Le temps fait souvent bien les choses!! Et voilà l’Antidote!! Un beau Malbec à un prix plus que raisonnable!!

Malbec, Antidote, Les Grands Chais, Vin de France, 2018, $12.00, cépage: Malbec 100%, sucre: 6.1 g/l, alc.: 12.5%, code SAQ : 13998172.

C’est un vin sur une dominante de fruits noirs autant au nez qu’en bouche en harmonie avec ce que le cépage à offrir. Au nez, des arômes assez intenses de mûres, de prunes ainsi qu’on soupçon de notes florales. La bouche est identique aux effluves perçus au nez avec une texture un peu ferme, un niveau d’acidité bien présent et des tannins charpentés. C’est un vin bien fait et satisfaisant. La finale est sur le fruit croquant et juteux.

Vous ferez de beaux accords avec des plats à base d’agneau, des côtes de bœuf et bavette de bœuf.

Agence Mark Anthony – échantillon

Oeuvre de François Robillard

Très beau Champagne sous la barre des $50.00. Lallier, Grande Réserve, Grand Cru.

Lallier, Champagne Grande Réserve, Grand Cru, Brut, non millésimé, Montagne de Reims, $48.50, cépages : Pinot Noir et Chardonnay, sucre : 9.3 g/l, code SAQ : 11374251.

Ce qui est intéressant de cette maison c’est la liberté et l’indépendance qu’a M.Tribaut (propriétaire et Winemaker) à façonner ses champagnes selon sa vision personnelle : ‘’Je fais des champagnes qui me plaisent, des champagnes qui donnent de la richesse et de la minéralité et qui ne sont pas maigres, qui expriment le terroir avant toute chose, des champagnes qui donnent soif’’ comme il se plaît à le dire. Ce qui donne de superbes champagnes élaborés avec un style bien personnel et précis qui ont de la personnalité, du caractère et offerts à des prix qu’on pourrait qualifier de plus que ‘’raisonnables’’ avec des champagnes sous la barre des $50.00 . Définitivement des champagnes à acheter !!

Chez Lallier, les cépages utilisés sont le chardonnay et le pinot noir. Ici pas de pinot meunier. La grande majorité de la production est Grand Cru. L’utilisation de la liqueur de dosage est relativement limitée, l’utilisation de vins de réserve est pratiquement limitée à environ 20% ce qui peut laisser s’exprimer certaines différences d’année en année. On y pratique aussi la sélection parcellaire ainsi que de longs vieillissement en cave pour en faire ressortir des arômes secondaires et tertiaires. Le résultat : de la finesse, de l’équilibre, des champagnes généreux, complexes, bien tendus avec un style bien précis que j’apprécie beaucoup.

Au nez, il se laisse découvrir sur de de subtiles notes d’agrumes, de levure et est légèrement briochée. La bouche dégage une acidité est bien sentie ainsi qu’une belle minéralité comme sur la craie. C’est un Champagne bien droit, quelque peu austère et doté d’une belle tension. Quelques flaveurs d’agrumes et une subtile torréfaction en fin de bouche. Très beau pour un champagne en bas de $50.00. N’oublions pas qu’on parle ici d’un Grand Cru!

VinsFins l’Agence

Les vins de la maison Carpineto, des classiques de la Toscane!!

En juin dernier je visitais l’Italie et plus particulièrement la région de Montepulciano qui est située en Toscane. C’est à l’invitation du Consorzio Vino Nobile de Montepulciano que j’ai visité cette superbe région. Vous pouvez accéder à mon article sur la région qui mérite d’ailleurs qu’on y aille au moins une fois dans sa vie. Tellement beau!

Lors de ce voyage j’en ai profité pour visiter plusieurs vignobles dont Carpineto. Rencontrez donc avec moi ce producteur bien connu au Québec dont plusieurs de ses vins sont disponibles à la SAQ.

Il faut savoir que lors de ma visite j’ai enregistré l’ensemble des commentaires de Antonio Michael Zaccheo Jr propriétaire des Domaines. C’est donc pratiquement sous forme d’entrevue que je vous livre cet article.

Antonio Michael Zaccheo Jr et Claude Lalonde (Vinformateur) à droite

Lors de notre visite, le Chai était pratiquement désert car les heures d’été étaient en vigueur, les employés ayant tous quitté à 14 :00 hres.  Antonio était fin seul pour nous recevoir.

VF (Vinformateur) : ‘’Parlez nous de Carpineto et de ses débuts’’.

AZ (Antonio Zaccheo Jr) : ‘’C’est en 1967 à Greve in Chianti lors d’un encan que mon père Antonio Mario Zaccheo et son partenaire Giovanni Carlo Sacchet ont fait l’acquisition de 12 ha d’un vignoble dont l’église était propriétaire. C’est comme ça que nous avons commencé. Mon père nous dit toujours que dans les années 60 c’était un vignoble qui avait été grandement négligé. Les gens des campagnes durant cette période partaient pour la ville pour trouver du travail et une vie meilleure. La vie sur la ferme était très dure. Vers la fin des années 60 pour le prix d’une Alfa Romeo ou d’une Ferrari vous pouviez acheter 40 ha incluant le Château ce qui assez extraordinaire.

Imaginez-vous le prix des propriétés qui a tellement augmenté depuis. En Toscane il y avait la possibilité de faire de bonnes affaires. C’était du au fait que l’économie viticole était peu développée à cette époque.

Giovanni Carlo Sacchet et Antonio Mario Zaccheo (droite)

Le problème c’est que nous n’avions que peu d’argent juste assez en fait pour acheter 12 ha et certainement pas assez pour acheter un Château et ses 40 ha. Donc nous avons fait l’acquisition de ces 12 ha avec une maison qui avait besoin de beaucoup de réparations. Le Chai avait aussi besoin de beaucoup d’amour. 

Des deux partenaires, mon père qui avait beaucoup d’expérience en agriculture et Giovanni Carlo Sacchet avait beaucoup d’expérience comme Winemaker. Leur vision était d’élaborer des vins de facture classique de régions reconnues telles Chianti Classico, puis Vino Nobile et par la suite le Brunello. Maintenant nous avons 5 domaines dont 2 dans le Chianti Classico, un dans le Vino Nobile, un à Montalcino et un à Maremma. Nous sommes maintenant propriétaire de 500 hectares de terres dont 200 sont constituées de forêts.

En dedans de 50 ans nous sommes partis de petits producteurs que personne ne connaissait (et qui n’était pas d’origine noble) à un producteur reconnu dans le monde qui a réussi à se positionner parmi les meilleurs vins du monde et qui gagne des prix tels meilleur Winemaker au monde. Vous savez, la grande majorité des producteurs en Toscane ont des origines parmi la noblesse. Il a été difficile pour nous de faire notre place. Nous n’étions que de simples agriculteurs, des « rednecks ».

Carpineto peut être considéré une « Winery » moderne. On ne sent pas l’odeur du vin quand on visite le chai car tout est très propre. Il n’y a aucun fil d’araignée nulle part. Ce n’est pas particulièrement romantique, mais si vous voulez faire d’excellents vins, c’est le genre d’environnement qui est nécessaire. Et cet environnement permettra aux vins de vieillir de nombreuses années.

Nous produisons au total environ 3,500,000 de bouteilles avec environ 30 vins différents.

Dans l’appellation Vino Nobile nous avons 22 ha et la Winery elle-même en a 110 ha. Tous les vins sont vendus sous la marque Carpineto. Quelques autres vignobles nous fournissent les quantités nécessaires pour répondre à la demande.

Nous sommes en croissance et nous ne pouvons acheter d’autres vignobles assez vite pour répondre à la demande. L’appellation Vino Nobile n’a que 1200 ha et c’est tout. Nous voudrions bien en avoir un autre 100 ha mais ce n’est pas possible. L’accès aux vignes ce n’est pas une chose simple qui est en fait géré par l’UE. Et si c’est compliqué avec l’UE, dites-vous que ce l’est encore plus en Italie.

Au Canada si vous décidez de planter de la vigne en Gaspésie alors tout est beau. Ici en Italie c’est une autre histoire….’’

Vignoble Carpineto

VF : ‘’Quelle est votre approche à la viticulture et à la viniculture?’’

AZ : ‘’Nous avons une approche durable face à l’agriculture avec l’utilisation de panneaux solaires, de réduction d’émission de CO2, de réduction du poids de nos bouteilles (de 420 à 360 grammes) . La bouteille de Riserva est passée de 600 grammes à 500 grammes. On sauve donc 20% en émissions en prenant les bonnes décisions. Nous prenons un grand nombre de telles décisions qui soutiennent une philosophie durable.

Ultimement, nous sommes positifs de 26%. C’est-à-dire que nous absorbons 26% de plus de CO2 qu’avant. Nous en sommes très fiers.

Une approche organique ou bio n’est pas absolument nécessaire selon moi. Nous pratiquons une agriculture de précision dans nos vignes et ce d’une manière durable. C’est aussi loin que nous voulons aller. Notre approche est même plus stricte que ce que prescrivent les cahiers de charge de l’appellation. Finalement le facteur décisionnel est ce qu´il y a dans votre verre. Il faut que ce soit bon. Une fois que vous avez démontré que vous êtes « Carbon positive » quoi d’autre devez-vous faire? Alors dans mon âme et conscience nous sommes satisfaits avec toutes nos décisions dans ce domaine et nous sommes confiants à passer le tout à la prochaine génération. Une fois ces décisions prises, nous mettons tous nos efforts à améliorer nos vins.

Cette approche holistique nous permet de faire d’excellent vins qui sont en symbiose l’environnement et le terroir.

Vignobles Carpineto

VF : ‘’Je vois que vous avez beaucoup de cuves. Est-ce pour permettre une vinification parcellaire’’?

AZ : ‘’En effet, la grandeur de chaque parcelle est alignée avec la capacité approximative des cuves ou de multiples de cuves. Il est fondamental chez nous de garder la vinification des parcelles de façon séparée.

Quand vous regardez l’ensemble de la vinification vous voyez que nous avons tout en double au niveau de l’équipement. C’est beaucoup plus facile pour les pièces de rechanges.  

Nous sommes une Winery ISO 9000. Nous adhérons donc à des principes très stricts. Pour nous la traçabilité des vins est importantes et tout ça commence dans la vigne et à la réception des raisins.

Quant à la traçabilité et à la communication aux consommateurs, il suffit de savoir que nous faisons partie d’une DOCG dont les critères de qualité sont assez élevés. Et on nous suit de très près quant à notre adhérence aux cahiers de charge.

Vignoble Carpineto

La visite

Vignoble et chai à Montepulciano – Carpineto

AZ : ‘’Alors voyons voir le processus de la vinification. Le tracteur arrive avec les raisins et est automatiquement identifié quant à sa provenance dans la vigne. On procède à la pesée puis le tout bascule et on pèse encore une autre fois. Nous savons en temps réel combien de kilos de fruits nous traitons. Nous savons donc dans quelle cuve vont ces raisins et c’est là que commence toute la planification de la vinification.

Une fois que nous avons identifié le numéro de parcelle, nous pouvons suivre l’évolution des raisins et du vin qui en résulte : la date et l’heure de la vendange, les conditions de la vendange, ou le vin est rendu dans le processus de vinification, le niveau de sucre, le niveau d’alcool etc. On contrôle donc tout.

Avec toutes ces analyses, Nous voulons savoir ce que nous faisons de mal et ce que nous faisons de bien. Nous voulons toujours apprendre afin d’optimiser nos vins. Au fil des années nous avons beaucoup amélioré nos processus. Mais il ne faut jamais oublier que les millésimes sont tellement différents les uns des autres et il faut constamment s’ajuster.

Cuves inox Carpineto

Nous avons jusqu’à date fait des vins chez Carpineto depuis 52 millésimes et aucun n’a été pareil à un autre. Nous ne sommes pas Pfizer ou le produit est constamment le même. Nous travaillons avec la nature et nous n’avons pas ce luxe. C’est sûr qu’il y a une part de sciences dans l’élaboration d’un vin mais il y a aussi beaucoup de ‘’gutfeel’’. ‘’

VF : ‘’Avec les changements climatiques beaucoup sont à la recherche de solution. Quant est-il pour vous à ce niveau’’?

AZ : ‘’Les changements climatiques sont bons pour le Canada et pour le Québec…non? Quant à nous, du au fait que notre terroir est sur des sols d’argile, nous sommes dans une bonne situation. Ces sols retiennent bien l’eau et dans notre cas, nous apprécierions que le climat demeure comme il est ce qui est un vœu pieux. Déjà pour répondre aux challenges climatiques, nous avons changé nos stratégies de taille de la vigne et plein d’autres choses. Nous voulons éviter entres autre que les raisins cuisent sur la vigne.  Nous n’avons pas droit à l’irrigation donc il n’est pas question la gestion de l’eau.

Chai Carpineto – Montepulciano

Nous avons des stations météorologiques depuis une quinzaine d’années qui nous permettent de suivre toute l’évolution climatique. Nous avons aussi des sondes qui sont disséminées un peu partout dans la vigne. Certaines sont dans les plants de vignes et d’autres sont dans le sol. Ceci nous aide grandement à la gestion de notre viticulture.

VF : note – Nous montons dans une tour qui est en fait une énorme cuve qui sert à l’embouteillage…

AZ : ‘’Nous avons eu un printemps assez étrange avec des températures fraîches et pluvieuses et depuis un mois plus aucune précipitation. Pour le moment ça fait bien notre affaire car nous avons besoin de chaleur. Au début Juin, nous étions quelques semaines en retard point de vue de la maturité.

Nous avons de nouvelles plantations avec surtout du Sangiovese qui a été planté en mars dernier. Nous n’avons pas à irriguer ces nouveaux plants car nous sommes sur des sols d’argile qui retiennent bien l’eau.

Vignoble Carpineto – Montepulciano

Quant aux bâtiments que vous voyez, un est pour les 18 tracteurs que nous possédons, cet autre bâtiment tient l’inventaire des bouteilles de Riserva qui est une de nos spécialités ce qui requiert beaucoup d’espace puisque nous en avons assez pour deux millésimes. Il y aussi deux familles d’employés qui demeurent dans la maison que vous voyez ci-bas.

Quand vous regardez le Chai vous remarquerez qu’il y a des panneaux solaires sur tous les toits orientés sud qui génèrent en tout 150 kilowatts de puissance. C’est un Chai très Hi-Tech qui a été complété il y a environ 6 ans et qui s’intègre dans notre philosophie d’agriculture durable.

Alors, d’ici on voit très bien Montepulciano qui est une petite ville vraiment magnifique. Ça paraît que suis originaire de Montepulciano non? En tant que village de montagne, c’est un des plus spectaculaire d’Italie’’.

VF : ‘’Vous parliez il y a quelques instants de la difficulté d’obtenir de nouvelles terres pour y planter de la vigne. Je vois plein de forêts et je me demande pourquoi vous ne pouvez les défricher comme on fait dans le Piedmont’’?

AZ : ‘’Dans le Chianti Classico ou nous avons 2 domaines, il y a environ 7,000 ha de vignes mais le potentiel est au moins 10 fois ce montant. Ça force les producteurs et les consommateurs à ne prendre que le « filet mignon » de l’appellation à partir des meilleurs vignobles. Si on augmentait beaucoup la production, je ne suis pas sûr que la qualité suivrait. Et d’ailleurs, ça crée un beau panorama à visiter et ça apporte beaucoup de biodiversité ce qui est bon pour la vigne. Si vous allez à Napa, on ne voit que des vignes. Peux être un peu trop. Cette mosaïque est plus durable si on regarde à long terme.

Cette situation force les producteurs à choisir les meilleurs endroits pour la vigne. Nous avons aussi une oliveraie et nous devons décider des emplacements compte tenu des vignes nécessaires pour rencontrer la demande.

Nous avons de la nouvelle vigne à partir de droits que nous avons acheté d’un propriétaire terrien de Maremma. C’est un processus d’acquisition très compliqué en Italie.

Notre vignoble à Montepulciano est le plus grand vignoble à haute densité de plantation en continu (d’un seul tenant) d’Italie avec près de 90 ha. Vous voyez tout juste ici vous avez la parcelle ou nous faisons le Farnito. La valeur de ce vignoble est très élevée. Au bas de la vallée nous avons les blancs.

La grande majorité est composée de Sangiovese. Nous avons un peu de Cabernet et du Merlot.

Nous sommes des producteurs de vins classiques qui respectent les terroirs et les cépages indigènes.

Quant aux vins que nous produisons, nous avons au fil du temps fait face à plusieurs challenges. Notre style n’était pas bien compris de tous. Les médias étaient il n’y a pas si longtemps, plus intéressés par des vins profonds avec beaucoup d’extraction ce qui n’était pas notre style. Et le Sangiovese n’est simplement pas le genre de cépage qui va donner de tels vins. Ça joue plus sur l’élégance et la finesse.

Chez Carpineto, nous avons des sols surtout composés d’argile et c’est la raison pour laquelle nous nous concentrons à faire des Riserva car les sols d’argile sont propices à produire des vins qui sont en puissance. Et finalement le vieillissement est plus long en barrique et en bouteille ce qui est un processus bien spécial.

Nous sommes dans la partie la plus basse de l’aire de l’appellation Vino Nobile et vous voyez qu’il vente beaucoup. C’est toujours comme ça ici. Nous n’avons jamais de problème d’humidité et donc moins de problèmes phytosanitaires. Finalement nous n’avons pas ou peu de mildiou.

Avec ces vents, la température sentie est donc plus fraîche et c’est vraiment superbe pour les raisins. On peut avoir des soirées avec des températures entre 13 et 18 degrés ce qui est une grande différence thermique avec les températures en plein jour. Çeci est excellent pour créer une bonne acidité dans les baies.

VF : note – Nous redescendons de la tour pour nous diriger vers le chai principal et la salle de dégustation

AZ : ‘’Ma famille fait du vin depuis plus de 100 ans et au fil des années nous avons accumulé de belles pièces qui composent comme un petit musée familial. Des pompes manuelles qui sont vieilles de 100 ans, de l’équipement pour produire de l’huile d’olive et du vin.

Puis nous avons ici cette charrette qui permettait le transport de « fiasco » qui étaient ces grosses bouteilles entourées de paille. On allait jusqu’à Florence avec ça.  Alors qu’on transportait le vin il fallait payer des taxes de transport.  Pas facile de faire du vin dans ces temps-là. Ici on a un filtreur des années 50. Comme on voit, le principe n’a pas changé mais la technologie s’est nettement améliorée. Puis une vieille ligne d’embouteillage des années 60.

VF : note – Nous allons visiter le Chai lui-même…vraiment très beau!

AZ : ‘’Nous avons donc ici le Vino Nobile Riserva, dans le centre, le Farnito Cabernet ainsi que le Vino Nobile provenant d’un seul vignoble (single vineyard). Nous utilisons des foudres de 50 et de 100 hectolitres. Dans l’autre chai nous avons des foudres de 60 hectolitres. La ligne de vinification est tout juste à côté.

La dégustation

Quelle générosité que celle d’Antonio! J’ai eu l’occasion de déguster une verticale du  Carpineto, Vino Nobile Riserva 1989, 1995, 2010 et 2015 ainsi que le  Carpineto, Vigneto Poggio Sant’Enrico, Vino Nobile 2001 et 2010 lequel est issu d’un seul vignoble (single vineyard)

J’ai bien apprécié sa philosophie de dégustation. Comme il le dit : ‘’J’aime bien commencer avec les plus vieux vins et procéder vers les plus jeunes car le palais s’acclimate progressivement aux vins plus jeunes et plus puissants. Plusieurs autres professionnels de l’industrie préfèrent débuter par les plus jeunes ce qui n’est pas mon cas’’.

Les vins de la maison Carpineto sont très bien représentés dans les succursales de la SAQ avec environ 40 références.

Dégustation Carpineto Montepulciano – juin 2019

Carpineto, Vino Nobile di Montepulciano, Riserva, 1989

Ce vin démontre une très belle évolution. On retrouve un soupçon du fruit d’origine et beaucoup de complexité avec des notes de sous-bois, de champignons, de prunes, de tabac, ainsi que de belles notes d’épices comme le cumin, le poivre et quelques notes de cuir. Avec le temps j’ai senti un superbe arôme de torréfaction.  Très complexe au fil de la dégustation. Très élégant et bien sphérique, il maintient une acidité encore vibrante bien typique de l’appellation.  

Ce vin a permis à la maison Carpineto de gagner le titre de meilleur Winemaker au monde. Le 1989 était un très beau millésime avec lequel Giovanni Sacchet le Winemaker a adoré travailler. Il a gagné le titre de meilleur Winemaker au monde en 1994 avec le 1989 Vino Nobile et le 1990 Chianti Classico Riserva. Quelques années plus tard, il a gagné le titre de meilleur Winemaker d’Italie. Giovanni est décédé il y 4 ans.

Carpineto, Vino Nobile di Montepulciano, Riserva, 1995

Le millésime 1995 était excellent tout dépendant de l’appellation. Chez Carpineto, on trouvait qu’il méritait la note maximale de 5. Ça été un millésime avec des hauts et des bas car la température est passé de fraîche à très chaude rapidement un peu comme en 2019. La composition du 1995 est bien classique avec 90% de Sangiovese 10% Cannaiolo et un peu de Colorino.

Ce vin a conservé beaucoup de fraîcheur avec des notes de fruits rouges un peu en retrait sur la bouteille que nous avons dégusté. C’est normal car avec de vieux vins on peut retrouver des variations d’une bouteille à l’autre. Normalement les notes de fruits rouges sur ce millésime sont plus évidentes alors que cette bouteille est un peu plus sur les fruits noirs. En fait, il est plus sur les prunes, des notes de tabac et est très floral. Les tannins sont très présents pour un 1995 et il a encore une très belle acidité qui fait saliver. C’est un vin qui démontre une belle tension et pas mal de ‘’vibrance’’ et de sapidité.

Il est encore en jeunesse et démontre un très grand potentiel de garde. Ce vin ferait de beaux accords avec des plats de risotto et avec des truffes.

Carpineto, Vino Nobile di Montepulciano, Riserva, 2010

Le millésime 2010 est un autre millésime 5 étoiles. Ce vin a fait partie du top 100 de Wine Spectator en 26ieme place. D’ailleurs, les vins de Carpineto ont  fait partie de cette liste 4 fois , 3 fois avec le Vino Nobile et une fois avec le Cabernet Sauvignon. Quand on compare les vins de Carpineto aux autres vins de cette liste, ils sont pratiquement toujours de loin le moins cher du groupe.

VF : Comment expliquez-vous cette situation?

AZ : ‘’C’est en plein notre philosophie. Nous produisons environ 30 vins différents avec 3.5 millions de bouteilles. C’est un bon montant de bouteilles qui aide à générer des économies d’échelle. Nous sommes donc capables de passer au consommateur ces économies ce qui génère des vins qui coûtent moins cher.

Une fois que nous avons compris et bien gérés nos coûts de production, si un vin obtient un score élevé avec Wine Spectator, ça ne nous coûte pas plus cher à le produire. Notre but est de produire les meilleurs vins au meilleur coût pour les consommateurs.

Ce que ça implique c’est que si le consommateur aime notre vin il n’aura pas peur d’en commander une deuxième à cause du prix. De plus, nous voulons que les consommateurs essaient plusieurs de nos vins.

Ce qui nous a amené à produire des vins qui offrent un excellent rapport qualité/prix. Ça été le secret de notre succès.

Ce 2010 est excellent et commence tout juste à se laisser découvrir. Sur les sols d’argile, les vins importants se boivent plus facilement lorsqu’ils atteignent 10 ans.  

Au nez il dégage des effluves de cerises, de notes boisées, de torréfaction. Très élégant et bien complexe avec beaucoup de balance et d’équilibre.  Il possède un très beau volume en bouche, est bien sphérique avec des tannins bien charpentés. Très belle longueur en bouche. Après 20 secondes de persistance il laisse la bouche bien fraîche et propre et n’a aucune amertume. Il possède encore le profil d’un vin en jeunesse et qui pourra vivre 30 ans et plus.

Carpineto, Vino Nobile di Montepulciano, Riserva, 2015, $30.85, cépages : Sangiovese 80%, Cannaiolo 20%, sucre : 2.3 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 10319912.

Carpineto, Vino Nobile di Montepulciano, Riserva, 2015

C’est possiblement le plus simple des vins que nous avons dégustés. Il possède tous les attributs d’un vin jeune tout en ayant une certaine complexité. Les notes de fruits sont bien évidentes avec une dominante sur les prunes et les cerises au marasquin. De beaux arômes floraux bien typés au Sangiovese viennent compléter le tout. Les tannins sont beaucoup plus serrés et corsés que les autres vins et l’acidité est bien présente. Il a besoin d’un peu plus de vieillissement même s’il est déjà très bon. C’est un vin qui gagnera en complexité avec le temps car il est bâti pour durer plusieurs années.

Vigneto Poggio Sant’Enrico, Vino Nobile 2001 et 2010

Les deux autres vins proviennent d’un ‘’Single Vineyard’’ soit le Vigneto Poggio Sant’Enrico, Vino Nobile. Nous avons dégusté le 2001 et le 2010. Ces vins ne sont pas disponibles au Québec.

Ce vin est élaboré à 100% de Sangiovese. Carpineto a été parmi les premières maisons (depuis 1998) à n’utiliser 100% de Sangiovese.

Les raisins de cette parcelle étaient autrefois utilisés pour des assemblages. Les gens de Carpineto trouvaient que cette parcelle était excellente et suite à des tests de vinification probants en ont fait uen superbe vin issu d’un « « Single Vineyard’’. Environ 150,000 bouteilles de ce Vino Nobile Riserva sont produites.

Le 2010 est le millésime actuel qui est mis en marché. Nous avons dégusté aussi au 2001 afin de jauger le potentiel de garde de ce vin.  

Ce vin est vraiment un vin de Sangiovese pur. Ce qui est intéressant c’est que si le 2010 était dégusté à l’aveugle, base juste sur sa couleur on n’aurait jamais cru que c’était du Sangiovese .

Quand on observe la couleur du 2001 on perçoit des traces d’évolution alors que le 2010 est tout en jeunesse.

Chez Carpineto on le niveau de couleur selon une méthode reconnue (gallic acid equivalent) et ces mesures indiquent que les chiffres sont plus élevés pour ce vin que pour le Farnito Cabernet-Sauvignon. Surprenant pour du Sangiovese. C’est donc un vin qui provient d’un vignoble planté à haute  densité avec 8600 plants par hectare.

Chez Carpineto même avec les blancs on va jusqu’à 7,000 plants par hectare (55 he/ha). C’est ce que permettent des sols d’argile. Ceci donne un peu moins qu’une bonne bouteille par plant de vigne. Par contre, la qualité est au rendez-vous.

Ce vin va vieillir pendant 10 mois dans des barriques neuves avec un médium toast. Puis il est transféré dans des cuves en inox et puis finalement en bouteille. Il est donc en bouteille depuis le printemps 2012 donc depuis 7 ans et disponible dans le marché depuis l’automne dernier (2018).  

Le 2010 démontre des effluves de cerises, de tabac et des notes bien florales. En bouche c’est un vin bien sphérique et tout en volume avec des tannins charpentés. De belles flaveurs d’épices douces, de tabac, de fruits rouges et florales viennent ajouter beaucoup de complexité.

Le 2001 est carrément sur des notes champignonnées et balsamiques ainsi que des notes florales et fruitées. Très complexe en bouche avec des saveurs de poivre noir, de cuir et de fruits rouges. Les tannins sont passablement corsés et tissés bien serré pour un vin de cet âge. Bien sphérique avec une persistance assez incroyable. C’est un vin qui parle d’une voix.

Un vin effervescent d’Italie pour le dessert!

Nivole, Michele Chiarlo, Moscato d’Asti, Italie, Piémont, 2019

Nivole, Michele Chiarlo, Moscato d’Asti, Italie, Piémont, 2019, $18.95, cépage Moscato 100%, sucre : 110 g/l, alc. : 5%, code SAQ : 11791848.

J’ai toujours bien apprécié ce vin. Soit comme apéritif ou comme vin dessert. Tellement aromatique comme peut l’être le Moscato avec des effluves de pêches, des notes florales ainsi que de fines bulles bien charmantes. C’est un effervescent doté d’une texture crémeuse, et paré d’une belle fraîcheur avec une acidité bien présente, c’est un vin plus que satisfaisant. À servir assez frais soit autour de 10C.

À boire à l’apéritif ou avec avec des pâtisseries, salade de fruits, gâteaux et fromages bien crémeux!

La maison Michele Chiarlo

 ‘’Tradition, discipline et passion tout en prenant la vie du bon côté. Prendre un soin particulier de la terre en adoptant un développement durable, promouvoir l’art et assurer l’intégration de l’entreprise dans la communauté. ‘’

Comme bien des domaines dans le Piémont l’entreprise est familiale depuis trois générations et est gérée par Michele le père ainsi que ses deux fils; Alberto (ventes et marketing) et Stefano (œnologue de profession). Comme le dit si bien Alberto que j’ai eu la chance de rencontrer, ‘’nous privilégions une approche traditionnelle sans être figé dans le passé. Nous ne cessons pas d’innover et d’intégrer de nouvelles façons de faire au processus d’élaboration des vins ainsi qu’à la viticulture mais toujours en accord avec le but premier qui est d’élaborer les meilleurs crus du Piémont’’! Chez Michele Chiarlo on met la barre haute!

Un peu d’histoire sur la Maison Michele Chiarlo

L’aventure de Michele Chiarlo commence en 1956 dans le Piémont. Son expérience en tant que président de la Coopérative viticole de Calamandrana lui dictait déjà que pour réussir, il fallait viser la qualité. Le premier cru de Barolo a vu le jour en 1958. Déjà au début des années 60, il commence à exporter ses vins puis en 1972, il achète des propriétés prestigieuses dans le Langhe, Monferrato et Gavi. À ce moment il est un des premiers à élaborer un vin de Barbera en utilisant la fermentation malolactique.

En 1998, il fait l’acquisition du vignoble Cerequio dans le village de La Mora et l’année suivante le vignoble de Cannubi. Puis dans les années 90, ses deux fils se joignent à l’entreprise. En 1995, on fait l’acquisition des 20 hectares du vignoble Tenuta La Court ce qui leur permettra d’élaborer de très grands crus de Barolo. Puis dans les années 2000 commence l’aventure Nizza et en 2011 l’ouverture de Palas Cerequio.

Moscato d’Asti

Située dans le Piémont, la zone du Moscato est bordée au nord par Asti et la rivière Tanaro et au sud par la rivière Bormida. Dans cette zone plusieurs producteurs en font par choix et non pas de façon occasionnelle.

Parmi les municipalités qui se démarquent des autres figurent Calosso, Canelli, Castiglione Tinella, Mango et Stefano Belbo, constituant la zone qui deviendra plus tard l’appellation Moscato d’Asti D.O.C.G.

Le Rosé Pétale de Rose de Régine Sumeire. Toujours un incontournable!

Pétale de Rose, Château la Tour de l’Évêque, Côtes de Provence, vin rosé bio, 2019, $20.80, cépages :   Cinsault 43%, Grenache 38%, Syrah 13%, Mourvèdre 3%, Sémillon 1.5%, autres 1.5%, sucre : 2.0 g/l, code SAQ : 425496.

Tout d’abord sa belle bouteille bien distinctive longiligne et légèrement carrée vers le goulot. Sa couleur d’une couleur légèrement rosé clair comme son nom l’indique. Au nez se dégagent de beaux effluves bien aromatiques de fruits rouges (framboises et fraises), de pêches ainsi que quelques notes florales et un soupçon de notes fumées.

En bouche la texture est bien veloutée (c’est un rosé bien sec avec seulement 2.0 g/l de sucre résiduel) avec une tension bien présente le tout encadré par une belle structure. Les flaveurs d’agrumes ainsi que de zeste d’orange et de notes d’épices douces créent un profil aromatique des plus savoureux. C’est tout en équilibre avec une finale assez persistante et une légère amertume bien rafraîchissante. Un de mes coups de cœur année après année!! Une valeur sûre!

Bien que ce soit un rosé de bouffe, il sera bien de mise en apéritif. Vous ferez de beaux accords avec des charcuteries, saucisses, salades d’été, poissons, paella et brochettes de porc.

Agence Charton Hobbs – échantillon

Château La Tour de l’Évêque

Château La Tour de l’Évêque

La famille Sumeire, propriétaire depuis 1933 de Font-Freye, acquiert en 1958 ce grand domaine proche de Pierrefeu dans le Var. Naguère de vocation ecclésiastique et résidence d’été des évêques de Toulon, celui-ci offre la particularité de porter deux noms : Château La Tour de l’Evêque et Château La Tour Sainte Anne. 

Régine Sumeire fille de Roger Sumeire assure la continuité du travail familial qui a débuté en 1922 avec son premier domaine La Grande Bastide. Fin 2010 a débuté un gros chantier d’agrandissement du chai et des locaux d’embouteillage et de stockage selon les principes de gravité. En 2011 Régine Sumeire fait construire une nouvelle cave sur plusieurs niveaux pour respecter le principe de vinification par gravité. Cette nouvelle cave permet entre autres l’utilisation de nouveaux pressoirs hydrauliques Coquard horizontaux de nouvelle génération.

Vignoble Château La Tour de l’Évêque

La philosophie de la famille est le résultat d’une longue tradition familiale de qualité et de savoir-faire en culture biologique sans désherbants chimiques. Le travail du sol se fait par labours, sans herbicides. On utilise des infusions et préparations biodynamiques sur certaines parcelles, complétées par des traitements très raisonnés de cuivre et de soufre.

« Nos pratiques: agriculture biologique, pratiques biodynamiques, labour au cheval, vendanges manuelles, tri à la vigne, sélection massale »

Les vendanges sont manuelles en bacs. Celle-ci est essentielle dans l’élaboration des vins puisque les rosés et les blancs sont pressés en grappes entières.

Un jour Régine Sumeire a eu envie d’un vin plus pâle que les autres. Pour cela, elle eut l’idée de vinifier des raisins rouges de grenache en grains entiers dans un pressoir hydraulique de type champenois. Le moût qui coulait du pressoir avait une très belle couleur. La longueur en bouche était tout de suite perceptible, la différence notable. Ainsi naquit en 1985 le « Pétale de Rose », le premier des rosés clairs de Provence, au Château Barbeyrolles. Cette méthode de vinification fut ensuite utilisée au Château de la Tour de l’Evêque pour produire la cuvée du même nom.

Château Bel Air, Cru Bourgeois – Tout le classicisme de Bordeaux!!

Château Bel Air, Haut-Médoc, Cru Bourgeois, Domaines Martin, 2014

Château Bel Air, Haut-Médoc, Cru Bourgeois, Domaines Martin, 2014, $30.25, cépages : Cabernet-Sauvignon 75%, Merlot 23%, Cabernet Franc 2%, sucre : 2.0 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 12116246.

Un très beau Cru Bourgeois, gage de qualité, ce vin est produit à environ 150,000 bouteilles par an. Les vendanges sont manuelles et le vin vieillit 12 mois en barriques de chêne dont environ 25% sont renouvelées chaque année.

Dans ce vin c’est le Cabernet-Sauvignon qui domine avec au nez des effluves assez intenses de cassis, de mûres, d’épices douces ainsi qu’un soupçon de notes de tabac. La bouche est assez suave avec une texture veloutée, des tannins charpentés, ronds et corsés et une belle sensation de volume et d’amplitude. C’est un vin généreux, équilibré et d’une belle persistance.

Vous ferez de beaux accords avec un carré d’agneau, un rôti de veau et une côte de bœuf.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Domaines Martin

En lisière de Saint-Julien Beychevelle, en bordure de la Gironde, c’est à Cussac que se situe Château Bel Air. C’est au XVième sciècle que l’on trouve les premières références de ce Château.

L’origine remonte aux premières heures de l’histoire viticole médocaine. Au fil du temps, ce cru a été morcelé puis Henri Martin en devient propriétaire en 1980. Les Châteaux de Gloria et de Saint-Pierre font partie des domaines. Bien que le Château Bel Air est le plus modeste de ces trois châteaux, il bénéficie de la même expertise de toute l’équipe de vinification des Domaines Martin.

Les vignes du domaine s’étendent sur une superficie de près de 34 hectares. L’encépagement se compose de Merlot (23%), de Cabernet Franc (2%) et de Cabernet-Sauvignon  (75%). Le domaine profite d’un climat océanique. Le terroir qu’exploite le domaine Château Bel Air est essentiellement composé de graves (sous-sol) et d’argile bleue. Les vignes du domaine sont cultivées selon les principes de la viticulture raisonnée.

Domaines Martin

Le récent classement des Crus Bourgeois du Médoc 

C’est en 1932 que les producteurs de vins ainsi que la Chambre de Commerce décident de reconnaître 444 Crus Bourgeois du Médoc. Puis en 1962, l’union des Crus Bourgeois est créée. C’est en 2003 que la première classification officielle est mise sur pied et compte 247 châteaux. Cependant en 2007 certains châteaux déclassés contestent en cours cette reclassification et gagnent leur cause ce qui entraîne l’annulation de cette classification.

Après un travail acharné de 10 ans, L’Alliance des Crus Bourgeois annonçait une toute nouvelle classification qui regroupe 249 châteaux répartis sur les 8 appellations du Médoc soient : Médoc, Haut-Médoc, Listrac, Moulis, Margaux, Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe.

Carte 3D Médoc – Pierre Le Hong Infographe

Cette classification comporte des nouveautés :

Celle classification est valable pour 5 ans ce qui permet aux producteurs de mettre sur pied des plans d’affaires quinquennaux.

Tous les vins ont été sélectionnés selon des dégustations à l’aveugle (sur 5 millésimes de chaque vin de 2008 à 2016) effectuées par des experts reconnus mais dont le nom n’a pas été publié. Donc aucune influence indue.

On réintroduit les 3 niveaux de classification soient : Cru Bourgeois (179 Châteaux), Cru Bourgeois Supérieur (56 Châteaux) et Cru Exceptionnel (14 Châteaux).

Les producteurs qui présentaient leurs vins pour les classifications Supérieurs et Exceptionnels se devaient de présenter leurs plans de marketing, de communication, leurs cahiers de pratiques agricoles et environnementales ainsi que leurs techniques viticoles et vinicoles.

J’ai inclus la liste des Châteaux qui sont reconnus comme Crus Bourgeois. Cliquez sur le lien suivant. https://www.crus-bourgeois.com/

Le vin idéal avec une fondue au fromage suisse!!

Fendant du Valais, Swiss Valley, 2018, $21.40, cépage : Chasselas 100%, sucre : 3.2 g/l, alc. : 12%, code SAQ : 11194971.

Le cépage Chasselas est considéré comme l’étalon au point de vue maturité des raisins contre lequel on mesure tous les autres cépages. C’est en fait le cépage le plus hâtif et fait partie des cépages dits précoces.

Au nez ce vin est bien aromatique et dégage des effluves de pêches, de melon, de miel et de tilleul. La bouche est veloutée et présente une acidité équilibrée (peu acide). Le nez et la bouche de ce vin sont bien alignés et la finale présente une légère amertume. C’est un vin qui se prend bien en apéritif et qui sera idéal avec une fondue au fromage suisse.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Coopérative Provins

Provins encave les raisins de près de 1000 hectares de vignes situées sur l’ensemble du territoire valaisan. La coopérative exploite en propre 250 hectares par le biais d’un système de métayage (bail rural), le solde étant travaillé par les sociétaires. La coopérative Provins regroupe actuellement près de 4,250 sociétaires qui sont propriétaires de vignes.

Premier producteur de vins suisses, Provins est une entreprise leader dans l’économie valaisanne. Sa production représente environ 25% de celle du Valais et 10% + de celle de la Suisse.

Carte des vins de Suisse

Coup de Coeur du Chianti Classico! Le Carobbio 2015!

Carobbio, Chianti Classico, Italie, Toscane, 2015, $22.95, cépages : Sangiovese 95%, Merlot 5%, sucre : 1.9 g/l, alc. : 13.5%, code SAQ : 13694486.

Ce vin est bien typé Chianti Classico avec ses arômes d’épices douces, de cerises noires bien fraîches et de mûres. Son acidité remarquable s’harmonise de façon très agréable avec ses tannins charpentés élégants et tissés bien serré. Les notes boisées lui apportent beaucoup de complexité sans dominer les saveurs fruitées qui prennent toute leur place ainsi que quelques notes de tabac assez discrètes. Juteux, d’un bel équilibre il offre sans contredit un excellent rapport qualité/prix.

Vous ferez de beaux accords avec des mets italiens tels osso buco, plats de pâtes sauce à la viande, escalopes de veau.

Agence Vitis – échantillon

Tenuta Carobbio

Tenuta Carobbio

Ayant ses origines au XVième siècle, c’est en 1985 que Carlo Novarese fait l’acquisition du Domaine Carobbio situé dans le Chianti Classico. Le domaine est toujours de propriété familiale. C’est un petit producteur qui élabore des joyaux de vins avec environ 80,000 bouteilles par an.

Situé dans la vallée de Panzano dans le Chianti, à mi-chemin entre Florence et Sienne, au milieu d’un amphithéâtre naturel, Carobbio couvre une cinquantaine d’hectares, parmi d’anciens vignobles, oliveraies et forêts luxuriantes dont une quinzaine sont plantées de vignes.

Niché dans une position géographique privilégiée laquelle est entourée de collines et protégée par les montagnes. Un berceau naturel qui absorbe et retient la chaleur du soleil de l’après-midi. L’altitude de la Vallée – entre 350 et 450 mètres – apporte avec elle des variations thermiques importantes entre le jour et la nuit, ce qui permet d’obtenir une acidité bien fraîche et des tannins élégants. Les sols sont composés d’Alberese et de Galestro s’alternent, produisant élégance et finesse aromatique.

Chianti Classico

Dario Faccin Winemaker

Dario Faccin Winemaker – Tenuta Carobbio

J’ai eu le plaisir de rencontrer Dario Faccin qui est Winemaker chez Tenuta Carobbio.  Ce qui m’a le plus marqué de ma rencontre avec lui c’est sa philosophie axée sur la recherche constante de la qualité. Et cette qualité, elle dépend du travail incessant de ses collaborateurs. L’attention portée à la vigne et aux vins dépassent de loin ce qui est fait par la moyenne des autres producteurs de la région. Pour vous donner une idée, un producteur moyen mettra environ 200 heures de travail par hectare de vigne alors que chez Tenuta Carobbio, on y mettra environ de 300 à 350 heures. La vigne est travaillée et bichonnée pour en tirer ce qu’il y a de mieux et le tout se transmet dans les vins.

Toute la personnalité et la philosophie de Dario Faccin se transmettent dans ses vins. C’est la recherche de la fraîcheur, de l’élégance et de l’équilibre qu’il vise. Ses vins ne sont pas donnés. Quand on sait toute l’attention que son équipe et lui mettent à les élaborer, on comprend mieux ce qu’on boît. Ce sont des joyaux de qualité qui génèrent beaucoup d’émotions. Vous pouvez accéder aux notes complète de ma rencontre avec Dario en cliquant sur ce lien.

Chianti Classico

Les capitales du territoire du Chianti Classico sont Sienne et Florence et sont partagées entre les provinces des deux municipalités. La zone s’élève à 71 800 hectares (177 500 acres) et comprend l’ensemble des territoires des municipalités de Castellina in Chianti, Gaiole in Chianti, Greve in Chianti et Radda in Chianti et des parties de celles de Barberino Tavarnelle, Castelnuovo Berardenga, Poggibonsi, San Casciano Val di Pesa.

Vignobles Chianti Classico

Les caractéristiques du climat, des terrains et des altitudes ont fait du Chianti Classico une région qui excelle dans la production de vins haut de gamme.

Des rangées de vignes alternant avec des oliviers sont une caractéristique du paysage du Chianti. Environ 7 200 hectares (17 290 acres) de vignobles inscrits au registre DOCG pour la production de Chianti Classico font de cette appellation l’une des plus importantes d’Italie.

Pyramide de qualité – Chianti Classico

Faites changement avec ce très beau Sylvaner d’Alsace qui offre une belle sensation de minéralité et beaucoup de tension!

Sylvaner, Arthur Metz, Alsace, 2018

Sylvaner, Arthur Metz, Alsace, 2018, $16.55, sucre: 3.6 g/l, alc.: 12.5%, code SAQ : 13579509.

Assez aromatique au nez ce vin se démarque dans son ensemble par sa sensation de minéralité et son acidité vive ! Beaucoup de tension et d’énergie.

Au nez la dominante est sur le caillou mouillé (sensation de minéralité) avec de beaux arômes floraux ainsi que des notes d’agrumes. En bouche c’est un vin d’une acidité vive, de texture un peu ferme et des flaveurs d’agrumes et de zeste de citron. Droit, bien précis et d’une longueur satisfaisante sa finale est bien fruitée avec une légère pointe d’amertume. Excellent rapport qualité/prix!

Vous ferez de beaux accords avec des coquilles Saint-Jacques, de palourdes, crevettes et ceviche de poisson blanc.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Athur Metz

Maison Arthur Metz

La Maison Arthur Metz est idéalement située à l’entrée de la pittoresque route des vins d’Alsace qui constitue l’artère centrale du vignoble alsacien.

Arthur Metz est le 1er acteur du vignoble Alsacien et le 1er élaborateur de Crémant d’Alsace. Il se consacre à la vinification, à l’élevage et à l’embouteillage de vins. Son activité se décline sur toute la filière vitivinicole. Doté de deux centres de pressurage et de vinification : le Vendangeoir de Scharrachbergheim et le Centre de Vinification Epfig, il peut vinifier l’ensemble de ses productions dans ses caves à Marlenheim au coeur du vignoble.

L’Alsace

Vignoble d’Alsace

J’ai eu l’opportunité de visiter l’Alsace et ses vignobles. C’est probablement une des plus belles régions viticoles au monde. Ses cépages, son terroir et ses vignerons font parmi les meilleurs vins de la planète tant avec les Riesling, Gewurztraminer, Pinot Gris et autres cépages.

En fait, le vignoble d’Alsace, l’un des plus septentrionaux de France et d’Europe, est situé sur 119 communes de Marlenheim au Nord et Thann au Sud. Parallèle au Rhin, il s’étend sur 120 km de long et seulement quelques kilomètres de large. Le vignoble représente 15 500 hectares de vignes.

La route des vins d’Alsace

Adossé au versant est des Vosges, le vignoble d’Alsace est installé sur une succession de collines sous-vosgiennes, en moyenne entre 200 et 400 m d’altitude. Les expositions sud et sud-est, majoritaires, ainsi que la hauteur particulièrement élevée des vignes, offrent aux raisins un rayonnement solaire maximal. La barrière naturelle des Vosges abrite le vignoble et a un double effet sur le climat très particulier que l’on trouve en Alsace : climat semi-continental, et faible pluviométrie.

Vignoble d’Alsace

Une histoire géologique mouvementée a permis l’apparition d’une multitude de terroirs magnifiques et variés. Toutes les formations, du primaire au quaternaire, sont présentes en Alsace, offrant une mosaïque de sols d’une richesse et d’une diversité sans équivalent. C’est dans ces infinies modulations que réside une bonne part de l’exceptionnelle diversité des Vins d’Alsace.

Condé, Sangiovese di Romagna, Superiore 2015. Que du bonheur avec les mets italiens!!

Sangiovese di Romagna, Condé, Superiore, 2015

Sangiovese di Romagna, Condé, Superiore, 2015, Italie, Émilie-Romagne, $23.50, cépages : Sangiovese 90%, Merlot 10%, sucre : 1.6 g/l, alc. : 13.5%, code SAQ : 14306351.

Au nez ce vin dégage des arômes herbacées (eucalyptus), de roses, de cerises noires et de mûres. Une acidité fraîche presque vive ainsi que des saveurs épicées dominent en bouche. Le tout est supporté par des tannins ronds, équilibrés presque coulants et tissés assez serré. La finale est sur un fruit bien croquant. Un vin de plus polyvalent.

Vous ferez de beaux accords avec des accords régionaux tels des plats de pâtes sauce tomate, pizza et osso bucco.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Azienda Agricola Condé

Azienda Agricola Condé

C’est un domaine de 110 hectares dont 77 sont plantés de vignes. Condé est une propriété familiale implantée en 2001 par Francesco Condello. Le vignoble repose sur les soins de Federico Curtaz et de l’œnologue Federico Staderini. Le vignoble est entrenue de manière artisinale et en respectant les critères de l’agriculture biologique (en cours de certification).

Azienda Agricola Condé

Azienda Agricola Condé est située à Predappio un petit village au cœur de l’Émilie-Romagne, niché entre les montagnes Appennini et la mer Adriatique, aux confins de la Foreste Casentinesi et de la Pianura Padana. Le climat est influencé par les montagnes et la mer et se caractérise par une brise constante et une forte variation de température entre la nuit et les jours, ce qui est important pour la maturation du raisin et les parfums du vin. Le sol argilo-calcaire est caractérisé par la présence du Spungone, une roche pliocène d’origine marine dont l’origine provient d’il y a trois millions d’années.

Oeuvre de François Robillard

Page 1 of 87

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén