Sylvain et Sylvie ont un rêve, un projet de retraite. Avoir leur propre vignoble au Québec. On est au début des années 2000. Sylvain est agriculteur depuis quarante ans à Coteau-du Lac, dans le mais jusqu’aux oreilles…et il connaît ça avec ses 600 acres à cultiver. Un vrai de vrai. La terre, le climat, comment ses plantes réagissent etc., il a ça dans le sang.

Et Sylvie qui vient d’un univers totalement différent. Dans un poste de direction au sein d’une des plus grosses boîtes en technologie de l’information/informatique au Québec et ailleurs; c’est une ‘’workaholic’’.

En 2009, le vignoble de Pomone à Coteau-du-Lac voit le jour, on plante des hybrides (30,000 plants de vigne) comme pas mal tout le monde, pour palier au climat du Québec. Ça prend des vignes robustes. On s’entoure des meilleurs experts pour faire le mieux possible et éviter les erreurs coûteuses.

Et au fil du temps ça devient de plus en plus gros. Le vignoble est rendu à 10 hectares de vignes plantées avec une densité d’approximativement 3,500 plants de vignes par haectare. Il fait pratiquement partie des 10 plus gros vignobles au Québec ou tout près. Sylvie doit prendre une décision. Elle quitte son emploi (sa vocation dirais-je) fin 2017 pour se lancer à temps plein dans le développement du vignoble. Et quand je dis se lancer, je dis bien  »se lancer ».

Forte de son expérience en affaires avec des clients importants et prestigieux, elle applique les mêmes principes de développement stratégique à l’orientation du vignoble. Vite, ça prend une mission, une vision, des objectifs. Voyons voir ça a l’air de quoi les valeurs du vignoble qui orientent son développement.

La co-création : Le vignoble vise la co-création avec le consommateur. Le vignoble est à l’écoute des désirs des consommateurs. Tant qu’à faire du vin, assurons qu’il soit bon, que les clients l’aiment. En plus, visiter le vignoble doit être une expérience globale. Mettons donc le consommateur et l’expérience client au milieu du processus…

La qualité : Visons ce qu’il y a de mieux. Le vignoble s’entoure d’experts tant au niveau œnologue, qu’agronomes, personnel de soutien etc. etc. On veut ce qu’il y a de mieux.

L’approche raisonnée : On fera du vin dans le respect de la nature.

Eco-responsable : On redonnera à la terre ce qu’elle nous donne. On recyclera tout ce qu’on peut de ce que le vignoble produit.

Donner au suivant : Intégrons-nous au tissu social et faisons une différence.

La co-création

Et c’est ici que j’intègre une partie de cette histoire. Dans un souci de co-création c’est-à-dire d’aller chercher la voix du consommateur dans le développement du vignoble, Sylvie met sur pied avec ses collègues de chez Design Thinking un atelier de création pour aller chercher des idées qui l’aideront à orienter le  développement du vignoble. Et oui, bien qu’elle ait quitté l’entreprise pour laquelle elle travaillait depuis des années, elle travaille à temps partiel pour Edganda et collabore une start up: Design Thinking .

Nous étions une quarantaine et avons passé la journée à exécuter en groupe divers exercices de créativité. Et c’était vraiment super !!

Le tout s’est terminé avec un souper gastronomique accompagné des vins du vignoble. Quelle journée et quelle ambiance !!

On espère vraiment que nos idées et suggestions sauront les aider dans leur merveilleux projet!

 

 

 

Le Vignoble

C’est une entreprise familiale!! Et tous y contribuent avec joie…Quelle belle famille!

Sur approximativement 10 hectares à Coteau-du-Lac, on y a planté du Frontenac rouge, gris, blanc, du Baco Noir, du Ste-Croix, du Triomphe d’Alsace, du St-Pépin, du Vidal ainsi que quelques autres variétés. De plus, on y plantera du Vitis Vinifera (Pinot noir, Pinot gris, Riesling, Chardonnay). A peu près 13,000 plants de ce type de vignes dans leurs serres sont prêts à être plantés.

Ce sera toute une aventure car le climat est rude. Sylvain me disait qu’avec des géotextiles ils seront capables de protéger la vigne et surtout avec l’aide du micro-climat dont ils bénéficient (ils sont dans une des zones les plus chaudes au Québec) ils ont de fortes chances de s’en tirer à très bon compte. Comme me l’expliquait Sylvain, ce micro-climat est extrêmement important. Plusieurs arbres (chez ses voisins) protègent les vignes des vents qui pourraient être dommageables. Comme il le dit ‘’j’espère que mes voisins ne couperont pas leurs arbres. Sinon on plantera notre propre barrière d’arbres’’. En viticulture, il faut palier à toute éventualité!!

Le vignoble est certifié Vins -Québec mais n’a pas encore son permis de vente. Selon Sylvain ils devraient l’obtenir sous peu. C’est alors qu’ils mettront tout en branle pour distribuer et commercialiser leurs vins.

Et parlant de commercialisation, Sylvie mettra la main à la pâte. Elle est à revoir jusqu’au nom du vignoble. Aimez-vous le nom Vignoble de Pomone? Pomone est la protectrice des vignes et des plantes. Elle est aussi à la recherche de noms pour ses vins et d’idées de commercialisation. La journée était un début de ce processus.

Beaucoup de tests sont effectués avec leur œnologue Jérémie d’Hauteville qui œuvre au Québec depuis 15 ans. Il a tout vu et il semble impressionné par la recherche de qualité de Sylvain et de Sylvie. Au niveau des tests, j’ai goûté un rouge Frontenac 60% et Marquette 40% qui vieillissait de deux façons différentes dans des barriques. L’une dans une barrique de bois avec des grains tissés serrés et l’autre avec des grains de bois un peu plus poreux. J’avais l’impression de boire deux vins d’années différentes. Ils sont à tester un vin rosé fortifié entre autres. Toute une nouveauté! Ils font aussi du cidre et bien d’autres produits.

Il faut dire que ce n’est pas juste un vignoble. Ils élèvent des poules de Brest, des poules Polynésie (des Ayam Cemani), les meilleures! En passant, un des rêves de Sylvie est d’avoir une douzaine d’œufs de couleurs différentes de ses poules. J’ai gouté ce matin à deux de ces œufs. Excellents! En plus, ils plantent des framboises noires, des fraises de diverses variétés, ils cultivent des asperges, ont des cerisiers et feront des jus avec tous ces fruits. Plein de projets !!

Les vins

Des fois ce n’est pas facile de dire ce qu’on pense d’un vin avec les vignerons qui vous regardent, eux qui travaillent si fort pour faire le meilleur vin…Et on vous demande d’être le plus honnête possible…

Eh bien, ces vins sont très bien bien nés. Ce sont des vins que je vous recommenderais d’acheter sans hésitation.  Ils étaient bons, bien faits et surprenants avec chacun sa propre personnalité. Ils ne sont malheureusement pas disponibles pour le moment puisque Sylvain et Sylvie attendent fébrilement leur permis.

Le blanc : Nom à trouver…fait de 60% de St-Pépin et 40% d’Acadie blanc. Sylvain me disait qu’il était reconnu pour son St-Pépin. Il m’a même mentionné qu’un gros vignoble bien connu achetait son St-Pépin…

Aromatique avec des notes de poires, côté floral, soupçon de noix (très légère évolution), notes de miel. En bouche, c’est d’un bel équilibre avec un beau moelleux et une acidité rafraîchissante. Des notes de noix, de zeste de citron. C’est super beau, c’est goûteux, très satisfaisant. Le vin est vieilli dans des barriques d’acacia qui lui confère une légère note boisée. Mais c’est le fruit à mon avis qui prédomine.

Le rouge : Nom à trouverLe Coteau Versant Sud? fait de Marquette 60% et de Baco Noir 40%. La dernière cuvée est faite avec du Frontenac et du Marquette que j’ai goûté par la suite.

Un nez charmeur sur des notes de cassis bien frais, notes d’épices douces, de vanille. Certains lui voyaient des notes de caramel. En bouche c’est équilibré, beau moelleux, belle acidité bien fraîche et des tannins équilibrés, tissés assez serrés sans être asséchants. Des notes de fruits noirs, des notes herbacées (le Frontenac), un peu de chaleur et toute la fraîcheur du fruit. Un beau vin bien né qui vous satisfera.

Le vin de paille. OMG!! Achetez ce vin aussitôt qu’il sera disponible…

C’est un vin dessert élaboré avec du Vidal selon la méthode appassimento ou on laisse sécher les raisins fraîchement cueillis pendant 2 mois pour en concentrer les arômes, les saveurs et les sucres. Et ça donne un nectar!! C’est aromatique avec des notes d’abricots confits, de pêches, de miel, de raisins secs. En bouche c’est l’apothéose avec un moelleux riche, velouté (232g/l de sucre résiduel), une belle acidité qui lui donne une belle structure. Des notes de fruits exotiques, d’abricots qui perdurent en bouche. Et c’est d’une longueur…On ne sent pas l’alcool qui est légèrement élevé à 15%. Dans le futur on visera les 12-13%. C’est tellement bon! Comme disait Sylvain ‘’C’est l’œuvre d’une vie’’ !

Alors voila, j’en ai oublié certainement des bouts mais ce que je n’oublierai jamais, jamais c’est la réaction de Sylvain quand on lui a dit qu’on aimait beaucoup ses vins. Il en a pleuré! Et moi quand je vois un vigneron pleurer de joie, ça me transporte, ça m’émeut au plus haut point.

https://www.facebook.com/vignobledepomone/?ref=br_rs

#wine #redwine #vino #winelover #winetasting #winetime #winery #vignoble #vinsquebec #saq #vinho #wineoclock #wineporn #wines #wino