Il Grigio San Felice Chianti Classico Riserva 2017 San Felice Chianti Classico Riserva 2017

Ces deux vins proviennent du domaine San Felice qui couvre une superficie de plus de 650 hectares dans la commune de Castelnuovo Berardenga (sud-est de l’appellation Chianti Classico) à une altitude d’environ 400 mètres au-dessus du niveau de la mer.

La combinaison parfaite du sol et du microclimat, ainsi que la large plage de températures, créent des conditions idéales pour produire d’excellents vins. Pour accentuer les caractéristiques de chaque vignoble, le domaine a été divisé en différentes zones dans les années 1990. Les cépages appropriés ont été plantés dans chacune de ces parcelles afin d’optimiser le profil aromatique.

Carte viticole Toscane – source: winefolly.com

Ce producteur est reconnu entre autres pour son apport à la préservation de cépages autochtone dits ‘’oubliés’’, à le recherche intensive effectuée sur les divers clones de Sangiovese ainsi que le haut niveau de qualité de ses vins et ce, année après année.

Agricola San Felice, Toscane, Chianti Classico, 2018, 19,55$, cépages: Sangiovese 80%, Colorino 10%, Pugnitello 10%, sucre: 2 g/l, alc.: 13%, code SAQ: 245241.

Bouteille de Agricola San Felice, Toscane, Chianti Classico, 2018
Agricola San Felice, Toscane, Chianti Classico, 2018

Les sols des parcelles d’où est issu ce vin sont façonnées de décomposition marneuse de texture moyenne, à prédominance calcaire, des calcaires alberese et galestro, avec un abondant mélange de graviers et de galets.

La fermentation pelliculaire dure de 8 à 10 jours à 28-30 °C, suivie d’une fermentation malolactique en cuve. Élevage en grands fûts de chêne de Slavonie pendant 10-12 mois, suivi de 2 mois en bouteille.

Notes de dégustation

Ce San Felice est bien typé Sangiovese avec sa fraîcheur et sa belle structure. Il se révèle sur des arômes de cerises, de fruits rouges bien mûrs, d’épices, de notes florales avec un soupçon de mûres de de tabac.

En bouche c’est juteux avec des flaveurs éclatantes de cerises, de noyaux de cerises ainsi qu’un soupçon de fruits noirs. L’acidité bien présente se conjugue à des tannins charpentés et souples. Quelle belle vivacité dans ce vin qui se prolonge en une finale fruitée et légèrement acidulée. Excellent rapport qualité/prix!

Vous ferez de beaux accords avec des antipasti, un osso bucco, des pâtes sauce à la viande.

Agricola San Felice, Il Grigio da San Felice, Chianti Classico, Riserva, DOCG, 2017, 27,25$, cépage: Sangiovese 100%, sucre: 2 g/l, alc.: 13%, code SAQ: 703363.

Bouteille de Agricola San Felice, Il Grigio da San Felice, Chianti Classico, Riserva, DOCG, 2017
Agricola San Felice, Il Grigio da San Felice, Chianti Classico, Riserva, DOCG, 2017

Ce vin est issu de parcelles similaires à celles du San Felice. Seuls les meilleurs raisins de Sangiovese sont sélectionnés pour ce Riserva. L’étiquette avant porte le célèbre portrait de Titien portant son armure.

Fermentation pelliculaire à 28-30 °C pendant 18-20 jours suivie d’une fermentation malolactique en cuve. 80% du vin vieillit ensuite pendant 24 mois en 60 ou 90 hl en fûts de chêne de Slavonie, et 20% en barriques françaises de 225 litres, suivi d’environ 6 mois supplémentaires en bouteille.

Notes de dégustation

Ce vin connaît une réputation que bien des vins envient. Il se révèle sur des effluves de prunes, de vanille, d’épices, de tabac, de cerises noires et de notes boisées fort discrètes. Surprenant pour un vin qui a fait 24 mois de vieillissement sous-bois.

La bouche est d’une texture bien veloutée avec une acidité bien présente et des tannins charpentés et souples. De belles flaveurs de cerises noires et rouges, de fruits noirs, de tabac et de noyaux de cerises lui procurent un côté tellement juteux! Quelques notes boisées, bien intégrées viennent compléter le tout.

Beaucoup de fraîcheur dans ce vin qui dégage une finale fruitée d’une très bonne amplitude et d’une persistance bien soutenue.

Vous ferez de beaux accords avec des viandes rouges grillées, des gnocchis à la bolognaise ou un osso bucco.

Agence Charton Hobbs – échantillon

Agricola San Felice

Agricola San Felice, chai, vitiarium et vignobles
Agricola San Felice, chai, vitiarium et vignobles

Cette maison a vu le jour vers la fin des années 1960 en Toscane dans l’appellation Chianti Classico avec 145 hectares puis a procédé au début des années 80 à une expansion dans l’appellation Brunello di Montalcino avec la maison Campogiovanni à l’époque avec 9 hectares et maintenant 65 hectares. Plus récemment on a fait l’acquisition de la maison Bell’aja dans l’appellation Bolgheri avec 6 hectares. La maison produit environ 1.4 millions de bouteilles.

Leonardo Bellaccini San Felice
Leonardo Bellaccini San Felice

Leonardo Bellaccini (Directeur de la production, œnologue et maître de chai chez Agricola San Felice) a une philosophie bien à lui. Celle d’allier ce que la technologie offre de mieux à une tradition qui est propre à la maison et à la viticulture italienne.

Il pratique une ‘’agriculture de précision’’ à partir de données acquises au moyen de drones qui sillonnent constamment les vignes. On peut donc suivre l’évolution de la vigne presque plant par plant. Il peut donc à partir de ces données, précisément déterminer ou la vigne a besoin de soins et de plus d’attention et ce, de façon presque chirurgicale.

Il a participé de 1994 à 2008 au replantage des vignes dans l’appellation Chianti Classico. Il faut savoir que nombre de ces vignes ont été plantées dans les années 50 et 60 pour faire des vins qui autrefois étaient particulièrement légers et qui manquaient de structure. On en a profité pour sélectionner les meilleurs clones de Sangiovese afin de hausser la qualité des raisins et des vins. Maintenant ce cépage représente 84% des cépages plantés et cette proportion ne cesse d’augmenter.

De plus Leonardo privilégie les cépages autochtones comme par exemple le Pugnitello qu’il ajoute au Il Grigio, Chianti Classico, Gran Selezione. Il exerce des pressions pour aussi modifier le cahier de charge de l’appellation Chianti Classico, Gran Selezione en voulant augmenter la proportion de Sangiovese de 80% à 90% et n’utiliser que des cépages autochtones pour les autres 10%. On verra si le cahier sera modifié.

Donc plus besoin de traiter l’ensemble d’un vignoble ou d’une parcelle entière. S’il y a besoin, on déploie des moyens mécaniques et/ou humains pour régler le problème. Le tout dans le désir d’optimiser la qualité car comme Leonardo le dit : ‘’Tout commence dans la vigne’’. Avec ces moyens on peut créer un meilleur équilibre dans le vignoble. Il veut, entre autres, réduire les intrants chimiques au maximum et instaurer une philosophie durable.