de fruits blancs (pêches et poires), d’amandes (la Roussanne) ainsi que de belles notes florales. En bouche la texture légèrement grasse et riche offre un beau contraste avec l’acidité équilibrée de ce vin. Les saveurs de fruits blancs s’entremêlent avec des notes boisées bien intégrées et une légère note d’oxydation qui vient de la Roussanne. C’est goûteux, généreux d’une belle amplitude et d’une très belle longueur. Idéal avec une volaille bien grillée.

Château Mont-Redon, Vallée du Rhône méridionale, Lirac, 2018

Les vins rouges

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016, $15.30, cépage : Barbera, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 356105.

Incroyable que ce vin qui se détaille $15.30 ait vieilli un total de 16 mois (3 mois en barrique et 13 mois en bouteille) avant d’être vendu. Issu d’un célèbre cépage du Piémont, la Barbera (c’est aussi une appellation), ce vin nous accueille sur des effluves de cerise fraîches et bien juteuses, un soupçon d’épices douces ainsi qu’un beau boisé discret tellement bien intégré. En bouche les accents de cerises, de noyaux de cerises et d’épices douces s’entremêlent de façon harmonieuse avec l’acidité bien fraîche typique de ce cépage et des tannins presque charpentés, souples et moyennement corsés. Excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-9.jpeg.
Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016

M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018, $16.25, cépages : Grenache, Syrah, sucre : 2.6 g/l, code SAQ : 476846.

Des notes de torréfaction, de moka, de fruits noirs et de notes viandées sur une texture un peu ferme, une acidité équilibrée et des tannins moyens tissés bien serré. Vraiment juteux, goûteux tout en équilibre. Un vin avec un excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-belleruche-rouge-2018.jpg.
M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018

Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017, $19.95, sucre: 4.2 g/l, code SAQ: 13525535.

Oh quel beau Shiraz! Sur des notes de fruits purs bien frais (prunes, framboises),de poivre, d’épices, quelques notes de sapinage et d’eucalyptus. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien dodus et charpentés. Les notes d’épices sont assez intenses et s’entremêlent avec les flaveurs de fruits bien juteux, de notes de torréfaction dans une finale appréciable. De la vraie Shiraz!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_2526.jpg.
Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017

Brunello di Montalcino, (Blu Label), 2014, Cépage : Sangiovese 100%, $47.10, code SAQ :11213343.

Au premier nez, des notes animales sur le cuir qui se dissipent assez rapidement pour laisser la place aux belles notes de fruits rouges, d’épices douces, de fleurs avec un peu de torréfaction. En bouche c’est le mariage de la puissance, de l’élégance et du classicisme. La texture est veloutée, enveloppante sur de belles notes de fruits. Superbe équilibre entre l’acidité et le moelleux du vin. Les tannins sont superbement bien serrés, denses sans être asséchants. Vraiment très beau!

Brunello di Montalcino, (Blu Label), 2014

Vins de dessert

Barros, Colheita, 1989, $64.75, cépages : Tinta Barroca 25%, Tinta Roriz 25%, Touriga Franca 25%, Touriga Nacional 25%, sucre résiduel : 132.70 g/l, code SAQ : 12243114.

Sur des arômes de raisins secs et confits, d’épices douces avec un brin d’alcool, sa texture en bouche est des plus suaves, bien grasse et forme une belle harmonie avec les flaveurs de cassonade, un joli soupçon de mélasse et saveurs de raisins secs. Ce Tawny est particulièrement doux, moyennement intense, tout en finesse et en élégance et des plus agréables à boire.

Et vous ferez de superbes accords avec un fondant au caramel, une tarte tatin, une crème brûlée et des fromages d’intensité moyenne.

Barros, Colheita, 1989

Château Laribotte, Sauternes, Bordeaux, France, 2016, $46.50, cépages : Sémillon 95%, Sauvignon 4%, Muscadelle 1%, sucre : 130 g/l, code SAQ : 10269521.

Ce vin s’ouvre sur des effluves de miel, de fruits confits tels l’abricot et le citron. La texture est bien grasse ce qui créé un très beau contraste et un bel équilibre avec le sucre résiduel. C’est souple, délicieux avec les flaveurs de miel, de raisins séchés et d’abricots qui se prolongent en une finale plus que soutenue.

Vous ferez de beaux accords avec le foie gras en entrée, les desserts tels une tarte tatin et les fromages bleus. Vraiment sublime!

Château Laribotte, Sauternes, Bordeaux, France, 2016

Page 1 of 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén