On a tous des héros dans la vie et pour moi Randall Grahm en est un vrai de vrai. Icone de la viniculture californienne, reconnu comme un grand ‘’marketer’’ comme il le dit lui-même et ce sans absolument aucune prétention (j’y reviendrai) ce dernier a chamboulé bien des règles au cours de sa carrière. Et ce feu intérieur qui alimente son besoin de changement, ce besoin d’être reconnu pour ses vins de terroir ‘’californiens’’ haut de gamme, le poussent vers des recherches sans précédent à la découverte de son Saint Graal.

Après avoir connu le succès avec des marques comme Big House Red, Cardinal Zin et Pacific Rim et autres lesquelles étaient devenus des marques commerciales fortes, il a décidé de faire un virage à 180 degrés il y a près de 10 ans. Il a vendu ses marques à succès afin de se consacrer au développement de vins de terroir. Mais comment le tout a-t-il débuté?

Comme il le dit, il cherchait au début à faire du pinot noir ce qui s’est avéré plus difficile qu’anticipé. Il avait constaté que les climats de la région de Bonny Doon en Californie avaient des ressemblances avec celui de la Vallée du Rhône et a décidé de planter des cépages rhodaniens comme le mourvèdre, grenache, syrah etc. avec beaucoup de succès. ‘’J’avais cette notion bien simple et intuitive : il fait chaud dans le sud de la France et il fait chaud en Californie. Il me semble que les cépages de cette région de France se développeraient bien à Bonny Doon en Californie’’.

En 1984, il lance son ‘’Cigare Volant’’ un vin d’assemblage inspiré des vins de Châteauneuf-du-Pape. Et c’est le succès! Ce vin sera acclamé par tous les critiques du monde et fera de lui en 1989 le ‘’Rhône Ranger’’ et comme il le dit : ‘’depuis 35 ans je fais des vins d’assemblages comme on fait en France car ça me permet de choisir dans la palette des divers cépages disponibles ceux qui me donneront la couleur, le niveau d’acidité, la structure et les arômes désirés’’.

Après avoir vendu ses marques iconiques, il met tout en branle au service de son rêve : développer des vins de terroir californiens haut de gamme. En 2010 il fait l’acquisition de 400 acres de terrain près de San Juan Batista près de Santa Cruz qu’il nommera ‘’Popelouchum’’ ce qui veut dire en dialecte Mutsun ‘’paradis’’. Il possède enfin le terroir convoité qui le rapproche de son rêve. En fait une dizaine d’acres sont plantés de vignes surtout de cépages autres que les cabernet-sauvignons et autres cépages typiques de la Californie. On y plante par exemple du grenache blanc et gris et du furmint mais aussi du timorasso et du sagrantino, car il ne veut certainement pas répliquer ce que tout le monde fait. Il faut se distinguer et il vise donc des vins authentiques qui se démarqueront.

Mais avant d’aller plus loin, comment Randall Grahm définit-il un vin de terroir?

Comme il le décrit : ‘’Il y a en fait deux types de vin. Les vins d’efforts et les vins de terroir. Les vins d’efforts sont des vins ou le winemaker/vinificateur intègre son style au vin, ou il contrôle le plus de variables possibles dans l’élaboration du vin (irrigation, le choix des clones, les levures, quand faire la fermentation malolactique, les températures), en fait tout ce qui peut influencer le style du vin. Le bénéfice qu’on en retire c’est la consistance du vin d’une année à l’autre. On évite ainsi des désastres dans les mauvaises années. D’un autre côté, il n’y a plus de surprise qu’elle soit positive ou négative. Les vins deviennent aussi intéressants que le vinificateur lui-même.

Dans les vins de terroir, le vinificateur doit travailler encore très fort. Cependant il est au service d’une idée, d’une esthétique, d’une réalité qui va plus loin que lui ou elle. Il doit montrer plus de respect envers la vigne et le vin lui-même. Il doit mieux comprendre l’environnement de la vigne c’est-à-dire le terroir. Les vins de terroir sont vraiment ceux qui comptent. Ce sont les vins qui font vraiment une différence. Ce sont des vins qui ont plus d’histoire et plus de résonnance émotionnelle.

Mon problème est donc maintenant, comment faire des vins de terroir dans une courte période de temps, dans le temps qu’il me reste?’’.

La France bénéficie de l’expérience et de l’historique de centaines d’années à faire par exemple du pinot noir en Bourgogne ce que la Californie n’a pas. Alors comment accélérer ce processus de façon non interventionniste, en évitant par exemple des organismes génétiquement modifiés?

Tout d’abord on n’irrigue pas ce qui annule l’effet de terroir, on adopte une viticulture bio et biodynamique, certaines techniques sont mises en place pour stimuler la vie microbienne du sol et on utilise du Biochar pour amplifier les oligo-éléments et aide à la rétention d’eau. La vigne est en gobelet et taillée très petite afin d’en accroître l’efficacité. ‘’Nous visons aussi la minéralité dans nos vins c’est-à-dire l’obtention les éléments qui préviennent l’oxydation des vins et qui permettent non seulement une plus grande longévité du vin mais aussi une plus grande stabilité. Je veux donc faire des vins qui auront cette force (lifeforce)’’.

‘’Il faut qu’on s’éloigne de l’obsession de Robert Parker des vins opaques et denses pour aller vers des vins plus élégants plus expressifs avec ce que j’appelle des vins avec plus de lifeforce’’. Randall Grahm et son équipe font aussi beaucoup de recherche quant à la sélection optimale des cépages et de leurs clones. On fait aussi de la recherche par exemple sur la rotundone, la molécule responsable des arômes poivrées au niveau de la syrah. On analyse aussi les croisements de clones et de variétés afin d’en maximiser l’efficacité. L’ensemble de ces mesures et bien d’autres augmente la probabilité de développer des vins d’exceptions, des véritables vins de terroir de Californie. Elle augmente la probabilité de créer des vins qui n’existent pas présentement dans l’univers du vin, des vins vraiment uniques.

‘’Car selon moi, ce que nous faisons en Californie est présentement est une copie imparfaite de ce qui se fait dans le Vieux Monde. Et cette copie n’est jamais aussi bonne que l’original. Alors pourquoi poursuivre cette voie? Que puis-je faire qui n’existe pas déjà en France, en Italie ou ailleurs? Qu’est-ce que je peux faire d’unique à la Californie?  ‘’

La dégustation

Tout d’abord, un gros merci à l’agence Trialto pour avoir mis sur pied cette dégustation et cette rencontre. Lors de cette dégustation j’ai pris conscience de l’étendue de la palette aromatique de l’ensemble de la gamme. Chaque vin a son identité et ses caractéristiques propres. Nous sommes loin des dégustations ou tout goûte pareil. De plus, comme si ce n’était pas assez, nous avons eu l’occasion de goûter à la première cuvée de son fameux ‘’vin de terroir’’ fait de grenache au vignoble Popelouchum et il était exceptionnel !! Comme il le dit : ‘’Il nous faut maintenant comprendre comment nous en sommes venus à élaborer un tel vin afin de répliquer tous nos efforts’’.

Vin gris de Cigare, 2017, $22.75, cépages : Grenache 35%, Mourvèdre 18%, Grenache Blanc 16%, Roussanne 13%, Carignan 8%, code SAQ : 10262979. Arrivage imminent de 500 caisses à la SAQ. Noté 90 pts Wine & Spirits.

Des notes de fruits rouges (fraises des champs), notes d’épices et florales. En bouche c’est équilibré avec une acidité bien fraîche, une belle sensation de minéralité, c’est élégant et fin. On est pas dans les rosés ‘’bonbon’’.

De Proprio, Gravitas, 2015, $20.00, cépages : Sémillion, Sauvignon blanc, Muscat, code SAQ : 13234287. Le millésime 2014 est disponible à la SAQ en quantité limitée.

Notes de foin coupé, notes herbacées, soupçon de pamplemousse, belles notes florales, de fruits blancs (pêches, poires). En bouche la texture est riche, l’acidité est fraîche, belle sensation de minéralité, c’est goûteux avec de belles notes de zeste de citron (limoncello). J’ai beaucoup aimé ce vin!

Le Cigare Blanc, 2014, $35.00, cépages : Grenache Blanc 66%, Roussanne 34%, code SAQ : 10370267. Noté 93 pts James Suckling, 92 pts Wine Enthusiast.

Notes de cire d’abeille, de fruits blancs (poires), légère oxydation ( noix, amandes), notes d’agrumes et notes florales. En bouche c’est riche, velouté, avec quelques notes de noix, d’anis. Belle sensation de minéralité, superbe longueur, un vin que j’adore!! C’est un vrai vin de bouffe! Wow!

 

Le Cigare Volant, 2012, $40.00, cépages : Mourvèdre 37%, Grenache 34%, Syrah 20%, Cinsault 9%, code SAQ : 10253386. Noté 91 pts par Drink Now, James Suckling. Le millésime 2011 est disponible à la SAQ.

Ce vin est ‘’A Burgundy lover’s hommage to Châteauneuf-du-Pape’’ comme le dirait Randall Grahm. Dans ce vin les notes de mourvèdre sont domainants. Des notes de prunes, de truffes, de fruits rouges et noirs et des notes de chocolat. En bouche c’est tout en équilibre avec des tannins bien soyeux et bien équilibrés. D’une belle concentration ce vin possède une longueur plus qu’appréciable. Très beau potentiel de garde .

A Proper Claret, 2014, $20.05, cépages : Cabernet-sauvignon 36%, Petit Verdot 22%, Tannat 22%, Syrah 9%, Merlot 7%, code SAQ : 12495961. Noté 90 pts James Suckling

De belles notes de crème de fruits rouges et noirs, de prunes et de notes d’épices douces. Beaucoup d’équilibre en bouche avec des tannins pratiquement charpentés , un léger boisé bien intégré et des notes de cerises, de cassis et de noyaux de cerises. Beaucoup aimé ce vin.

Clos de Gilroy, Grenache, 2016, $29.40, cépages : Grenache 82%, Syrah 18%, code SAQ : 12268557.

Au nez belles concentration des arômes avecdes notes viandées, de fruits rouges surtout sur la fraise , de belles notes florales ainsi que des notes épicées. En bouche tout est équilibre avec des notes de noyaux de cerises, de cassis, de canneberges. Un beau vin ou le fruit prédomine!

Old Telegram, 2016, cépage : Mourvèdre 100%, $87.25, en dégustation seulement. Noté 91 pts par James Suckling.

Notes de crème de fruits rouges, de prunes, de tabac blond, de menthe et d’eucalyptus. En bouche bel équilibre avec des tannins particulièrement charpentés, bien en chair avec une belle concentration de fruits rouges et noirs et une très belle fraîcheur.

Grenache, 2015, Popelouchum Vineyards. Ce vin fait partie d’un nouveau projet de Randall Grahm. Le vin n’est pas encore disponible et seulement 30 gallons ont été produits. C’était donc une exclusivité d’avoir le privilège de déguster ce vin avec M. Grahm.

Ce vin est d’une complexité et d’une élégance sans égal !! Alors qu’on croit avoir bien senti ce vin, de nouveaux arômes se dégagent du verre et ne cessent de nous charmer. En bouche, des couches successives de saveurs tournoient et se fondent sans cesse. D’un superbe volume et d’une très belle amplitude ce vin possède une longueur sans fin! Qui aura la chance de mettre la patte sur ce vin lorsqu’il sera disponible?

#vin #vins #vinrouge #vinblanc #saq #aqavbs #degustationdevin #wine #vino #winelover #winetasting #winetime #instawine #winery #vignoble #vinho #wineporn #wineoclock #winestagram #wines #wino #winegeek #vinformateur

https://trialto.com/qc/fr/