Catégorie : Tous les pays (Page 1 of 5)

Une autre aventure trépidante des  »Moustiquaires »!!

Les Moustiquaires – de gauche à droite: Bob, Stef, Ben et Claude (Vinformateur)

Encore une belle rencontre (lire dégusss) des célèbres Moustiquaires dont Alexandre Dumas aurait été des plus fier! Comme à l’habitude les vins sont dégustés à l’anonyme (aveugle, aveuglette etc.) par ces connaisseurs de la divine bouteille! Bob, Ben, Stef et Claude (Vinformateur) tentent par tous les moyens, oserais-je dire, de découvrir l’origine et la composition de ces joyeux flacons. Attablés au chic restaurant Grigio (apportez votre vin il va sans dire) nous avons largué les amarres et sommes partis à l’aventure…

Les vins dégustés à l’anonyme

La Syrare 2013 d’Alain Gallety, Côtes du Vivarais

Bob nous a apporté La Syrare 2013 d’Alain Gallety du Domaine Gallety. Ce vin provient de l’appellation Côtes du Vivarais située à l’extrême nord-ouest de la région viticole du sud du Rhône. C’est un assemblage de 30% Grenache et 70% Syrah avec des rendements très bas de 12 à 15 hl/ha. Macération de 45 jours puis élevage en fûts de chêne neufs pendant 2 ans. Finalement il est mis en bouteilles en très petites quantités (mes derniers chiffres me disent environ 2,000 bouteilles/an) sans collage ni filtration.

C’est un vin que nous goûtons depuis plusieurs années et nous avons eu le plaisir de recevoir Alain et son épouse pour une dégustation de leurs produits. Quel plaisir nous avons eu!

Évidemment c’est Stef qui tout de suite a perçu les notes poivrées et la Syrah. Le vin nous a semblé plus en finesse que tous les autres millésimes goûtés. C’est peut-être ce qui nous a dérouté quelque peu. Il faut dire que lors de plusieurs dégustations contre de superbes vins de Syrah de la Vallée du Rhône, ce vin est souvent sorti parmi les meilleurs. Excellent produit comme toujours. Il est disponible en IP et malheureusement je n’ai pas le nom de l’agence.

Porseleinberg, Syrah 2015, Afrique du Sud, code SAQ: 13141339

Quant à moi j’ai apporté le Porseleinberg, Syrah, 2015 d’Afrique du Sud. Je l’ai goûté à quelques reprises avec Mark Kent propriétaire de la maison Boekenhoutskloof. Ses vins sont stylistiquement résolument d’inspiration française tant au niveau de la Syrah que du Cabernet-Sauvignon. Il a tendance à vinifier ses vins avec un niveau de Ph passablement élevé afin de leur donner une texture riche, veloutée ainsi qu’une belle amplitude en bouche. Son Porseleinberg est carrément d’inspiration Rhône Nord. C’est un vin qui est produit en petites quantités.

Bien que certains aient perçus la présence de la Syrah, nos experts ont été menottés par ce ce vin quant à son origine. Alors voici mes notes de ce vin rédigées suite à ma rencontre avec Mark Kent en avril 2018 : ‘’On a l’impression de goûter un des vins mythiques de Côte-Rôtie avec toute cette élégance et cette finesse. Attendez-vous à de la grande Syrah. Des notes balsamiques, viandées avec de belles notes de cerises, belle sensation de minéralité et des notes d’épices douces surtout sur le poivre et du chocolat noir. En bouche c’est élégant, c’est riche avec des tannins charpentés tissés serré. Il y a passablement de tension dans vin. Vraiment un beau vin! ‘’. De l’agence Univins.

Penfolds St-Henri, 1998, code SAQ: 510875

Stef nous a apporté ce vin assez époustouflant de la maison Penfolds dont j’ai eu la plaisir de rencontrer l’ambassadrice Zoe Warrington avec l’agence Mark Anthony en début d’année. Nous avons eu droit à tout un éventail de leurs produits dont le fameux RWT Bin 798 2016 qui m’avait jeté par terre.

Les vins Penfolds sont véritables icônes de la viticulture australienne depuis plus de 175 ans. Les vins de cette marque font partie de Treasury Wine Estates un des plus importants groupes vinicoles au monde avec au-delà de 70 marques et 13,000 hectares de vignobles. La marque Penfolds en est le pinacle avec des vins légendaires tels Grange Bin 95, RWT, Bin 707 et autres tous aussi importants.

Et que dire de ce St-Henri 1998!! Sur des notes particulièrement complexes de Shellac, de notes boisées, de fruits très mûrs et de chocolat avec un volume, une amplitude et une longueur interminable. Bon je me pète les bretelles! J’ai trouvé le pays et presque le millésime. De toute façon je me suis tellement fourvoyé sur les autres vins.

Le Volte dell’Ornellaia 1999, $29.35, code SAQ: 10938684

Ben nous a apporté ce vin de la maison Ornellaia reconnue de par le monde. Et c’est tout un millésime que ce mythique 1999!

Le domaine Ornellaia a été fondé en 1981 par Marchese Lodovico Antinori et est perçu comme l’un des vignobles emblématiques du monde. Il a prospéré sous la propriété de la famille Frescobaldi qui en a pris le contrôle en 2005. Une association avec Michel Rolland qui a débutée en 1991 en a assuré le style et le classicisme. Finalement c’est en 1991 que Le Volte a vu le jour.

Stef et Bob ont trouvé le pays! Ils sont forts ces deux là! Moi je me suis fait avoir avec la finesse et les tannins tellement fondus. J’étais en France un peu perdu…Incroyable le potentiel de vieillissement que ce vin possède.

Je vous fais part de mes plus récentes notes de dégustation du millésime 2017 : ‘’Ce vin s’ouvre sur des effluves de fruits noirs très mûrs (mûres), de prunes, de cassis, de notes animales et de notes viandées. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité très fraîche et les tannins sont charpentés et bien structurés. Les flaveurs témoignent d’une belle concentration du fruit dominés par les saveurs de prunes, de mûres et d’épices douces. Beau volume en bouche et finale d’une belle persistance.’’ De l’agence Mark Anthony.

Ceci conclut notre aventure!! Suivez-nous dans notre quête des meilleures bouteilles…

Quels vins boire durant le Super Bowl?

Hein!! Quoi, du vin?? Alors que c’est normalement le festival de la bière, il y a moyen d’accorder la bouffe du ‘’Super Bowl’’ avec du vin !! Voici donc quelques suggestions qui agrémenteront votre party du Super Bowl. Évidemment on souhaite que Laurent Duvernay-Tardif gagne son match. Go Kansas City Chiefs!!

Ailes de poulet de type Buffalo bien épicées!

Alors que votre bouche sera probablement en feu…il n’y a rien de mieux qu’un vin élaboré avec le cépage Albarino. Celui-ci avec ses notes d’agrumes et son acidité plus que relevée livrera la fraîcheur dont vous aurez besoin!

Paco & Lola LoLo, Rias Baixas, $14.90, cépage : Albarino, sucre: 2.2 g/l, code SAQ : 13089868.

Beau vin espagnol élaboré à partir du cépage Albarino. Goûteux, belle acidité et pas mal de longueur pour un vin de ce prix. Très beau rapport qualité/prix. Quelle belle alternative au Sauvignon blanc.

Paco & Lola LoLo, Rias Baixas

Ailes de Poulet de style BBQ!

Celles-ci moins épicées que les Buffalo seront servies avec une sauce de type BBQ épicée et sucrée. Un bon vin élaboré avec le cépage Grenache fera l’affaire. Il créera un beau contraste avec les sauces BBQ.

La Vieille Mule, rouge, Languedoc-Roussillon, IGP Côtes Catalanes, cépages : Grenache Noir 100%, $16.40, code SAQ : 13284604 

Un nez des plus charmeur…Des notes de fruits rouges bien mûrs (rhubarbe, fraises, framboises) et noirs (mûres), quelques notes florales. En bouche le tout est d’un bel équilibre autant au niveau du moelleux qu’au niveau de l’acidité. De belles notes de fruits noirs, de cerises et de noyaux de cerises (légère amertume en fin de bouche). Très beau vin qui offre un excellent rapport qualité/prix.

La Vieille Mule, rouge, Languedoc-Roussillon, IGP Côtes Catalanes

Trempette aux épinards et aux artichauts!

L’acidité de cépage, sa belle sensation de minéralité ainsi que ses arômes d’agrumes et de fruits blancs se marient bien avec ce plat.

Weingut Jurtschitsch Grüve, Gruner Veltliner, Autriche, Kamptal, 2018, $24.70, alc.: 13%, 1.2 g/l, code SAQ: 13679884.

J’aime beaucoup ce cépage pour sa fraîcheur, son acidité normalement bien vive et son côté bien aromatique. Celui-ci déborde d’énergie avec son petit côté agrumes, de fruits blancs avec comme un soupçon de miel et une touche de fruits exotiques. Sa vinification en cuves inox met totalement l’accent sur ses notes fruitées. En bouche il est bien croquant avec son acidité bien vive et sa belle sensation de minéralité. Sa finale est toute en fraîcheur.

Son étiquette, des plus particulière, a été créée par l’artiste Christian Ludwig Attersee. Impossible de la manquer sur les tablettes de la SAQ!!

Weingut Jurtschitsch Grüve, Gruner Veltliner, Autriche, Kamptal, 2018

Porc effiloché!!

L’accord avec le cépage Zinfandel est fabuleux! Ses arômes et flaveurs de fruits un peu confiturés vont si bien avec le porc effiloché.

Terre Rouge, Zinfandel, Easton, 2014, $28.40, code SAQ: 897132.

Généralement un vin assez coloré. Les arômes et saveurs: fruits rouges (framboises), fruits noirs (cassis), autres (tabac blond, sucre brun, cannelle). Les tannins sont de charpentés à tanniques. ‘’Le vin pour les côtes levées’’.

Terre Rouge, Zinfandel, Easton, 2014

Pizza!!

La pizza demande un vin versatile qui s’associe à l’acidité de la pâte de tomates ainsi qu’aux divers ingrédients qui en font partie. Les vins de Barbera sont tout indiqués!

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, $15.30, cépage : Barbera, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 356105.

Incroyable que ce vin qui se détaille $15.30 ait vieilli un total de 16 mois (3 mois en barrique et 13 mois en bouteille) avant d’être vendu. Issu d’un célèbre cépage du Piémont, la Barbera (c’est aussi une appellation), ce vin nous accueille sur des effluves de cerise fraîches et bien juteuses, un soupçon d’épices douces ainsi qu’un beau boisé discret tellement bien intégré.

En bouche les accents de cerises, de noyaux de cerises et d’épices douces s’entremêlent de façon harmonieuse avec l’acidité bien fraîche typique de ce cépage et des tannins presque charpentés, souples et moyennement corsés. Excellent rapport qualité/prix!

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG

Des accords vins et mets parfaits grâce à François Chartier et à l’École Hôtelière des Laurentides

Dégustation EHDL – accords mets/vins

Souvent lorsque on accorde le profil aromatique d’un vin de façon parfaite avec celui d’un met, il y a comme un ‘’troisième goût’’ qui naît de cette association. Et qui d’autre que François Chartier pour créer de tels accords!

François Chartier ‘’Créateur d’harmonies’’ est considéré comme l’une des plus futées ‘’tête chercheuse’’  en matière de création de recettes et d’harmonies vins et mets grâce à sa science d’harmonies et sommellerie moléculaire et nous sommes bien fiers d’ajouter que c’est aussi un ancient étudiant de l’École Hôtelière des Laurentides ou avait justement lieu l’événement.

L’événement

Une trentaine de personnes ont payé $20.00 (somme des plus raisonnable) et se sont laissé charmer par les harmonies crées entre 7 vins dont 2 vins de François Chartier et les bouchées incroyables, originales et simplement délicieuses qui ont été développées de concert avec la chef Josée Morasse et ses élèves en cuisine de l’École Hôtelière des Laurentides. 

Afin de créer ces harmonies parfaites, la Chef Josée Morasse et le Maître Sommelier et professeur en sommellerie, Jean Beaudin ont utilisés les principes d’accord mets/vins de François Chartier. Les profils aromatiques des vins ont été développés et divers ingrédients ont été identifiées à partir desquels ont pouvait créer des recettes en harmonie parfaite avec les vins. Afin de bien comprendre le processus créatif de François Chartier, les étudiants en cuisine ont suivi une formation en sommellerie de Jean Beaudin et plus spécifiquement sur la philosophie de François.

Jean Beaudin, Josée Morasse

La dégustation

Chaque vin était donc accompagnée de sa bouchée. Quel délice!! Au total 7 vins ont été dégustés. Ils sont tous sont disponibles à la SAQ.

Cava Villa Conchi, Seleccion, Brut, $15.45, sucre: 11.0 g/l, code SAQ: 12956456.

Beau Cava sur des notes de pain grillé, de fruits blancs, d’arôme floraux ainsi qu’un soupçon d’agrumes. De belles bulles en bouche assez fines, belle longueur avec une finale sur une légère amertume.

Chartier, Créateur d’Harmonies, Le Blanc, Pays d’Oc, 2016, $17.70, cépages: Chardonnay 48%, Grenache blanc 40%, Rolle 12% , sucre: 1.8 g/l, code SAQ: 12068117.

Sur des effluves de poires, de fruits blancs et jaunes (pêches) ainsi que des notes florales et d’amandes. D’un bel équilibre et d’une texture légèrement grasse, ce qui surprend c’est cette sensation de minéralité et ses flaveurs d’amandes. Beau rappel des arômes perçues au nez.

Tawse, Chardonnay, Niagara Peninsula, 2017, $18.95, sucre: 2,2 g/l, code SAQ: 11039736.

Bien aromatique sur des accents de  »gomme balloune » (…eh oui) , de fruits blancs ainsi qu’un soupçon de fruits exotiques et de noix. Belle sensation de minéralité ainsi qu’une belle poussée aromatique en fin de bouche. Un vrai vin de bouffe!

Spring, Vouvray, Vincent Carême, Vallée de la Loire, 2018, $19.85, cépage: Chenin Blanc 100%, sucre: 5.6 g/l, code SAQ: 13594899.

Sur des accents de miel, de tilleuil, de fruits blancs et soupçon d’agrumes. D’une belle texture veloutée ce qui créé un beau contraste avec son acidité bien fraîche, belle sensation de minéralité. Superbe expression de ce cépage.

Abaco, Pinot Nero, Villa Fiorita, Piémont, Montferrato, 2015, $21.10, cépage: Pinot Noir, code SAQ: 11383633.

Véritable Pinot Noir de région plus fraîche avec ce que ça comporte au niveau profil aromatique. Sur des effluves de cannelle, d’anis, de griottes, de noyaux de cerises ainsi que des notes de sous-bois. En bouche les tannins sont presque charpentés, l’acidité est bien présente et la longueur est moyenne sur une finale toute en fraîcheur sur les noyaux de cerises.

Chartier, Créateur d’Harmonies, Fronsac, Bordeaux, 2015, $18.10, cépages: Merlot 80%, Cabernet franc 10%, Cabernet-sauvignon 10%, sucre: 2.6 g/l, code SAQ: 12068070.

Sur des effluves de cerises noires et de framboises assez intenses, de poivrons, de menthe ainsi que de légères notes boisées. Tout en équilibre avec des tannins presque charpentés et d’une belle longueur sur une finale assez élégante.

The Barossan, Peter Lehmann, Australie, Barossa Valley, 2017, $19.95, cépage: Shiraz 100%, code SAQ: 13525535.

Au nez des arômes de cèdre, d’olives noires, de poivre, de chocolat, de fruits noirs (mûres) et de prunes. Les tannins sont bien charpentés, bien enrobés et le tout est d’un volume et d’une belle amplitude en bouche. Très belle finale sur les épices et les fruits noirs. Vraiment très beau!

Autres photos de la dégustation

Que boivent des sommeliers lors d’une dégustation à l’aveugle? Des vins de Tasmanie, d’Israel, du Myanmar etc.

Domaine de la Tour, Chablis, 1er Cru, Monts-Mains, 2016

Ce vin est disponible en importation privée avec l’agence Mon Caviste en appelant, Luc Marier au 514-928-0109.

Ce vin était éclatant de fruits et procurait une superbe sensation de minéralité. Au nez des effluves de pommes (eh oui…surprenant pour un Chardonnay), de fruits blancs sans aucune trace de bois. En bouche l’acidité était des plus présente, la texture bien riche et le tout était bien ciselé avec cette belle sensation de minéralité. Des plus surprenant!

Barkan Vineyards, Classic, Merlot, 2018. Le Cabernet-Sauvignon et le Shiraz sont disponibles à la SAQ sou sla barre des $20.00. Ce vin provenait directement d’Israel.

Sur des accents de cerises et de noyaux de cerises. Les tannins sont très équilibrés sans être trop corsés et l’acidité était assez présente. Un vin tout en fruit!

Barkan Vineyards, Classic, Merlot, 2018

Tamar Ridge, Pinot Noir, Tasmanie, 2017, $29.25, sucre : 2.2 g/l, code SAQ : 10947732.

Surprenant ce vin! Bien que typé Pinot Noir sur des notes de cerises et de griottes, ce sont ces notes bien épicées assez surprenantes qui dominent. Très différent et des plus délicieux!

Tamar Ridge, Pinot Noir, Tasmanie, 2017

Aythaya, Shiraz et Dornfelder, Myanmar, My Wineyard, 2016.

Ce vin a été directement de ce pays. Il s’ouvre sur des notes balsamiques, d’effluves quelque peu sûrettes, et de légères notes de torréfaction. C’est un vin bien équilibré avec des tannins charpentés. Bien bâti!

Aythaya, Shiraz et Dornfelder, Myanmar, My Wineyard, 2016

Massaya, Terrasses de Baalbeck, Liban, Vallée de Bekaa, 2017, $22.95, cépages : Grenache 40%, Cinsault, 30%, Cabernet-sauvignon 15%, Mourvèdre 15%, sucre : 2.3 g/l, code SAQ : 904102.

Je croyais que c’était un vin du sud de la France genre GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre). Finalement nous n’étions pas loin puisque qu’on y retrouve sensiblement les mêmes cépages utilisés dans cette région.

Sur des effluves de prunes, de figues, de chocolat au lait il dégage une très belle amplitude en bouche avec des tannins particulièrement soyeux et charpentés (le Cabernet-Sauvignon et le Mourvèdre). Le côté joufflu du Grenache lui apporte un très beau contraste. La texture est bien veloutée et celle-ci couvre tout le palais ce qui procure de belles sensations. Et quelle longueur…

Massaya, Terrasses de Baalbeck, Liban, Vallée de Bekaa, 2017

Santo Pellegrino, La Ciarliana, 2012, Toscana IGT.

Ce vin a été rapporté directement d’Italie du producteur La Ciarliana. Luigi Frangiosa me l’a donné lors de mon récent voyage en Italie.

Quel bonheur de déguster ce vin! Sur des accents de cerises assez intenses ainsi que de belles notes boisées. En bouche c’est un vin d’une belle intensité avec une acidité bien marquée et des tannins bien charpentés. Et que dire de sa finale toute en longueur.

Santo Pellegrino, La Ciarliana, 2012

La Margoulette, Domaine des Salandres, Iles de la Madeleine, vin genre Porto.

C’est un vin à mi-chemin entre un vin de type porto et un vin rouge sec. Tout en équilibre, moins riche qu’un porto, sur des notes de cerises et de noyaux de cerises.

La Margoulette, Domaine des Salandres

Un gros merci à William Beaudin pour son hospitalité et sa merveilleuse bavette!!!

Suggestion de 6 vins pour le Nouvel An!!

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle, $24.15, cépage : Chardonnay 100%, alc. : 12%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 12999181.

J’apprécie beaucoup de vin effervescent élaboré à partir de Chardonnay. Le genre de vin qui évolue constamment dans votre verre et doté d’une belle complexité. Prenez plaisir à humer les parfums floraux de ce vin entremêlés de sucre d’orge et de fruits blancs. Bien que non dosé, sa texture est légèrement moelleuse et son acidité bien vive. Il procure une belle sensation de minéralité et une persistance en bouche assez longue.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est piuze-final.png.
Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru, $48.50, alc. :12.5%, sucre: 9.3 g/l, code SAQ : 11374251.

De subtiles notes de fruits (agrumes), de levure, légèrement brioché, acidité bien sentie, belle minéralité, bien droit, un peu austère.  Très beau pour un champagne en bas de $50.00. N’oublions pas qu’on parle ici d’un Grand Cru!

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru

Lake Chalice, The Falcon, Chardonnay, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2017, $19.95, sucre: 2.5 g/l, code SAQ: 14191477.

Véritable coup de Coeur que ce vin! Il s’ouvre sur des effluves de poires, de pêches bien mûres, de noisettes grillées et de belles notes florales. La texture est riche et veloutée, l’acidité est bien équilibrée et le tout est entremêlé de flaveurs de pêches et d’agrumes assez intenses. Bien qu’il ait touché le bois on n’en sent que la complexité que le processus a apporté au vin, en fait on ne sent que très peu de notes boisées. Belle finale sur une acidité bien fraîche. Vraiment très beau!

Lake Chalice, The Falcon, Chardonnay, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2017

Corona De Aragon, Reserva, Espagne, Carinena, 2014, $17.90, cépages : Tempranillo 35%, Cabernet-sauvignon 30%, Grenache 25%, Carignan 10%, sucre : 0.3 g/l, code SAQ : 10462778.

Sur des accents dominés par les fruits rouges bien frais, de cassis, d’épices douces, de notes florales et de notes légèrement boisées (vieillissement de 14 mois en barriques 70% chênes français et 30 de chêne américain). Globalement on sent que ce vin en est d’altitude (fruits frais) avec ses vignes qui sont situées entre 500 et 700 mètres d’altitude. De plus son niveau d’alcool n’est que de 13.5% ce lui enlève de la lourdeur.

En bouche, la texture est veloutée, l’acidité équilibrée et les tannins équilibrés pas trop charpentés. On a un rappel des notes perçues au nez dans un très bel équilibre. C’est juteux et la longueur est appréciable. Vraiment très beau, de facture moderne et des plus polyvalent.

Corona De Aragon, Reserva, Espagne, Carinena, 2014

Baron de Ley, Reserva, Espagne, Rioja, 2014, $21.95, cépages : Tempranillo 100%, alc. : 13.5%, sucre : 1.9 g/l, code SAQ : 868729.

Ce vin est aussi disponible en format de 500 ml et de 1.5 l. L’échantillon que j’ai goûté était le 500 ml.

Un deuxième Reserva mais celui-ci est élaboré à partir de 100% Tempranillo cépage assez tannique. Il est donc à noter que ce vin aura donc plus de structure et des tannins plus charpentés. De plus le vieillissement de ce vin est plus prolongé (barrique : 20 mois, bouteille 24 mois) que le précédent et de plus est fait dans des barriques de chêne américain lequel est passablement plus ororant/aromatique que le chêne français.

Au nez donc des notes bien évidentes de bois, de noix de coco, de fumée, de vanille et de fruits rouges bien mûrs, légèrement confiturés et de prunes. En bouche, la texture est veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien charpentés. Passablement de flaveurs d’épices douces et de notes boisées avec une certaine amplitude. La longueur est appréciable.

Baron de Ley, Reserva, Espagne, Rioja, 2014

Warre’s, Optima, Tawny, 20 ans, Portugal, Douro, format 500 ml, $41.25, cépages : Touriga Nacional, Touriga Franca, Tinta Barroca, Tinta Roriz, Tinto Cao, sucre : entre 90 et 100 g/l, code SAQ : 10667360.

Que j’aime donc les portos de type Tawny! Celui-ci dégage des notes de noisettes, de cassonade, de mélasse et de tabac. La texture est presque grasse sur des flaveurs de caramel, de raisins de Corinthe et d’épices douces. Imaginez les accords avec des fromages (surtout le bleu ou roquefort), des noix, de la crème brûlée, gâteau aux noisettes ou au chocolat!

Warre’s, Optima, Tawny, 20 ans

Suggestions de 12 vins pour Noel!!

J’ai tenté de réunir une dizaine de vins qui, j’ose le croire, rencontreront vos besoins pour la période de Noel. Je les ai choisi selon les niveau d’appréciation que j’ai eu lors de leur dégustation et selon leur disponibilité (dans 100 magasins et plus au moment d’écrire cette chronique). Vous y retrouverez des mousseux, des blancs, des vins rouges et des vins desserts. Je sortirai sous peu la liste de mes 50+ coups de coeur de l’année 2019. Vous y retrouverez ces vins que je vous suggère.

Les vins effervescents

Veuve Ambal, Grande Cuvée Blanc Brut, Crémant de Bourgogne, $19.10, cépages : Pinot Noir, Chardonnay, Aligoté et Gamay, sucre : 12 g/l, code SAQ : 14093041.

Mettez de côté vos Proseccos et Cavas! Définitivement un Crémant à acheter! Laissez vous charmer par ses notes de fruits exotiques (litchi), d’agrumes, de fleurs blanches avec un soupçon de notes briochées. La texture est bien crémeuse, son acidité bien vive et tranchante et la finale est toute en finesse. Excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-grande-cuvée-brut.png.
Veuve Ambal, Grande Cuvée Blanc Brut, Crémant de Bourgogne

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle, $24.15, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 12999181.

J’apprécie beaucoup de vin effervescent élaboré à partir de Chardonnay. Le genre de vin qui évolue constamment dans votre verre et doté d’une belle complexité. Prenez plaisir à humer les parfums floraux de ce vin entremêlés de sucre d’orge et de fruits blancs. Bien que non dosé, sa texture est légèrement moelleuse et son acidité bien vive. Il procure une belle sensation de minéralité et une persistance en bouche assez longue.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est piuze-final.png.
Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru, $48.50, sucre: 9.3 g/l, code SAQ : 11374251.

De subtiles notes de fruits (agrumes), de levure, légèrement brioché, acidité bien sentie, belle minéralité, bien droit, un peu austère.  Très beau pour un champagne en bas de $50.00. N’oublions pas qu’on parle ici d’un Grand Cru!

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru

Les vins blancs

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018, $13.95, vin bio blanc, cépages : Macabeo 60%, Sauvignon Blanc 40%, sucre : 2.0 g/l, code SAQ : 13792422.

D’une belle fraîcheur, bien aromatique sur des effluves de fruits blancs assez intenses avec une pointe d’agrumes qui appelle une belle acidité salivante. D’une texture veloutée, c’est joyeux en bouche, bien satisfaisant avec une belle finale fruitée d’un bel éclat. Super rapport qualité/prix!

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018

Gran Passione, Botter, Veneto Bianco, 2018, $16.75, cépages : Chardonnay 80%, Garganega 20%, sucre : 7.8 g/l, code SAQ: 14195582.

J’aime bien ces vins qui ne touchent pas le bois (qui ne vieillissent pas en barrique) car ceci à mon avis,  libère toute la place pour les arômes de fruits. Cet assemblage des plus heureux s’ouvre sur des notes de fruits blancs, de melon, un soupçon de fruits exotiques et quelques senteurs bien florales qui se prolongent en bouche avec une belle acidité équilibrée et une texture bien veloutée. S’ajoutent des flaveurs de noyaux de pêches ainsi qu’une belle sensation de minéralité dans une bonne persistance gustative. Franchement à ce prix c’est à la caisse!

Vous ferez un malheur avec un risotto, des plats de poulet, de pétoncles ou de porc.

Gran Passione, Botter, Veneto Bianco, 2018

Château Mont-Redon, Vallée du Rhône méridionale, Lirac, 2018, $26.80, cépages: Clairette45 %, Grenache blanc 25 %, Roussanne 20 %, Viognier 10 % , sucre: 1.4 g/l, code SAQ : 12258973

Quelle belle complexité qu’offre ce vin! Élaboré à partir d’un assemblage de Clairette, Grenache blanc, Roussanne et de Viognier ce vin offre au nez des notes de vanille, de fruits blancs (pêches et poires), d’amandes (la Roussanne) ainsi que de belles notes florales. En bouche la texture légèrement grasse et riche offre un beau contraste avec l’acidité équilibrée de ce vin. Les saveurs de fruits blancs s’entremêlent avec des notes boisées bien intégrées et une légère note d’oxydation qui vient de la Roussanne. C’est goûteux, généreux d’une belle amplitude et d’une très belle longueur. Idéal avec une volaille bien grillée.

Château Mont-Redon, Vallée du Rhône méridionale, Lirac, 2018

Les vins rouges

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016, $15.30, cépage : Barbera, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 356105.

Incroyable que ce vin qui se détaille $15.30 ait vieilli un total de 16 mois (3 mois en barrique et 13 mois en bouteille) avant d’être vendu. Issu d’un célèbre cépage du Piémont, la Barbera (c’est aussi une appellation), ce vin nous accueille sur des effluves de cerise fraîches et bien juteuses, un soupçon d’épices douces ainsi qu’un beau boisé discret tellement bien intégré. En bouche les accents de cerises, de noyaux de cerises et d’épices douces s’entremêlent de façon harmonieuse avec l’acidité bien fraîche typique de ce cépage et des tannins presque charpentés, souples et moyennement corsés. Excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-9.jpeg.
Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016

M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018, $16.25, cépages : Grenache, Syrah, sucre : 2.6 g/l, code SAQ : 476846.

Des notes de torréfaction, de moka, de fruits noirs et de notes viandées sur une texture un peu ferme, une acidité équilibrée et des tannins moyens tissés bien serré. Vraiment juteux, goûteux tout en équilibre. Un vin avec un excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-belleruche-rouge-2018.jpg.
M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018

Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017, $19.95, sucre: 4.2 g/l, code SAQ: 13525535.

Oh quel beau Shiraz! Sur des notes de fruits purs bien frais (prunes, framboises),de poivre, d’épices, quelques notes de sapinage et d’eucalyptus. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien dodus et charpentés. Les notes d’épices sont assez intenses et s’entremêlent avec les flaveurs de fruits bien juteux, de notes de torréfaction dans une finale appréciable. De la vraie Shiraz!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_2526.jpg.
Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017

Brunello di Montalcino, (Blu Label), 2014, Cépage : Sangiovese 100%, $47.10, code SAQ :11213343.

Au premier nez, des notes animales sur le cuir qui se dissipent assez rapidement pour laisser la place aux belles notes de fruits rouges, d’épices douces, de fleurs avec un peu de torréfaction. En bouche c’est le mariage de la puissance, de l’élégance et du classicisme. La texture est veloutée, enveloppante sur de belles notes de fruits. Superbe équilibre entre l’acidité et le moelleux du vin. Les tannins sont superbement bien serrés, denses sans être asséchants. Vraiment très beau!

Brunello di Montalcino, (Blu Label), 2014

Vins de dessert

Barros, Colheita, 1989, $64.75, cépages : Tinta Barroca 25%, Tinta Roriz 25%, Touriga Franca 25%, Touriga Nacional 25%, sucre résiduel : 132.70 g/l, code SAQ : 12243114.

Sur des arômes de raisins secs et confits, d’épices douces avec un brin d’alcool, sa texture en bouche est des plus suaves, bien grasse et forme une belle harmonie avec les flaveurs de cassonade, un joli soupçon de mélasse et saveurs de raisins secs. Ce Tawny est particulièrement doux, moyennement intense, tout en finesse et en élégance et des plus agréables à boire.

Et vous ferez de superbes accords avec un fondant au caramel, une tarte tatin, une crème brûlée et des fromages d’intensité moyenne.

Barros, Colheita, 1989

Château Laribotte, Sauternes, Bordeaux, France, 2016, $46.50, cépages : Sémillon 95%, Sauvignon 4%, Muscadelle 1%, sucre : 130 g/l, code SAQ : 10269521.

Ce vin s’ouvre sur des effluves de miel, de fruits confits tels l’abricot et le citron. La texture est bien grasse ce qui créé un très beau contraste et un bel équilibre avec le sucre résiduel. C’est souple, délicieux avec les flaveurs de miel, de raisins séchés et d’abricots qui se prolongent en une finale plus que soutenue.

Vous ferez de beaux accords avec le foie gras en entrée, les desserts tels une tarte tatin et les fromages bleus. Vraiment sublime!

Château Laribotte, Sauternes, Bordeaux, France, 2016

Quelques suggestions pour le temps des Fêtes!

Alastro, Azienda Agricola Planeta, Sicile, Italie, 2018, $19.95, vin blanc, cépages : Grecanico 70%, Sauvignon blanc 15%, Grillo 15%, sucre : 2.4 g/l, code SAQ : 11034361.

Un beau vin blanc bien aromatique qui s’ouvre sur des effluves de fleurs, de pêches, de miel et d’agrumes. La texture est légèrement grasse et l’acidité bien présente. Le tout créé une belle harmonie avec les flaveurs de miel, de citron et de zeste de citron.  

Alastro, Azienda Agricola Planeta, Sicile, Italie, 2018

Bodegas Breca, Grenache, Vieilles Vignes, Espagne, Calatayud, 2016, vin rouge, $22.95, cépages : Grenache 100%, sucre : 2.8 g/l, code SAQ : 11996456.

Un vin que j’ai particulièrement apprécié sur des arômes de fruits rouges (fraises et framboises) et noirs (mûres) bien frais ainsi qu’une bonne dose d’épices douces et un soupçon de notes boisées. Très frais en bouche avec une texture bien veloutée et des tannins charpentés et tissés serré. Bien équilibré, ce vin démontre une belle extraction et est particulièrement goûteux.

Bodegas Breca, Grenache, Vieilles Vignes, Espagne, Calatayud, 2016

Volver La Mancha, Bodegas Volver, Espagne, Castilla La Mancha, 2016, $22.55, vin rouge, cépage : Tempranillo 100%, sucre : 3.2 g/l, code SAQ : 11387327.

Au départ peu aromatique il s’ouvre par la suite sur des accents de fruits rouges (cerises) et de fruits noirs (mûres) très mûrs ainsi que des notes boisées et un petit côté empyreumatique (une certaine chaleur). Les tannins sont bien charpentés, c’est goûteux, tout en fraîcheur et d’une belle concentration dont les saveurs se prolongent de façon appréciable.

Volver La Mancha, Bodegas Volver, Espagne, Castilla La Mancha, 2016

Joseph Phelps, Innisfree, Cabernet-Sauvignon, Napa Valley, 2017, $39.75, vin rouge, cépages: Cabernet-Sauvignon 80%, Malbec 8%, Petit Verdot 7%, Merlot 5%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 11419616.

De facture très classique et élaboré sur le modèle Bordelais, ce vin exhibe des arômes de cassis, de cerises noires, un soupçon de caramel, de vanille, de chocolat au lait et de notes boisées bien intégrées à l’ensemble. Assez opulent en bouche, les tannins sont bien souples, veloutés, les saveurs sont d’une belle intensité avec passablement de volume et d’amplitude et la persistance en bouche est des plus satisfaisante. Le genre de vin qu’on peut boire maintenant et qu’on peut oublier quelques années dans le cellier.

Joseph Phelps, Innisfree, Cabernet-Sauvignon, Napa Valley, 2014

Emmolo, Merlot, Napa Valley, 2016, $70.00, vin rouge, code SAQ : 12930934.

Un vin des plus charmeur qui exhale des arômes d’eucalyptus (beaucoup de fraîcheur), de bleuets, de légères notes animales, un soupçon de torréfaction et de senteurs florales. Doté d’une belle amplitude sur des tannins charpentés, il laisse percevoir beaucoup de finesse et dégage une finale soutenue sur des flaveurs de torréfaction.

Emmolo, Merlot, Napa Valley, 2016

Patrick Piuze, Méthode Traditionnelle, Non dosé, vin effervescent, Bourgogne, $24.15, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 1.5 g/l, code SAQ : 12999181.

J’apprécie beaucoup de vin effervescent élaboré à partir de Chardonnay. Le genre de vin qui évolue constamment dans votre verre et doté d’une belle complexité. Prenez plaisir à humer les parfums floraux de ce vin entremêlés de sucre d’orge et de fruits blancs. Bien que non dosé, sa texture est légèrement moelleuse et son acidité bien vive. Il procure une belle sensation de minéralité et une persistance en bouche assez longue.

Patrick Piuze, Méthode Traditionnelle, Non dosé, vin effervescent, Bourgogne

Champagne Henriot, Brut, Souverain, $57.50, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 8.3 g/l, code SAQ : 13828931.

Une valeur sûre que ce Champagne! Nez qui exhibe des arômes de fruits jaunes, d’agrumes, de poires, d’amandes et pain grillé. Rafraîchissant, aérien, un brin incisif et droit c’est un Champagne on ne peut plus classique.

Champagne Henriot, Brut, Souverain

Domaine Bott-Geyl, Crémant d’Alsace, extra Brut, $28.95, sucre : 4.8 g/l, cépages : Pinot blanc 50%, Chardonnay 30%, Pinot Noir 20%, code SAQ : 13032845.

Nez assez aromatique sur des arômes de fruits jaunes, de levures et de pain grillé. Beaucoup de rondeur et de complexité sur des bulles très fines. Belle sensation de minéralité, acidité assez vive pour du Pinot Blanc (50%) sur une finale bien goûteuse.

Domaine Bott-Geyl, Crémant d’Alsace, extra Brut

Dégustation à l’anonyme et spectacle pour la fête du Grand Stef !!

Hier c’était la fête du Grand Stef (Stéphane) un des fameux Moustiquaires (groupe de dégustation de plus sérieux…) et évidemment afin de souligner cet événement on s’est tapé une dégustation à l’anonyme ainsi qu’un spectacle donné par Joanne Griffith. Musique et vins vont de pair évidemment !!

Les Moustiquaires: de gauche à droite: Claude (Vinformateur), Bob, Ben et Stéphane (Le Grand Stef)

Nous étions une dizaine autour de ces flacons et chacun y allait de son pronostique afin de trouver quel était chaque vin. Pas évident! Alors je vous fais part des vins qui ont particulièrement retenu mon attention. Dans mes commentaires je vous dis ce que nous croyions être le vin (cépage, pays etc.) puis finalement ce qu’il était vraiment! Surprenant!

Frontonio, Telescopico, Valdejalon, Espagne, 2015, $28.95, cépage: Garnacha, code SAQ : 14083441.

Nous avons tourné autour du pot pendant un bout de temps pour finalement penser que c’était un GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre) du Languedoc. On était pas loin! De la belle Grenache d’Espagne avec un beau volume en bouche, des notes de fruits bien mûrs et des tannins presque charpentés assez souples. Bien goûteux! Pas mal beau!

Frontonio, Telescopico, Valdejalon, Espagne, 2015

Mommessin, Grandes Mises, Saint-Amour, Beaujolais, 2017, $24.75, cépage: Gamay, code SAQ: 13386168.

Nous avons découvert le cépage Gamay mais nous croyions qu’il provenait de la Loire à cause de la fraîcheur du fruit. Finalement c’était un Saint-Amour!  Un vin suave, d’une texture tellement veloutée avec des accents de fruits rouges (fraises, cerises) intenses d’une fraîcheur étonnante.  Vraiment superbe! Un des dix crus du Beaujolais qu’il vaut la peine d’acheter.

Mommessin, Grandes Mises, Saint-Amour, Beaujolais, 2017

Dampt, Petit Chablis, Vieilles Vignes, 2018, $23.60, code SAQ: 13657677.

Encore une fois nous avons tourné autour du pot avec un assemblage de Chardonnay et de Sauvignon blanc à cause de l’acidité. On cherchait un vin de région nordique. C’était un Petit Chablis dont l’acidité était tellement fraîche, un vin bien droit sur des flaveurs de fruits blancs et un soupçon de notes beurrées.

Dampt, Petit Chablis, Vieilles Vignes, 2018

Rainer Wess, Riesling, Wachau, Basse-Autriche, 2017, $26.65, code SAQ : 13983544.

J’ai cru que c’était un Friulano du l’Alto Adige alors que c’était un beau Riesling d’Autriche. Ce qui nous m’a berné c’est le fait que ce vin n’avait aucunement les notes pétrolées typiques au cépage et finalement ressemblait à un Friulano que j’avais récemment dégusté. Belle acidité, niveau de sucre en équilibre avec l’acidité. Super beau!

Rainer Wess, Riesling, Wachau, Basse-Autriche, 2017

Vignalta Venda, Italie, Vénitie, Colli Euganei, 2014, $21.25, cépages : Merlot 80%, Cabernet-Sauvignon 20%, code SAQ : 12523503.

Nous étions en Italie mais nous croyions que c’était un vin élaboré avec du Sangiovese surtout à cause des notes épicées et des tannins qui étaient charpentés. Surprise! C’était un assemblage de Merlot et de Cabernet-Sauvignon! D’un bel équilibre avec des notes de cassis, de prunes, de cerises et d’un beau boisé bien intégré.  

Vignalta Venda, Italie, Vénitie, Colli Euganei, 2014

Barros, Porto Colheita, 2001, $36.75, code SAQ : 882894.

Celui-là n’a pas été dégusté à l’anonyme. Il s’ouvre sur des arômes assez intenses de raisins frais, de prunes, de fruits secs, de fruits confits ainsi qu’un soupçon de caramel. Beau velouté avec une texture assez grasse, ce Colheita est doté d’une acidité assez surprenante qui équilibre bien le niveau de sucre perçu. Il émane des flaveurs de mélasse, de notes balsamiques, de fruits secs et d’épices dans un volume assez sphérique en bouche dans une bonne persistance gustative.

Barros, Porto Colheita, 2001

Spectacle de Joanne Griffith

Joanne Griffith – fête de Stéphane

Vins issus de l’agriculture Bio, Biodynamie et vins dits ‘’nature’’. Que se passa?

Vous avez entendu parler de vins ‘’bio’’, de vins ‘’nature’’ et probablement moins de vins en ‘’biodynamie’’ et vous en avez probablement goûté quelques-uns. Mais à la fin, de quoi s’agit-il donc? Est-ce que ces vins sont une mode? Sont-ils la pour rester? Que sont-ils vraiment? Afin d’en parler et d’échanger sur le sujet, l’agence Univins a réuni des producteurs, des journalistes et professionnels de l’industrie de la restauration au Restaurant Toqué! afin de s’en faire une meilleure idée.

Je n’ai pas l’intention de développer une thèse sur les différents types de viticulture mais pour se faire une idée, faisons un petit résumé de chacun. D’abord, l’agriculture conventionnelle utilise tous les intrants chimiques permis et il y en beaucoup alors que l’agriculture raisonnée en utilise déjà moins. Et là avec les vins bio, en biodynamie et nature, on passe aux choses plus sérieuses. Il faut dire que ces derniers (selon diverses sources) représentent approx. de 10% à 12% des vins vendus dans le monde. La proportion des vins ‘’nature’’ est difficile à quantifier mais disons sans se tromper qu’elle représente la minorité de l’ensemble de ces vins.

Les vins Bio

Les vins ‘’bio’’ selon l’organisme Ecocert (Europe) se résument ainsi :  ce sont des vins qui ont été produits selon les préceptes suivants : la non-utilisation de produits chimiques de synthèse (pas d’insecticides) la non-utilisation d’OGM, la limitation des sulfites, le maintien de la biodiversité et le respect des cycles naturels et du bien-être animal et ce, pour la protection de l’environnement et du climat et la conservation de la fertilité des sols. Elle garantit un étiquetage transparent pour le consommateur (Europe : Ecocert). Le temps de conversion d’une agriculture conventionnelle ou raisonnée à bio prend 3 ans pour la certification. Cet organisme est reconnu au Canada.

Quant aux sulfites, si on prend le cas d’un vin rouge sec, le montant alloué pour l’agriculture conventionnelle est de 160 mg/l alors que le bio ne permet qu’un maximum de 100 mg/l.

Logo Ecocert

La biodynamie

Les vins issus de l’agriculture ‘’biodynamique’’ :  La biodynamie, c’est un système, une philosophie de production qui équilibre plante, sol et environnement tout en tenant compte de l’influence des forces célestes et terrestres. Selon l’organisme Demeter (qui en gère la certification et l’application) c’est une forme d’agriculture biologique à la fois holistique, régénérative et positive. Pour devenir ‘’biodynamie’’ on doit déjà être certifié en bio. On utilise moins d’intrants qu’en bio et on doit utiliser des préparations biodynamiques naturelles. On ne doit rien ajouter au vin et on doit limiter l’ajout de sulfites, encore moins qu’en bio.

Comme le disait un des vignerons : ‘’Avec cette philosophie la vigne devient un éco-système qu’il faut apprendre à maîtriser et dont il faut mieux anticiper l’évolution. ‘’

Quant aux sulfites, dans le cas d’un vin rouge sec, alors que le bio permet un maximum de 100 mg/l de sulfites, la biodynamie ne permet qu’un maximum de 70 mg/l.

Logo Demeter

Les vins dits  »nature »

Quant aux vins dits ‘’nature’’ il n’y a pas réellement de certification similaire à Ecocert et à Demeter ce qui laisse comme un grand vide quant aux attentes des vins qui sont élaborés selon ses préceptes. Il y a bien les organismes S.A.I.S et A.V.N. mais ceux-ci ne sont pas officiellement reconnus. Disons d’emblée que ce sont des vins sans souffre ajouté et qui ne devraient pas contenir d’autre que ce qui est issu du raisin. Donc ce sont des vins mis en bouteille sans intrant, ni additif.

Quant aux sulfites, toujours dans le cas d’un vin rouge sec, la mention sans sulfite ajouté ne devrait pas contenir plus de 30 mg/l. Il faut savoir que le vin peut toujours contenir du souffre de source naturelle. Il n’y a donc pas de vins ‘’zéro sulfites’’.

Le débat!!

Et c’est là que commence le débat! Dans le cas des vins dits ‘’nature’’ qui sont de plus en plus à la mode et qui sont propulsés par un groupe de sommeliers qui, dans certains cas, sont en quête de nouveauté, il n’y a pas de consensus dans la variabilité de la qualité de ces vins. Car il faut dire que l’ajout de sulfites apporte, entre autres, de la stabilité aux vins. Un vin instable peut dégager des senteurs plus ou moins agréables de réduction et autres. Et justement les vins nature n’utilisant pas de sulfites ont tendance à l’être. Ceux qui les défendent nous diront que ça a déjà été le cas mais que de plus en plus on en fait des bons. Le mouvement est jeune et il faut se laisser la chance de maîtriser l’élaboration de ces vins.

Quant à moi, je supporte les vins bio et issus de la biodynamie avec toute mon ardeur et ma conviction. Je n’ai que rarement été déçu par ces vins. D’ailleurs dans la dégustation qui a suivi cette discussion, nous avons eu de brillants exemples de ce que ces pratiques peuvent donner comme vins.

Quant aux vins dits nature alors la…pour moi c’est une autre histoire. Je ne crois pas avoir été bien chanceux dans mes expériences. Alors, Je me suis prêté à l’exercice lors de la dernière édition du salon Raspipav. J’ai rencontré deux agences qui se spécialisent dans ce type de vin et la mes amis, je me suis abandonné! Et j’en ai goûté! Et je n’ai pas été complètement convaincu. C’est qu’ils ont un profil aromatique mettons ‘’funky’’, différents qu’on doit apprivoiser. Et ça, je respecte. Pour ceux qui aiment ça, allez-y et amusez-vous! Mais pour certains (j’avais le goût de dire plusieurs) quand ça ne sent pas bon, arrêtez de me dire que ‘’j’ai le palais chimiquement formaté’’ par les vins issus de l’agriculture conventionnelle qui selon certains utilise tout ce que l’industrie phytosanitaire peut leur apporter comme solutions chimiques.

Si c’était le cas je ne jetterais pas mon dévolu sur les vins bio et issus de la biodynamie comme je le fais actuellement et que j’apprécie grandement. Dans mes voyages, je ne mettrais pas l’accent à visiter particulièrement ces vignobles. D’ailleurs, ces vins sont à découvrir à cause de leurs arômes de fruits si purs et éclatants et leur fraîcheur toujours resplendissante.  

Et il y a cette frange de sommeliers aux accents d’Ayatolah qui persistent et signent tous les vins, même ceux qui peuvent présenter des défauts. D’ailleurs certains de ces défauts sont acclamés par eux car ils s’en réclament la signature et représentent supposément la ‘’vérité du vin’’.

Mais il y a aussi de ces sommeliers ‘’d’expérience’’ qui ont appris à les connaître ces vins nature et à les apprécier. Ils en soulignent leur pureté, leur goût qui, selon eux, est plus proche du raisin, de ce que devrait être le goût vrai du vin. Ils ont quelque chose de plus. Comme l’un deux disait : ‘’Il y a comme une vibrance dans ces vins’’. Car lorsqu’ils sont bien faits, ils sont différents et exceptionnels. Mais il faut les trouver.

Quant aux vins bio et issus de la biodynamie, il y en a de plus en plus. D’ailleurs de grands producteurs sont à transformer leurs vignobles de plus en plus vers le bio et la biodynamie soit par conviction soit pour répondre à la demande en croissance exponentielle des consommateurs pour ces produits. Ce qui devrait avoir un effet d’entrainement important pour cette catégorie dans un futur rapproché.  

La dégustation

Trois vignerons étaient présents lors de ce débat/dégustation soient La Bodega Aranleon (une centaine d’hectares en bio) à Venta del Moro près de Valence et sa co-propriétaire Maria Sancho, Château Maris, Languedoc, La Livinière (50 hectares en biodynamie) et son co-propriétaire Robert Eden, Domaine Ortola (110 hectares en biodynamie) situé près de Narbonne et son co-propriétaire Nelson Ortola. Le tout avait lieu au Restaurant Le Toqué!

Nous avons dégusté 8 de ces vins dont un seul était sans-souffre ajouté sans être qualifié de vin ‘’nature’’. Il venait de Château Maris et il était particulièrement excellent.

Dégustation de vins bio, dynamie et  »nature »

Bodega Aranleon et Bodega Montesanco

Vignoble Montesanco

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018, $13.95, vin bio blanc, cépages : Macabeo 60%, Sauvignon Blanc 40%, sucre : 2.0 g/l, code SAQ : 13792422.

D’une belle fraîcheur, bien aromatique sur des effluves de fruits blancs assez intenses avec une pointe d’agrumes qui appelle une belle acidité salivante. D’une texture veloutée, c’est joyeux en bouche, bien satisfaisant avec une belle finale fruitée d’un bel éclat. Super rapport qualité/prix!

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018

Aranleon, Crianza, Valencia, 2018, $14.55, vin bio rouge, cépages : Monastrell, sucre : 2.7 g/l, code SAQ : 10856427.

Sur des accents d’épices douces, de cannelle, qui s’entremêlent sur des arômes de fruits rouges bien mûrs assez intenses. En bouche tout est d’un bel équilibre avec des tannins presque charpentés, des notes de fruits bien mûrs assez intenses avec une prédominance sur les mûres et les cerises. Le fruit est omniprésent dans ce vin !! Des plus polyvalent avec un excellent rapport qualité/prix!

Aranleon, Crianza, Valencia, 2018

Mon, Bobal, Bodega Montesanco, 2016. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

Un vin superbe qui m’a séduit! Envoutante cette intensité des fruits noirs, attirants ces arôme de réglisse et de notes balsamiques, intrigants ces effluves de tabac blond. La texture caressante se marie si bien avec les tannins bien veloutés les deux culminants en harmonie dans une finale bien ample et généreuse sur des notes boisées bien intégrées.

Mon, Bobal, Bodega Montesanco, 2016

Château Maris

Château Maris, Brama, 2016, vin blanc biodynamie, cépage : Grenache Gris. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

Dès l’approche on sent que ce vin va nous plaire avec accents de fruits exotiques et d’agrumes. En bouche c’est cette acidité assez vive qui s’allie à une structure élégante pour nous donner un vin d’une si belle fraîcheur qui se prolonge de façon appréciable.

Château Maris, Brama, 2016

Château Maris, Syrah, Les Planels Sans Souffre, Savoir Vieillir, 2018. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

D’un fruit éclatant sur les fraises et autres fruits rouges ainsi que d’épices douces et de poivre. Le velouté est remarquable et les tannins bien suaves. Finales sur des flaveurs de fruits noirs, d’un bel équilibre et d’une longueur étonnante. Le genre de vin qui remet les pendules à l’heure quant aux vins dit ‘’sans souffre’’.

Château Maris, Syrah, Les Planels Sans Souffre, Savoir Vieillir, 2018

Château Maris, Syrah, Les Planels, Cru La Livinière, 2014, $28.60, code SAQ : 13075474.

Quel bel accueil sur des arômes de cannelle, d’épices douces, de poivre et de fruits noirs. Puis progressivement les saveurs intenses d’épices douces et de fruits noirs s’éclatent portés par une texture remarquablement veloutée et des tannins charpentés tissés bien serré. De belles notes de réglisse noire viennent compléter celles des fruits noirs dans une finale longue et épicée.

Château Maris, Syrah, Les Planels, Cru La Livinière, 2014

Domaine Ortola

Domaine Ortola, Nautica, Languedoc, Quatourze, 2017, $21.95, cépages : Syrah 60%, Grenache 30%, Mourvèdre 10%, code SAQ : 14061429.

On retrouve la garrigue du Languedoc dans toute sa splendeur et ses arômes du sud en harmonie avec des effluves de fruits rouges bien mûrs. Un vin tout en fraîcheur avec une acidité bien présente et des tannins charpentés. Une certaine élégance en milieu de palais. Très belle finale sur des saveurs de chocolat noir et de fruits noirs.

Domaine Ortola, Nautica, Languedoc, Quatourze, 2017

Château Notre-Dame du Quatourze, Ode à la Lune, Famille Ortola, Languedoc, 2017, cépages : Syrah, Mourvèdre. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

Préséance est donné aux fruits dans ce vin ainsi que des notes d’épices douces. Un vin élégant sur des tannins charpentés et d’une texture bien veloutée.

Château Notre-Dame du Quatourze, Ode à la Lune, Famille Ortola, Languedoc, 2017

Une superbe dégustation de vins permet au Club Richelieu de St-Jérôme d’amasser $20,000.00 pour la Fondation de l’Hôpital régional de St-Jérôme.

Le 18 octobre avait lieu à l’hôtel Best Western de St-Jérôme la 18ème édition de cette levée de fonds mise sur pied par la Fondation du Club Richelieu de St-Jérôme. Une quarantaine de vins sélectionnés de divers pays par Jean Desrosiers Conseiller en vins à la SAQ Ste-Adèle, pouvaient être dégustés moyennant l’achat d’un billet d’entrée et de coupons de dégustation. De plus les fonds sont amassés via un encan silencieux et diverses commandites de tables de dégustation.  Cette année les fonds seront remis au département de microbiologie.

Depuis le début, Marcel Renaud, Astrid et Gaétan Lajeunesse mettent sur pied cet événement avec l’aide d’un comité organisateur bénévole composé d’autres membres du Club Richelieu dont Sylvain Gravel, Marie-Pierre Champagne et Benoit-Vincent Piché.

Cet événement est un véritable succès avec au-delà de 300 participants et amateurs de bons vins.

Dégustation Club Richelieu St-Jérôme – Comité organisateur et bénévoles

Mes cinq coups de coeur de la dégustation

En tant que chroniqueur de vins j’ai l’occasion d’assister à plusieurs dégustations à chaque semaine. Celle-ci à ceci de particulier. Non seulement la très grande majorité des vins sont disponibles à la SAQ mais en plus, Jean Desrosiers déniche de véritables perles. Vraiment il n’y a pas un vin que je n’ai pas aimé, ce qui rend vraiment difficile le choix de mes cinq coups de cœur. Mais il faut ce qu’il faut, alors allons-y :

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle, $24.80, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 12999181.

Ce vin effervescent est élaboré par un québécois! D’une superbe finesse, dégageant une nuée de fines bulles, d’une structure bien droite et d’un goût qui appelle une autre bouteille, c’est le mousseux que vous vous devez d’essayer…et vous êtes chanceux car il y en a dans 123 succursales.

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle

Casar de Burbia, Mencia, Espagne, Bierzo, 2015, $20.60, cépage : Mencia, code SAQ : 12886890.

Ce qui domine ce sont les effluves de fruits bien bien mûrs et d’une belle pureté autant au nez qu’en bouche ainsi qu’un un léger soupçon comme de caramel.  D’une belle fraîcheur qui accompagne bien des tannins équilibrés. Il offre un très beau rapport qualité/prix. Disponible dans 75 succursales.

Casar de Burbia, Mencia, Espagne, Bierzo, 2015

Cloudsley, Pinot Noir, Péninsule du Niagara, Twenty Miles Bench, 2015, $35.00, sucre: 1.2 g/l, code SAQ: 13989971.

Mon vin préféré! Du fruit, du fruit!! Des arômes de cerises noires éclatantes qui perdurent jusqu’à la fin de bouche. Des tannins d’un superbe équilibre et tissés bien serré tout en finesse et en élégance. Disponible dans 46 succursales.

Cloudsley, Pinot Noir, Péninsule du Niagara, Twenty Miles Bench, 2015

Terre Rouge, Tête à Tête, Californie, Sierra Foothills, 2011, $30.50, cépages : Syrah 56%, Mourvèdre 28%, Grenache 16%, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 10745989.

Bâti sur un véritable style Rhodanien c’est un GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre) bien typé! Il exhibe beaucoup de charme, et d’équilibre et laisse la place aux effluves de fruits noirs et rouges et aux épices douces un peu poivrées. D’une belle fraîcheur avec un soupçon de notes herbacées, c’est un vin sphérique avec des tannins très bien charpentés et d’une longueur plus qu’appréciable. Disponible dans 124 succursales.

Terre Rouge, Tête à Tête, Californie, Sierra Foothills, 2011

Castello di Selvole, Ponte Rosso, Chianti Classico, Gran Selezione, 2013, $29.40, cépages : Sangiovese 80%, Cabernet Franc 10%, Merlot 10%, sucre: 1.7 g/l, code SAQ: 14108717.

Le niveau de qualité le plus élevé du Chianti Classico, Gran Selezione! À ce prix pour un vin de cette qualité on saute dessus! Disponible dans 51 succursales.

Castello di Selvole, Ponte Rosso, Chianti Classico, Gran Selezione, 2013

Page 1 of 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén