Catégorie : Afrique du Sud

Découvrez 12 très beaux vins d’Afrique du Sud! Ils offrent d’excellents rapports qualité/prix!!

Cette semaine avait lieu une très belle dégustation de vins de l’Afrique du Sud avec 36 vins dont 16 blancs, 1 rosé et 19 vins rouges. Cette dégustation était mise sur pied par l’AQAVBS (L’Association québécoise des agences de bières, vins et spiritueux) et s’inscrit dans une série de dégustations mensuelles.

Mes impressions de cette dégustation sont des plus positives. C’est beau, c’est bon et c’est pas….les rapports qualité/prix sont excellents pour l’ensemble des vins. En fait, si vous recherchez des vins à prix à prix raisonnables qui vont vous en donner pour votre argent, eh bien vous frappez à la bonne porte. J’ai été particulièrement impressionné par les vins blancs surtout ceux élaborés avec du Chenin blanc lequel est pratiquement une des marques de commerce fortes de la région. Quant aux rouges, ceux qui aiment les vins bien fruités, assez costauds avec des arômes de fruits bien présents mais toujours en fraîcheur seront ravis. Des rouges vraiment genre Nouveau-Monde.

Afin de vous aider à mettre la région en perspective, j’ai fait un petit résumé des choses à savoir de cette région. Suivront mes vins coups de cœur!

Qu’y a-t-il à savoir sur la région viticole d’Afrique du Sud?

(Source : www.wosa.co.za)

L’Afrique est le deuxième continent le plus peuplé et le deuxième plus peuplé au monde avec une population estimée à plus de 1,2 milliard d’habitants en 2017.

La population de l’Afrique du Sud est de 56,7 millions d’habitants (2017). La côte s’étend sur près de 3000 kilomètres de la frontière avec la Namibie à l’ouest jusqu’à la frontière avec le Mozambique sur la côte est. Du nord au sud, la distance est de 1 600 kilomètres.

La région viticole se limite principalement à la pointe sud-ouest de l’Afrique du Sud dans la province du Cap occidental. On y fait du vin depuis plus de 350 ans!

Le chenin blanc est le raisin le plus planté avec 18,6% de toutes les cépages blancs plantés, le sauvignon blanc et le chardonnay représentent respectivement 9,8% et 7,1%. • Le cabernet sauvignon est la variété de vin rouge la plus planté avec 11,0% du total, suivi du shiraz (10,3%) et du pinotage (7,4%).

Le pinotage, très spécifique à l’Afrique du Sud, a été élaboré pour la première fois en 1925 comme un croisement entre le pinot noir et le cinsaut (Cinsaut était alors connu sous le nom de « Hermitage » en Afrique du Sud).

Dans les années 90, les viticulteurs sud-africains ont accéléré l’intégration de pratiques modernes de vinification et de viticulture, à la recherche de styles de vin typiques aux terroirs de la région.

Les frontières des zones de production en Afrique du Sud sont délimitées et définies par la loi. Il y a une différenciation entre les ‘’regions’’, les ‘’districts’’ et les ‘’wards’’. Un ‘’ward ‘’ est défini lorsque le sol, le climat et les facteurs écologiques jouent un rôle déterminant dans le caractère du vin. Le nom du ‘’ward’’doit également refléter une caractéristique géographique spécifique du lieu.

L’Afrique du Sud compte 94 545 hectares (2017) de vignes et les terres viticoles englobent six régions officiellement délimitées, 27 ‘’districts’’ et 78 ‘’wards’’ plus petits. Les cinq principales régions sont la vallée de la rivière Breede, la côte sud du Cap, la région côtière, la rivière Klein Karoo et la rivière Olifants.

L’Afrique du Sud est classée au huitième rang mondial des producteurs de vin avec 4,1% du total mondial selon les chiffres de 2017.

94 545 hectares de vignes – 55,2% de vins blancs, 44,8% de rouge. En 1990, la proportion de cépages plantés en blanc était de 84%.

27,2% du total des vignobles d’Afrique du Sud ont moins de 10 ans.

La récolte annuelle du pays dépasse 1 000 m litres. Le chiffre était de 1 118,3 millions de litres en 2017;

Il y a 3 029 producteurs primaires, 546 caves, 48 ​​coopératives et 26 grossistes (chiffres de 2017).

La dégustation : Vous y trouverez les vins que j’ai particulièrement apprécié.

Les vins blancs

Nederburg, Heritage Heroes, Anchorman Wooded Chenin Blanc 2017, $19.95, code SAQ: 13632171.

De belles notes de miel, de fruits blancs sur la pêche et l’abricot, légèrement boisé. En bouche c’est un peu gras, riche avec une acidité bien équilibrée (un peu genre chardo). Bien goûteux.

Boekenhoutskloof, The Wolftrap, Viognier, Chenin Blanc, 2017, $13.95, code SAQ: 11605734.

Un vin bien différent des autres, un peu fermé au premier abord puis qui laisse découvrir avec un peu de temps. Une belle sensation de minéralité puis de belles notes de miel et de fruits blancs surtout sur la pêche. En bouche l’acidité est bien fraîche avec un rappel de notes de fruits blancs, belle structure. C’est juteux, goûteux avec une légère amertume en fin de bouche. Longeur assez appréciable.

Avondale Trust, Jonty’s Ducks, Simonsberg-Paarl, 2016, $17.00, code SAQ : 13688668, vin bio.

Des notes de pain grillé avec des notes de tire-éponge, genre caramel ainsi que des notes de fruits blancs !! Vraiment charmeur. En bouche, la texture est riche avec une acidité équilibrée. On a un rappel des notes de tire-éponge ainsi qu’un léger boisé qui est des plus agréable. C’est super beau! Un de mes top coups de cœur dans les blancs.

Man Family Wines, Man Vintners, Chenin Blanc, Free-run Steen, 2017, $17.05, code SAQ: 13090578.

Au nez quelques notes herbacées, notes d’agrumes, soupçon de pamplemousse, vraiment différent pour un chenin blanc. En bouche tout est en équilibre avec des notes d’agrumes, légèrement citronné ainsi qu’une belle pointe d’acidité.

Le Bonheur, Chardonnay, Stellenbosch, 2018, $15.60, code SAQ : 710780.

Au nez très aromatique sur des notes de fruits exotiques et de fruits blancs, aussi très floral et légèrement herbacé. En bouche c’est d’un bel équilibre avec des notes de fruits blancs et de fruits exotiques. Tout est axé sur le fruit! Différent, un peu funky et bien aromatique en bouche.

De Wetshof Estate, Chardonnay, Limestone Hill, Robertson, 2017, $17.30, code SAQ: 12862564.

Un autre top coup de cœur dans les blancs! Ce qui prédomine c’est l’intensité des notes de fruits surtout sur la pêche comme confite. Vraiment très beau et charmeur. Belle élégance et pureté du fruit au nez. En bouche c’est velouté avec une acidité équilibrée. C’est goûteux avec une certaine élégance pour un vin de ce prix. C’est comme si on croquait dans un fruit frais! Belle longueur.

Fleur du Cap, Chardonnay, Stellenbosch, 2017, $13.60, code SAQ : 340406.

Un des meilleurs rapport qualité/prix à $13.60 !! Au nez des notes axées sur les fruits blanc et exotiques avec un soupçon de notes herbacées. En bouche, la texture est veloutée, l’acidité est équilibrée avec des notes sur les fruits blancs, un beau boisé mais pas trop. Vraiment comme un chardo bien classique. Très beau!

Les vins rouges

Glen Carlou Vineyards, Pinot Noir, Paarl, 2015, $19.30, code SAQ : 10944179.

Un de mes top coup de coeur en rouge. Au nez ce vin est très aromatique sur des notes d’épices et de cassis assez intenses. En bouche tout est équilibré, super bon et bien goûteux. Un Pinot Noir vraiment genre Nouveau Monde. C’est pas le genre Bourgogne mais who cares? C’est super bon!

Spier Wines, Shiraz, 2017, $13.60, code SAQ : 10679221.

Vraiment typé Shiraz avec des notes d’épices douces, de poivre avec comme une crème de fruits rouges et noirs, et notes de vanille. C’est super charmeur. En bouche c’est d’un beau velouté avec des tannins pratiquement charpentés, assez élégant pour un vin de ce prix! C’est goûteux avec un beau volume et amplitude en bouche.

KWV Cathedral Cellar, Shiraz, 2015, $19.00, code SAQ: 902429.

Un nez sur des notes de cèdre, d’eucalyptus ainsi que des notes de crème de fruits rouges et noirs. Bel équilibre en bouche avec des tannins charpentés, des notes boisées, de noix de coco et de fruits rouges et noirs. Vraiment typé Shiraz. Passablement de volume et d’amplitude. Un peu bombe de fruits mais ceux qui aiment ce style vont adorer. Je l’ai bien aimé.

Robertson Winery, Constitution Road, Shiraz, Breede River Valley, 2015, $29.35, code SAQ: 13010911.

Des notes de cèdre, d’eucalyptus, très charmeur. Beaucoup d’équilibre avec des tannins charpentés. Beaucoup d’élégance et de finesse dans ce vin.

KWV Cathedral Cellar, Cabernet-Sauvignon, 2016, $18.95, code SAQ : 328567.

Des notes de crème de fruits surtout sur le cassis. En bouche, le vin est bien équilibré avec des tannins bien charpentés et de belles notes sur le cassis et les bleuets assez intenses. Beaucoup de volume et d’amplitude.

#aqavbs

 

 

 

 

 

 

 

Des vins d’exception élaborés par une personne d’exception! Les vins d’Afrique du Sud de Johan Reyneke !!

J’ai ‘’rencontré’’ hier Johan Reyneke vigneron d’Afrique du Sud de la région de Stellenbosch, région bien qualitative point de vue vinicole. Comment vous décrire Johan? C’est une personne d’exception, c’est un ‘’facteur de changement’’ tant au niveau vinicole que dans sa propre vie, dans la vie des autres, dans son environnement et dans sa région. Il est animé par diverses passions dont entre autres, l’amour et le respect inconditionnel de la vigne ainsi que des gens qui travaillent avec lui à faire des vins d’exceptions.

On pourrait écrire un livre sur lui tant son histoire est assez incroyable. Il ne vient pas d’une famille avec une tradition viticole bien au contraire. En fait rien ne le prédestine à cette vie qui deviendra la sienne. Son père enseignait à l’université et était médecin alors que sa mère était infirmière. Alors qu’il a 18 ans, la famille décide de venir s’installer à Stellenbosch vivre ce qu’il appelle la ‘période ‘’Jean de Florette’’, un peu comme en ‘’gentlement farmer’’. Les terres qu’ils achètent comprennent des vignes et c’est sa mère qui travaille à la ferme alors que son père continue de travailler. Son rêve d’alors était d’étudier le droit mais ça n’a pas duré. Après avoir terminé son bac en arts et débuté des études en philosophie, il ébauche sa thèse en philo sur ‘’L’éthique environnementale’’ dans le domaine de l’agriculture. Il ne publiera jamais cette thèse mais il mettra en application tous les préceptes qui la composent.

Et c’est là qu’il commence à penser à faire les choses autrement. Il s’aperçoit bien que l’agriculture conventionnelle telle que pratiquée par les agriculteurs sud-africains ainsi que sur leurs propres terres est en train de tuer petit à petit la terre. Il se dit qu’il faut faire les choses autrement : ‘’La propriété de terres agricoles vient avec beaucoup de responsabilités’’. ‘’Je savais que ce que nous faisions à notre propre terre n’était pas la bonne chose à faire’’.

Alors qu’il est dans la jeune vingtaine il travaille dans leur propre vigne ainsi que dans d’autres vignes avec des travailleurs sud-africains. Il constate les ravages que l’apparteid a fait sur la vie des gens ordinaires. Ils travaillent dur et sont sous payés. Leurs chances de s’en sortir, de posséder leur propre maison, de donner une éducation à leurs enfants est pratiquement inexistante. Il se dit qu’il se doit de les aider. Il se rappellera toujours ses débuts alors qu’il travaille comme ‘’farm labourer’’ et se jure de tout faire pour améliorer la vie des gens qui un jour travailleront pour et avec lui. C’est durant cette période en travaillant sur des fermes et des vignobles qu’il tombe en amour avec la vigne. D’ailleurs, il ne dit pas qu’il est vigneron mais bien viticulturiste ce qui traduit mieux selon lui cet amour inconditionnel de la vigne.

Petit à petit il prend les rênes de leur vignoble alors en agriculture conventionnelle et la transformera au fil du temps et avec beaucoup de détermination et de labeurs en agriculture biodynamique. Le premier vignoble d’Afrique du Sud en fait.

Ces changements vers la biodynamie ne se feront pas facilement. Il faut apprendre toute la philosophie qui guide cette approche, il faut apprendre tout son eco-système et le rôle de chaque plante, des insectes, des fleurs et autres. Il faut comprendre aussi comprendre et gérer l’impact économique d’une telle transformation. Il faut gérer la résistance de ses voisins et convaincre les banquiers de le supporter dans cette nouvelle et folle aventure. Imaginez-vous un philosophe sans grande expérience viticole qui va rencontrer un banquier!

C’est avec une parcelle qu’il commence l’aventure et elle vire vite au désastre. Le vignoble attrape toutes sortes de maladies et elle est pleine de mauvaises herbes. Que faire? ‘’J’aimais la nature mais elle ne semblait pas m’aimer!’’. Il apprendra qu’il gérait son approche en laissant la nature trop à elle-même et qu’il lui faut un plan directeur, une méthodologie, une approche holistique. Ce n’est pas juste en éliminant les produits chimiques qu’on devient ‘’organique’’. Il faut qu’il apprenne comment mieux gérer cette nature tout en lui vouant du respect.

Il se tournera vers l’Allemagne pays qui a développé de solides compétences en agriculture organique et en biodynamie. Il faudra adapter toutes ses connaissances avec le climat de l’Afrique du Sud. De plus une dame de la région (Jeanne Malherbe) qui cultivait organiquement et de façon biodynamique depuis plusieurs années, l’aidera dans son approche.

Il a appris que pour être en biodynamie il faut savoir nourrir les plantes, il faut gérer les mauvaises herbes et il faut gérer les prédateurs le tout sans produit chimique et en harmonie avec la nature.

Depuis le vignoble est certifié biodynamique sur une quarantaine d’hectares et est pratiquement auto-suffisant. Johan n’achète plus aucun produit chimique, il développe son propre engrais à partir des peaux de raisins et des rejets de ses vaches qui se promènent librement dans les vignes avec les canards. Plus d’insecticides car les canards s’en occupent.

Quant à son amour pour les gens qui travaillent pour lui, il a mis sur pied le projet Cornerstone. Ce projet a pour but de redonner aux travailleurs la possibilité d’acquérir leur propre maison et d’envoyer leurs enfants à l’université. Alors qu’il débutait son aventure il a pris la décision d’acheter quatre maisons pour ces gens et d’en assumer l’hypothèque. Il a presque fait faillite à cause de sa générosité mais a persisté. De nos jours, les travailleurs sont maintenant propriétaire de leur maison et deux de leurs enfants est allé à l’université.

Maintenant le vignoble possède environ 40 hectares de vignes sur 90 hectares de terres, possèdent environ 50 vaches qui soit dit en passant ont chacune leur nom et on y produit environ 300,000 bouteilles de vins organiques qui sont fabuleux ! Quant à ses voisins ils se sont eux aussi convertis en biodynamie et représentent environ 250 hectares en biodynamie.

Pour en savoir plus sur le Vignoble Reyneke : http://reynekewines.co.za

La dégustation

Nous avons dégusté 10 vins tous organiques dont 4 sont disponibles à la SAQ. L’élément distinctif de ces vins est la pureté du fruit ainsi que l’intensité et la persistance des arômes. Vraiment excellents! Bien que je ne note pas les vins, je peux vous affirmer qu’ils sont parmi les tops! Quel charme que cette dégustation.

© Lauren Magot, Univins et Spiritueux

Reyneke, Chenin Blanc, 2018, Organic, non disponible à la SAQ, prix environ $20.00.

Un nez aromatique sur les fruits blancs d’une belle pureté et bien et frais, soupçon d’agrumes, belle sensation de minéralité et touche florale. En bouche texture légèrement grasse, belle acidité, une certaine élégance et longueur moyenne. Bien hâte qu’il arrive. Il va faire un malheur!

 

Reyneke, Chenin Blanc, Biodynamic, 2017, disponible à la SAQ pour environ $26.00, quantités à venir.

Ce vin provient de vignes plus vieilles. Belles notes de miel, plein de notes florales et fruits blancs. En bouche la texture est bien riche, l’acidité bien fraîche, belle pureté du fruit, plus de structure que le précédent, finale sur les noyaux de pêches. Vraiment très bon !

 

Reyneke, Chenin Blanc, Natural, 2016, non disponible à la SAQ.

Ce vin n’est pas produit à chaque année. Il était incroyable !! J’ai une certaine appréhension avec les vins naturels. Quelquefois (souvent…) on y perçoit des odeurs que je juge indésirables. Dans ce cas-ci, oh que non. C’est la pureté du fruit qui prédomine! Des notes comme du beurre au caramel, de noisettes, de popcorn avec comme un soupçon d’agrumes. C’est riche en bouche, frais, belle acidité et long en bouche, très long!

Reyneke, Sauvignon Blanc, Reserve, 2016, $45.75, code SAQ : 12320175, quantités à venir.

Au nez des notes de silex, de fruits blancs, je n’ai pas perçu de notes boisées. La finale de ce vin est assez spéciale avec comme un rush de fruits sur les agrumes complètement en fin de bouche. Excitant!

 

 

 

Reyneke, Sauvignon Blanc, 2017, $29.00, code SAQ : 13316961, disponible à la SAQ dans 56 succursales.

Nez de silex, belle sensation de minéralité, soupçon d’agrumes. En bouche , superbe texture, bien équilibré, finale citronnée. Très belle longueur.

 

 

Reyneke, Shiraz, Cabernet-Sauvignon, Organic, 2017, non disponible à la SAQ, prix environ $20.00.

Nez sur les fruits rouges, comme une pointe d’olive, notes assez intenses. En bouche les tannins sont passablement charpentés avec des notes de fruits rouges et noirs, d’épices douces. Beaucoup de volume et d’amplitude en bouche.

 

 

Reyneke, Shiraz, 2016, non disponible à la SAQ. Prix environ $29.00

Un nez sur les fruits rouges avec un soupçon de notes boisées. En bouche les tannins sont bien charpentés avec des notes d’épices douces, de fruits noirs. Beaucoup de volume et d’amplitude en bouche avec passablement d’élégance et de longueur.

 

 

Reyneke, Shiraz, Reserve, 2016, $80.00, code SAQ : 12874549, quantités à venir en succursale.

Un nez sur la crème de fruits rouges bien charmeur, belle concentration du fruit avec un soupçon de vanille. En bouche, les tannins sont bien charpentés avec de belles notes de torréfaction, d’épices douces. Beaucoup de volume et d’amplitude. Un vin WOW!

 

 

 

 

 

 

Cornerstone, Cabernet-Sauvignon, Merlot, Cabernet Franc, 2015, $36.00, code SAQ : 12903485, disponible dans 29 succursales.

Un vin de facture bien classique sur des notes de cassis, des tannins charpentés et beaucoup de volume et d’amplitude.

 

 

 

Reyneke, Cabernet-Sauvignon, 2013, non disponible à la SAQ.

Ce vin n’a pas été produit qu’en 2013, 2014 et 2015. D’un classicisme surprenant, avec de belles notes d’un beau fruité, belles notes de torréfaction. Pas mal incroyable!!

 

 

 

 

Merci à l’agence Univins et Spiriteux pour si belle invitation à rencontrer Johan Reyneke.

http://univins.ca/

 

 

 

 

 

 

 

Les vins d’Afrique du Sud de Marc Kent! Des Coups de Coeur!!

Très belle rencontre avec Marc Kent, hédoniste, épicurien, vigneron non conformiste et vinificateur de vins dans une classe à part autant au niveau des entrées de gamme que dans ses grands vins.

Organisé par l’agence Univins nous avons eu le bonheur de déguster 8 de ses vins qui sont ou seront tous disponibles sous peu à la SAQ.

Le vignoble Boekenhoutskloof

Boekenhoutskloof a été créé en 1776. Situé dans le coin le plus éloigné de la belle vallée de Franschhoek, le nom de la ferme signifie «ravin du Boekenhout» (prononcé Book-n-Howed). Boekenhout est un hêtre du Cap indigène très prisé pour la fabrication de meubles. En 1993, 7 partenaires ont fait l’acquisition de la ferme et de ses dépendances puis les ont restaurés. De plus, un nouveau programme de plantation de vignobles a été établi, qui comprend la Syrah, le Cabernet Sauvignon, le Cabernet Franc, le Grenache, le Sémillon et le Viognier. Les premières cuvées datent de 1996.

Durant plusieurs années, le vignoble vinifiait ses propres raisins mais devait aussi faire des achats d’autres raisins de divers fournisseurs afin de suffire à la demande. Puis au fil du temps, deux raisons majeures ont poussé le vignoble a vinifié 100% de ses propres raisins. Le recherche de la qualité tant au niveau de la qualité et de la maturité du raisin que d’assurer la croissance future de l’entreprise. Un exemple frappant sont les conditions climatiques extrêmes des 3 dernières années. L’Australie a été frappé depuis 3 ans par une dure sécheresse. Le fait d’avoir eu leurs propres vignobles leur a permis de mieux gérer l’irrigation des vignobles, d’optimiser la qualité du raisin et ainsi assurer un approvisionnement de raisins pour la vinification de leurs vins.

En 2009, ils font l’acquisition de ‘’Company of Wine People’’, un vignoble d’Helderberg situé sur Winery Road à Stellenbosch. A l’heure actuelle, les cuvées de Porcupine Ridge et The Wolftrap y sont produites. En outre, la cave de vieillissement de la cuvée The Chocolate Block y a été déplacée pour assurer des conditions de stockages optimales.

Aussi en 2009, Boekenhoutskloof afait l’acquisition du vignoble haut de gamme Porseleinberg dans le but d’assurer une source fiable de raisins de qualité en particulier la syrah. Ce domaine possède 125 hectares dont 80 consacrés à la viticulture. La plupart des raisins de Porseleinberg sont utilisés pour les vins de la marque Boekenhoutskloof et The Chocolate Block. Une petite partie est conservée pour la production d’une seule cuvée : l’emblématique Porseleinberg Syrah, produite par Callie Louw, un viticulteur et vinificateur qui se considère plus comme un agriculteur.

En 2014 c’est l’acquisition du vignoble Goldmine dans le Swartland. Enfin en 2018, la nouvelle cave de vieillissement de Boekenhoutskloof accueille son premier millésime.

Marc Kent

Il se décrit lui-même comme un hédoniste à la recherche constante du plaisir. Il devait être pilote d’avion avec l’armée de l’air de l’Afrique du Sud, mais la situation politique a changé ses plans. Et il pilote maintenant des vignobles. Il est en fait avec le vignoble depuis 1993 et est maintenant associé principal et directeur technique du Domaine. Il est depuis près de deux ans secondé par Kent Gottfried qui est le Winemaker. Marc est le génie derrière tous ces vins acclamés de par le monde. Il a changé le visage de la viti-viniculture en Afrique du Sud avec l’arrivée de vins de type classique, ou comme il le dit si bien : avec des vins qui allient la puissance du Nouveau Monde avec l’élégance et la finesse de l’Ancien Monde . Il a été nommé Le Vinificateur Sud-Africain de l’année en 2007 et 5 ans plus tard c’est le vignoble qui est nommé Vignoble de l’année par John Platter.

C’est un francophile de nature puisqu’il s’est grandement inspiré des vins de la Vallée du Rhône surtout ceux de la partie Septentrionale. Plusieurs de ses Syrah ont l’esprit de cette région.

Fait intéressant, alors que plusieurs vignerons ont tendance à ne goûter que leurs propres vins ont au mieux les vins de leur région, lui voyage de par le monde pratiquement 3 mois par année à la recherche constante de ce qui se fait de mieux. Il rapporte les vins qu’il apprécie et s’en inspire lii et son équipe. Ces vins sont disposés sur un mur du vignoble comme ‘’Le mur des références’’. Comme il le dit : ‘’Il faut goûter, goûter, goûter’’.

Ses vins sont stylistiquement résolument d’inspiration française tant au niveau Syrah que Cabernet-Sauvignon. Il a tendance à vinifier ses vins avec un niveau de Ph passablement élevé afin de donner à ses vins une texture riche, veloutée ainsi qu’une belle amplitude en bouche. Et c’est réussi! Comme il le dit ‘’Qui ne risque rien n’a rien’’!

Son Porseleinberg me semble d’inspiration Rhône Nord, son sémillon est bordelais, son Chocolate Block est d’inspiration du Roussillon et cabernet-sauvignon est bordelais.

Un autre fait intéressant tient du vieillissement de ses vins sous bois. Selon lui, le rôle du bois/de la barrique n’est pas de donner un goût boisé au vin mais bien de ralentir l’oxygénation des vins. Il utilise de plus en plus de foudre et n’utilise pratiquement jamais de bois neuf.

Les vins – petite histoire

 

1996 : Le premier millésime de Boekenhoutskloof (cabernet-sauvignon) voit le jour.

1997 : Le premier millésime du sauvignon blanc Porcupine Ridge

2003 : la première cuvée de The Chocolate Block

2003 : La marque Wolftrap voit le jour

2015 : Premier millésime de The Chocolate Block qui porte l’appellation Swartland

2017 : La marque Vinologist est lancée.

La dégustation :

The Wolftrap blanc 2017, $13.95, cépages: viognier, chenin blanc, grenache blanc, code SAQ: 11605734. Sera disponible à partir de juin 2018.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/the-wolftrap-blanc-2015/11605734

Assez aromatique avec de belles notes florales (tilleul) de fruits blancs (pêches, abricot), soupçon de fruits exotiques. En bouche, c’est d’une texture riche et veloutée comme la plupart des vins de Boekenhoutskloof, c’est goûteux avec des notes de noyaux de pêches, soupçon de miel, léger boisé. Un vin très bien équilibré. Et quel rapport qualité/prix!

 

Boekenhoutskloof, Semillon, 2015, $39.75, cépages : Sémillon, Muscat, code SAQ : 13299902. Noté 94pts par Decanter.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/boekenhoutskloof-semillon-2013/13299902?selectedIndex=1&searchContextId=24488064711133945580

D’un nez des plus charmeur avec des notes de cire d’abeille, de pêches, d’abricots, quelques notes d’agrumes et de miel. Et quelle bouche!! La texture veloutée, un peu grasse, l’acidité est relativement fraîche et s’entremêlent des notes d’amandes, de pêches, d’abricots, d’épices douces et un peu de vanille. C’est beau, c’est bon, c’est équilibré !! Très belle longueur

 

Vinologist, Syrah, 2017, $12.95, code SAQ : 13586784. Disponible à partir de mai, 2018.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/vinologist-syrah-wine-of-swartland/13586784

D’emblée il faut dire que ce vin offre un excellent rapport qualité/prix! Un nez de créme de fruits rouges mûrs et d’épices douces. En bouche c’est le fruit qui prédomine. Le moelleux et l’acidité sont des plus équilibrés et les beaux tannins sont presque charpentés. C’est big, c’est bold avec des fruits noirs en bouche et de belles notes d’épices. Wow! Pour $12.95!! Faut pas passer à côté de ce vin.

 

 

Porcupine Ridge, Syrah, 2017, $16.50, code SAQ : 10678510. Noté médaille d’Or Decanter World Awards.

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/porcupine-ridge-syrah-2017/10678510

Incroyable vendre ce vin à ce prix. Ça vaut plus que ça. Profitez-en!

De belles notes d’épices douces (poivre), de fruits noirs (mûres) ainsi que quelques notes florales. En bouche, c’est beau et bon! Des notes de mûres, de prunes, d’épices douces (poivre, cannelle). C’est équilibré, juteux, velouté, goûteux et ah…du chocolat noir…, des notes boisées et ça lâche pas…Vraiment!

The Chocolate Block, 2016, $39.10, cépages : Syrah 79%, Cabernet-Sauvignon 6%, Grenache Noir 11%, Cinsault 3%, Viognier 3%. Noté 92 pts Tim Atkin

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/the-chocolate-block-2016/10703412?selectedIndex=1&searchContextId=244880647111462853

C’est ce vin mythique qui a changé la face et les perceptions des vins Sud-Africains. C’est un vin des plus aromatique avec des notes de fruits rouges et noirs bien mûrs ainsi que de belles notes de poivre et florales. En bouche c’est suave, opulent, velouté, c’est un vin doté d’une belle structure et qui offre beaucoup de volume et d’amplitude. C’est un mélange délicieux de fruits noirs et d’épices douces et de chocolat noir qui perdure en bouche. Vraiment très beau. A posséder dans son cellier!

 

Boekenhoutskloof, Cabernet-Sauvignon, Stellenbosch, 2015, $55.50, code SAQ: 13568551. Noté 94 pts Tim Atkin. Disponible à partir de mai, 2018

De facture française avec de belles notes de crème de fruits rouges (cassis), de fruits noirs et des notes de graphite. En bouche, c’est structuré, opulent, d’un bel équilibre entre le moelleux velouté et l’acidité bien rafraîchissante. Les tannins sont superbes, fins et tissés serré. Le tout est d’une belle complexité avec beaucoup d’amplitude et de volume en bouche et toujours en finesse.

 

 

Boekenhoutskloof, Syrah, 2015, $55.50, Noté 96 pts Tim Atkin

Vin superbe avec des notes viandées, d’épices douces surtout sur poivre, de fruits noirs et rouges et de prunes. En bouche, encore une fois c’est d’une texture riche, élégante avec beaucoup d’équilibre, du volume, de l’amplitude…et d’une longueur…Et que dire des tannins qui sont d’une élégance et d’une finesse!

 

 

 

Porseleinberg, Syrah, 2015, $92.50. Noté 96 pts Robert Parker. A venir

Le dernier et non pas le moindre!  Ce vin est vinifié en petites quantités et dites-vous que tout le monde en veux! On a l’impression de goûter un des vins mythiques de Côte-Rôtie avec toute cette élégance et cette finesse. Attendez-vous à de la grande Syrah. Des notes balsamiques, viandées avec de belles notes de cerises, belle sensation de minéralité et des notes d’épices douces surtout sur le poivre et du chocolat noir. En bouche c’est élégant, c’est riche avec des tannins charpentés tissés serré. Il y a passablement de tension dans vin. Vraiment un beau vin! Aussi bien tout vous dire, je m’en suis acheté 3 bouteilles…

 

 

http://www.boekenhoutskloof.co.za/front

https://www.youtube.com/watch?v=oI41ntDo1g0

#redwine #wine #vin #winetasting #winery #vineyard #winegeek #vino #vinho #winecountry #boekenhoutskloof #marckent

Belle découverte de l’Afrique du Sud – le Kloof Street!

J’ai bien aimé le Kloof Street, Chenin blanc d’Afrique du Sud, Swartland, 2016, $23.10.
Palette aromatique similaire à un Chenin Moelleux de la Loire mais en sec: abricot, miel, melon, pommes, un peu de lime avec une belle pointe d’acidité. Belle découverte!

https://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-blanc/mullineux-kloof-street-chenin-blanc-2016/12889409?selectedIndex=2&searchContextId=-100214114858801

Dégustation des vins de l’agence Mark Anthony

Très belle invitation pour la dégustation du portfolio des vins de l’agence Mark Anthony. La principale observation qui me vient en tête c’est la qualité de l’ensemble des vins que j’ai eu la chance de goûter. Des 150 + vins disponibles lors de la dégustation, j’en ai goûté une cinquantaine. En général, beaucoup d’équilibre dans les vins.
J’irai plus en détails sur certains vins dans d’autres parutions mais voici quelques observations :
Notons que la disponibilité des vins était selon ceux disponibles à la dégustation.

Les vins d’Afrique du Sud Nederburg étaient très beaux, élégants et en finesse. On voit une belle évolution dans les vins de cette région. Tous en importation privée (IP) à des prix plus qu’intéressants (entre $20-$25). Beaucoup aimé le Manor House Cabernet-Sauvignon ($20.35).

 

 

D’Australie, les vins de Penfolds (SAQ), Pepperjack (IP), Wolf Blass (SAQ) et Wynn’s (IP) étaient tous très beaux avec des arômes spécifiques à cette région et de beles concentrations de fruits. Bien aimé le Penfold Bin 389 ($65.00), le Wolf Blass Gold label Shiraz ($23.70) et le Wynn’s Black Label Cabernet-Sauvignon ($27.70).

 

 

 

 

 

 

Du Chili, de très beaux vins de Vina Sena/Arboleda (SAQ). J’ai beaucoup aimé le Cabernet-Sauvignon ($18.55) ainsi que le Sena Valle Del Aconcagua ($227.00).

 

 

 

 

 

De France de la Maison Latour de superbes blancs (SAQ) de la Bourgogne. Vraiment très beaux. Mes coups de cœur : Pouilly-Vinzelles en Paradis $29.30 et surtout le Pernand-Vergelesses 1er cru en Caradeux $57.25.

 

 

 

 

 

Les vins d’Alain Brumont (SAQ et IP) étaient égals à leurs réputations. Beaucoup aimé en particulier le Château Montus Madiran $29.95 (SAQ). J’ai eu la chance de goûter une verticale de Château Montus La Tyre $125.00 (2003-06 et 09) qui étaient sublimes (IP).

 

 

 

 

 

D’Italie, que dire des vins d’Antinori (SAQ) que j’ai eu la chance de visiter l’année dernière. Le quintessence des vins italiens. Le Villa Antinori Riserva Chianti Classico $29.95 demeure quant à moi une valeur sûre. Et que dire du Tignanello $104.00, du Badia $54.25 et du Guado Al Tasso $99.75. Des classiques.

 

 

Aussi les vins de Luce Della Vite (SAQ). Que dire du Lucente Toscana $33.35 une autre valeur sûre et le classique Luce Della Vite $114.00, toujours aussi bon.

 

 

 

 

 

Et en finale les vins d’Ornellaia avec en tête le Volte Dell’ornellaia $28.55 et le classique Ornellaia Bolgheri Superiore $199.00.

 

 

 

 

Merci à l’agence Mark Anthony pour l’invitation.

www.markanthonywineandspirits.ca

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén