Catégorie : $15.00 et moins (Page 1 of 3)

Des vins bio espagnols qu’il vous faut découvrir! Les vins de la Bodega Aranleon!

Quelle belle rencontre avec Maria Sancho co-propriétaire avec son mari de la Bodega Aranleon située dans les environs de Valencia en Espagne. C’est une belle rencontre car j’y ai trouvé de véritables coups de cœur non seulement pour les vins qui, soit dit en passant, offrent un excellent rapport qualité/prix, mais aussi pour le succès que connaît cette maison au Québec. Comme me disait Maria, environ 25% de leur production est destinée à notre marché. De plus la maison est le meilleur vendeur de vin bio rouge espagnol au Québec avec le Blés Crianza.

La dégustation a été mise sur pied par l’agence Univins au restaurant de l’ITHQ. https://univins.ca/

Bodega Aranleon:

https://www.youtube.com/watch?v=mfQU8G3GloQ

http://aranleon.es/?lang=fr

C’est en 2000 que le projet d’une vie commence pour Maria Sancho et son mari alors qu’ils font l’acquisition d’une cave construite en 1927 dans le petit village de Los Marcos, à 100 kilomètres à l’ouest de la mer Méditerranée et à 1 heure à l’ouest de Valencia, afin de produire du vin à partir de trois vignobles soient Casa la Vina, El Churro et Los Rincones pour un total de 120 hectares. Le premier millésime verra le jour en 2003 et la viticulture deviendra bio en 2007 et quelques hectares seront vinifiés en biodynamie pour leur tout nouveau projet Montesanco qui produit des vins haut de gamme sous la marque Mon.

 

En 2006, on agrandit la cave à laquelle on ajoutera le «tunnel du temps », creusé dans une ancienne cuve. À l’intérieur sont entreposées les barriques de chêne Hongrois et Français. La ligne d’embouteillage ainsi que l’entrepôt. Les installations souterraines facilitent la gestion des flux de raisins/vins par gravité jusqu´à 6 mètres sous le niveau du sol.

La dégustation :

La majorité des vins sont en général des assemblages de cépages autochtones et de cépages internationaux dans le but d’obtenir des arômes, des textures et un niveau de qualité optimaux et non pas dans une optique marketing. Et les vins étaient tous en fraîcheur, toute la place étant faite pour libérer les notes de fruits bien mûrs. Notez que tous les vins sont issus de l’agriculture biologique avec les vins du projet Mon en biodynamie.

Les vins blancs

Le Blés, Cava, Brut nature, fait de Macabeo 80% et de Chardonnay 20%, niveau de sucre 1,19/l ce qui est très sec. Ce vin n’est pas présentement disponible à la SAQ.

Des notes d’agrumes, de cire d’abeille ainsi qu’une belle sensation de minéralité. En bouche c’est franchement charmeur avec des notes de fruits surtout sur la pomme et une légère amertume en fin de bouche. À environ $17.00 ce Cava offre un excellent rapport qualité/prix. Espérons qu’il devienne disponible.

Blés, Bianco, 2017, élaboré de Macabeo et de Sauvignon Blanc, $13.95, code SAQ : 13792422.

Un nez genre Chardo avec des notes de cire d’abeille, de fruits bien mûrs surtout sur la pêche. En bouche la fraîcheur est au rendez-vous avec de belles notes de fruits blancs bien mûrs et une belle longueur avec une fin de bouche sur les noyaux de pêches. Un vin des plus polyvalent qui offre un excellent rapport qualité/prix.

 

Nous avons par la suite dégusté le premier vin du projet Montesanco  de la marque Mon qui veut dire ‘’Notre monde’’ en dialecte de la région. Deux parcelles issues de terroir d’exception l’une de 3.5 hectares plantés surtout de Bobal et l’autre de 4.5 hectares plantés surtout de Macabeo, permettent l’élaboration de vins d’exception. Environ 5,000 bouteilles de blanc et 5,000 de rouge sont produites débutant avec le millésime 2017: http://montesanco.es/en/

Mon, Blanc, Macabeo, 2017. Ce vin est en évaluation par la SAQ.

Des notes de fruits blancs assez intenses avec en bouche une superbe texture des plus veloutée, le tout entremêlé d’une belle acidité bien fraîche ce qui est surprenant pour une région si chaude. C’est goûteux, juteux, tout en équilibre avec un soupçon d’agrumes en fin de bouche. Élaboré en biodynamie.

 

 

Les vins rouges

Blés, Crianza, 2014, $14.55, cépage : Monastrell 60%, code SAQ : 10856427. Ce vin est le vin rouge espagnol bio le plus vendu à la SAQ et pour cause !!

Des notes de crème de fruits rouges, des notes animales sur le cuir ainsi que des notes d’épices douces. En bouche tout est d’un bel équilibre avec des tannins presque charpentés, des notes de fruits noirs bien mûrs assez intenses avec des notes de mûres et de cerises. Le fruit est omniprésent dans ce vin !! Super polyvalent avec un excellent rapport qualité/prix!

Blés, Reserva, 2014, cépages : Bobal et Syrah, à venir à la SAQ. Un véritable coup de cœur que ce vin!

Au nez on perçoit de belles notes boisées bien intégrées et des notes de fruits rouges et noirs intenses. En bouche c’est complexe avec une belle concentration des arômes de fruits, avec des tannins presque charpentés le tout dans un bel équilibre. Achetez ce vin lorsqu’il sera disponible!

 

 

Mon, Bobal, 2016, vin rouge. Ce vin n’est pas encore disponible à la SAQ.

C’est un vin sans maquillage, moins concentré, moins macéré pour plus de fraîcheur et de finesse. Élaboré de 3 hectares en biodynamie avec presque une légère sur-maturation sur la vigne. Un véritable vin de garde!

Des notes sur la crème de fruits rouges surtout sur le cassis. En bouche la texture est veloutée, tout en fraîcheur avec des tannins bien charpentés. De belles notes de prunes, d’épices douces avec beaucoup de volume et d’amplitude. C’est goûteux, c’est bon, c’est à acheter!

Projet Montesanco: http://montesanco.es/en/

 

Une visite du Vignoble de la Bauge dans les Cantons-de-l’Est. De belles découvertes !

J’ai eu l’occasion vers la fin de l’été, lors de la tournée des vignobles du Québec mise sur pied par Vins Québec, de rencontrer Simon Naud, propriétaire du vignoble La Bauge. Quelle belle rencontre !

D’emblée l’ensemble du vignoble, son concept d’oeno-tourisme ainsi que la philosophie de viticulture de M. Naud m’ont séduit. Ce dernier, suite à de nombreuses recherches particulièrement poussées, croit fermement au potentiel de développer d’excellents vins à partir de cultivars québécois (hybrides). De plus son côté un peu éclectique l’a amené à élever plusieurs races d’animaux assez exotiques un peu partout dans le vignoble ce qui fait une valeur ajoutée des plus intéressantes au point de vue oeno-tourisme. Sur un sentier d’environ ½ km bordé par de grandes clôtures ou dans de grands enclos se côtoient des sangliers, des cerfs rouges de Nouvelle-Zélande, des Yaks du Tibet, des Émeus d’Australie, des Lamas de la Cordillère des Andes et plusieurs espèces de partout dans le monde.

Plusieurs activités sont offertes aux visiteurs : on peut organiser une visite avec le Maître de Chai, participer à une dégustation polysensorielle, se payer une dégustation Prestige, partager un repas composé de produits du terroir qui abondent dans la région ou organiser diverses réceptions dont mariages et autres.

Un peu d’histoire

Originaire de Montréal, Alcide Naud déménage à Sweetsburg et achète une vaste ferme laitière de 142 hectares. Après 35 ans de travail assidu en 1986 il vend son troupeau et achète 6,000 plants de vigne. Son fils Robert a suivi la vague de l’essor des produits agro-alimentaires au Québec et a débuté un élevage de sangliers. Et Alcide se dit qu’avec les saucissons et les pâtés et terrines de sanglier, il ne manque qu’un bon vin ! Les premiers ceps seront plantés en 1987 et les premières bouteilles verront le jour en 1989. Et le nom de Bauge, le gîte du sanglier, est donné au vignoble ! On fera la chasse fine au sanglier jusqu’en 2002…

C’est en 1992 que Simon, le plus jeune des fils, termine ses études en Technique du Génie rural et se joint à l’entreprise familiale. Puis en 1996 il en prend officiellement la relève. La passion qui anime Simon est la recherche de nouveaux cultivars les mieux adaptés au climat québécois.

 

À la recherche des meilleurs cépages ou faire du vin au Québec

Au début des années 2000 un des amis d’enfance, Alain Brault qui a planté des vignes en même temps de Charles-Henri de Coussergues (l’Orpailleur) est devenu pépiniériste et vend maintenant à beaucoup de viticulteurs du Québec. Au début il cherchait des plants intéressants et s’est tourné vers l’Université du Minnesota et Aylmer Swanson qui lui ont conseillé divers plants à essayer au Québec. ‘’En 1994, Alain est venu me voir pour me demander si j’étais intéressé à essayer les recommandations de M. Swanson. On a déterminé une parcelle de vigne au bout de mon champ et on a planté une vingtaine de variétés qui venaient du Minnesota. On a essayé ça pendant 3 ans sans protection hivernale et puis on a décidé d’aller à l’étape subséquente qui était de faire du vin avec ça.

On a formé un petit comité de recherche informel en 1996 où on s’est partagé les premières récoltes et on a essayé tout ça. Les plants les plus intéressants ont été offerts aux viticulteurs québécois. Parmi tout ça il nous a semblé qu’un des cépages les plus prometteur était le Frontenac, un cépage qui produit beaucoup, une vigne qui est forte, qui est capable de charger du raisin année après année. ‘’

En 1999 il fonde en compagnie de trois autres vignerons et Alain Brault le ‘’Club de recherche et de développement en viticulture du Québec’’ devenant en 2001 le Comité de recherche de l’Association des Vignerons du Québec dont il sera président pendant 7 ans. Il y siège encore comme administrateur à titre de premier vice-président. Il a sillonné les différentes régions viticoles nordiques du monde afin de répertorier de nouveaux cépages qui pourraient être intéressants pour le Québec.

Écoutons-le raconter une tranche de l’histoire de l’évolution de la viticulture au Québec : ‘’Avec le temps sont arrivés le Frontenac blanc et Le Frontenac gris. À mon avis ce sont des cépages qui sont des polices d’assurances parce qu’ils sont productifs, ils sont qualitatifs, et font du bon vin. Puis le Seyval qui selon Simon Naud ‘’est un bon cheval de bataille. C’est un cépage qui est assez droit, qui est un très bon producteur.’’

 

Dans les premières années ça lui a pris un certain temps pour jauger de la productivité nécessaire pour avoir l’équilibre dans ses vins. Ses Seyval étaient, au départ, un peu trop acides, un peu verts et avec le temps les plants ont pris de la maturité. ‘’On a su quelle hauteur de palissage était nécessaire pour aller chercher la maturité du raisin, une belle expression et un bon taux de sucre et trouver la charge bien équilibrée et bien balancée pour avoir une belle récolte à chaque année.’’ Donc selon lui, avec le temps, le Seyval est devenu un plant important pour le développement de l’industrie viticole au Québec (surtout dans Brome-Missisquoi) et évidemment pour le Vignoble.

‘’Les premières années ce cépage a été mis sous terre durant la période hivernale et au début des années 2000 nous avons commencé à le protéger ainsi que notre Vidal avec des toiles géotextiles. Le taux de mortalité des bourgeons était meilleur. Avec la toile on allait chercher un 10 degrés de protection même sans neige. Dès qu’on a un couvert de neige soit 1 pouce ou un pied on ne descend jamais en bas de -6C. C’était donc stable et efficace. J’ai buté pendant 19 ans et par la suite on a vraiment fait un transfert aux toiles vu leur efficacité’’.

Il perçoit Le cépage Vidal qui est un hybride, comme un cépage des plus aromatique avec une très grande versatilité tout comme le Chenin blanc dans la Loire. Il peut être élaboré en vin blanc sec, on peut le faire surmûrir et en faire des vins doux et on peut produire de très beaux vins de glace’’.

Les Vinifera

‘’J’ai essayé les cépages Vinifera par curiosité, par plaisir personnel aussi pour voir ce que ça donnerait. Depuis tellement d’années on entendait parler que pour certains ça marchait et pour d’autres ça ne fonctionnait pas que je me suis dit que j’allais le faire. Finalement j’allais le savoir. Alors j’ai planté un rang dans lequel on essaye 10 cépages différents. Je les ai cultivés pendant 10 ans et je les ai étudiés sur plusieurs critères (charge, productivité, résistance au climat, maladies etc.).

Sur cette rangée j’ai pris les 5 plus intéressants qu’on a replanté 300 plants chacun pour passer à l’autre étape. Soit produire des cuvées qui soient plus ou moins importantes genre 300 litres mais qui ne soient pas des micro-cuvées. On avait par exemple du Savagnin blanc, du Muscat, du Gewurtztraminer, du Cabernet Franc et du Sauvignon blanc. De ces 5 cépages on voulait savoir qui va sortir du lot. J’y suis allé graduellement, lentement avec des résultats tangibles et toujours en validant l’expression de chaque cépage une fois en bouteille. La grande question est finalement est-ce que ça peut être rentable?’’

Finalement il aime bien les cépages vinifiera, cependant selon lui les cépages hybrides sont des valeurs sûres : ‘’Ça produit bien, Ça fait du bon vin et c’est rentable.’’

« Il faut arrêter de parler de cépages hybrides vs les cépages vinifiera. Il ne faut pas avoir honte de dire qu’un vin a été élaboré avec du Vidal, du Frontenac ou autre. On voit le marché québécois évoluer. Quand on était jeune en tant que vigneron on recherchait la rectitude mais l’évolution des bières artisanales nous ont fait évoluer. Les microbrasseries québécoises s’éclatent dans tout et notre jeune public est à la recherche de plein de nouveaux produits. On se fait demander ce qu’on a d’éclaté, de différent. Finalement on a pas besoin d’être dans une ligne formatée. On a des cépages différents, on a une identité différente, on a des façons de cultiver qui sont différentes alors découvrons toutes ces saveurs et ces aromes qui sont intéressants. On a maintenant une clientèle qui veut découvrir ce qu’on a à offrir en tant que nouveaux produits et nouvelles saveurs. Si les vins sont bons les gens vont les aimer. Les consommateurs ne se casseront pas la tête. Il faut que ça soit bon !. Avant Les gens goûtaient les vins québécois avec beaucoup d’appréhension. Maintenant quand on sert nos produits on sent un réel intérêt. On voit donc des années vraiment très stimulantes devant nous.’’

Les vins

Les descriptions sont celles du producteur :

Fraîche-Heure, vin blanc, Cépages principaux : Frontenac Gris, Vidal, Seyval Blanc Cépages secondaires : Saint Pépin, Crescent, Geisenheim. Disponible IGA et Metro.

Vin blanc fruité, léger et délicat. Présentant de rafraîchissants arômes de poires, d’agrumes, de miel et d’épices. Bouche fraîche avec une fine minéralité. Un goût franc, droit, avec une belle finale tout en finesse

Douce-Heure, vin rosé, cépages : Frontenac Gris, Frontenac Noir. Disponible IGA et Metro.

Rosé fruité couleur framboise aux arômes de fraises, de cerises, de groseille et d’épices. Bouche fraîche, équilibrée et savoureuse

Rassemble-Heure, vin rouge, cépages : Frontenac Noir, Marquette. Disponible IGA et Metro.

Vin rouge fruité, léger et savoureux aux arômes complexes de cerises, mûres et épices.

Solyter, vin blanc, cépages : Frontenac Gris, Frontenac Blanc, 2016, $17.50, code SAQ : 13107211.

Vin blanc sec présentant de rafraîchissants arômes de pommes, d’ananas et d’épices, se liant au parfum de pain grillé, de miel, de vanille et de noix de coco, issue de la fermentation en fût de chêne. Bouche fraîche et savoureuse où les saveurs de fruits à chair blanche s’expriment avec finesse, supportées par des saveurs de chêne lui apportant souplesse et longueur.

Equinox, vin blanc, cépages : Frontenac Gris, Frontenac Blanc, Vidal, Seyval,

Vin blanc sec, léger, délicat et fruité. Présente de rafraîchissants arômes de poires, d’agrumes, de miel et d’épices. Bouche fraîche et savoureuse.

Terro, vin rouge, 2015, $14.05, cépages : Frontenac Noir, Marquette, code SAQ : 12118541.

Vin rouge fruité souple et léger aux arômes complexes de cerises, de mûres, d’épices et de chêne.

Rosez, vin rosé, 2017, $14.50, cépages : Frontenac Noir, Frontenac Gris, code SAQ : 10850615.

Vin rosé fruité aux arômes de fraises, de cerises, de groseilles et d’épices. Bouche fraîche, équilibrée et savoureuse.

Les liquoreux :

Vin de glace, Sno, Vidal, format 200 ml, 2011, $29.45, code SAQ : 12118567.

Au nez : riches arômes révélant des parfums d’abricots, de marmelade et de litchi. La bouche offre une belle richesse et une agréable fraîcheur. La longue finale s’étire sur des accents de fruits tropicaux.

Novembre, vin de vendange tardive, 2016, $16.80, 375ml, code SAQ : 10853189.

Ce vin blanc présente un parfum de fruits tropicaux, de litchi, de poires, de pommes et un brin de vanille. Bouche fruitée fraîche et savoureuse.

Oeno-tourisme

Le vignoble offre une multitude d’activités et de forfaits. En voici les principales :

Dégustation de vins :

Simple mais efficace cette courte dégustation est parfaite pour découvrir les produits du vignoble. Vous pouvez choisir parmi la gamme des 7 vins de la maison.

Disponible du 1er mai au 31 décembre, selon l’horaire régulier de 10h à 18h tous les jours. Le coût est de $5.00 par personne et la durée de 20 minutes.

Visite du parc animalier

Disponible du 1er mai au 31 décembre, selon l’horaire régulier de 10h à 17h tous les jours. C’est gratuit et la durée de 15 à 20 minutes.

 

Dégustation polysensorielle

Cette activité exclusive du vignoble propose aux amateurs de vins de découvrir le vin rosé du domaine, le ‘’Rosez’’ en utilisant leurs 5 sens, par des jeux d’associations. Arômes, musiques, ouvres d’art…tout a été pensé pour mettre en valeur ce superbe produit, le tout dans un environnement enchanteur sur une terrasse surélevée au cœur des vignes. La dégustation est précédée d’une visite en carriole dans le vignoble.

Les fins de semaine jusqu’au 20 août avec des départs à 11 :30 et à 13 :45. Le coût est de $10.00 par personne

 

Visite du Maître de Chai

Cette visite vous permettra de découvrir un tout autre aspect de la production du vin : accompagné du vigneron ou de l’un des membres de l’équipe du vignoble, vous visiterez les installations de la vinerie et connaîtrez toutes les étapes de la fabrication du vin, de la cueillette à l’embouteillage, en plus d’avoir la chance de déguster un vin brut de cuve, en élaboration. Une opportunité rarement offerte dans les vignobles canadiens.

En semaine jusqu’au 20 août et les fins de semaine du 21 août au 15 octobre. Départs à 11h, 13 :30h et 15h. Le coût est de $10.00 par personne et la durée est de 40 minutes.

Dégustation Prestige

L’offre parfaite pour les plus épicuriens d’entre vous ! L’accord entre nos vins et les produits de notre élevage (mousse de foie de sanglier, terrine de cerf et saucisson fumé de Yack) confère à cette dégustation son côté unique.

Disponible du 1er mai au 31 décembre, selon l’horaire régulier. Libre tous les jours de 10h à 18h. Le coût est de $17.25 par personne el la durée est de 30 minutes.

Assiette du Terroir

Pour le dîner ou pour le souper, vous avez la possibilité de vous restaurer au vignoble bien installés sur l’une des terrasses ou dans la vieille grange centenaire. On vous propose un délicieux repas ou les viandes issues des élevages de cerf et de sanglier du vignoble sont accompagnés de salade, de condiments et de marinades. Vous pourrez accompagner le tout d’un verre de vin du vignoble.

Disponible du 1er mai au 31 octobre, selon l’horaire régulier. Libre tous les jours de 10h à 18h. Le prix est de $16.00 par personne et la durée est de 30 minutes.

Vigneron un jour

Pour une expérience encore plus complète et une fois de plus, unique, il est possible d’assister et de participer aux vendanges aux côtés du vigneron. Récoltes, foulage et presse des fruits… participez à chacune de ces importantes étapes qui guideront vers la création d’une toute nouvelle cuvée, dont une bouteille vous sera remise l’été suivante, une fois la fermentation terminée. Le repas du midi est offert avec des grillades de sanglier et du bon vin ! Dégustation, visite guidée et de nombreux échanges sont au menu.

Disponible la dernière semaine de septembre et la première d’octobre, sur réservation. Le coût est de $60.00 par personne. L’activité dure toute la journée de 9:30h à 17h. L’activité est très populaire et les réservations se font souvent un an à l’avance. Réservez tôt !

De plus divers forfaits sont disponibles : Consultez le site web  http://labauge.com/forfaits-disponibles/

Visite et repas, Excursion – route des vins (journée complète), forfaits hébergement, réceptions pour votre mariage et autres.

Consultez le site web  http://labauge.com/mariages/

Plein de possibilités pour personnaliser votre réception

Les heures d’ouverture du vignoble sont :

Du 1er juin au 15 octobre, tous les jours de 10h à 18h.

Du 15 octobre au 10 décembre, les fins de semaine seulement, de 10h à 17h.

Le vignoble est situé au Québec dans les Cantons-de-l’Est :

155, avenue des Érables
Brigham (Québec) J2K 4E1

Téléphone: 450 266-2149
info@labauge.com

 

Château Du Grand-Caumont. Des vins gourmands, expressifs de Corbières tout en souplesse et en finesse!

J’avais l’occasion de rencontrer Laurence Rigal, propriétaire récoltant du Château Du Grand-Caumont situé dans l’appellation Corbières dans le Languedoc-Roussillon. Cette région est connue pour ses vins ‘’pleins de soleil’’ et généreux.

Mais malheureusement ce n’est pas ce soleil du sud de la France qui l’amenait hier à Montréal pour cette dégustation à l’agence Philippe Dandurand. Le désastre a frappé cette région hier avec des niveaux de pluie tels qu’ils ont inondés la région incluant la cave ainsi qu’une partie des vignobles. Comme elle le disait : ‘’Nous avons été chanceux dans notre malchance puisque nous avons vendangé la semaine dernière. Au moins la vinification de ce plus qu’attendu millésime 2018 aura lieu sans heurts autres que la météo.

Château du Grand-Caumont : http://www.grandcaumont.com

C’est en 1906 que Louis Rigal acquiert la propriété, dont les origines sont romaines, et qui sera par la suite transmise à son fils du même nom. Mais c’est surtout dans les années 80 que Françoise Rigal prend en charge les destinées du Domaine. Comme la décrit Laurence : ‘’Ma mère était une femme de caractère, une femme impatiente pleine d’énergie’’. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle une des cuvées s’appelle ‘’Impatience’’. C’est en 2003 que sa fille Laurence la rejoint pour gérer le domaine qui a maintenant 105 hectares, un des plus vastes domaines de l’appellation; pas une mince affaire. Forte de son expérience en marketing et à l’international, Laurence développe l’export et par la suite prend en main l’entièreté des opérations du Domaine.

Le Château est situé au cœur de l’appellation Corbières dans le sud de la France entre Narbonne et Carcassonne. Environ 75% des vins sont vendus avec l’appellation Corbières et le reste en vin de pays. Au Québec seuls les vins de Corbières rouges sont disponibles bien qu’on élabore aussi un peu de blancs (Grenache Blanc et Vermentino) et de rosés .

Les cépages utilisés sont traditionnels de l’appellation Corbières : carignan Noir, Syrah, Grenache Noir, Cinsault, Grenache Blanc et Vermentino. ‘’Au domaine nous avons beaucoup de vieilles vignes de Carignan puisque ma mère il y a 30 ans a gardé les meilleures parcelles de ce cépage’’. Dans chaque vin élaboré il y donc une part des vieilles vignes de Carignan qui est vinifié en macération carbonique c’est-à-dire en grappes entières ce qui apporte beaucoup de fruit, du soyeux et de la rondeur. ‘’Cette année nous avons du retarder les vendanges de Carignan car il a fait très chaud ce qui a un peu retardé la maturation du fruit’’. L’âge moyen des vignes est de 40 ans avec les vieilles vignes de Carignan âgées de plus de 80 ans et sont récoltées à la main.

Laurence croit en la montée en gamme des vins du Languedoc car ils ont les terroirs et les climats pour faire de grands vins. On sent d’ailleurs dans la région une persistance à faire des vins de qualité. ‘’On a pour nous le charme des vins et le soleil ainsi que des rapports qualité/prix inégalés. Les millésimes y sont plus réguliers qu’à Bordeaux ainsi que bien d’autres régions. De plus en plus on sent que les consommateurs sont prêts à payer plus pour des grands vins de Corbières. À Corbières, on fait du bon vin‘’.

Les vins

En général les vins du Château sont typés Corbières et sont bien souples, de texture veloutée, d’une belle finesse et laissent toute la place à l’expression du fruit. Et tous représentent un rapport qualité/prix exceptionnels!! Des vins à acheter sans nul doute.

Château Du Grand-Caumont, Cuvée Tradition, 2016, $12.65, cépages : Carignan Noir, Syrah et Grenache, code SAQ : 316620.

Surprenant ce vin pour une entrée de gamme et quel excellent rapport qualité/prix!! Au nez des notes de fruits rouges et noirs, des notes florales bien évidentes ainsi que des notes d’épices douces surtout sur le poivre. En bouche, surprenant! C’est rond, élégant oserais-je dire pour un vin de ce prix! Tout est équilibre avec des tannins presque charpentés, tissés serré et quand même bien ronds. On a un rappel des fruits noirs et une légère amertume en finale. Vraiment un bel achat!

Château Du Grand-Caumont, Cuvée Impatience, 2016, $18.60, cépages : Carignan Noir 45%, Syrah 45%, Grenache Noir 10%, code SAQ : 978189.

D’emblée un vin à acheter! Ce vin est tout axé sur le fruit avec au nez des notes de fruits rouges (sur le cassis) et noirs bien mûrs ainsi qu’une légère torréfaction. C’est rond, velouté avec des tannins équilibrés tissés serré, quelques notes herbacées, un soupçon de torréfaction, des notes fruits rouges et noirs le tout dans un bel équilibre. De la belle matière en bouche avec une certaine élégance eu une longueur plus qu’intéressante. Un beau rappel du caractère de la mère de Laurence…

Château Du Grand-Caumont, Réserve de Laurence, 2016, cépages : Carignan Noir grappes entières 25%, carignan Noir égrappé 10%, Syrah en grappes entières 10%, Syrah égrappés 45%, Grenache Noir 10%.  Ce vin sera possiblement disponible en 2019 à la SAQ …

Ce vin développé par la mère de Laurence pour son mariage est une fête en soi! Au nez une belle complexité d’arômes telles les épices douces surtout sur la garrigue, des notes florales et des notes de fruits rouges et noirs avec des notes de bleuets et …un soupçon de toffee au 1er nez. Bel équilibre en bouche d’un beau velouté avec une acidité bien fraîche et des tannins presque charpentés. Les notes sont florales et tout en fruit, c’est goûteux, rond, souple et élégant. Surprenant! Dire que ce vin pourrait être disponible pour $22.00 à la SAQ. Il faut l’espérer!

Château Du Grand-Caumont, Capus Monti, 2015, cépages : Syrah égrappée 60%, Carignan Noir vieilles vignes de 80 ans égrappé 40%, $43.50, disponible en importation privée en contactant l’agence Philippe Dandurand/Galleon :  https://www.galleonwines.ca/fr-qc

Ce vin développé avec la complicité du critique de vin Thierry Desseauve (Guide des vins Bettane & Desseauve) est le pinacle des vins du Château. On l’élabore avec les meilleures vignes de Syrah et de Carignan. Des notes subtiles d’eucalyptus et de cèdre au 1er nez ainsi que des notes d’épices douces (garrigue et poivre), d’olives et de fruits noirs surtout sur la mûre. C’est élégant, souple, bien rond avec des tannins presque charpentés en fin de bouche d’une longueur… Que du plaisir gourmand que ce vin!

Le 2016 avait un nez encore plus aromatique avec des arômes plus intenses et plus charmeurs. Les tannins étaient plus charpentés que le 2015 mais toujours bien ronds. Les 2015 et 2016 de très beaux vins!!

 

Le Tons de Duorum Vinhos ! Un très beau vin du Douro à petit prix!

Du Portugal, Tons, Duorum, 2016, $13.70, cépages: Tourigal Franca 50%, Touriga Nacional 30%, Tinta Roriz 20%, code SAQ : 12759840.

J’aime beaucoup le fait que ce vin est issu de cépages typiquement portugais preuve depuis des années qu’on est pas obligé d’élaborer des vins à partir de cépages dits ‘’nobles’’ de type Vitis Vinifera tels les Cabernet-Sauvignon, Merlot etc.pour faire d’excellents vins.  Et ce vin des plus goûteux en est une preuve assez évidente et offre un excellent rapport qualité/prix! Vraiment j’ai un faible pour les vins élaborés de Touriga Nacional, Franca et Tinta Roriz du Douro.

Au nez des notes de fruits rouges assez intenses surtout sur la fraise et la framboise bien mûres ainsi qu’un soupçon de mûres, de notes florales et d’épices douces. En bouche c’est goûteux, assez corsé et d’un bel équilibre avec des tannins presque charpentés et une belle fraîcheur provenant d’une acidité bien équilibrée. Les notes de fruits noirs ressortent un peu plus en bouche avec quelques notes épicées le tout dans une longueur assez appréciable. Moi j’aime bien ce genre de vin polyvalent qui m’en donne pour son argent. Accords avec grillades de viandes rouges et d’agneau ainsi que plats en sauce.

Le projet Duorum

‘’Duorum’’ qui veut dire ‘’de deux’’ en latin est un projet commun de deux des œnologues les plus connus du Portugal, João Portugal Ramos et Jose Maria Soares Franco. Les vignes de ce projet se situent dans le Douro l’un des plus beaux vignobles du monde. Ce vignoble a été ‘’façonné’’ dans les pentes très abruptes du Douro. Un projet assez incroyable!

Pour en savoir plus sur le projet Duorum : http://www.duorum.pt/?idioma=en

http://www.sylvestre.ca/fr/accueil.html

Le Clos Bagatelle, 2017, un excellent rapport qualité/prix!

Clos Bagatelle, Saint-Chinian, Languedoc-Roussillon, 2017, $12.60, cépages : Syrah 50%, Grenache 30%, Carignan 20%, code SAQ : 12824998.

Au nez ce vin dégage des notes moyennement aromatiques de fruits rouges bien frais surtout sur la framboise et la cerise avec des notes bien distinctes d’épices douces telles la garrigue et le laurier.

En bouche ce vin de soleil est bien équilibré avec une acidité bien fraîche pour un vin qui provient de régions assez chaudes avec des tannins presque charpentés et assez ronds. En bouche des notes de fruits rouges et noirs s’entremêlent avec des notes de garrigue et de réglisse et persistent dans une longueur assez appréciable avec une très légère amertume en fin de bouche. À ce prix ce vin offre définitivement un excellent rapport qualité/prix. De beaux accords avec du gigot d’agneau, pièces de bœuf, saucisses aux herbes.

Le Domaine Clos Bagatelle : http://www.closbagatelle.com/accueil.html

Ce domaine familial a vu le jour en 1623. Au fil du temps il a été transmis de mère en fille jusqu’à Christine Deleuze qui aujourd’hui avec l’aide de son frère Luc Simon en conduit les destinées. Ce domaine de 54 hectares (47 en rouge et 7 en blanc) élabore ses vins à partir de 4 parcelles bien distinctes. La Parcelle de Lauze d’où est issu le Clos Bagatelle, celle de Donnadieu, celle d’Assignan et celle de St-Jean de Minervois. Le domaine élabore environ 20 vins dont La Terre de Mon Père, Au fil de soi et Les Sentiers de Bagatelle.

La Parcelle de Lauze est située à 50 km au nord de la Méditerranée, et se trouve au pied du massif du Caroux et de l’Espinouse. La diversité géologique des terroirs qui constituent le domaine représente un éventail unique comprenant des schistes, des argilo-calcaires et des grès. Cette cuvée a été produite sur un terroir argilo-calcaire. Les vieux carignans sont sur des terrains arides en gobelet. Les grenache, mourvèdre et syrah ont été plantés dans les années 80.

http://www.sylvestre.ca/fr/accueil.html

 

Soprasasso, Sangiovese Puglia, 2014. Ce vin des plus goûteux offre un excellent rapport qualité/prix!

D’Italie de la région de Puglia (Pouilles), Soprasasso, Sangiovese, 2014, $14.55, code SAQ : 13358239.

Quelle belle surprise que ce Sangiovese de la région de Pouilles! Au nez de belles notes de fruits bien mûrs surtout sur la cerise et la framboise avec quelques notes florales et d’épices douces. En bouche c’est d’un bel équilibre entre l’acidité bien fraîche et les tannins assez ronds presque charpentés. Ce vin est des plus goûteux, bien juteux, bien structuré et plein de saveurs et d’arômes avec un rappel des notes perçues au nez surtout sur la cerise. La fin est sur les noyaux de cerise ce qui lui donne une légère amertume. Vraiment très bon! Coudonc, plus j’y goûte, plus je l’aime…À acheter! Quant aux accords, c’est un vin pas mal passe-partout. Je dirais qu’il ira bien avec  des viandes rouges, des viandes blanches et des plats avec sauce tomatée qui ira bien avec sa belle acidité.

MGM Mondo del Vino : http://mgm.wine/en/company

Le groupe MGM a vu le jour le 5 avril 1991. Ce jour-là, les fondateurs Alfeo Martini, Roger Gabb et Christoph Mack, œnologues et experts en vinification, ont accueilli trois vignerons provenant de différents continents et apportant des niveaux d’expertise des plus variés. Cette rencontre de différentes cultures viticoles a donné lieu à une nouvelle façon de concevoir, de produire et de commercialiser du vin italien de qualité. En 2013 MGM s’est joint au groupe Mondodelvi SpA ce qui en a fait un des plus importants producteurs de vins d’Italie.

Le groupe élabore des vins qui proviennent de 13 régions viticoles d’Italie et produit 40 millions de litres de vin chaque année sous 18 marques différentes. Les diverses cuves peuvent contenir 13.5 millions de litres de vin et la cave contient 2,000 barriques de vin.

Mais le plus surprenant c’est la capacité de produire ce vin d’entrée de gamme à un prix des plus raisonnable, en grosses quantités et qui malgré tout est très bon!

www.elixirs.ca

Découvrez 12 très beaux vins d’Afrique du Sud! Ils offrent d’excellents rapports qualité/prix!!

Cette semaine avait lieu une très belle dégustation de vins de l’Afrique du Sud avec 36 vins dont 16 blancs, 1 rosé et 19 vins rouges. Cette dégustation était mise sur pied par l’AQAVBS (L’Association québécoise des agences de bières, vins et spiritueux) et s’inscrit dans une série de dégustations mensuelles.

Mes impressions de cette dégustation sont des plus positives. C’est beau, c’est bon et c’est pas….les rapports qualité/prix sont excellents pour l’ensemble des vins. En fait, si vous recherchez des vins à prix à prix raisonnables qui vont vous en donner pour votre argent, eh bien vous frappez à la bonne porte. J’ai été particulièrement impressionné par les vins blancs surtout ceux élaborés avec du Chenin blanc lequel est pratiquement une des marques de commerce fortes de la région. Quant aux rouges, ceux qui aiment les vins bien fruités, assez costauds avec des arômes de fruits bien présents mais toujours en fraîcheur seront ravis. Des rouges vraiment genre Nouveau-Monde.

Afin de vous aider à mettre la région en perspective, j’ai fait un petit résumé des choses à savoir de cette région. Suivront mes vins coups de cœur!

Qu’y a-t-il à savoir sur la région viticole d’Afrique du Sud?

(Source : www.wosa.co.za)

L’Afrique est le deuxième continent le plus peuplé et le deuxième plus peuplé au monde avec une population estimée à plus de 1,2 milliard d’habitants en 2017.

La population de l’Afrique du Sud est de 56,7 millions d’habitants (2017). La côte s’étend sur près de 3000 kilomètres de la frontière avec la Namibie à l’ouest jusqu’à la frontière avec le Mozambique sur la côte est. Du nord au sud, la distance est de 1 600 kilomètres.

La région viticole se limite principalement à la pointe sud-ouest de l’Afrique du Sud dans la province du Cap occidental. On y fait du vin depuis plus de 350 ans!

Le chenin blanc est le raisin le plus planté avec 18,6% de toutes les cépages blancs plantés, le sauvignon blanc et le chardonnay représentent respectivement 9,8% et 7,1%. • Le cabernet sauvignon est la variété de vin rouge la plus planté avec 11,0% du total, suivi du shiraz (10,3%) et du pinotage (7,4%).

Le pinotage, très spécifique à l’Afrique du Sud, a été élaboré pour la première fois en 1925 comme un croisement entre le pinot noir et le cinsaut (Cinsaut était alors connu sous le nom de « Hermitage » en Afrique du Sud).

Dans les années 90, les viticulteurs sud-africains ont accéléré l’intégration de pratiques modernes de vinification et de viticulture, à la recherche de styles de vin typiques aux terroirs de la région.

Les frontières des zones de production en Afrique du Sud sont délimitées et définies par la loi. Il y a une différenciation entre les ‘’regions’’, les ‘’districts’’ et les ‘’wards’’. Un ‘’ward ‘’ est défini lorsque le sol, le climat et les facteurs écologiques jouent un rôle déterminant dans le caractère du vin. Le nom du ‘’ward’’doit également refléter une caractéristique géographique spécifique du lieu.

L’Afrique du Sud compte 94 545 hectares (2017) de vignes et les terres viticoles englobent six régions officiellement délimitées, 27 ‘’districts’’ et 78 ‘’wards’’ plus petits. Les cinq principales régions sont la vallée de la rivière Breede, la côte sud du Cap, la région côtière, la rivière Klein Karoo et la rivière Olifants.

L’Afrique du Sud est classée au huitième rang mondial des producteurs de vin avec 4,1% du total mondial selon les chiffres de 2017.

94 545 hectares de vignes – 55,2% de vins blancs, 44,8% de rouge. En 1990, la proportion de cépages plantés en blanc était de 84%.

27,2% du total des vignobles d’Afrique du Sud ont moins de 10 ans.

La récolte annuelle du pays dépasse 1 000 m litres. Le chiffre était de 1 118,3 millions de litres en 2017;

Il y a 3 029 producteurs primaires, 546 caves, 48 ​​coopératives et 26 grossistes (chiffres de 2017).

La dégustation : Vous y trouverez les vins que j’ai particulièrement apprécié.

Les vins blancs

Nederburg, Heritage Heroes, Anchorman Wooded Chenin Blanc 2017, $19.95, code SAQ: 13632171.

De belles notes de miel, de fruits blancs sur la pêche et l’abricot, légèrement boisé. En bouche c’est un peu gras, riche avec une acidité bien équilibrée (un peu genre chardo). Bien goûteux.

Boekenhoutskloof, The Wolftrap, Viognier, Chenin Blanc, 2017, $13.95, code SAQ: 11605734.

Un vin bien différent des autres, un peu fermé au premier abord puis qui laisse découvrir avec un peu de temps. Une belle sensation de minéralité puis de belles notes de miel et de fruits blancs surtout sur la pêche. En bouche l’acidité est bien fraîche avec un rappel de notes de fruits blancs, belle structure. C’est juteux, goûteux avec une légère amertume en fin de bouche. Longeur assez appréciable.

Avondale Trust, Jonty’s Ducks, Simonsberg-Paarl, 2016, $17.00, code SAQ : 13688668, vin bio.

Des notes de pain grillé avec des notes de tire-éponge, genre caramel ainsi que des notes de fruits blancs !! Vraiment charmeur. En bouche, la texture est riche avec une acidité équilibrée. On a un rappel des notes de tire-éponge ainsi qu’un léger boisé qui est des plus agréable. C’est super beau! Un de mes top coups de cœur dans les blancs.

Man Family Wines, Man Vintners, Chenin Blanc, Free-run Steen, 2017, $17.05, code SAQ: 13090578.

Au nez quelques notes herbacées, notes d’agrumes, soupçon de pamplemousse, vraiment différent pour un chenin blanc. En bouche tout est en équilibre avec des notes d’agrumes, légèrement citronné ainsi qu’une belle pointe d’acidité.

Le Bonheur, Chardonnay, Stellenbosch, 2018, $15.60, code SAQ : 710780.

Au nez très aromatique sur des notes de fruits exotiques et de fruits blancs, aussi très floral et légèrement herbacé. En bouche c’est d’un bel équilibre avec des notes de fruits blancs et de fruits exotiques. Tout est axé sur le fruit! Différent, un peu funky et bien aromatique en bouche.

De Wetshof Estate, Chardonnay, Limestone Hill, Robertson, 2017, $17.30, code SAQ: 12862564.

Un autre top coup de cœur dans les blancs! Ce qui prédomine c’est l’intensité des notes de fruits surtout sur la pêche comme confite. Vraiment très beau et charmeur. Belle élégance et pureté du fruit au nez. En bouche c’est velouté avec une acidité équilibrée. C’est goûteux avec une certaine élégance pour un vin de ce prix. C’est comme si on croquait dans un fruit frais! Belle longueur.

Fleur du Cap, Chardonnay, Stellenbosch, 2017, $13.60, code SAQ : 340406.

Un des meilleurs rapport qualité/prix à $13.60 !! Au nez des notes axées sur les fruits blanc et exotiques avec un soupçon de notes herbacées. En bouche, la texture est veloutée, l’acidité est équilibrée avec des notes sur les fruits blancs, un beau boisé mais pas trop. Vraiment comme un chardo bien classique. Très beau!

Les vins rouges

Glen Carlou Vineyards, Pinot Noir, Paarl, 2015, $19.30, code SAQ : 10944179.

Un de mes top coup de coeur en rouge. Au nez ce vin est très aromatique sur des notes d’épices et de cassis assez intenses. En bouche tout est équilibré, super bon et bien goûteux. Un Pinot Noir vraiment genre Nouveau Monde. C’est pas le genre Bourgogne mais who cares? C’est super bon!

Spier Wines, Shiraz, 2017, $13.60, code SAQ : 10679221.

Vraiment typé Shiraz avec des notes d’épices douces, de poivre avec comme une crème de fruits rouges et noirs, et notes de vanille. C’est super charmeur. En bouche c’est d’un beau velouté avec des tannins pratiquement charpentés, assez élégant pour un vin de ce prix! C’est goûteux avec un beau volume et amplitude en bouche.

KWV Cathedral Cellar, Shiraz, 2015, $19.00, code SAQ: 902429.

Un nez sur des notes de cèdre, d’eucalyptus ainsi que des notes de crème de fruits rouges et noirs. Bel équilibre en bouche avec des tannins charpentés, des notes boisées, de noix de coco et de fruits rouges et noirs. Vraiment typé Shiraz. Passablement de volume et d’amplitude. Un peu bombe de fruits mais ceux qui aiment ce style vont adorer. Je l’ai bien aimé.

Robertson Winery, Constitution Road, Shiraz, Breede River Valley, 2015, $29.35, code SAQ: 13010911.

Des notes de cèdre, d’eucalyptus, très charmeur. Beaucoup d’équilibre avec des tannins charpentés. Beaucoup d’élégance et de finesse dans ce vin.

KWV Cathedral Cellar, Cabernet-Sauvignon, 2016, $18.95, code SAQ : 328567.

Des notes de crème de fruits surtout sur le cassis. En bouche, le vin est bien équilibré avec des tannins bien charpentés et de belles notes sur le cassis et les bleuets assez intenses. Beaucoup de volume et d’amplitude.

#aqavbs

 

 

 

 

 

 

 

9 suggestions de vins qui sauront vous plaire! Faites de belles découvertes!

Suite à une invitation de l’agence Trialto cette semaine j’ai eu la chance de déguster plusieurs vins de Hongrie, d’Italie, de France et d’Espagne. Évidemment comme dans toute dégustation, certains vins m’ont plu plus que d’autres. Je vous communique donc ceux qui je crois ont ressorti du lot. Comme d’habitude, je ne les ai pas notés (pas de score). Mais bon, mettons que je les reboirais chez nous avec des amis sans hésitation.

De Hongrie, Oremus, Tokaji Mandolas, 2016, vin blanc, cépage : Furmint, $30.25, code SAQ : 10756400. Spécialité par lot avec 50 caisses dans le réseau.

Un vin vraiment intéressant fait du cépage Furmint dont mon appréciation a cru avec l’usage… plus j’en buvais, plus je l’aimais… Des notes de fruits exotiques et de fruits blancs, bien aromatique, belle sensation de minéralité. En bouche beaucoup de fraîcheur grâce à son acidité bien fraîche, légère amertume en fin de bouche et longueur appréciable.

De France, Mâcon-Villages, Cuvée Éphémère de Bret Brothers, 2016, cépage : Chardonnay, $35.50, code SAQ : 13369245. Spécialité par lot avec 15 caisses dans le réseau.

Cette appellation de la Bourgogne (une de mes préférées) est un terreau fertile de délicieux vins blancs de la Bourgogne souvent à prix plus abordable que bien d’autres appellations. De superbes notes de fruits blancs (pommes, poires), pas ou peu de bois. C’est d’un bel équilibre avec une texture veloutée, une acidité bien présente, très sur le fruit et d’une très belle longueur.

D’Italie, Riparosso, Illuminati, Montepulciano d’Abruzzo, 2016, $13.50, code SAQ : 10669787. Produit régulier.

Très beau rapport qualité/prix! Des notes de fruits (surtout rouges) bien frais, quelques notes florales et d’épices douces. En bouche la concentration du fruit m’a étonné pour un vin de ce prix. Le tout est d’un bel équilibre avec des tannins passablement charpentés. Goûteux et d’une longueur appréciable.

 

De France, Mon Cœur, Côtes du Rhône, JL Chave, 2016, $24.80, cépages : Syrah 60%, Grenache 40%, code SAQ : 10330433. Spécialité par lot avec 150 caisses dans le réseau.

Un coup de cœur l’année dernière et encore sur ma liste avec ce millésime. Des notes de fruits noirs, de prunes et d’épices. Beau volume en bouche avec des notes bien concentrées de fruits rouges et noirs et d’épices. Les tannins sont charpentés, bien enrobés et le tout se termine en une belle longueur.

France, Vallée du Rhône septentrionale, Offerus, St-Joseph, JL Chave, 2015, $41.50, code SAQ : 10230862. Spécialité par lot avec 95 caisses dans le réseau.

De belles notes épicées (surtout sur le poivre) entremêlées avec des notes florales et de fruits noirs. Très belle amplitude et volume en bouche avec des tannins bien charpentés. Belle concentration du fruit tout en gardant beaucoup de fraîcheur.

 

De France, de la Vallée du Rhône septentrionale, Crozes-Hermitage, Maison Les Alexandrins, Nicolas Perrin, 2015, $29.10, code SAQ : 12661826. Spécialité par lot avec 100 caisses en entrpôt.

Mon vin WOW! Vraiment très bon! De la complexité, une main de velours dans un gant de fer! Ce vin allie la puissance et la finesse dans un très bel équilibre. Équivaut à bien d’autres vins de cette région beaucoup plus chers.

D’Espagne, Dehesa La Granja, Castille Leon, 2008, $21.10, cépage : Tempranillo, code SAQ : 928036. Nouveauté en approvisionnement continu.

Écoutez, ce vin a 10 ans de vieillissement dans le corps et il est encore tout en fraîcheur. Des notes de fruits rouges, un boisé bien intégré pas trop présent, ainsi que des notes de cèdre. En bouche les tannins passablement charpentés se font bien sentir mais dans un bel équilibre. On sent un rappel des notes de fruits avec un boisé plus présent en bouche. Volume et amplitude assez surprenants pour un vin de ce prix avec 10 ans d’âge!

D’Italie, Piémont, Langhe, Nebbiolo Perbacco, Vietti, 2015, $60.50 pour une bouteille de 1.5 litres, code SAQ : 13700479. Spécialité par lot avec 10 caisses dans le réseau.

Super beau Nebbiolo à un prix ‘’raisonnable’’. On parle quand même d’environ $30 la bouteille. Mais que voulez-vous, les vins de cette appellation sont un peu plus chers mais tellement bons. Et celui-la vous en donnera pour votre argent. Vraiment typé nebbiolo (fruits rouges, notes de roses) ce vin possède des tannins pas mal charpentés bordant le tannique.

D’Italie, Piémont, Barolo, Azelia, 2013, cépage : Nebbiolo, $52.50, code SAQ : 13686128. Spécialité par lot avec 60 caisses dans le réseau.

Mon autre vin WOW! Vraiment un beau Barolo avec des notes de fruits rouges, d’épices douces pas de bois. En bouche, super équilibre entre la fraîcheur et les tannins typiquement très charpentés de cette appellation. Beaucoup (et le mot est faible) de volume et d’amplitude en bouche. Et quelle longueur…

https://trialto.com/qc/fr/

 

 

Un vin de Vénitie des plus intéressant élaboré à partir du cépage Corvina! Le Scaia, Corvina, Tenuta Sant’Antonio, 2015

Ce n’est pas souvent qu’on peut goûter à un vin de l’appellation IGT Vénétie élaboré à partir du seul cépage Corvina. Plus souvent qu’autrement les vins de cette appellation sont issus d’un assemblage de Corvina, de Rondinella et de Molinara.

Scaia, Corvina, Tenuta Sant’Antonio, 2015, $14.50, cépage : 100% Corvina, code SAQ: 12693035

Au nez, de belles notes de fruits rouges (cerises, griottes, cassis, framboises et de prunes) d’épices douces ainsi que des notes florales (sur la rose). Bel équilibre en bouche avec des tannins équilibrés et bien soyeux ainsi qu’une belle acidité. Un vin bien goûteux et vraiment intéressant! Parfait avec les plats de pâtes et les risottos, les viandes rouges, les viandes rôties.

 

 

 

 

Petite histoire de Tenuta Sant’Antonio :  https://www.tenutasantantonio.it/en/la_tenuta

Quatre frères et un rêve qui a pris naissance dans les vignes de leur père au cœur de la Valpolicella  dont le nom vient du latin : Vallis-Polis-Cellae ou « la vallée avec de nombreuses caves ».

Armando, Tiziano, Paolo et Massimo Castagnedi: quatre frères et une seule passion qui a pris naissance dans les vignobles de leur père à San Zeno di Colognola ai Colli, à Valpolicella où sont fabriqués les plus célèbres vins de Véronèse: Amarone, Valpolicella et Soave.

Les frères Castagnedi avaient passé des années à travailler comme consultants sur tous les aspects de la gestion des vignobles pour la coopérative locale. Ils ont appris la passion pour la vigne de leur père Antonio qui a passé plus de cinquante ans à cultiver la vigne à San Zeno di Colognola ai Colli, une sous-zone de la région de Valpolicella.

En 1989, ils ont pris la décision audacieuse d’acheter une propriété de 30 hectares non loin des vignes appartenant à leur père dans le Monti Garbi, jetant les bases de ce qui est devenu un domaine agricole connu dans le monde entier, le producteur d’excellents vins, avec plus de cent vingt hectares cultivés et une installation de vieillissement à la fine pointe de la technologie. Décision audacieuse parce que les vins d’Italie à ce moment n’avaient pas la reconnaissance internationale dont ils jouissent maintenant, et une grande partie du monde du vin italien était encore embourbé dans des méthodes archaïques de penser et de produire.

Philosophie

Le but de Tenuta Sant’Antonio est de créer des produits avec une plus grande personnalité, en se concentrant particulièrement sur une production plus naturelle. Il y a quatre ou cinq ans, Tenuta Sant’Antonio a décidé de tenter une expérience qui diffère du processus traditionnel, tant dans la vigne que dans la cave, en essayant de tirer parti des dernières informations obtenues des laboratoires de recherche innovants. Cette expérience a commencé lorsque Tenuta Sant’Antonio a découvert la possibilité de produire des vins sans utiliser de sulfites: c’est ainsi que le projet Télos a commencé.

Vinification

La fertilisation organique et chimique (fumier et engrais) a été remplacée par l’utilisation de compost végétal, obtenu par la fermentation de brindilles et de branches, de micro-organismes et de déchets humides domestiques.

La préférence est donnée à une couverture herbacée totale sans utiliser de désherbage chimique, l’intégration d’engrais vert et le fauchage des mauvaises herbes. En été, l’utilisation de produits traditionnels, tels que le cuivre et le soufre, pour la protection des vignes est fortement réduite. Tenuta Sant’Antonio utilise des levures sélectionnées obtenues directement à partir de raisins de sa propre production, nourris avec des aliments biologiques et non avec des produits chimiques. Les températures du vin sont surveillées en permanence et l’azote est utilisé dans toutes les étapes du travail comme protection anti-oxydante.

J’ai déjà écris un article sur les Amarones de Sant’Antonio. Cliquez sur ce lien pour y accéder : https://goo.gl/T7gvPh

http://markanthonywineandspirits.ca/

 

 

 

Les vins de Laurent Miquel. L’Art du vin en famille depuis 1791!

Belle rencontre avec Laurent Miquel cette semaine. Ses vins de nature généreuse sont à son image. Sa passion pour le vin était évidente lors de notre conversation et sa générosité quant aux détails de la vinification et de sa vie de vigneron était sans borne.

Ce qu’il y a à savoir sur les vins de Laurent Miquel

La famille Miquel fait l’acquisition du Domaine en 1791 mais ce n’est qu’en 1970 que Henri Miquel plante le cépage Syrah avec comme résultat son premier millésime en 1980 comme producteur-récoltant. En 1982 l’appellation Saint-Chinian est officiellement reconnue. C’est en 1992 que les vignes du fameux Viognier sont plantées avec les premières vendanges en 1995. En 2009 Laurent et Neasa Miquel font l’acquisition du Château Les Auzines à Lagrasse dans l’appellation Corbières. Puis en 2010 Vérité Viognier est reconnu comme meilleur Viognier mondial. Aujourd’hui avec la naissance de Sean c’est la neuvième génération qui poursuit ce projet familial.

Quant à Laurent Miquel, il est ingénieur de formation ayant œuvré dans l’industrie automobile il ressent la même passion que son père et s’inscrit en œnologie à l’École d’agronomie de Montpellier. Son premier millésime naît en 1996 plus de deux siècles après le début de ses ancêtres.

Son travail est en culture raisonnée mais pratiquement avec des accents de culture bio tant il tente de minimiser les effets de la viniculture et la vinification sur son environnement. Car avec les aléas de la nature et les changements climatiques, il n’est vraiment pas facile d’être 100% bio. D’ailleurs il ne croit pas à une intervention excessive. Il produit donc des vins de terroir et non pas des vins d’efforts.

La famille est propriétaire du Domaine Cazal Viel (Vieille maison), le plus grand domaine indépendant du Languedoc ainsi que Les Auzines situé au cœur de l’appellation Corbières à 350 mètres d’altitude sur 143 hectares. Les deux vignobles sont situés dans le Languedoc, le plus grand vignoble du monde avec 40,000 hectares de vignes sur 19 appellations.

La dégustation

Nous avons dégusté 7 vins tous disponibles à la SAQ et fait intéressant ils sont tous sous la barre des $20.00. Pas besoin de dire qu’ils offrent un excellent rapport qualité/prix. Cette rencontre avec Laurent Miquel s’est faite dans les nouveaux bureaux de l’agence Sélections Oeno.

Laurent Miquel, Albarino 2016, $19.95, code SAQ : 13660315.

C’est assez surprenant de retrouver ce cépage typiquement espagnol dans le Languedoc. Mais Laurent aime bien introduire de nouvelles variétés qui selon lui s’épanouiront dans le terroir du Languedoc. Rt il faut lui donner raison!

Au nez, des notes de pêches, de pamplemousse et d’agrumes. En bouche un bel équilibre avec une acidité fraîche. On a le rappel des saveurs de pêches et d’agrumes avec une belle finale assez ample.

 

Une nouvelle marque : Solas! En Gaélique Solas veut dire lumière.

Laurent Miquel, Solas, Albarino, 2016, $17.40, code SAQ : 13598072

Un nez assez aromatique sur la pêche, le noyau de pêche, belle sensation de minéralité. En bouche  bel équilibre avec une acidité fraîche, belle tension avec des saveurs citronnées. J’ai bien aimé!

 

 

Laurent Miquel, Solas, Pinot Noir, 2016, $16.00, code SAQ : 13584383.

Wow, il faut le faire! Planter du Pinot Noir dans le Languedoc. Déjà pas facile ce cépage, c’est certainement un challenge dans le Languedoc. Bon si on le plante dans les endroits appropriés on peu en tirer du bon. Et c’est le cas ici! Des notes de fruits noirs, d’olives et d’épices douces. En bouche bel équilibre avec des tannins équilibrés un peu asséchants en fin de bouche. Belles notes de cerises et de noyaux de cerises.

Château Cazal Viel, Syrah, Grenache, 2014, $17.90, code SAQ : 10898061

Un classique que ce vin! Au nez des notes de prunes et de mûres avec des notes d’épices douces et de réglisse. En bouche, les tannins sont soyeux et presque charpentés. C’est goûteux avec des notes de fruits légèrement confiturés et d’épices douces. Très beau! Un de mes préférés.

 

Château Cazal Viel, Viognier Blanc, 2016, $16.60, code SAQ : 895946

Ah les blancs du Languedoc. Et ce Viognier, tellement bon et goûteux! Vous me voyez venir. Eh oui je l’ai aimé! Des notes de pêches, de bananes avec des fruits exotiques. Bel équilibre en bouche avec une texture un peu grasse, une acidité équilibrée qui pourrait être un peu plus vive, mais bon c’est pas mal bon!

 

 

Cazal Viel, Vieilles Vignes, Rosé, $12.55, code SAQ : 10510354

De belles notes de fruits rouges (surtout sur la fraise) et florales avec un beau moelleux en bouche, une acidité bien fraîche ainsi qu’une certaine structure qui peut en faire un rosé de bouffe. Il sera excellent en apéritif.

 

 

Cazal Viel, Vieilles Vignes, $12.45, cépages : Syrah 80%, Grenache 20%, code SAQ : 202499

Que ce vin est généreux pour $12.45!! Excellent rapport qualité/prix! Au nez des notes de fraises confiturées, d’épices douces et de tabac. En bouche bel équilibre avec des tannins charpentés, beau volume, c’est goûteux avec des saveurs de fruits légèrement cuits surtout sur la prune. Belle fraîcheur et finale assez généreuse à ce prix !!

Vous voulez en savoir plus sur les vins de Laurent Miquel alors cliquez sur ce lien : http://www.laurent-miquel.com/

Agence Sélections Oeno :   https://www.oeno.ca/

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén