Les vins du Vignoble du Domaine des Salanges et vignobles. (Crédit photo: vignoble - Fanny Bérubé) bouteilles
Les vins du Vignoble du Domaine des Salanges et vignobles. (Crédit photo: vignoble – Fanny Bérubé)

En début d’été je suis allé travailler dans le seul vignoble de l’archipel des Îles-de-la-Madeleine (superficie de 202 km2 et s’étire sur 65 km) qui est probablement le plus  »océanique » des vignobles au monde. Cet archipel est situé en plein cœur du golfe du Saint-Laurent et est composé de douze îles dont sept sont rattachées par des dunes et des ponts. Difficile d’être plus océanique!

C’est un vignoble résolument ancré dans le Nouveau Monde ainsi que dans l’histoire du peuple acadien. C’est un vignoble d’espoir, de résistance et de goût de vivre. Quand on trinque au Domaine des Salanges on le fait initialement en pensant à ces ancêtres qui ont trouvé la liberté aux Îles.

Carte des Iles-de-la-Madeleine et vue du vignoble sur la mer. (Crédit photo vignobles Fanny Bérubé)
Carte des Îles-de-la-Madeleine et vue du vignoble sur la mer. (Crédit photo vignobles Fanny Bérubé)

Domaine des Salanges

Un des amis André Brossard (idéateur, philosophe, chiropraticien et auteur) en est propriétaire et son fils Laurence-Olivier en est vigneron à temps plein. Ensemble ils ont arraché à la forêt et défriché 4 ha de vignes il y a 19 ans déjà et planté en 2006 8,000 plants du cépage Baltica (cépage Estonien) qui lui étaient suggérées par Alain Brault célèbre pépiniériste au Québec. On a aussi planté un peu de Solaris (cépage blanc de Suède) ainsi qu’un peu de Muscat pour en faire un mousseux.

Fait à noter, ces vignes ont été plantées en fonction des vents pour ne pas se les faire arracher. De plus, on a aussi dû composer avec l’orientation du soleil pour aller chercher le maximum d’ensoleillement et la maturité des raisins. 

Vignoble du Domaine des Salanges. (Crédit photo Fanny Bérubé)
Vignoble du Domaine des Salanges. (Crédit photo Fanny Bérubé)

Lorsqu’André cherchait un terrain il voulait quelque chose de beau ‘’ou les vignes seraient heureuses’’. Ces 4 ha se trouvent dans le Chemin Massé à Bassin et offrent une vue imprenable sur Havre-aux-Basques, Lavernière, Cap aux Meules et l’Havre aux Maison. 

Ils bénéficient d’un micro-climat qui est entouré de petites montagnes (élévation d’environ approx 100 m.) qui protègent les vignes des vents qui peuvent être violents aux Îles. Cette protection donne environ 4 degrés plus chaud qu’autour. Quant au terroir ce dernier est très varié. On trouve une surface tantôt organique et tantôt sablonneuse composée de gravel, de sable, de schiste avec un peu de terre noire.

Vignoble du Domaine des Salanges. (Crédit photo Fanny Bérubé)
Vignoble du Domaine des Salanges. (Crédit photo Fanny Bérubé)

Quant aux bâtiments (le chai, le caveau et les tours) vu que les terrains sont zonés agricoles, on ne pouvait y bâtir quelque chose de neuf. Il y avait déjà une vieille maison sur le terrain qu’on appelait  »La Cayeute ». En conservant certaines parties, on a construit une nouvelle maison.

Les deux tours qui flanquent l’entrée au vignoble ressemblent à deux phares maritimes. Au premier étage on retrouve les installations de vinifications, le deuxième est habitable et au sous-sol on retrouve le caveau sous-terrain qui relie les deux tours et qui sert de cave de dégustation. On y produit toute l’énergie grâce à des panneaux solaires ainsi qu’une éolienne.

Bâtiments d'origine, chai Vignoble du Domaine des Salanges
Bâtiments d’origine, chai Vignoble du Domaine des Salanges

Bien qu’on produise déjà du raisin en 2009, c’est en 2017 que 800 bouteilles de rouge appelé ‘’Beausoleil’’ voient le jour. Le nom Beausoleil, à l’image de ce patriote acadien (Joseph Brossard (Broussard)), a du corps, du courage, de la bravoure et est capable de s’adapter aux rigueurs du climat. Il apporte avec lui des effluves de ses voyages, ce qui lui a donné son identité. C’est un vin charnu qui se révèle sur des notes de cerises noires et de noyaux de cerises qui se conjuguent aux notes de mûres, de canneberges et d’épices douces.

Un vigneron et ses vins! Laurence-Olivier Brossard vigneron
Un vigneron et ses vins! Laurence-Olivier Brossard vigneron

On produit aussi un rosé le ‘’Lorose’’ (« Lo » pour Laurence-Olivier) qui se compare avantageusement à bien des rosés de partout sur la planète. Il est généreux, presque gras, et rappelle les canneberges sauvages qui poussent aux îles, la framboise et la cerise, avec ce côté juste ce qu’il faut de sûrette.

Enfin on produit ‘’La Margoulette’’ un vin muté/fortifié de style porto aussi délicieux mais beaucoup moins sucré avec des saveurs de noyau de cerises assez prononcées.

Le blanc se fait attendre, en Solaris et en Muscat, la production prendra quelques années encore.

La philosophie qui sous-tend la viticulture est d’inspiration biodynamique mais à cause du climat particulier des Iles on ne peut y intégrer l’ensemble des préceptes de cette approche.

Accueil au Vignobles du Domaine des Salanges. (Crédit photo Fanny Bérubé)
Accueil au Vignobles du Domaine des Salanges. (Crédit photo Fanny Bérubé)

Quant aux visites du vignoble on privilégie les vrais curieux plutôt que les croisiéristes qui accostent aux Iles. Le nombre de bouteilles étant relativement limitées on veut passer du temps de qualité avec les gens qui sont réellement intéressés par le Domaine, son histoire et sa philosophie. Ces visites (20$ par personne) durent environ une heure suivie d’un accès à la boutique ou on pourra déguster les vins disponibles.

Pour céduler votre visite cliquez sur le lien suivant : https://domainedessalanges.ca/services-et-produits/

Ah oui! Quant à ce travail de la vigne eh bien il été ardu. Alors que Laurence-Olivier avait déjà procédé à la taille de la vigne nous étions 5 à dégager les sarments du palissage et à les ranger en fagots au bout de chaque rang pour ultimement les ramasser et les brûler. De plus l’ouragan Fiona (2022) avait fragilisé ce système de palissage (poteaux et fils de fer) qu’il a fallu renforcir à coups de masse sur des centaines de piquets.

Les amis du Vignoble du Domaine des Salanges au travail! (Crédit photo du groupe Fanny Bérubé)
Les amis du Vignoble du Domaine des Salanges au travail! (Crédit photo du groupe Fanny Bérubé)

Le groupe de travail était composé de Laurence-Olivier vigneron, Fanny Bérubé (sommelière, terrain et en charge du développement touristique – pas sur la photo), Jacinthe Marcotte conjointe de Laurence-Olivier, (PP (Pierre Paul Guillemette un ami de longue date d’Andrée qui a 80 ans…merde…), Luc Marier comparse de voyage, anthropologue en devenir et sommelier, André Brossard (chiropraticien, propriétaire du vignoble, idéateur, concepteur etc etc.) et moi-même.

Alors, travailler dans un vignoble c’est dur! Mon respect pour Laurence-Olivier et tous les autres vignerons que j’ai rencontré et que je rencontrerai, est exponentiel. Dur dur faire du vin!

Bien plus qu’un vignoble, toute une philosophie de vie

Entrevue avec André Brossard

André Brossard propriétaire du Vignoble du Domaine des Salanges
André Brossard propriétaire du Vignoble du Domaine des Salanges

Voici des extraits d’une entrevue que j’ai effectuée avec André Brossard. L’ensemble du texte reflète ses propos à lui:

André Brossard: ‘’Le vin des Îles de la Madeleine, j’appellerais ça le vin de l’espoir. C’est qu’à partir de rien tu peux faire tout. Ça prend des racines qui sont tes ancêtres, un bon et beau terroir, de la sueur, de la vision et le plaisir de créer. Et le plaisir de créer c’est d’être capable de prendre le temps de déguster la vie, déguster le moment présent.

Les Îles de la Madeleine ce que tu déguste le plus c’est le moment présent parce qu’on y dit que ça dépend toujours du vent. C’est de prendre le temps de vivre ton moment présent là. Et demain on verra bien. Aux Iles tu ne peux pas fabuler sur ce que tu crée. Parce qu’aux Îles c’est l’instinct de survie qui est omniprésent et qui alimente l’imagination. Des deux bords. Ça dépend du vent ça veut dire que ça dépend de ton imagination…

…Je trouve que nos vins ont de l’identité. Notre vin n’est pas comme les autres. C’est une identité Nouveau Monde parce qu’on élabore nos propres produits. On n’est pas une copie conforme de quelque chose. Aux Îles on crée toujours car on ne sait jamais à quoi s’attendre. C’est comme les enfants qui viennent au monde; il y a de quoi brailler car tu ne sais pas à quoi t’attendre. Pourquoi on ne pourrait venir au monde de bonne humeur?

Il y a toujours un petit peu de Salanges dedans donc une petite ligne de sel. Aux Îles il y a une expression ‘’ajouter son grain sel’’. Je crois que nos vins viennent ajouter un grain de sel à la viniculture. Tu vas goûter ton vin puis à la fin il y a comme une petite ligne de sel qui va sortir. Ca dépend de la salange qui va se coller sur la pulpe du raisin…

…Le génie des Îles de la Madeleine c’est que tu es toujours dans les 4 éléments. Dans l’eau, dans le temps, le vent, la terre. Et la plus belle image qu’on puisse en donner c’est que si tu n’es pas bien ancré, tu pars au vent! Si ton idée n’est pas bien ancrée, tu as moins de chances. L’ancrage c’est de connaître ton histoire. Sinon tu vas partir au vent. Et le vent aux Îles, c’est la première note de musique qu’on entend.

Le monde des Îles c’est des raconteurs. Ça conte des histoires. Alors quand tu as un vin des Îles tu as déjà une histoire dans ton verre. Derrière la bouteille on va parler de Beausoleil Broussard , on va parler du Lorose, on va parer Margoulette…

…je pense que Le Vignoble des Salanges va devenir un vignoble de référence.  Pas à cause de son vin comme tel, mais pour tout ce qui a été fait pour obtenir une belle qualité de vin, une belle identité de vin. Car chaque vin a son identité…

…Ce que les Acadiens nous ont apporté c’est la résistance. Qu’est-ce que ça va devenir? Un lieu d’espoir. Parce que c’est une place ou tu peux t’assoir sur une roche et réfléchir. Tu as toujours l’œil vers l’infini. Il n’y a rien qui bloque ta vue, ni ta vie. Tu arrives vraiment dans le Nouveau Monde pour créer.

Pour moi notre vin c’est un vrai vin nordique. Ce n’est pas un vin de chaleur. C’est un vin d’espoir, de résistance. J’appellerais un vin de goût. Le goût du vin et le goût de vivre. C’est un vin avec lequel tu peux te planter les pieds dans la terre. Tu peux boire du devenir. Car c’est un vin de garde qui vieillit bien. Le Nouveau Monde c’est supposé être une place du devenir. Et cette référence au devenir a toujours un lien avec les ancêtres.

Quand on va assoir le monde dans le vignoble et que les harpes éoliennes vont se mettre à jouer le chant des âmes tout le monde va devenir un petit bout du vent. Je pourrais en jaser des heures mais c’est ça la base…’’