Coup de cœur que ce Sauvignon Blanc de Nouvelle-Zélande, The Brothers, Giesen, 2016.

Sauvignon Blanc, The Brothers, Giesen, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2016, $19.95, code SAQ : 13838734.

Agence Charton Hobbs

Coup de cœur que ce vin! De la région qualitative de Marlborough reconnue pour ses Sauvignon Blanc, on retrouve dans ce vin les notes de pamplemousse qui sont pratiquement la marque de commerce des vins de Nouvelle-Zélande. Oui mais justement ce vin est plus complexe et va au-delà avec des notes de fruits blancs, de notes exotiques et florales avec une touche de notes herbacées. J’avais comme une finesse des arômes au nez.

En bouche la texture est légèrement riche, surprenant pour un Sauvignon Blanc, l’acidité est fraîche et on a un rappel des arômes perçus au nez et comme une belle sensation de minéralité. Cependant ce n’est pas caricatural et on ne mise pas trop sur le pamplemousse. En fait c’est tout en finesse et ce dernier est comme en filigrane. Je l’ai beaucoup aimé et à ce prix pour ce qu’il m’a donné, je considère qu’il offre un excellent rapport qualité/prix.


Sauvignon Blanc, The Brothers, Giesen, Nouvelle-Zélande, Marlborough, 2016

Le voyage vinicole d’une vie!! Ou… deux sommeliers québécois dans les vignes de France et d’Italie.

Il y a dans la vie des fois de ces rêves qu’on se doit de réaliser. Un peu comme un feu qui brûle à l’intérieur de soi. Et depuis quelques temps voire des années, je caressais ce rêve d’un vrai voyage vinicole. J’avais déjà fait plusieurs voyages où on visitait quelques vignobles. Mais cette fois-ci, je parle d’un voyage où on ne fait que ça. Un voyage où on s’immerse complètement dans le vin, dans les histoires et la vie des vignerons. Un voyage pour apprendre. Je ne voulais pas le faire seul et je me suis mis à la recherche de qui voulait bien me suivre et avait le temps de faire un tel voyage.

Luc Marier et Claude Lalonde (Vinformateur)

Et s’est présenté Luc Marier, sommelier (j’ai suivi mon cours avec lui), retraité et disponible. On s’est donc attablé à la Brulerie des Monts à St-Sauveur et on s’est mis à en parler et à échafauder les détails de ce voyage entre plusieurs cafés. Il fallait arrimer les deux visions de ce voyage. Moi, particulièrement intense, je me voyais rencontrer 2 vignerons chaque journée alors que lui suggérait qu’on se limite à un seul. De plus il suggérait qu’on se garde des journées de libre…Quoi…? Je voulais optimiser ce voyage, en faire le plus possible.

Puis finalement, vous savez quoi? Il avait totalement raison. Pour moi c’est la première grande leçon de ce voyage. Alors que je voulais tout faire, je me suis aperçu que lorsqu’on se laisse du temps, on se laisse la chance de mieux goûter à la vie et d’ouvrir la porte aux opportunités insoupçonnées. Nous avons pris le temps de respirer, de vivre un peu plus le moment présent et  d’ajuster notre horaire à celui du vigneron ce qui nous a permis de vivre des expériences incroyables.

La planification

Au tout début de notre planification, le voyage n’était que pour une semaine. Je voulais absolument et prioritairement faire le Piémont qui me fascine depuis longtemps. Puis au cours des discussions s’est ajouté la Bourgogne et après quelques cafés on s’est mutuellement demandé : et si on partait 3 semaines ou voudrait-on aller? Et d’un commun accord nous sommes tombés sur la Loire. Cette région m’a aussi toujours fait rêver. Alors on partait pour 3 semaines avec environ 5 jours dans la Loire, 6 jours dans le Piémont et 8 jours dans la Bourgogne et la Vallée du Rhône Septentrionale. À cela s’est ajouté 3 escales à Paris ou on transitait. Nos ports d’attaches étaient à Angers dans la Loire, à Barolo dans le Piémont et à Beaune et à Lyon en Bourgogne. Nous préférions ne pas avoir à changer constamment d’endroit.

Cartes vinicoles

Et quels vignerons allions-nous visiter? Il fallait faire un choix entre les clients de l’agence pour laquelle Luc travaille (Mon Caviste) et les vignerons que j’avais déjà rencontré à Montréal lors de dégustations et ceux que je jugeais incontournables. J’étais à la recherche de nouvelles expériences mais aussi de contenu pour le blogue et autres publications. Et quel heureux choix nous avons fait! Nous avons procédé par email à céduler des rencontres qui se sont avérées fabuleuses. Une des grandes chances que nous avons eu était de faire ce voyage entre deux très grands événements viticoles. Le Prowein et Vinitaly, deux des plus grands salons de vins sur la planète. Puisque nous étions entre les deux, les vignerons étaient des plus accessibles. De plus, les grands travaux du printemps de la vigne étaient pratiquement tous faits. Alors les vignerons étaient disponibles à nous rencontrer.

Le voyage

La Loire

Arrivés à Paris le 19 mars, nous avons pris le train le 20 pour Angers vers notre Air B&B de Mme Rabier à Saint-Martin-du-Fouilloux à 10-15 mins d’Angers. Dans la Loire nous avons visité le mythique Nicolas Joly (grand prêtre de la biodynamie) des vignobles de la Coulée de Serrant (Savennières), puis Jacky Blot du vignoble De la Taille aux Loups (Montlouis sur Loire) avec Jean-Philippe Blot et Jacky Blot, Henry Marionnet du Domaine La Charmoise (Soings-en-Sologne) avec Jean-Sébastien Marionnet, producteur de l’année selon Bettane Dessauve qui fait des vins sans souffre avec des vignes franc de pied. Nous avons aussi visité le Domaine des Galloires (à côté d’Ancenis) suite à la recommandation d’un vendeur de saucisson à Ancenis…

Nous avons tenté sans succès de rencontrer le Domaine de l’Écu alors que le vigneron se trouvait…à Montréal. Quant à notre fameux ‘’temps libre’’…il nous a permis de visiter la ville d’Angers ainsi que son Château et sa fameuse tenture, la plus importante et la plus vieille de France. Nous avons aussi visité Clisson (ne manquez pas ce charmant village), Ancennis et Savennières. Nous avons visité un château celui de Serrant et lorsque nous sommes arrivés, il était fermé. C’est malheureux mais de toute façon nous étions là pour le vin.

Je retiens de la Loire cette petite région de Montlouis sur Loire avec au-delà de 50% de ses vignobles en bio! Ses vins de Sauvignon Blanc et de Chenin fabuleux, ses rouges de Gamay et de Cabernet Franc croquants et juteux. Je retiens aussi la grande présence agricole (je m’attendais à ne voir que de la vigne comme en Bourgogne et dans le Piémont) et la grande distance entre les vignobles. Je retiens aussi l’impact des changements climatiques avec un débourrement très hâtif qui rendait les vignerons anxieux de gels printaniers qui peuvent dévaster une récolte en une journée. Et comme de fait, le gel a fait récemment fait des ravages.

Le Piémont

De retour vers Paris le 24 pour prendre l’avion vers Turin le 25. Location d’auto à l’aéroport qui nous amène à Barolo…et Wow!! Je me souvenais des paysages de la Toscane ou je suis allé il y  deux ans, mais là avec les montagnes en fond de scène…les vignobles qui s’étendaient à perte de vue aussi loin qu’on puisse voir! J’étais ébloui avec comme une petite larme…Oui j’avoue. J’ai été pris par beaucoup d’émotions. Je vous en reparlerai avec plus de détails dans une autre chronique.

Arrivés à notre Air B&B à Barolo chez Beppe (vraiment superbe!!) nous avons visité le Domaine Poderi Colla avec Frederica Colla. Et quelle visite!! Si vous allez dans la région ne manquez surtout pas de visiter ce petit domaine. Puis nous avons visité Batasiolo avec Gabriele Pezzuto (La Morra) ou nous avons été accueillis avec beaucoup de chaleur et Azienda Agricola Mossio Fratelli avec Valerio Mossio (à Rodello), un autre à ne pas manquer qui nous a fait découvrir des Dolcetto hors-normes absolument incroyables ainsi que le principe de ‘’Anima’’, c’est-à-dire faire des vins avec âme. En fin nous avons rencontré Pio Cesare avec Davide (Alba) et dégusté leurs vins légendaires.

La Bourgogne

De retour à Paris le 31 mars nous sommes partis le lendemain en train vers Beaune à notre Air B&B chez Léa qui était situé en plein centre de Beaune à quelques minutes à pied des Hospices de Beaune. Nous avons loué une voiture qui nous a amené dans le cœur de cette région mythique. Quel choc et que d’émotions que de voir toutes ces parcelles entassées les unes sur les autres quelquefois pas plus grosse qu’un terrain de football et même souvent plus petites, travaillées toutes différemment selon la philosophie et l’humeur de chaque vigneron. La période de l’année ou nous y sommes allés (le feuillage n’était pas encore sorti) nous a permis de voir le travail de la vigne et du sol de chaque vigneron.

Nous avons fait en voiture les 60 km entre Santenay et Marsannay ce qui permet de visiter via la Route des Grands Crus la majorité des grandes appellations. Que d’émotions!! Nous sommes allés payer nos hommages au vignoble Romanée-Conti, visité le Château du Clos de Vougeot ainsi que le vignoble Méo Camuzet qui y est attenant, l’Abbaye de Citeaux ou l’aventure bourguignonne a commencé avec les moines Cisterciens, le Château de Meursault ou nous avons rencontré un groupe de sommeliers français qui débutaient leur carrière comme guide au Château. Luc m’a ammené au restaurant Georges Blanc (3 macarons) à Vonas ou il a effectué un stage en sommellerie il y a de ça 4-5 ans. Que de retrouvailles et quelle belle visite de la cave avec ses 145,000 bouteilles dont 40,000 au restaurant!!

Nous avons visité les vignerons suivants : Domaine des Tilleuls (Philippe Livera) à Gevrey-Chambertin, le Domaine Matrot à Meursault avec Gael le maître de chai, le domaine Joseph Drouhin à Beaune ou nous avons rencontré Cyril Ponelle et visité les caves historiques. Mon Dieu, que de bon jus!!

Puis nous avons quitté pour Lyon afin de se rapprocher du Mâconnais et de la Vallée du Rhône Nord. Encore une fois nous avons opté pour un Air B&B chez Déborah à 20 minutes de marche du vieux Lyon. Nous avons visité à Cruzille Julien Guillot du Clos des Vignes du Maynes. Ce dernier nous a invité à participer à une session de travail d’environ 4 heures à déguster des vins d’une quarantaine de barriques avec le tonnellier Francis Miquel. Quelle expérience!!

Domaines des Vignes du Maynes, Julien Guillot, Pearl, Francis Miquel

Je retiens de la Bourgogne ses vins mythiques, sa myriade de parcelles disséminées dans des appellations aussi prestigieuses les unes que les autres, la facilité avec laquelle on peut la visiter, la beauté de ses sites et l’histoire qui s’en dégage. D’une telle beauté !

La Vallée du Rhône Septentrionale

Enfin notre dernière rencontre s’est faite chez E, Guigal à Ampuis ou nous avons eu la chance de déguster les vins mythiques du Domaine. Quels paysages à couper le souffle lorsqu’on contemple du haut des vignes tellement pentues! Qui eut cru qu’on puisse faire pousser de la vigne dans de tels endroits.

Domaine E. Guigal

Lors de notre dernière journée nous avons pris le temps de visiter Lyon et sa myriade de restaurants. Nous avons aussi gravi les centaines de marches afin de visiter Notre-Dame de Fourvière…ouf!

Paris

Durant ce voyage nous avons transité trois fois via Paris ou nous sommes demeurés dans de très petits hôtels tout près des gares ce qui facilitait nos déplacements. Nous avons pris le temps de marcher pendant des heures à partir de la gare de Montparnasse, vers St-Germain puis vers Notre Dame de Paris ou nous avons visité la crypte avant que tout flambe malheureusement. Puis vers Trocadero en revenant sur les Champs Élysées. Durant nos séjours à Paris nous avons rencontrés des amis de Luc qui nous ont gentiment reçus à leur appartement à Paris. Mes amis, quelle lasagne nous avons dégustée!!

Qui eut pensé que quelques jours plus tard…

Le retour au bercail

Et au bout de 21 jours, c’était le retour à Montréal. Et quelle satisfaction, et quels souvenirs. Nous avons eu tellement de chance de notre côté ce qui nous a permis de vivre des expériences incroyables. Je ne sais pas si le fait qu’on allumait des lampions dans les églises qu’on a visitées a quelque chose à voir avec ça, mais bon, on le saura jamais. Luc lui dira que c’était à cause de notre planification parfaite. J’aime mieux penser que c’est à cause des lampions…

Les lampions…

Cet article servira de prélude à une série de chroniques qui iront plus en détails sur les vignerons que nous avons visités et les expériences et anecdotes que nous avons vécues. Et il y en pas mal!!

Merci de me lire!

16 vins Coups de cœur en Bio !!

Cette semaine avait lieu la dégustation de 30 vins bio organisée par A3Q l’organisme qui représente les agences de vins, bières et spiritueux au Québec. Pour vous aider à vous retrouver dans ces différentes catégories, vous trouverez quelques tableaux que j’ai développé en fin d’article.

Disons d’emblée que l’ensemble des vins étaient très bons et que ça été une très belle dégustation. La majorité des vins étaient issus de l’agriculture biologique ou en biodynamie. Pas ou peu de vins dits  »nature » qui peuvent parfois être instables et présenter de drôles d’odeurs. Ces vins plus souvent qu’autrement utiliseront beaucoup moins de sulfites, aucun produit chimique et auront tendance à laisser plus de place aux arômes de fruits.

Les vins blancs

Balzi, Grillo, Casa Vinicola Natale Verga, Bio, Italie, Sicile, 2017, $18.00, code SAQ : 13640584.

Agence Tocade

J’ai trouvé ce vin différent des autres blancs. Il avait au nez comme une note de cèdre, de fruits exotiques ainsi que des notes bien florales ainsi que des notes légèrement herbacées. En bouche beaucoup de fraîcheur, un rappel des notes perçues en bouche, beaucoup d’équilibre et une longueur moyenne.


Balzi, Grillo, Casa Vinicola Natale Verga, Bio, Italie, Sicile, 2017

Casal di Serra, Verdicchio dei Castelli di Jesi, Umani Rochi, Italie, Les Marches, Bio, 2017, $19.90, code SAQ : 10254725.

Agence Montalvin

Au nez des notes légèrement beurrées qui s’estompent assez rapidement pour laisser la place aux notes de fruits blancs et exotiques d’intensité moyennement aromatique. En bouche la texture est assez riche, légèrement grasse et l’acidité est équilibrée. Ce vin présente une belle structure et produit une belle sensation de minéralité. La longueur en bouche est des plus appréciable. Un vin à acheter assurément!


Casal di Serra, Verdicchio dei Castelli di Jesi, Umani Rochi, Italie, Les Marches, Bio, 2017

Domaine de la Garrelière, Cuvée Cendrillon, Vallée de la Loire, Touraine, 2017, Bio, $27.40, cépage : Sauvignon blanc, code SAQ : 10211397.

Agence Bambara

Au nez, des notes de miel, des notes florales, moyennement aromatiques avec un soupçon d’agrumes et de notes herbacées. En bouche, la texture est riche, légèrement grasse avec une belle acidité fraîche. De belles notes de pêches, d’agrumes et de pommes se laissent découvrir ainsi qu’une belle sensation de minéralité. Ce vin doté d’une belle structure et présente une longueur appréciable.


Domaine de la Garrelière, Cuvée Cendrillon, Vallée de la Loire, Touraine, 2017

Blés, Blanco, Bodega Aranleon, Espagne, Valencia, Joven, Bio, 2018, cépages : Macabeo 60%, Sauvignon blanc 40%, $13.95, code SAQ : 13792422.

Agence Univins

J’ai rencontré la productrice l’année dernière et lors de la dégustation j’en avais conclu que ce vin représentait une valeur sûre. Cette dégustation me le confirme. Au nez, le vin est bien aromatique avec ses belles notes florales et ses notes de fruits blancs et exotiques. En bouche c’est tout en équilibre avec un beau moelleux, une acidité presque équilibrée, de superbes notes de fruits frais et une légère amertume en fin de bouche. Vraiment le meilleur des deux mondes avec le Macabeo et le Sauvignon blanc!


Blés, Blanco, Bodega Aranleon, Espagne, Valencia, Joven, Bio, 2018

Verdejo, Paso a Paso, Bodegas Volver, Espagne, La Mancha, 2018, Bio, $14.85 (spécial $13.85), code SAQ : 13466803.

Agence La Céleste Levure

Au nez j’avais l’impression de boire un Riesling du au fait que le vins dégageait comme des odeurs légèrement pétrolées typiques à ce cépage. Un vin bien droit comme je les aime avec de belles notes citronnées. En bouche la texture est légèrement grasse et l’acidité bien fraîche. Vraiment cette sensation de minéralité colle à la peau de ce vin avec un rappel des notes d’agrumes. Vraiment une belle longueur. Tout ça pour un vin sous la barre des $15.00!! Excellent rapport qualité/prix.


Verdejo, Paso a Paso, Bodegas Volver, Espagne, La Mancha, 2018

Chardonnay, Bonterra, Californie, Mendocino, Bio, 2018, $18.95, cépages : Chardonnay 89%, Viognier 6%, Muscat 3%, Roussanne 2%, code SAQ : 342436.

Agence Escalade

Que ce vin est aromatique et charmeur! L’ajout des cépages rhodaniens y est certainement pour quelque chose! Au nez, ce vin est très floral et bien aromatique avec des notes de fruits blancs surtout sur des notes de pêches. En bouche la texture est légèrement grasse, l’acidité équilibrée avec des notes quelque peu boisées qui se mélangent aux notes de fruits blancs bien mûrs. Beaucoup de charme dans ce vin! Un vin passe-partout. Un bel achat à ce prix!


Chardonnay, Bonterra, Californie, Mendocino, Bio, 2018

Chardonnay, Morning Fog, Wente Wineyards, Californie, Central Coast, 2017, Bio, $18.90, code SAQ: 10754084.

Agence Importation Épicurienne 

Un de mes préférés de la dégustation! J’ai rencontré la propriétaire du Domaine l’année dernière et j’avais grandement apprécié ses vins qui étaient assez aériens et tout sur le fruit! Ce que je retiens de ce vin c’est son équilibre le gras de sa texture et sa longueur en bouche. Tout ça pour un vin sous la barre des $20.00.

Au nez, le vin est bien aromatique sur les fruits bien mûrs surtout sur la pêche avec des notes légèrement boisées bien intégrées…et pas trop. En bouche la texture est assez grasse avec une acidité équilibrée qui offre une belle dualité entre les deux. Beaucoup de fruit en bouche avec en finale une longueur appréciable. J’aime bien ce vin et je suis sûr que vous aussi l’apprécierez.


Chardonnay, Morning Fog, Wente Wineyards, Californie, Central Coast, 2017

Le rosé

Buti, Nages, Michel Gassier, Costières de Nîmes, 2018, Bio, $14.80, code SAQ : 427625.

VinsFins l’Agence

Bien aromatique ce rosé de Michel Gassier. Au nez c’est un rosé bien charmeur avec ses notes florales et de petits fruits rouges. La texture est légèrement grasse pour un rosé avec une belle acidité ce qui lui donne beaucoup de fraîcheur. En bouche il a comme un petit goût bonbon vraiment pas vilain, c’est très goûteux et des plus agréable.


Buti, Nages, Michel Gassier, Costières de Nîmes, 2018

Les Rouges

Perrin Nature, Côtes du Rhône, 2016, Bio, $18.55, cépages : Grenache 95%, Syrah 5%, code SAQ : 918821.

Agence Authentic

Ce vin m’a impressionné car je le goûtais après un vin assez puissant de presque $50.00 et je me suis comme noté mentalement qu’il allait se faire écraser par le vin précédent. Eh que non!  Au nez des notes animales sur le cuir ainsi que quelques notes de fruits noirs comme la mûre. En bouche c’est le côté sphérique du vin allié à l’intensité des notes de fruits qui m’ont séduit. Alors que le moelleux et l’acidité sont des plus équilibrés c’est le juteux et le croquant des notes de fruits qui s’éclatent en votre bouche. Beaucoup de fraîcheur et d’intensité. Vraiment surprenant. Un de mes préférés de la dégustation. Achetez ça à la caisse!


Perrin Nature, Côtes du Rhône, 2016

Château Coupe Roses, Les Plots, Languedoc-Roussillon, 2017, $20.55, Bio, cépages : Syrah 60%, Grenache 25%, Mourvèdre 15%, code SAQ : 914275.

Agence Rézin

Au nez, des notes de fruits rouges frais et bien mûrs qui lui donnent un petit côté bien charmeur. La texture et l’acidité sont bien équilibrées alors que les tannins sont charpentés et tissés bien serré, bien présents mais pas trop. En bouche on retrouve des notes d’épices, de fruits noirs bien juteux qui sauront vous satisfaire.


Château Coupe Roses, Les Plots, Languedoc-Roussillon, 2017

Domaine de Petit Roubié, Syrah, Languedoc-Roussillon, 2017, Bio, $18.00, code SAQ : 11703502.

Agence Sélections Oeno

Un de mes préférés! Au nez, de belles notes de fruit rouges bien frais (fraises et framboises) ainsi que de fruits noirs (mûres) et d’épices douces. Ce vin est tout en équilibre avec des tannins légèrement charpentés avec comme une certaine élégance et un côté féminin vraiment agréable. C’est juteux, croquant, plein de notes fruitées et d’épices avec son petit côté poivré. À $18.00, on achète ça à la caisse!


Domaine de Petit Roubié, Syrah, Languedoc-Roussillon, 2017

Nero d’Avola, I Balzi, Casa Vinicola Verga, Sicile, 2018, $16.55, Bio, code SAQ: 13806134.

Agence Tocade

Un Nero d’Avola un peu moins typé mais des plus satisfaisant. Au nez, des notes animales sur le cuir ainsi que des notes de fruits rouges bien mûrs. En bouche les tannins légèrement rustiques sont particulièrement charpentés sans être asséchants. Les saveurs en bouche sont particulièrement intenses surtout sur les fruits rouges bien mûrs. Mettons que c’est goûteux! C’est juteux, croquant et tout sur le fruit! Pour les amateurs de ce cépage…Moi j’ai bien aimé!


Nero d’Avola, I Balzi, Casa Vinicola Verga, Sicile, 2018

Monastrell, Luzon, Organic, 2017, Espagne, Jumilla, Bio, $15.30, code SAQ : 10985780.

Agence Univins

Un vin Wow! Un nez des plus charmeur avec de belles notes de fruits frais (fraises et framboises). En bouche le moelleux et l’acidité sont en un bel équilibre avec des tannins charpentés. C’est l’intensité des saveurs et des arômes qui étonne avec quelques notes herbacées bien fraîches, beaucoup de fruits noirs bien frais et quel volume en bouche! Avec une longueur assez intense. Il ne m’a pas laissé indifférent! Superbe rapport qualité/prix! Surprenant.


Monastrell, Luzon, Organic, 2017, Espagne, Jumilla

Petite, Petit, Michael David Winery, Californie, Lodi, 2016, $25.95, Bio, cépages : Petite Syrah 85%, Petit Verdot 15%, code SAQ : 12182551.

Agence Importation Épicurienne

Un autre vin que j’ai bien aimé. Au nez bien aromatique avec des notes de fruits rouges mûrs, de notes boisées, de moka et en filigrane une note herbacée. Vraiment très charmeur. Les tannins c’est entendu (la petite syrah étant un cépage tannique) sont particulièrement charpentés mais pas asséchants et le volume en bouche hallucinant avec beaucoup d’intensité sur les notes de fruits. Pas mal beau!


Petite, Petit, Michael David Winery, Californie, Lodi, 2016

Domaine de Thalabert, Crozes Hermitage, Paul Jaboulet Aîné, Vallée du Rhône Septentrionale, 2016, Bio, $47.50, code SAQ : 14024935.

Agence LBV International

Ce vin était clairement dans une classe à part de par son prix, son appellation et de par la réputation de la maison. Un vin tout en puissance et en élégance. Au nez des notes de poivre ainsi que des notes boisées et animales sur le cuir. En bouche c’est la volupté, le charme du vin qui étonnent.  C’est l’harmonie entre le moelleux assez riche, l’acidité bien présente et les tannins charpentés et tissés bien serré. Et quelle longueur …


Domaine de Thalabert, Crozes Hermitage, Paul Jaboulet Aîné, Vallée du Rhône Septentrionale, 2016

Le limoncello

Pallini, Limoncello, 500 ml, $20.45, code SAQ : 12104878.

Agence InVino

Je ne suis pas connaisseur de Limoncello mais j’ai bien apprécié celui-ci. Très aromatique au nez avec comme des notes de tartes au citron bien fraîche et quelques notes lactées. La texture est assez consistante, les saveurs très persistantes et d’une belle longueur. Très bon!


Pallini, Limoncello

Vins Bios – tableaux

Xinomavro Ramnista 2015 de Kir-Yianni! Un vrai vin de bouffe!

Ramnista, Xinomavro, Kir-Yianni, Grèce, Naoussa, 2015, $26.60, code SAQ : 12784703.

Agence Sélections Fréchette

Le Xinomavro est à la Grèce ce que le Cabernet-Sauvignon est à Bordeaux et le Nebbiolo est à Barolo. Un vin aux tannins puissants avec un beau potentiel de garde. J’ai trouvé le moelleux de ce vin équilibré, l’acidité bien présente et les tannins passablement charpentés avec un certain mordant dirais-je avec une pointe d’astringence. De belles notes de cerises mûres, de fruits noirs juteux et croquants avec une légère amertume en fin de bouche et quelques notes boisées bien intégrées. La longueur est appréciable.

Je l’ai bu avec une brochette d’agneau grillé bien goûteux et j’ai trouvé l’accord parfait. Il me semblait que les tannins s’adoucissaient et que l’astringence disparaissait. En vérité, c’est un vrai vin de bouche et bien qu’un 2015 je lui aurais donné encore 5 ans avant de le regoûter. Ses tannins et son acidité peuvent tenir la route un bon moment. Il lui faudrait à mon avis un passage en carafe d’au moins une heure pour qu’il puisse bien démontrer son plein potentiel.


Ramnista, Xinomavro, Kir-Yianni, Grèce, Naoussa, 2015

Les vignobles d’où est issu le Ramnista ont une exposition générale sud-est à une altitude allant de 230 à 330 mètres. Le domaine est divisé en une mosaïque de parcelles avec des expositions, des orientations, des pentes, des sols et des porte-greffes, des densités de plantations et des âges de vignes variés, ce qui exige des pratiques de viticulture taillées sur mesure. Les hivers sont pluvieux mais les étés si secs qu’une irrigation raisonnable doit être appliquée pour éviter le choc hydrique.

Après 6 jours de macération à froid (8 à 10 C), le moût subit 12 à 15 jours de fermentation à température contrôlée ne dépassant pas 25 C. Environ un tiers du moût fermente en cuve ouverte avec pigeage. L’assemblage final est réalisé cinq mois après la récolte et le soutirage final six mois plus tard.

Dix-huit mois en fût de chêne français et américain dont 25% sont neufs. Les trois quarts des barriques ont une contenance de 225 litres et le dernier quart de 500 litres.

La maison Kir-Yianni

Ktima Kir-Yianni

Kir-Yianni a été fondé en 1997 par Yiannis Boutaris, l’un des chefs de file de l’industrie viticole grecque, lorsqu’il a quitté le Boutari Wine Group, l’entreprise viticole familiale haut de gamme créée par son grand-père en 1879. Aujourd’hui,c’est Stellios Boutaris, membre de la cinquième génération de vignerons, qui gère les destinées du domaine.

Stellios Boutari

Ce vin provient de la région de la Macédoine, plus précisément dans la région qualitative de Naoussa située sur les contreforts est du mont Vermion, dans le nord-ouest de la Grèce. La zone viticole de Naoussa couvre une superficie totale de 500 ha et s’étend sur une altitude de 80 à 350 mètres.

Le climat de la région est méditerranéen avec des influences continentales, avec des hivers doux, des étés relativement chauds et une pluviométrie annuelle d’environ 650 mm. Le terrain accidenté de Naoussa, avec ses différentes pentes et son exposition au soleil, est composé de différents types de sols, allant des sols alcalins neutres aux sols acides et des sols argileux sableux à sableux.

Naoussa Macédoine

Cette topographie variée, la large gamme d’altitudes et la diversité des types de sols créent différents microclimats, où le Xinomavro, cépage autochtone de la région, avec une étonnante capacité à refléter son terroir, donne des expressions très différentes de son potentiel.

Aujourd’hui,couvrant une superficie totale de 58 hectares, située entre 280 et 330 mètres d’altitude, le point culminant de la zone de Naoussa, Ktima Kir-Yianni est planté de Xinomavro (50%), Syrah (15%), Merlot (20%) et le Cabernet Sauvignon(10%), tandis que le reste de la région est recouvert de diverses variétés expérimentales. La masse montagneuse de Vermion protège les vignes des vents froids venant du nord en hiver et envoie une brise fraîche et agréable en été, généralement chaude et sèche.

Naoussa Macédoine

Ktima Kir-Yianni, qui comprend un terroir varié composé de différents types de sol, allant du sable sableux au limono-argileux, ainsi que des parties présentant une pente différente et une exposition au soleil, a été divisée en 40 blocs différents, chacun cultivé séparément. La coexistence de nombreux éléments différents dans un espace aussi restreint constitue un défi constant pour le producteur de vin, mais elle permet également de créer des vins très complexes et variés.

Ktima Kir-Yianni

Ce Sauvignon Blanc, Les fumées blanches des Côtes de Gascogne 2018 offre un excellent rapport qualité/prix!

Les fumées blanches, Sauvignon Blanc, François Lurton, 2018, Côtes de Gascogne, $14.10, code SAQ : 643700.

VinsFins l’Agence

J’aime bien les vins de cette région qui offrent en général un excellent rapport qualité/prix. Et ce vin en est un parfait exemple. Le nez est bien aromatique avec des notes d’agrumes surtout sur le pamplemousse et le citron avec un soupçon de fruits exotiques (ananas) et de fruits blancs (poire). En bouche le moelleux est équilibré, l’acidité bien fraîche avec une pointe d’agrumes et un rappel des fruits exotiques. La longueur est moyenne et la fin de bouche présente une légère amertume. Tout en équilibre ce vin présente un excellent rapport qualité/prix. Vous ferez de beaux accords avec des fruits de mer idéalement sans sauce.


Les fumées blanches, Sauvignon Blanc, François Lurton, 2018, Côtes de Gascogne

 »Les fumées blanches sont élaborées à partir d’un assemblage d’environ 25 profils aromatiques différents de Sauvignon. Chaque année, François Lurton et son équipe d’oenologues dégustent, juste après fermentations, entre 100 et 150 échantillons avant d’opérer une stricte sélection des meilleurs lots.

À partir de là, les raisins et le jus sont protégés de l’oxydation pour préserver leurs arômes. Cela est attentivement contrôlé tout au long du processus. Les techniques modernes telles que le pressoir pneumatique sont utilisées pour presser les raisins blancs dans un environnement totalement dépourvu d’oxygène (par utilisation de gaz inertes). 
La macération pelliculaire, qui aide l’extraction des arômes situés dans les pellicules des raisins, se fait également dans un environnement totalement contròlé. Selon la saison et le climat de la région, les pellicules macèrent avec le moût environ 8h à basses températures.
La fermentation se déroule entre 16º et 18º car c’est à ces températures-là que les arômes caractéristiques du Sauvignon se révèlent. Selon les années, le vin est élevé sur lies ». (source site web)

Domaines François Lurton

Pour en savoir plus sur les Domaines François Lurton, cliquez sur le lien.

La quintessence du Sauvignon Blanc de Nouvelle-Zélande. Cloudy Bay 2018!

Cloudy Bay, Sauvignon Blanc, 2018, Nouvelle-Zélande, Marlborough, $35.75, code SAQ : 10954078.

Agence Charton Hobbs

Quel beau vin bien typé des Sauvignons Blancs de Nouvelle-Zélande! Au nez ce sont les notes herbacées qui laissent présager la fraîcheur de ce vin auxquelles se conjuguent des notes d’agrumes surtout sur le pamplemousse. En filigrane quelques notes de fruits exotiques. En bouche c’est la précision d’une acidité bien présente qui ajoute comme un petit côté tranchant et bien droit à ce vin. Puis une belle sensation de minéralité souligne le tout avec en comme un soupçon de zeste de citron et une finale légèrement saline. Vraiment très beau avec un brin d’élégance! Un vin qu’il faut avoir dans son cellier et qui pourra vieillir une dizaine d’années. Saurez-vous l’attendre?

Vous ferez de superbes accords avec saumon fumé et poissons grillés et citrons.


Cloudy Bay, Sauvignon Blanc, 2018, Nouvelle-Zélande, Marlborough

Vignoble Cloudy Bay

Fondée en 1985, Cloudy Bay a été l’un des cinq premiers viticulteurs à s’aventurer à Marlborough. À l’époque, la création d’un vignoble était presque inimaginable. Mais le fondateur de Cloudy Bay – David Hohnen – était convaincu de son potentiel de production de grands vins et investissait dans les meilleures terres de la région. Depuis lors, Marlborough est devenue la principale région viticole de la Nouvelle-Zélande et l’un des meilleurs sites de vinification au monde.

La winery a été nommée en l’honneur de Cloudy Bay, découverte par le capitaine James Cook lors de son voyage en Nouvelle-Zélande en 1770. Cette découverte a coïncidé avec une inondation dans la région, qui a entraîné d’importantes quantités de sédiments dans la mer. Remarquant l’apparence opaque de l’eau, Cook baptisa la région de Cloudy Bay.


Vignoble Cloudy Bay

Un beau Sauvignon Blanc qui fera changement! Le Humo Blanco, Araucano, 2017.

Humo Blanco, Sauvignon Blanc, Edition Limitata, Araucano, Chili, Vallée de Rappel, 2017, $18.70, vin Bio, code SAQ : 13727903.

VinsFins l’Agence

Un Sauvignon Blanc assez différent et très bon! Ce qui ressort de ce vin ce sont sa texture légèrement grasse pour un Sauvignon Blanc, son acidité équilibrée et sa palette assez complexe d’arômes et de saveurs. Au nez, des notes de fruits blancs, un soupçon de fruits exotiques et d’agrumes avec comme des notes de foin et de notes herbacées. En bouche quelques notes de pamplemousse viennent charmer votre palais avec comme une certaine amertume en fin de bouche. Une sensation de minéralité vient compléter le tout avec un certain volume. Ce vin offre un très bon rapport qualité/prix.

Vous ferez de beaux accords avec des poissons en sauce légèrement citronnée et du poulet grillé au citron.


Humo Blanco, Sauvignon Blanc, Edition Limitata, Araucano, Chili, Vallée de Rappel, 2017

Superbes expressions de Chablis! Les vins des Domaines Jean Durup Père et Fils – Château de Maligny.

Il faut que je dise d’emblée! Les vins blancs de l’appellation Chablis en Bourgogne sont parmi mes préférés surtout ceux qui ne touchent pas le bois. Ils sont caractérisés par une belle sensation de minéralité, de notes pierreuses quelquefois de silex (pierre à feu) avec de belles notes pures de fruits blancs, parfois exotiques. Et ceux des Domaines Paul Durup Père et Fils sont un parfait exemple de ces vins qui me charment.

J’ai eu a chance de déguster 9 de ces vins dont 4 sont disponibles à la SAQ soit en spécialité en continu soit en spécialité par lot. Et quel bonheur d’écouter les commentaires et anecdotes de M. Jean-Paul Durup propriétaire des Domaines. Un conteur hors pair qui sait saupoudrer les descriptions de ses vins de propos des plus savoureux autant historiques qu’anecdotiques. Quelle belle expérience!

L’invitation provenait de l’agence Charton Hobbs.

Jean-Paul Durup et Claude Lalonde (Vinformateur)

Domaines Paul Durup, Père et Filsh

Château de Maligny

Avec ses 205 hectares dans l’appellation Chablis, c’est le Domaine le plus étendu en Bourgogne distribué sur 11 des 17 communes de Chablis et avec 35 hectares en Chablis 1er Cru. Les parcelles sont parmi les plus belles de l’appellation du au fait que le père de Jean-Paul a su reconnaître le potentiel de la région.

L’histoire dit que suite au phylloxéra plusieurs vignes avaient été abandonnées dans la région. Il y a approximativement 50 ans le Domaine était propriétaire de 2 hectares et allait procéder à la vente de ces vignobles. Le père de Jean-Paul a alors décidé de garder ces 2 hectares et de procéder à l’acquisition de parcelles dont personne ne voulait à l’époque. Celles-ci étant très pentues, certaines entre 45 et 52 degrés, elles étaient jugées trop difficiles à travailler. Ce sont ces parcelles qui de nos jours sont considérées parmi les plus qualitatives. Pas mal pour un type qu’on appelait ‘’Le Fou de Maligny’’.

Domaines Paul Durup Père et Fils

Il est à noter que les vins de Château de Maligny ne touchent pas le bois i.e. ils ne sont pas vieillis en barriques. Parmi les raisons évoquées on note le désir de préserver le caractère fruité et minéral des vins. Son côté organoleptique. Il faut savoir que lorsqu’on utilise la barrique, les premiers éléments affectés par le bois sont la fraîcheur et la minéralité lesquels sont considérés comme les pierres angulaires du style de la maison. Alors on vinifie en cuves inox.


Domaines Paul Durup Père et Fils

La maison produit environ 1,500,000 bouteilles avec 12 vins différents dont un en négoce. La maison ne produit pas de Grand Cru. Cette quantité varie passablement d’année en année du au fait que la région a connu depuis 3 ans des conditions climatiques extrêmes qui ont grandement affecté les quantités de vins produits. Par exemple en 2017 on a perdu les 2/3 de la récolte et en 2016 les rendements ont été pratiquement réduits de 50% et plus. Pas facile de faire du vin à Chablis! Malgré ces conditions difficiles les meilleures maisons se démarquent toujours. On en a un vibrant exemple avec les vins du Château de Maligny.

Par contre, l’année 2018 s’annonce sublime autant en qualité qu’en quantité. Pour 2019, le débourrement des vignes a jusqu’à date été hâtif et on annonce en fin de semaine des possibilités de gel assez importantes. Avec seulement 40 hectares de protégés soit par aspersion ou avec des bougies, il y a lieu d’être quelque peu anxieux.

La dégustation

Dégustation Château de Maligny, Chablis

Nous avons dégusté 9 vins du millésime 2017 tous excellents et bien typés provenant des appellations Petit Chablis, Chablis et Chablis 1er Cru. Évidemment les vins sont tous issus du cépage chardonnay.

Quatre de ces vins sont disponibles à la SAQ. Ils représentent à mon avis un très beau rapport qualité/prix bien qu’entre $24.95 et $40.75. La dégustation avait lieu au restaurant La Chronique sur la rue Laurier.

Alors commençons par les vins disponibles à la SAQ :

Château de Maligny, La Vigne de la Reine, Chablis, 2017, $24.95, code SAQ : 560763. Disponible en continu à la SAQ (75 succursales).

Un vin des plus soyeux, des plus élégants et tout en équilibre. On a au nez des notes de fruits blancs légèrement sur la pêche ainsi que de belles notes florales. En bouche le moelleux est légèrement gras et l’acidité bien équilibrée. Très belle longueur et belle sensation de minéralité. Ce vin représente un excellent rapport qualité/prix. Un vin qu’il vous faut acheter!!

Château de Maligny, La Vigne de la Reine, Chablis 1er CRu, 2017

Les 3 vins suivants sont des Chablis 1er Crus provenant de parcelles des plus qualitatives.

Château de Maligny, Montée de Tonnerre, Chablis 1er Cru, 2017, $40.75, code SAQ : 895110. Disponible à la SAQ en spécialité par lot dont 110 caisses arriveront en octobre 2019. Présent dans 20 succursales.

Le plus frais, le plus minéral, le plus iodé et pierreux des 3 1er Crus. C’est un vin qui a du caractère tout en étant élégant. Au nez, de belles notes de fruits blancs bien mûrs. En bouche la texture est équilibrée avec une acidité bien fraîche. La sensation de minéralité est bien présente dans ce vin avec des notes de silex (pierre à fusil) et d’agrumes. D’une longueur plus qu’appréciable !!


Château de Maligny, Montée de Tonnerre, Chablis 1er Cru, 2017

Château de Maligny, Homme Mort, Chablis 1er Cru, 2017, $40.25, code SAQ : 872986. Disponible à la SAQ en spécialité par lot dont 110 caisses arriveront en octobre 2019. Présent dans 32 succursales.

Beaucoup de minéralité, intense et bien droit! Ce vin provient d’un des lieux dits ou le calcaire est omniprésent. La texture est légèrement grasse et riche et l’acidité bien fraîche. Quelques notes d’agrumes et d’une superbe longueur!


Château de Maligny, Homme Mort, Chablis 1er Cru, 2017

Château de Maligny, Fourchaume, Chablis 1er Cru, 2017, $38.25, code SAQ : 480145. Disponible à la SAQ en spécialité par lot dont 110 caisses arriveront en octobre 2019. N’est pas présent actuellement à la SAQ.

C’est le plus floral, le plus élégant et le plus délicat des 1er Crus. C’est aussi un vin qui a malgré tout ‘’des épaules’’, une belle structure. Un peu plus austère au nez, il se laisse découvrir avec ses belles notes florales et quelques notes d’agrumes. En bouche c’est frais et bien minéral avec une finale sur le zeste de citron. Superbe!


Château de Maligny, Fourchaume, Chablis 1er Cru, 2017

Les autres vins dégustés ne sont malheureusement pas disponibles à la SAQ :

Château de Maligny, Petit Chablis, 2017

Petit est ici un terme affectif et non pas une version moindre de l’appellation Chablis. C’est le vin d’entrée de gamme qui offre une belle droiture, minéralité et de belles notes de poires. Un beau vin de soif.


Château de Maligny, Petit Chablis, 2017

Château Maligny, La Marche du Roi, Chablis, 2017

Un peu plus austère mais avec un beau caractère fruité avec un fruit un peu plus mûr et un aspect un peu plus rond. Très belle sensation de minéralité.


Château Maligny, La Marche du Roi, Chablis, 2017

Château de Maligny, Carré de César, Chablis, 2017

Probablement le plus typé des 3 Chablis avec de belles notes d’agrumes ainsi qu’une belle minéralité et beaucoup de fraîcheur. Beaucoup d’équilibre!


Château de Maligny, Carré de César, Chablis, 2017

Château de Maligny, Vieilles Vignes, Chablis, 2017

Ici, changement de registre! Bien aromatique au nez avec une perception de fruits plus mûrs beaucoup de richesse et d’une belle intensité.


Château de Maligny, Vieilles Vignes, Chablis, 2017

Château de Maligny, Vau de Vey, Chablis 1er Cru, 2017

Coup de cœur que ce vin!! Chaleureux et bien riche et tout en équilibre! Quelques pointe d’agrumes sur le pamplemousse. C’est minéral et d’une belle finesse. Superbe structure et acidité bien fraîche. J’aimerais bien voir et boire ce vin dans 20 ans.


Château de Maligny, Vau de Vey, Chablis 1er Cru, 2017

Restaurant La Chroniqueh

Les vins de Château Arnauld – une nouveauté au Québec !! Un superbe Cru Bourgeois!


Château Arnauld, Cru Bourgeois, Haut-Médoc, 2012, $60.00, cépages : Cabernet-Sauvignon 64%, Merlot 36%, code SAQ 13987772

Quelques notes mentholées, de cèdre et de fruits rouges et noirs frais et bien mûrs. En bouche, beaucoup d’équilibre et d’élégance avec des tannins charpentés bien souples et tissés serré. ‘’Une main de fer dans un gant de velours’’. Pratiquement les deux-tiers de ce vin sont élaborés avec du Cabernet-Sauvignon ce qui lui donne plus de puissance et de tension. Vraiment une très belle réussite!

Château Arnauld

Château Arnauld

‘’C’est au cœur du Médoc, sur le plateau d’Arcins, que nous avons choisi de faire renaître religieusement le Château Arnauld, un cru d’exception, d’un terroir d’exception. Entre Margaux et Moulis, cette propriété est située sur une des plus belles croupes de graves qui fait aussi la réputation de ses voisins, les Châteaux Chasse-Spleen et Poujeaux’’.

Cette propriété de 17 hectares a été acquise en 2007 et est constituée de vignes qui ont en moyenne 45 ans plantées avec 10,000 pieds de vignes à l’hectare tout comme les Grands Crus (Mouton Rothschild par exemple). Les vins de ce Château sont vendangées à la main, les raisins sont sélectionnés avec tri optique, ils sont vinifié avec macération à froid puis vieillissement dans des barriques 100% neuves.

Château Arnauld

Nouveau produit à la SAQ. Le Château de la Grave, Caractère, Côtes de Bourg, 2015.

Château de la Grave, Caractère, 2015, Bordeaux, Côtes de Bourg, $22.70, cépages : Merlot 80%, Cabernet-Sauvignon 20%, code SAQ : 13868183

Agence VitisAgence Vitis

Au nez des notes de fruits rouges bien mûrs, quelques notes herbacées, d’épices douces, de notes chocolatées et de notes boisées. En bouche, le moelleux est un peu ferme, l’acidité bien présente et les tannins assez puissants et tissés bien serré. Le volume en bouche est appréciable bien que l’expérience sa passe surtout le devant de la bouche. On y retrouve les notes boisées et de fruits mûrs en fin de bouche.

Vous ferez de beaux accords avec des viandes rouges braisées et grillées.  Il est à noter que le millésime 2015 était assez exceptionnel pour cette appellation.


Château de la Grave, Caractère, 2015, Bordeaux, Côtes de Bourg

Pour en savoir plus sur le Château de la Grave

Château de la Grave

Page 1 of 58

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén