Amarone della Valpolicella, Montresor, Vénétie, vin rouge, 2020 bouteille
Amarone della Valpolicella, Montresor, Vénétie, vin rouge, 2020

Amarone della Valpolicella, Montresor, Vénétie, vin rouge, 2020, 37,00$, cépages: Corvina, Rondinella, Molinara, sucre; 6 g/l, alc.: 15%, code SAQ : 240416.

Ce vin est un Amarone della Valpolicella qui a la caractéristique d’obtenir une concentration des sucres et des arômes par le biais de la méthode appassimento qui implique le séchage des raisins sur des claies une fois vendangés.

Ce processus dure 120 jours chez Montresor et ce dans des conditions qu’on pourrait juger de traditionnelles. S’en suit le pressurage et la fermentation pour finir avec un lent vieillissement en fûts de chêne pendant environ 18 mois ce qui confère au vin raffinement et complexité.

Montresor: processus appassimento
Montresor: processus appassimento

Comme le dit Edoardo Montresor : « Le temps de séchage est de 4 à 5 mois ce qui est très élevé. Les raisins sont très sucrés à ce stage-ci. Le challenge avec l’Amarone est de bien balancer le niveau de sucre avec le niveau d’alcool. On ne veut pas trop de l’un ni de l’autre. Donc le temps des vendanges et la période de séchage jouent un rôle primordial. Durant ce temps le Winemaker est pas mal nerveux.

Le niveau de sucre résiduel désiré est d’environ 4 g/l ce qui en fait un vin sec. La perception de sucre dans l’Amarone ne vient pas du sucre résiduel mais bien du côté fruité du vin. La texture moelleuse du vin vient des tannins bien ronds et non pas du sucre.

Carte viticole de la Vénétie
Carte viticole de la Vénétie

Notre challenge est d’expliquer cela au consommateur car ces derniers deviennent réfractaires au sucre et il n’y en a pas plus dans l’Amarone que dans d’autres vins rouges secs. Une trop grande quantité de sucre dans le vin impacte la sapidité du vin. S’il est trop sucré, on n’en veut pas d’un deuxième ou troisième verre.

La bouteille d’Amarone de Montresor à comme une apparence de verre sablé. La raison en est une technique. Les premières livraisons aux USA prenaient un temps très long. Afin de protéger le vin de la lumière pendant cette periode, le verre de la bouteille a été comme « sablé ». Au fil du temps on a gardé cette bouteille distinctive.

Comment la maison Montresor réussit-elle à produire un Amarone à si bas prix?: ‘’ On n’achète pas de raisins ni de jus de tout autre viticulteur. Ce ne sont que des raisins de nos vignobles. Nous ne suivons donc pas les changements de prix du marché. Nos coûts de production sont relativement stables d’année en année. ‘’ – Edoardo Montresor

Notes de dégustation

Avec un nez des plus charmeur sur des notes de crème de fruits rouges, de fleurs, de fruits séchés (figues et dates), de cerise, de chocolat et de cèdre.

La texture est des plus veloutée, l’acidité bien équilibrée et les tannins presque charpentés. S’y conjuguent des flaveurs de tabac, de fruits cuits et quelques notes boisées bien intégrées. D’une belle concentration bien dosée ce que j’apprécie beaucoup. Un beau volume en bouche et beaucoup d’élégance et de fraîcheur. Et quelle longueur…

Vous ferez de beaux accords avec des  viandes rouges grillées, un osso buco, des côtelettes d’agneau aux herbes, du curry ou un dessert au chocolat ou un fromage genre Stilton ou Parmesan.

Agence Noble Selection – échantillon

Cantine Giacomo Montresor

Cantine Giacomo Montresor: Edoardo Montresor ambassadeur de marque, chai et vignobles
Cantine Giacomo Montresor: Edoardo Montresor ambassadeur de marque, chai et vignobles

La longue histoire des Montresor (200 ans) regorge d’illustres ancêtres, comme le comte Claude de Montresor, principal conseiller du duc d’Orléans, dans la France du 17e siècle. Au début du 19e siècle, la famille s’installe en Vénétie, près du Lac de Garde ou elle pratique la viticulture. On y élabore des vins issus de diverses appellations de Vénétie sur une quarantaine d’hectares.