Catégorie : Prix – Vins blancs (Page 1 of 24)

Une savoureuse et pure expression du Chenin Blanc de la Loire!

Spring, Vouvray, Vincent Carême, Vallée de la Loire, Touraine, vin blanc bio, 2018

Spring, Vouvray, Vincent Carême, Vallée de la Loire, Touraine, vin blanc bio, 2018, $19.85, sucre : 5.6 g/l, code SAQ : 13594899.

Un vin que j’avais identifié comme un de mes coups de cœur lors de la Grande Dégustation de Montréal de 2019. J’y ai regoûté lors d’un super événement mis sur pied par l’École Hôtelière des Laurentides ou le professeur et Maître Sommelier Jean Beaudin a mis sur pied une dégustation accords mets/vins développée selon les principes de François Chartier ‘’Créateur d’harmonies’’. Pour l’École, c’est le second événement du genre. Le prochain devrait être en septembre 2020. Un article plus complet paraîtra sous peu sur cet événement.

Revenons à ce vin qui s’ouvre sur des arômes floraux de tilleuls, de cire d’abeille (typique au Chenin blanc), de pommes, de poires, avec un soupçon de noix et d’agrumes. En bouche c’est la sensation de minéralité qui prédomine avec une acidité bien fraîche le tout se terminant en une belle longueur. D’un bel équilibre et débordant d’énergie c’est le genre de vin et de producteur que j’apprécie beaucoup.

Un vin blanc des plus aromatique et à petit prix!

Kir Yanni, Paranga, Roditis, Malagousia, vin blanc, 2018

Kir Yanni, Paranga, Roditis, Grèce, Malagousia, vin blanc, 2018, $13.60, code SAQ : 13190190.

Ce vin est particulièrement aromatique avec ses parfums de muscat assez intenses sur des notes de pêches et d’abricots. Puis il en rajoute une couche avec de belles senteurs de fleurs. La bouche est équilibrée pas trop intense sur des flaveurs de fruits blancs, une belle acidité et une finale sur le zeste d’agrume. Un vin bien polyvalent.

Vous voulez du changement? Un vin blanc de la Sicile!

Planeta, SAS Alastro, 2018

Planeta, SAS Alastro, 2018, $19.95, cépages : Grecanico, Grillo, Sauvignon blanc, sucre: 1.8 g/l, code SAQ: 11034361.

Assembler du Grillo (un cépage autochtone bien italien) avec du Sauvignon blanc, faut le faire. Et ça donne comme un Chardonnay avec son petit côté beurré et une acidité propre au Sauvignon blanc. La texture est assez veloutée ce qui créé un beau contraste avec l’acidité bien présente. On y retrouve de belles saveurs d’agrumes entremêlées de notes beurrées. Belle maison qui fait de très beau vins année après année. (Notes de dégustation pour le 2017).

Suggestion de 6 vins pour le Nouvel An!!

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle, $24.15, cépage : Chardonnay 100%, alc. : 12%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 12999181.

J’apprécie beaucoup de vin effervescent élaboré à partir de Chardonnay. Le genre de vin qui évolue constamment dans votre verre et doté d’une belle complexité. Prenez plaisir à humer les parfums floraux de ce vin entremêlés de sucre d’orge et de fruits blancs. Bien que non dosé, sa texture est légèrement moelleuse et son acidité bien vive. Il procure une belle sensation de minéralité et une persistance en bouche assez longue.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est piuze-final.png.
Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru, $48.50, alc. :12.5%, sucre: 9.3 g/l, code SAQ : 11374251.

De subtiles notes de fruits (agrumes), de levure, légèrement brioché, acidité bien sentie, belle minéralité, bien droit, un peu austère.  Très beau pour un champagne en bas de $50.00. N’oublions pas qu’on parle ici d’un Grand Cru!

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru

Lake Chalice, The Falcon, Chardonnay, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2017, $19.95, sucre: 2.5 g/l, code SAQ: 14191477.

Véritable coup de Coeur que ce vin! Il s’ouvre sur des effluves de poires, de pêches bien mûres, de noisettes grillées et de belles notes florales. La texture est riche et veloutée, l’acidité est bien équilibrée et le tout est entremêlé de flaveurs de pêches et d’agrumes assez intenses. Bien qu’il ait touché le bois on n’en sent que la complexité que le processus a apporté au vin, en fait on ne sent que très peu de notes boisées. Belle finale sur une acidité bien fraîche. Vraiment très beau!

Lake Chalice, The Falcon, Chardonnay, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2017

Corona De Aragon, Reserva, Espagne, Carinena, 2014, $17.90, cépages : Tempranillo 35%, Cabernet-sauvignon 30%, Grenache 25%, Carignan 10%, sucre : 0.3 g/l, code SAQ : 10462778.

Sur des accents dominés par les fruits rouges bien frais, de cassis, d’épices douces, de notes florales et de notes légèrement boisées (vieillissement de 14 mois en barriques 70% chênes français et 30 de chêne américain). Globalement on sent que ce vin en est d’altitude (fruits frais) avec ses vignes qui sont situées entre 500 et 700 mètres d’altitude. De plus son niveau d’alcool n’est que de 13.5% ce lui enlève de la lourdeur.

En bouche, la texture est veloutée, l’acidité équilibrée et les tannins équilibrés pas trop charpentés. On a un rappel des notes perçues au nez dans un très bel équilibre. C’est juteux et la longueur est appréciable. Vraiment très beau, de facture moderne et des plus polyvalent.

Corona De Aragon, Reserva, Espagne, Carinena, 2014

Baron de Ley, Reserva, Espagne, Rioja, 2014, $21.95, cépages : Tempranillo 100%, alc. : 13.5%, sucre : 1.9 g/l, code SAQ : 868729.

Ce vin est aussi disponible en format de 500 ml et de 1.5 l. L’échantillon que j’ai goûté était le 500 ml.

Un deuxième Reserva mais celui-ci est élaboré à partir de 100% Tempranillo cépage assez tannique. Il est donc à noter que ce vin aura donc plus de structure et des tannins plus charpentés. De plus le vieillissement de ce vin est plus prolongé (barrique : 20 mois, bouteille 24 mois) que le précédent et de plus est fait dans des barriques de chêne américain lequel est passablement plus ororant/aromatique que le chêne français.

Au nez donc des notes bien évidentes de bois, de noix de coco, de fumée, de vanille et de fruits rouges bien mûrs, légèrement confiturés et de prunes. En bouche, la texture est veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien charpentés. Passablement de flaveurs d’épices douces et de notes boisées avec une certaine amplitude. La longueur est appréciable.

Baron de Ley, Reserva, Espagne, Rioja, 2014

Warre’s, Optima, Tawny, 20 ans, Portugal, Douro, format 500 ml, $41.25, cépages : Touriga Nacional, Touriga Franca, Tinta Barroca, Tinta Roriz, Tinto Cao, sucre : entre 90 et 100 g/l, code SAQ : 10667360.

Que j’aime donc les portos de type Tawny! Celui-ci dégage des notes de noisettes, de cassonade, de mélasse et de tabac. La texture est presque grasse sur des flaveurs de caramel, de raisins de Corinthe et d’épices douces. Imaginez les accords avec des fromages (surtout le bleu ou roquefort), des noix, de la crème brûlée, gâteau aux noisettes ou au chocolat!

Warre’s, Optima, Tawny, 20 ans

Beau petit coup de cœur que ce Sauvignon Blanc Amaral 2018.

Amaral, Sauvignon Blanc, Chili, Aconcagua, vin blanc Bio, Montgras, 2018

Amaral, Sauvignon Blanc, Chili, Aconcagua, vin blanc Bio, Montgras, 2018, $16.00, sucre : 1.2 g/l, code SAQ : 11464345.

Beau petit coup de Coeur que ce vin! Sur des effluves bien aromatiques de pêches, de fruits exotiques, d’agrumes, de pamplemousse ainsi qu’un soupçon de notes végétales. En bouche la texture est légèrement veloutée, l’acidité est presque vive et le tout est entremêlé de flaveurs de zeste de citron, de pamplemousse et de notes florales. Excellent rapport qualité/prix.

Ce vin était en parfait accord avec des crevettes à l’ail.

VinsFins l’Agence – échantillon

Et hop un petit tour en Alsace!

Domaine Fernand Engel, Riesling Réserve, Alsace, vin bio, 2017

Domaine Fernand Engel, Riesling Réserve, Alsace, vin bio, 2017, $19.90, sucre : 1.3 g/l, code SAQ : 10518591.

J’apprécie d’emblée les beaux Riesling d’Alsace. Ils ont ce côté bien droit que j’affectionne beaucoup. Et celui-ci est bien typé avec des effluves de citron bien frais, presque sur la limonade, de beaux arômes floraux et avec cette sensation de minéralité bien caractéristique qu’on appelle ‘’pétrolée’’ véritable synonyme des vins de ce cépage. La texture est surprenante avec ce petit côté moelleux malgré le fait que le niveau de sucre résiduel soit très bas (il est bien sec). Son acidité est bien fraîche ce qui créé un beau contraste avec sa texture. Je l’ai trouvé bien rafraîchissant et d’une belle longueur. Très bel achat!

Vous ferez de beaux accords avec du saumon fumé, saucisses, fondue, poulet au citron, jambon braisé.

VinsFins l’Agence – échantillon

Tiens donc, cinq vins qui accentueront votre plaisir des Fêtes!

Marques de Casa Concha, Concha y Toro, Chardonnay, Chili, 2017, vin blanc, $20.50, sucre: 1.5 g/l, code SAQ : 11416141.

Un vin blanc assez intense sur des arômes de poires assez évidentes, de notes boisées (11 mois en barriques de chêne français), d’agrumes ainsi qu’une touche de vanille et de noisettes. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité assez vive pour un Chardonnay et les flaveurs de poire, de noisettes sont assez intenses. Il y a comme un petit côté rustique à ce vin qui est particulièrement goûteux avec une belle finale sur une touche d’amertume. Vous ferez de beaux accords avec des poissons grillés, des plats de poulet en sauce crémeuse et des fromages bien crémeux et coulants.

Marques de Casa Concha, Concha y Toro, Chardonnay, Chili, 2017

Gabriel Meffre, Saint-François, Côtes du Rhône, 2018, $17.95, vin rouge bio, cépages : Grenache 55%, Syrah 45%, sucre : 2.3 g/l, code SAQ : 14092938.

Ce vin est tout nouveau et fait partie du programme Pépinière de la SAQ. C’est-à-dire qu’il est disponible dans une quarantaine de succursales afin d’en déterminer le potentiel de marché. Afin d’en déterminer la disponibilité, veuillez consulter le site de la SAQ : www.saq.com

Des accents de fruits rouges bien mûrs (framboises, cerises) ainsi que de notes d’épices douces. Équilibré, des plus souple ce vin a une belle texture veloutée et des tannins presque charpentés et soyeux. Il est plus en finesse qu’en intensité et fera de très beaux accords avec les plats des fêtes genre tourtière, ragoût de pattes et autres.

Gabriel Meffre, Saint-François, Côtes du Rhône, 2018

Rioja Vega, Espagne, Rioja Baja, 2018, $10.95, cépages : Tempranillo 90%, Grenache 10%, sucre : 1.8 g/l, code SAQ : 12699197.

Définitivement sur des effluves de fraises, de cerise, d’eucalyptus et d’épices douces, pratiquement comme un Beaujolais. C’est un vin assez surprenant pour le prix avec une belle texture et des tannins qu’on croirait être plus charpentés pour du Tempranillo. Ceux-ci sont bien souples et gouleyants tout comme un Beaujolais. La dominante des flaveurs est sur les frais rouges frais. Ce vin offre un excellent rapport qualité/prix.

Rioja Vega, Espagne, Rioja Baja, 2018

L’Impromptu, Saint-Verny, Vallée de la Loire, Côtes d’Auvergne, 2017, $19.00, cépage : Gamay 100%, sucre : 2.1 g/l, code SAQ : 13343264.

J’en avais parlé lors de ma rencontre avec Léa Desprat de la maison Desprat Saint-Verny en mai dernier. Véritable Coup de Cœur le 2016 m’avait subjugué. Ce 2017 continue sur cette lancée!! J’avoue d’emblée que plusieurs vins élaborés de Gamay m’enchantent particulièrement. Plusieurs des 10 crus de Beaujolais, de la Loire et certainement d’Auvergne font de ce cépage des vins succulents que j’affectionne.

Résolument sur des notes de fruits bien frais (fraises, framboises et cerises) avec une petite touche de notes épicées. La bouche est veloutée, presqu’une caresse et les tannins sont presque charpentés donnant à ce vin une très belle structure. L’ensemble m’enchante et me séduit de nouveau.

L’Impromptu, Saint-Verny, Vallée de la Loire, Côtes d’Auvergne, 2017

Feist, Porto Colheita, 1998, $36.00, cépages: Tinta barroca 25%, Tinta roriz 25%, Touriga Franca 25%, Touriga nacional 25%, sucre: 57 g/l, code SAQ: 734632.

Sur des accents assez intenses de raisins très mûrs, de notes de caramel, de chocolat, de noisettes, de dattes et de figues. Tellement ‘’chill’’ et d’une belle douceur avec comme une certaine opulence. Je l’ai bien aimé!

Feist, Porto Colheita, 1998

Tous ces vins sont des échantillons que j’ai reçus.

Bertani : Le passé, le présent et le futur des vins de la région de Valpolicella

Dégustation des vins Bertani

Quelle visite intéressante de la maison Bertani ou j’ai eu le plaisir de revoir Andrea Lonardi qui est COO (Chief Operating Officer) de Bertani Domains. J’ai eu le plaisir de le rencontrer cet été lors de notre visite chez TreRose lors de l’événement Enovitis In Campo organisé par Unione Italia Vini. Quel érudit du vin! Je l’écouterais pendant des heures…

Andrea Lonardi

Visitez avec moi la  »winery » Bertani et profitez des commentaires d’Andrea Lonardi tout au long de cette visite. En fait, la majorité du texte est constitué des commentaires d’Andrea qui nous a accompagné tout au long de notre visite. J’ai ajouté ici et là quelques observations. Les notes de dégustation sont les miennes.

Bertani

Bertani

Bertani est la plus vieille  »winery » dans la région de Vérone. C’est un endroit assez unique car il combine une approche française entremêlée de culture italienne. Les 2 frères (Giovan Battista et Gaetano Bertani) qui ont fondé la maison ont étudié l’œnologie et la viticulture avec le célèbre professeur Guillot.

Étant issus d’une famille riche et étant amateur de grands vins ils ont été naturellement attirés vers la viticulture. C’est en 1857 que la  »winery » a été fondée par les deux frères à Quinto di Valpantena au nord de Vérone. Elle a été une des premières à voir le potentiel de vins embouteillés. En 1923 la maison reçoit un décret royal comme signe de la qualité et l’excellence de ses vins.

Carte vinicole Valpolicella – Source: Consorzio Tutela Vini Valpolicella

‘’Au début de Bertani entre 1920 et 1950 le vin le plus vendu était le Soave. En 1957 ils ont décidé de transformer leur production de vins sucrés vers des vins secs et c’est à ce moment que la culture de l’Amarone a débutée. Il faut savoir que tout comme les Petrus de ce monde, l’Amarone de Bertani n’a jamais changé depuis ses débuts tant au niveau de la bouteille, que de l’étiquette que de la vinification.

Il y a eu depuis les tout débuts des changements au niveau du goût des consommateurs. Malgré cela Bertani est demeuré fidèle à ses origines et c’est certainement une des raisons de son succès.

Et ce qui caractérise entre autres, les vins de Bertani c’est la précision avec lesquels ils sont élaborés.

Bertani

Chez Bertani 40% de nos ventes se font en Italie alors que chez d’autres on exporte de 80 à 90% de la production. Il est donc probablement plus important chez nous de raconter notre histoire et de conserver nos traditions qu’ailleurs…

En Italie le Valpolicella et le Superiore ont plus d’importance. Bertani c’est plus que l’Amarone. C’est le Soave, c’est le Valpolicella, c’est le Seco, ça c’est Bertani. Nous ne sommes pas que juste de l’Amarone et du Ripasso’’.

Et ces Ripasso sont aussi élaborés selon la méthode classique qu’on pourrait qualifier « d’ancienne ». D’ailleurs les Ripasso de Bertani sont passablement différents des autres Ripasso qu’on peut retrouver sur le marché ce qu’on verra lors de la dégustation.

Soave Bertani – couronnement de George VI

‘’Quant au Soave, lors du couronnement de Georges VI c’est du Soave de Bertani qu’on a servi. Et en 2012 on a recréé ce même vin selon les mêmes méthodes de cette période. Lors de cet exercise beaucoup de documents sur les méthodes de vinification ont été retrouvés. Ces vins étaient initialement fermentés avec les peaux et n’étaient pressés que lorsque le niveau de CO2 était assez élevé pour protéger le vin de l’oxydation. Ça en fait comme un vin orange mais qui a gardé ses caractéristiques et le respect du Soave. Depuis 2015 le niveau de qualité est vraiment optimisé.

Le Chai est situé dans le Valpatena. Et c’est la seule Vallée qui peut être identifiée comme tel sur la bouteille tout comme un grand cru en Bourgogne.

Le Valpolicella Classico est élaboré dans 5 communes (noms…) qui sont appelées « la main » avec un système de vallées. Dans une de ces villes il y a Tenuta Novare qui est particulièrement qualitative . Tous les vignobles sont situés sur des parties des plus qualitatives orientées sud-ouest. Une des zones entière est la propriété de Bertani ce qui permet l’élaboration de vins de qualité supérieure.

Chai Bertani

(Dans le Chai…) ’’Quant à la vinification des Amarone nous utilisons depuis longtemps des cuves en ciment recouvertes à l’intérieur de verre provenant de Murano ce qui est excellent pour la vinification de nos vins. C’est très dispendieux à réparer et nous l’utilisons qu’une fois par année. Toute la vinification est parcellaire.

Pour la vinification du Soave on utilise des foudres simplement pour l’oxygénation et surtout pas pour avoir des arômes boisés. Ce vieillissement en foudre ajoute de la complexité aux vins…

Chai Bertani

Nous avons terminé les vendanges vers la fin d’octobre et nous avons débuté le pressage des Amarone de 1ère sélection. En fait nous faisons plusieurs sélections des raisins pour les Amarone.

Nous les sélectionnons tout d’abord avant le séchage des raisins puis par la suite lors de la vinification. Seules les meilleures grappes sont sélectionnées. Le temps de séchage des raisins pour l’Amarone est d’environ 100 jours ce qui est un peu plus court qu’autrefois.

Personnellement je suis très impliqué dans la recherche en ce qui a trait au vieillissement du vin en barrique. En fait j’essaye de mieux en comprendre le processus et l’impact sur le vin.

Andrea Lonardi – Chai Bertani

Nous avons présentement 8 millésimes en stock qui vieillissent en barriques et nous nous devons de mieux comprendre le processus de vieillissement sous-bois. Il existe différentes philosophies quant à l’utilisation du bois. C’est un sujet qui m’intéresse particulièrement car certains de nos vins vieillissent sous-bois pendant 8 ans. Tout comme la vinification en Bourgogne, notre processus est similaire car il utilise le bois et ce milieu est particulièrement réducteur.

Alors nous devons développer un modèle d’utilisation du bois pour ajouter plus de précision à l’élaboration de nos vins. Nous soutirons un minimum de 2 fois durant ces 8 années. Un Amarone peut demeurer dans la même barrique pendant sept ans. Durant ce temps nous procédons à l’ouillage deux fois par mois. Le vin utilisé pour l’ouillage provient de vignes élevées à cet effet. C’est un milieu très réducteur même en utilisant des foudres…

Chai Bertani

Nous accordons beaucoup d’importance au vieillissement en bouteille. C’est une étape importante dans l’élaboration du vin chez nous. Par exemple les Amarone vieillissent sous-bois de 7 à 8 ans puis de 1 à 3 ans en bouteille. Lorsqu’il est prêt à être consommé le vin a déjà vieilli plus de 10 ans. La librairie de nos vins contient le millésime 1939 qui n’est pas à vendre. Les millésimes qui suivent 1960 le sont…

Un des facteurs distinctifs des vins de Bertani est le style de la maison qui se perpétue à travers les âges. Si on ouvrait des Amarone de différentes années le style serait plus que probablement le même…

Chai Bertani

Travailler dans une vieille  »winery » comme celle-ci n’est pas toujours facile. Ëtre traditionnel ne veut pas dire que l’endroit doive être rustique et poussiéreux. Les conditions hygiéniques doivent être méticuleuses. On ne veut pas de vins ‘’funky’’ avec un goût de ‘’Brett’’ car selon moi c’est une grave erreur de faire de tels vins. Beaucoup de vins dits nature créent des déviations de l’expression du terroir. Les consommateurs qui ont un certain intérêt pour de tels vins devraient faire attention à ce qu’ils boivent. C’est la grande différence entre le ‘’storytelling’’ (se raconter des histoires) et faire des vins de façon sérieuse’’.

Chai Bertani

Les vins de chez Bertani sont en conversion bio et ne sont pas présentement certifiés comme tels. De plus chez Bertani on utilise plusieurs approches quant à l’agriculture durable. Ils sont présentement à travailler avec leurs fournisseurs afin que ces derniers supportent cette philosophie d’agriculture durable. Ce processus prendra encore quelques années car il implique plusieurs intervenants. ‘’Depuis 2012 n’ont n’utilisons plus aucun insecticide, d’herbicide, on n’utilise que des produits naturels. Je ne crois pas que le bio est le futur de l’agriculture durable.

Les niveaux de cuivre utilisés sont énormes et dangereux pour l’environnement. Ces niveaux de cuivre sont hors de contrôle. Ceux qui utilisent ces systèmes ou labels veulent en réduire les montants mais c’est très difficile et ça prendra beaucoup de temps afin de trouver une alternative efficace. Le cuivre n’est pas une approche durable pour la viticulture. C’est un métal lourd qui a un niveau de dégradation dans le sol qui est très long.

Concentrations de cuivre dans les sols – Unione Italia Vini – Tergeo

Ceci pose un challenge aux  »wineries » de trouver des solutions holistiques et durables. Derrière une belle image, le mouvement bio engendre de réels et graves problèmes dont le souffre et le cuivre.

Notre approche dépasse largement la simple vitiviniculture. On implique le sort de nos travailleurs dans l’équation tant au niveau de la sécurité que des bénéfices sociaux’’.

La dégustation

Cette dégustation s’est déroulée en quatre étapes soient le Soave puis le Valpolicella, le Ripasso et enfin l’Amarone. Ce qui est remarquable tout au long de cette dégustation c’est le fameux style Bertani qui est tout en fraîcheur, possède beaucoup d’équilibre, donne des niveaux d’alcool bien contrôlés et célèbre la finesse et l’élégance. C’est aussi la consécration du terroir surtout en ce qui a trait aux vins de Valpolicella.

Les des vins de Bertani qui sont disponibles à la SAQ offent des rapports qualité/prix exceptionnels. Surprenant qu’ils soit à des prix si bas. Profitez-en! Quant aux vins dégustés à la  »winery » je vous suggère de contacter Marguerite Aghaby par couriel chez VinsFins l’Agence afin d’en déterminer leur disponibilité: marguerite.aghaby@vinsfins.ca.

Soave Bertani, Cavv., Giov., Batt., 2017

Soave Bertani 2017

Ce vin est un exemple de vin orange, c’est-à-dire qu’il est fait selon la même méthode de vinification donc le jus est en contact avec la peau des raisins pendant presqu’une semaine.

Sur des arômes de fruits blancs (poires), de fruits jaunes (pêches, abricots) ainsi que des notes bien florales. En bouche beaucoup de structure avec une acidité bien fraîche et de légers tannins au niveau du palais. De plus, il n’est pas oxydatif et procure une belle sensation de minéralité. La meilleure période pour le boire serait d’ici 3 à 5 ans. Il pourra vieillir pendant presque de 15 à 20 ans.

Bertani Valpolicella

Bertani Valpolicella

Le Valpolicella est le niveau d’entrée des vins de Valpolicella incluant le Valpolicella Superiore et le Classico. Puis suivent le Ripasso et enfin l’Amarone en termes de gradation qualitative. Depuis le développement de l’Amarone par Masi et par la suite le Ripasso, les vins de Valpolicella ont un peu perdu la cote.

C’est en 2014 que Bertani a commencé à élaborer des vins de Valpolicella à partir de raisins spécifiquement identifiés pour faire un vin de qualité de Valpolicella au lieu de sélectionner des raisins qui étaient dédiés à faire de l’Amarone. C’est à partir de ce moment que chez Bertani on s’est penché de façon plus sérieuse sur le Valpolicella pour en faire véritablement des vins de terroir.

‘’Le Valpolicella élaboré par Bertani au niveau profil aromatique se situe entre les vins du nord de la France et le sud de la Bourgogne. Il ressemble beaucoup à un Pinot Noir du Nouveau Monde. On y trouve un caractère assez épicé, beaucoup de fraîcheur, un vin quand même assez léger mais avec beaucoup de complexité. On y retrouve une finale légèrement salée qui provient du type de sol dont il provient. Ces sols ressemblent aux sols qu’on retrouve en Champagne et en Bourgogne qui font toute une différence’’.

Belle intensité des arômes de fruits rouges (cerises) et d’épices douces ainsi qu’une belle trame florale un peu comme un Pinot Noir. Beaucoup de fraîcheur, belle structure sur des flaveurs de cerises et une superbe acidité en fin de bouche.

Ces vins de Valpolicella sont importants pour le futur des vins de la région. Les consommateurs sont attirés par des vins qui tirent avec des niveaux plus faibles d’alcool qui sont élégants, complexes et tout en finesse et qui livrent une belle concentration de saveurs et d’arômes.

‘’Pour faire de tels vins il faut s’y connaître en géologie et justement j’ai passé mes 10 dernières années à étudier cette science des sols. Il faut bien connaître les corrélations entre cette géologie et les différents cépages. Quand on fait du Valpolicella il faut toujours se rappeler que le cépage Corvina possède moins d’anthocyanes et de polyphénols que le Pinot Noir’’.

Bertani Cru, Le Miniere di Novare, Valpolicella Classico, 2018

Bertani Cru, Le Miniere di Novare, Valpolicella Classico, 2018

Ce vin est issu d’un tout nouveau projet dont le but est d’élaborer des vins de terroir de qualité qui reflètent le désir de redorer le blason des vins de Valpolicella. Il provient de la ferme intention de la maison Bertani de tourner une nouvelle page dans l’histoire des vins de la région. C’est une toute nouvelle interprétation de cette lignée de vins que sont les Valpolicella.

‘’Donc en 2015 nous avons décidé de développer un tout nouveau projet dont les vins ont tout récemment été lancés. Ces vins sont issus de raisins bien frais qui n’ont pas été utilisés pour le Ripasso ni l’Amarone ce qu’on retrouve un peu partout présentement. Ces raisins proviennent à 100% de parcelles uniques qui ont identifiées pour ce type de vin et non au préalable pour l’Amarone. Donc qui proviennent de sols qui optimisent le profil aromatique des vins de Valpolicella. C’est un vin qui va dans une direction carrément opposée à ce qui se fait maintenant’’.

Ce vin s’ouvre sur des arômes assez subtils de fruits rouges bien frais (cerises, fraises) et d’épices douces (poivre). En bouche beaucoup d’élégance et de finesse sur des flaveurs de noyaux de cerises, avec une texture veloutée, une acidité assez prononcée et des tannins équilibrés et tissés assez serré. Beaucoup de longueur en bouche. Tellement différent du Valpolicella précédent avec beaucoup de complexité et de finesse.

Superbe interprétation du terroir de Valpolicella qui devrait ramener les consommateurs vers ce type de vin. À quand ce vin au Québec? Bientôt j’espère!

Les Ripasso

« Les consommateurs veulent boire des vins qui sont connectés avec le terroir et qui respectent les traditions. Ce style est la vraie expression des vins de Bertani. Après avoir goûté à des Ripasso assez robustes, les consommateurs sont prêts pour autre chose. Surtout les plus jeunes qui sont attirés par le style de Bertani. C’est notre point de vue chez Bertani.

Et la nouvelle génération boit moins mais mieux alors donnons leurs ce qu’il y a de mieux. Ils veulent avoir plus d’info sur vous, qui vous êtes, la philosophie derrière vos vins, vos pratiques en viticulture, si vous êtes durable etc. Ce sont des changements importants qui s’intensifient. Les vins que nous élaborons sont selon nous résolument modernes et par le fait même attirent les plus jeunes clientèles’’.

Valpolicella Ripasso, 2017.

Valpolicella Ripasso, 2017

Disons d’emblée que tous les Ripasso ne sont pas nés égaux. La sélection des raisins, les différents terroirs et les diverses méthodes de vinification en font une myriade de styles.

‘’Ce Ripasso est élaboré selon notre nouvelle approche plus moderne et basé sur un ratio 1 :2 c’est-à-dire qu’une bouteille d’Amarone donnera deux bouteilles de Ripasso (on pourra repasser deux fois)’’.

Au nez, des arômes de fruits rouges et noirs assez intenses et d’épices douces. D’une texture des plus veloutée, une acidité assez marquée et des tannins presque charpentés côtoient des flaveurs assez intenses. Très beau volume et une belle amplitude et d’une très belle longueur.

Catulo Valpolicella Ripasso, Classico Superiore, 2016.

Catulo Valpolicella Ripasso, Classico Superiore, 2016.

‘’Ce vin est élaboré selon une philosophie plus ancienne qui utilise le moût de nos meilleurs Amarone et est basé sur le ratio 1 :1 c’est-à-dire une bouteille d’Amarone donne une bouteille de Ripasso’’.

Le premier est résolument plus moderne alors que le deuxième est définitivement plus sec.

D’un profil aromatique un peu plus discret, des tannins charpentés et bien souples, une acidité un peu moins élevée que le précédent mais des flaveurs plus intenses et surprenantes de cerises et de chocolat. Beaucoup de volume et d’amplitude et quelle longueur! Vraiment très beau vin.

Les Amarone

Amarone della Valpolicella, Classico, 2010

Amarone della Valpolicella, Classico, 2010

Le profil de ce vin ressemble à un Châteauneuf-du-Pape. Sur des effluves de prunes, tout en élégance et en douceur, doux et suave. La texture est particulièrement veloutée, l’acidité bien présente et les tannins sont charpentés. Sur des notes d’épices, d’une belle intensité et d’une belle profondeur. Surprenante fraîcheur du fruit et beaucoup de structure.

Reciotto della Valpolicella, Classico Superiore, 1967

Reciotto della Valpolicella, Classico Superiore, 1967

Quel plaisir que de déguster ce vin, ce nectar dis-je! Sur des notes de tabac, de cassonade avec une certaine évolution comme sur des raisins de Corinthe. Beaucoup d’équilibre sur des tannins équilibrés, superbe longueur et super volume en bouche.

Les produits disponibles à la SAQ

Vins disponibles à la SAQ

Un Aligoté de facture nordique de Niagara-on-the-Lake!

Aligoté, Cuvée Michèle, Château des Charmes, Niagara-On-The-Lake, Ontario, 2018

Aligoté, Cuvée Michèle, Château des Charmes, Niagara-On-The-Lake, Ontario, 2018, $15.95, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 13220133.

Ce cépage Aligoté qui provient de Bourgogne est considéré là-bas comme quelque peu secondaire vis-à-vis du Chardonnay alors qu’à Niagara on lui donne sa pleine expression avec entre autres, notre climat nordique.

Il s’ouvre sur des arômes de pamplemousses, d’agrumes, des notes florales et de pommes vertes. Le tout se prolonge en bouche avec une belle fraîcheur grâce à cette acidité bien marquée. La texture est légèrement veloutée, les flaveurs rappellent le zeste de citron qui dégagent une petite amertume. Un vin bien typé Aligoté dont l’intensité des saveurs et la structure sont plutôt moyennes.

C’est le cépage utilisé pour faire des Kirs (avec sirop de cassis), en apéritif et avec fruits de mer sans sauce.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Suggestions de 12 vins pour Noel!!

J’ai tenté de réunir une dizaine de vins qui, j’ose le croire, rencontreront vos besoins pour la période de Noel. Je les ai choisi selon les niveau d’appréciation que j’ai eu lors de leur dégustation et selon leur disponibilité (dans 100 magasins et plus au moment d’écrire cette chronique). Vous y retrouverez des mousseux, des blancs, des vins rouges et des vins desserts. Je sortirai sous peu la liste de mes 50+ coups de coeur de l’année 2019. Vous y retrouverez ces vins que je vous suggère.

Les vins effervescents

Veuve Ambal, Grande Cuvée Blanc Brut, Crémant de Bourgogne, $19.10, cépages : Pinot Noir, Chardonnay, Aligoté et Gamay, sucre : 12 g/l, code SAQ : 14093041.

Mettez de côté vos Proseccos et Cavas! Définitivement un Crémant à acheter! Laissez vous charmer par ses notes de fruits exotiques (litchi), d’agrumes, de fleurs blanches avec un soupçon de notes briochées. La texture est bien crémeuse, son acidité bien vive et tranchante et la finale est toute en finesse. Excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-grande-cuvée-brut.png.
Veuve Ambal, Grande Cuvée Blanc Brut, Crémant de Bourgogne

Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle, $24.15, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 12999181.

J’apprécie beaucoup de vin effervescent élaboré à partir de Chardonnay. Le genre de vin qui évolue constamment dans votre verre et doté d’une belle complexité. Prenez plaisir à humer les parfums floraux de ce vin entremêlés de sucre d’orge et de fruits blancs. Bien que non dosé, sa texture est légèrement moelleuse et son acidité bien vive. Il procure une belle sensation de minéralité et une persistance en bouche assez longue.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est piuze-final.png.
Patrick Piuze, Non Dosé, Méthode Traditionnelle

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru, $48.50, sucre: 9.3 g/l, code SAQ : 11374251.

De subtiles notes de fruits (agrumes), de levure, légèrement brioché, acidité bien sentie, belle minéralité, bien droit, un peu austère.  Très beau pour un champagne en bas de $50.00. N’oublions pas qu’on parle ici d’un Grand Cru!

Champagne Lallier, Le Grande Réserve, Grand Cru

Les vins blancs

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018, $13.95, vin bio blanc, cépages : Macabeo 60%, Sauvignon Blanc 40%, sucre : 2.0 g/l, code SAQ : 13792422.

D’une belle fraîcheur, bien aromatique sur des effluves de fruits blancs assez intenses avec une pointe d’agrumes qui appelle une belle acidité salivante. D’une texture veloutée, c’est joyeux en bouche, bien satisfaisant avec une belle finale fruitée d’un bel éclat. Super rapport qualité/prix!

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018

Gran Passione, Botter, Veneto Bianco, 2018, $16.75, cépages : Chardonnay 80%, Garganega 20%, sucre : 7.8 g/l, code SAQ: 14195582.

J’aime bien ces vins qui ne touchent pas le bois (qui ne vieillissent pas en barrique) car ceci à mon avis,  libère toute la place pour les arômes de fruits. Cet assemblage des plus heureux s’ouvre sur des notes de fruits blancs, de melon, un soupçon de fruits exotiques et quelques senteurs bien florales qui se prolongent en bouche avec une belle acidité équilibrée et une texture bien veloutée. S’ajoutent des flaveurs de noyaux de pêches ainsi qu’une belle sensation de minéralité dans une bonne persistance gustative. Franchement à ce prix c’est à la caisse!

Vous ferez un malheur avec un risotto, des plats de poulet, de pétoncles ou de porc.

Gran Passione, Botter, Veneto Bianco, 2018

Château Mont-Redon, Vallée du Rhône méridionale, Lirac, 2018, $26.80, cépages: Clairette45 %, Grenache blanc 25 %, Roussanne 20 %, Viognier 10 % , sucre: 1.4 g/l, code SAQ : 12258973

Quelle belle complexité qu’offre ce vin! Élaboré à partir d’un assemblage de Clairette, Grenache blanc, Roussanne et de Viognier ce vin offre au nez des notes de vanille, de fruits blancs (pêches et poires), d’amandes (la Roussanne) ainsi que de belles notes florales. En bouche la texture légèrement grasse et riche offre un beau contraste avec l’acidité équilibrée de ce vin. Les saveurs de fruits blancs s’entremêlent avec des notes boisées bien intégrées et une légère note d’oxydation qui vient de la Roussanne. C’est goûteux, généreux d’une belle amplitude et d’une très belle longueur. Idéal avec une volaille bien grillée.

Château Mont-Redon, Vallée du Rhône méridionale, Lirac, 2018

Les vins rouges

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016, $15.30, cépage : Barbera, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 356105.

Incroyable que ce vin qui se détaille $15.30 ait vieilli un total de 16 mois (3 mois en barrique et 13 mois en bouteille) avant d’être vendu. Issu d’un célèbre cépage du Piémont, la Barbera (c’est aussi une appellation), ce vin nous accueille sur des effluves de cerise fraîches et bien juteuses, un soupçon d’épices douces ainsi qu’un beau boisé discret tellement bien intégré. En bouche les accents de cerises, de noyaux de cerises et d’épices douces s’entremêlent de façon harmonieuse avec l’acidité bien fraîche typique de ce cépage et des tannins presque charpentés, souples et moyennement corsés. Excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-9.jpeg.
Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016

M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018, $16.25, cépages : Grenache, Syrah, sucre : 2.6 g/l, code SAQ : 476846.

Des notes de torréfaction, de moka, de fruits noirs et de notes viandées sur une texture un peu ferme, une acidité équilibrée et des tannins moyens tissés bien serré. Vraiment juteux, goûteux tout en équilibre. Un vin avec un excellent rapport qualité/prix!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est btle-belleruche-rouge-2018.jpg.
M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018

Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017, $19.95, sucre: 4.2 g/l, code SAQ: 13525535.

Oh quel beau Shiraz! Sur des notes de fruits purs bien frais (prunes, framboises),de poivre, d’épices, quelques notes de sapinage et d’eucalyptus. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien dodus et charpentés. Les notes d’épices sont assez intenses et s’entremêlent avec les flaveurs de fruits bien juteux, de notes de torréfaction dans une finale appréciable. De la vraie Shiraz!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_2526.jpg.
Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017

Brunello di Montalcino, (Blu Label), 2014, Cépage : Sangiovese 100%, $47.10, code SAQ :11213343.

Au premier nez, des notes animales sur le cuir qui se dissipent assez rapidement pour laisser la place aux belles notes de fruits rouges, d’épices douces, de fleurs avec un peu de torréfaction. En bouche c’est le mariage de la puissance, de l’élégance et du classicisme. La texture est veloutée, enveloppante sur de belles notes de fruits. Superbe équilibre entre l’acidité et le moelleux du vin. Les tannins sont superbement bien serrés, denses sans être asséchants. Vraiment très beau!

Brunello di Montalcino, (Blu Label), 2014

Vins de dessert

Barros, Colheita, 1989, $64.75, cépages : Tinta Barroca 25%, Tinta Roriz 25%, Touriga Franca 25%, Touriga Nacional 25%, sucre résiduel : 132.70 g/l, code SAQ : 12243114.

Sur des arômes de raisins secs et confits, d’épices douces avec un brin d’alcool, sa texture en bouche est des plus suaves, bien grasse et forme une belle harmonie avec les flaveurs de cassonade, un joli soupçon de mélasse et saveurs de raisins secs. Ce Tawny est particulièrement doux, moyennement intense, tout en finesse et en élégance et des plus agréables à boire.

Et vous ferez de superbes accords avec un fondant au caramel, une tarte tatin, une crème brûlée et des fromages d’intensité moyenne.

Barros, Colheita, 1989

Château Laribotte, Sauternes, Bordeaux, France, 2016, $46.50, cépages : Sémillon 95%, Sauvignon 4%, Muscadelle 1%, sucre : 130 g/l, code SAQ : 10269521.

Ce vin s’ouvre sur des effluves de miel, de fruits confits tels l’abricot et le citron. La texture est bien grasse ce qui créé un très beau contraste et un bel équilibre avec le sucre résiduel. C’est souple, délicieux avec les flaveurs de miel, de raisins séchés et d’abricots qui se prolongent en une finale plus que soutenue.

Vous ferez de beaux accords avec le foie gras en entrée, les desserts tels une tarte tatin et les fromages bleus. Vraiment sublime!

Château Laribotte, Sauternes, Bordeaux, France, 2016

Page 1 of 24

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén