fbpx

Catégorie : $30.01 à $40.00 Page 1 of 11

Découvrez les vins bio étonnants de la maison Sperling Vineyards!

Sperling Vineyards: Pinot gris 2021, Amber Pinot gris 2021, Speritz Pet-Nat 2021. Des vins bio étonnnants issus de la philosophie ''nature''.
Sperling Vineyards: Pinot gris 2021, Amber Pinot gris 2021, Speritz Pet-Nat 2021. Des vins bio étonnnants issus de la philosophie  »nature ».

Ces vins tous bio proviennent de la région de la Vallée de l’Okanagan l’une des plus qualitative au Canada. Les vins blancs secs sont l’expression bien personnelle du cépage Pinot gris selon la Winemaker et fondatrice Ann Sperling alors que le Pet Nat représente la fusion des cépages indigènes et Vitis Vinifera ce qu’on ne retrouve pas souvent dans cette région.

Sperling, Pinot gris, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, Sperling Vineyards, vin blanc bio, 2021, 23,85$, cépages : Pinot gris 90 %, Pinot blanc 10 %, sucre : 2.1 g/l, alc. : 12.5%, code SAQ : 14209817.

Bouteille de Sperling, Pinot gris, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, Sperling Vineyards, vin blanc bio, 2021
Sperling, Pinot gris, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, Sperling Vineyards, vin blanc bio, 2021

Avec des passages remarqués chez Malivoire et CedarCreek, Ann Sperling s’est forgé une solide réputation et une expérience s’échelonnant sur plus de trois décennies. Pour ce vin elle a sélectionné les pinots gris de parcelles en haute altitude.

Le Pinot gris représente environ 30% du vignoble, sur 12,7 acres plantés sur trois zones de sol et de climat différents. Celui-ci provenant de la parcelle la plus élevée en altitude. Les raisins sont récoltés à la main, égrappés et ensuite reposés avec les peaux de 2 à 4 heures, ensuite pressés. Fermenté en cuve inox avec levures non aromatiques (neutres). Aucun conversion malolactique afin de conserver toute l’acidité.

Notes de dégustation

Absolument charmeur au nez ce vin se découvre sur des notes florales bien évidentes qui s’harmonisent avec des arômes de melon, de poires avec une toute petite touche épicée.

En bouche c’est la sensation de minéralité crayeuse qui domine avec des flaveurs de fruits blancs, de levures et de zeste d’orange. Très belle acidité et longueur appréciable.

Sperling, Amber Pinot gris, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, Sperling Vineyards, vin orange bio, 2021, 30,75$, cépage : Pinot gris 100%, sucre : moins de 1.2 g/l, alc. : 11.5%, code SAQ : 14209825.

Bouteille de Sperling, Amber Pinot gris, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, Sperling Vineyards, vin orange bio, 2021
Sperling, Amber Pinot gris, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, Sperling Vineyards, vin orange bio, 2021

Ce vin est élaboré en prenant soin de ne rien lui ajouter mais aussi de ne rien lui enlever. Composé de 40% de grappes entières, 40% de raisins entiers et 20% de jus pressé, il est vinifié avec des levures indigènes. Il est non filtré et peut présenter un léger dépôt.

Notes de dégustation

Ce vin est issu d’une philosophie ‘’nature’’ et en démontre pleinement le potentiel aromatique. Il vous amènera quelque peu en dehors des sentiers battus. Il se révèle au nez sur des notes d’épices, de thé, de goudron et de zeste d’orange.

En bouche on retrouve les arômes perçus au nez ainsi que quelques notes de fruits à noyaux et d’agrumes enrobés d’une solide perception de minéralité. Assez surprenant!

Sperling, Speritz Pet Nat, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, vin Pet-Nat bio, 2021, 31,75$, cépages : Bacchus 33%, Chardonnay 33%, Perle de Csaba 33%, sucre : moins de 1.2 g/l, alc. : 10.3%, code SAQ : 14718081.

Bouteille de Sperling, Speritz Pet Nat, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, vin Pet-Nat bio, 2021
Sperling, Speritz Pet Nat, Colombie-Britannique, Vallée de l’Okanagan, vin Pet-Nat bio, 2021

Le « Pet Nat » est un mousseux naturellement fermenté qui débute avec des levures indigènes, en cuve, puis à un certain moment durant celle-ci, le vin est transféré dans des bouteilles pour terminer sa fermentation. La prise de mousse s’accomplit par ce procédé. Aucune autre action ne sera effectuée sur le vin afin conserver toute sa fraîcheur et sa délicatesse. Aucun collage, ni filtrage n’est effectué.

Notes de dégustation

Cet autre vin issu de la philosophie des vins nature témoigne de ce que cette approche peut apporter de bien dans l’univers du vin.

Il se découvre sur des arômes de levures, de notes résolument florales, d’agrumes ainsi qu’une perception de minéralité.

La bouche est totalement crémeuse et libère des bulles à souhait ce qui m’a surpris pour un Pet Nat à capsule à vis. Des flaveurs de poires, de limes et florales viennent égayer le palais et se conjuguent à une perception de minéralité bien présente. C’est net, rafraîchissant et d’une longueur surprenante.

Attention quand vous ouvrez la bouteille et attendez-vous à un dépôt assez important.

Agence Vertigo – échantillons

Sperling Vineyards

Sperling Vineyards: Ann Sperling, Susan et Paul Richardson, chai, vignobles
Sperling Vineyards: Ann Sperling, Susan et Paul Richardson, chai, vignobles

Le vignoble, est situé sur les bancs riches en calcaire du sud-est de Kelowna dans la vallée de l’Okanagan. Planté en 1925, il compte maintenant 45 acres et est certifié biologique depuis 2017. Sperling Vineyards a été fondé par Ann et Susan Sperling ainsi que leurs maris.

Durant les années 80, ils concentrent les nouvelles plantations sur les variétés Vitis Vinifera, en particulier les pinots. Les pentes de haute altitude et les sols riches en minéraux prennent vie grâce à leurs vieilles vignes et aux vins soigneusement élaborés.

Sperling Vineyards est également impliqué dans d’autres établissements vinicoles notamment en Ontario et en Nouvelle-Écosse, et possède un deuxième établissement vinicole dans la région viticole argentine de Mendoza, située à l’ombre des Andes.

La Vallée de l’Okanagan

Carte viticole de la Vallée de l'Okanagan - winefolly.com
Carte viticole de la Vallée de l’Okanagan – winefolly.com

Avec 84% de la superficie viticole de la province, la vallée de lOkanagan est la première région viticole de la Colombie-Britannique. La vallée s’étend sur 250 kilomètres, à travers des sous-régions, chacune avec des conditions de sol et de climat distinctes adaptées à la culture d’une gamme de cépages allant des rouges mûris au soleil aux blancs frais et souvent vifs.

La vallée de lOkanagan compte quatre sous-régions officielles, chacune avec des conditions de sol et de climat distinctes: Golden Mile Bench, Naramata Bench, Okanagan Falls et Skaha Bench.

Le climat de la vallée est unique. Les températures de jour peuvent atteindre 40 ° C, mais les nuits fraîches permettent aux raisins de conserver leur acidité naturelle – un trait caractéristique des vins de la Colombie-Britannique. Plus chaude et plus aride que la vallée de Napa, la vallée de lOkanagan reçoit près de deux heures de plus de soleil par jour pendant la haute saison de croissance.

L’univers des vins blancs de la maison Planeta.

Découvrez ces 9 vins blancs organiques/bio de la Sicile. De beaux coups de coeur et des rapports qualité/prix durs à battre. Bouteilles, maison Planeta
Découvrez ces 9 vins blancs organiques/bio de la Sicile. De beaux coups de coeur et des rapports qualité/prix durs à battre.

Le renouveau de la Sicile et ses vins blancs.

Disons-le d’emblée, la Sicile a connu une révolution depuis une vingtaine d’année avec sa nouvelle génération de viniculteurs qui ont littéralement apporté un vent de fraîcheur et de renouveau aux vignobles de la Sicile. Et on le sent et on le goûte!

Ces vins qui autrefois étaient particulièrement rustiques ont gagné en finesse et en fraîcheur. On ressent de plus en plus le fruit et de moins en moins le bois. Les cépages tels que le Nero d’Avola, le Grillo, le Lucido (Catarratto) et le Frappato produisent de plus en plus de vins goûteux, capiteux et complexes.  

On ne parle plus de vins de Sicile mais bien d’un ensemble de terroirs qui produisent une grande variété de vins aussi distincts les uns des autres.

Et une nouvelle génération de vins blancs secs et éclatants prend le devant de la scène. Alors que les consommateurs se tournaient vers des vins plus élégants et plus conviviaux, les producteurs siciliens ont redécouvert les raisins blancs indigènes (80% des raisins plantés) de l’île lesquels représentent de nos jours 64% de la production.

Carte viticole de la Sicile - Planeta
Carte viticole de la Sicile – Planeta

Parmi les cépages indigènes les plus cultivés on retrouve le Cataratto (30%), le Grillo (8.6%), l’Inzolia (4.7%), le Grecanico (3.3%), le Zibibbo (2.8%), le Pinot Griggio (2.8%), et le Trebbiano (2.0%). Il faut savoir qu’on retrouve au-delà de 65 cépages indigènes en Sicile.

Ces cépages blancs sont associés à des régions et des terroirs spécifiques : le Carricante dans le région de l’Etna, l’Albanello dans la région de Syracuse, le Moscato Bianco autour de Noto, le Chardonnay, le Grillo et le Grecanico autour de Menfi et l’Inzolia près de Trapani.

Terroirs de la Sicile - Planeta
Terroirs de la Sicile – Planeta

Le White Album de la maison Planeta

Et tout récemment la maison Planeta nous en mettait plein la vue ou oserais-je dire plein la bouche avec cette dégustation des vins blancs des diverses régions de la Sicile.

Une superbe dégustation de 9 vins qui proviennent de 3 régions différentes (Menfi, Noto et Etna), issus de 11 cépages (Grecanico, Grillo, Fiano, Chardonnay, Moscato Bianco, Carricante, Sauvignon blanc, Riesling et Viognier).

Tout comme les plages d’un album de musique (on se rapelle de celui des Beatles…) on retrouve l’expression unique de la maison Planeta des vins blancs de la Sicile.

Dégustation des vins blancs de la maison Planeta avec la Winemaker Patricia Toth.
Dégustation des vins blancs de la maison Planeta avec la Winemaker Patricia Toth.

Je le dis souvent, j’ai un faible pour les vins blancs et surtout ceux de la Sicile qui en cessent de m’étonner. Aromatiques à souhait ils sont en général carrément rafraîchissants ce qui en étonnera plusieurs.

Eh oui, il vente tellement dans cette région que la température ambiante est tempérée. Pas de vins lourds mais plutôt élégants et aériens. De plus ces vents qui assèchent constamment les vignes permettent une viticulture et viniculture bio en réduisant considérablement la possibilité des maladies de la vigne. En fait la Sicile est la région dont la culture bio est la plus développée avec 34% des vignobles.

Les vins issus de cette agriculture bio sont identifiés par le logo SOStain.

Nous avons dégusté ces vins avec Patricia Toth Winemaker de la maison Planeta et les gens de l’agence La Céleste

Planeta, La Segreta II, Italie, Sicile DOC, 2020 et 2021, 16,70$, cépages : Grecanico 50 %, Chardonnay 30 %, Fiano 10 %, Viognier 10 %, sucre : 1.3 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 741264.

Bouteille de Planeta, La Segreta II, Italie, Sicile DOC, 2020 et 2021
Planeta, La Segreta II, Italie, Sicile DOC, 2020 et 2021

Ce Segreta se révèle au nez sur des notes d’agrumes, de pamplemousse ainsi que de quelques notes végétales.

La bouche dégage des flaveurs d’agrumes, de pin, de zeste de pamplemousse avec une légère amertume bien rafraîchissante supportées par une acidité bien fraîche. Belle longueur et tension.

Vous ferez de beaux accords avec une salade de ‘’citron’’ et de mozzarella.

Planeta, Alastro, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2021, 20,85$, cépages : Grecanico 80 %, Sauvignon blanc 20 %, sucre : 1.5 g/l, alc. : 12.5%, code SAQ : 14475242.

Bouteille de Planeta, Alastro, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2021
Planeta, Alastro, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2021

Bel assemblage de Grecanico et de Sauvignon blanc qui apportent au nez des effluves de fruits blancs, d’agrumes, de fruits exotiques et de melon.

La bouche est dominée par des flaveurs d’agrumes, de zeste d’agrumes et de fruits blancs supportées par une acidité fraîche. Légère amertume et finale d’une belle longueur.

Vous ferez de beaux accords avec des pâtes et du ricotta.

Planeta, Cometa, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2019, 41,00$, cépage : Fiano 100%, sucre : 1.8 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 705046.

Bouteille de Planeta, Cometa, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2019
Planeta, Cometa, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2019

Quel beau coup de cœur que ce Cometa! Au nez, de belles notes de fruits blancs, d’épices, d’anis étoilée avec un soupçon de banane mûre.

La bouche est d’une texture légèrement grasse avec une acidité bien fraîche ce qui créé un beau contraste. Des flaveurs de fruits jaunes bien mûrs, de cire d’abeille, de miel et d’épices d’une superbe concentration tapissent le palais. Le tout se prolonge en une belle amplitude et une longueur plus qu’appréciable. Wow!

Vous ferez de beaux accords avec une soupe de moules, de lait d’amandes et de poisson.

Planeta, Chardonnay, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2020, 42,75$, sucre : 2.3 g/l, alc. : 14%, code SAQ: 855114.

Bouteille de Planeta, Chardonnay, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2020
Planeta, Chardonnay, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2020

Beau coup de cœur que ce Chardonnay! Il se révèle sur des arômes d’une bonne concentration de fruits jaunes et blancs avec un beau soupçon de vanille.

La bouche d’une texture veloutée et d’une acidité fraîche dégage des notes d’amandes, de fruits jaunes et blancs dans une amplitude jouissive. Et quelle longueur…

Vous ferez de beaux accords avec un homard sauce légèrement beurrée.

Vins dégustés disponibles en importation privée (IP). Merci de contacter l’agence La Céleste info@lacelestelevure.ca

Planeta, Terebinto, Grillo, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2021, approx. 25,00$, dispo en IP.

Bouteille de Planeta, Terebinto, Grillo, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2021
Planeta, Terebinto, Grillo, Italie, Sicile, Menfi DOC, 2021

Un peu moins aromatique que le Segreta Grillo il se découvre sur des notes de fruits exotiques, florales avec une touche de bananes. Il faut lui laisser un peu plus de temps pour pleinement s’exprimer.

Belle intensité aromatique en bouche avec des flaveurs éclatantes d’agrumes et de fruits jaunes. Belle amplitude supportée par une acidité presque vive.

Vous ferez de beaux accords avec un carpaccio de poisson.

Planeta, Allemanda, Italie, Sicile, Noto DOC, 2021, 28,65$, cépage : Moscato Bianco 100%, dispo en IP.

Bouteille de Planeta, Allemanda, Italie, Sicile, Noto DOC, 2021
Planeta, Allemanda, Italie, Sicile, Noto DOC, 2021

Autre beau coup de cœur que ce Moscato Bianco particulièrement aromatique sur des notes végétales, de fruits exotiques et de melon.  

En bouche la texture est veloutée et l’acidité très fraîche. Les flaveurs dominantes d’agrumes et de zeste d’agrumes sont en harmonie avec une touche de fruits exotiques. Belle amplitude totalement goûteuse!

Vous ferez de beaux accords avec un fromage Robiola (de chèvre).

Planeta, Etna Bianco, Italie, Sicile, Etna DOC, 2020, 36,00$, cépage : Carricante 100%, dispo en IP.

Bouteille de Planeta, Etna Bianco, Italie, Sicile, Etna DOC, 2020
Planeta, Etna Bianco, Italie, Sicile, Etna DOC, 2020

D’emblée on sent le caractère volcanique du terroir de ce Etna Bianco. Avec le temps les notes de silex (empyreumatiques) laissent la place aux notes de fruits jaunes et de cire d’abeille. Je suggère donc de le passer en carafe au moins 30 minutes afin d’aller chercher son plein potentiel.

En bouche la texture légèrement grasse invite aux flaveurs de fruits jaunes assez intenses soulignées par une sensation de minéralité. Très bonne amplitude aromatique et longueur surprenante.

Vous ferez de beaux accords avec du poulet grillé et une salade de mangue.

Planeta, Eruzione 1614, Carricante, Italie, Sicile DOC, 2018, 47,00$, cépages : Carricante 90%, Riesling 10%, dispo en IP

Bouteille de Planeta, Eruzione 1614, Carricante, Italie, Sicile DOC, 2018
Planeta, Eruzione 1614, Carricante, Italie, Sicile DOC, 2018

Bien aimé ce Eruzione avec ses notes pétrolées, de fruits jaunes et de cire d’abeille.

On ressent l’influence du Riesling en bouche avec des flaveurs d’agrumes, de fruits jaunes qui se prolongent en une amplitude aromatique et une longueur impressionnante. Finale sur le zeste d’agrumes.

Le vin suivant n’est malheureusement pas disponible.

Planeta, La Segreta, Grillo, Italie, Sicile DOC, 2021, approx. 18,00$.

Bouteille de Planeta, La Segreta, Grillo, Italie, Sicile DOC, 2021
Planeta, La Segreta, Grillo, Italie, Sicile DOC, 2021

Ce vin exulte le cépage Grillo d’une façon éclatante avec au nez des arômes de fruits exotiques, de melon, d’agrumes et de notes florales.

En bouche ce sont les flaveurs d’agrumes avec un soupçon de fruits exotiques soulignées par une acidité presque vive qui dominent. Belle sensation de minéralité et tension. Finale sur les agrumes.

Vous ferez de beaux accords avec des scampis grillés.

Azienda Agricola Planeta

Azienda Agricole Planeta: chai et vignobles
Azienda Agricole Planeta: chai et vignobles

L’histoire de Planeta a commencée à Ulmo au milieu des années 80 avec la plantation des premières vignes autour d’une ferme du XVIe siècle que la famille possède toujours. Le premier domaine viticole a vu le jour en 1995 sur les rives du lac Arancio.

Caché dans les collines de Menfi et avec 160 hectares de vignoble, le domaine Dispensa est le cœur de toutes les activités. C’est à Baglio qu’on retrouve les maisons familiales ainsi que le de production, d’administration et de planification. C’est là que se fait la plus grande partie de la production de la maison.  

Restaurant H3

Restaurant H3
Restaurant H3

Probablement une des meilleures tables de Montréal! Nous avons vécu une expérience gustative hors du commun.

Parmi les meilleurs vins d’Italie!! Gambero Rosso Tre Bicchieri.

Événement Gambero Rosso Tre Bicchieri Montréal 2022: MasterClass, dégustations
Événement Gambero Rosso Tre Bicchieri Montréal 2022: MasterClass, dégustations

Hier avait lieu l’événement Gambero Rosso ou j’ai eu l’occasion de déguster plusieurs vins qui ont reçu l’accolade Tre Bicchieri ou 3 verres qui est la plus haute forme de reconnaissance pour un vin.

Gambero Rosso est un magazine spécialisé italien qui traite de restauration et de vins d’Italie. Chaque année au-delà de 60 dégustateurs goûtent à l’aveugle un total de 60,000 vins de partout en Italie pour en consacrer que quelques-uns. Les vins méritants reçoivent un, deux ou trois verres selon l’appréciation des dégustateurs.

Pour vous donner une idée, seulement 476 vins ont reçu Tre Bicchieri soit 0.1% du total des vins. Et hier nous avions le plaisir de déguster des vins choisis parmi ceux qui ont obtenu la plus haute note. Disons que ça ne faisait pas mal. Malheureusement plusieurs de ces vins ne sont pas disponibles au Québec ou bien les quantités étaient périmées. Pas chanceux! Mais bon on verra bien dans le futur!

Entre temps, en voici quelques-uns qui ont retenu mon attention et celle des juges de Gambero Rosso et qui sont disponibles à la SAQ :

Gambero Rosso Tre Bicchieri: Fattoria del Cerro Vino Nobile, Villa Sandi Vigna La Rivetta, Lunae Bossoni Vermentino, Pasqua Amarone . Bouteilles de vins
Gambero Rosso Tre Bicchieri: Fattoria del Cerro Vino Nobile, Villa Sandi Vigna La Rivetta, Lunae Bossoni Vermentino, Pasqua Amarone .

Fattoria del Cerro Vino Nobile di Montepulciano 2018, 24,35$, code SAQ: 13085461.(109 succ.)

Bouteille de Fattoria del Cerro Vino Nobile di Montepulciano 2018
Fattoria del Cerro Vino Nobile di Montepulciano 2018

J’ai eu le plaisir de visiter ce domaine et de déguster l’ensemble de leurs vins. Celui-ci année après année ressort du lot. D’une élégance qui rivalise avec plusieurs Brunellos.

Agence AOC Châteaux

Villa Sandi Vigna La Rivetta Valdobbiadene Superiore di Cartizze 2017, 58,25$, code SAQ : 13757985. (4 succ.)

Bouteille de Villa Sandi Vigna La Rivetta Valdobbiadene Superiore di Cartizze 2017
Villa Sandi Vigna La Rivetta Valdobbiadene Superiore di Cartizze 2017

Belles notes de pommes, crémeux, dense et doté d’une belle tension. Vraiment très beau

Agence Élixirs

Lunae Bosoni Vermentino Colli di Luni 2018, Ligurie, 34,75$, code SAQ : 14432120 (26 succ.)

Bouteille de Lunae Bosoni Vermentino Colli di Luni 2018
Lunae Bosoni Vermentino Colli di Luni 2018

Très aromatique, floral, notes d’étoiles anisées, fruits jaunes, herbes séchées. Intense et concentré. Wow!

Agence Noble Sélection

Famiglia Pasqua Amarone della Valpolicella 2017, 41,25$, code SAQ : 11768171.(119 succ.)

Bouteille de Famiglia Pasqua Amarone della Valpolicella 2015
Famiglia Pasqua Amarone della Valpolicella 2015

C’est le 2015 qui a été dégusté mais je l’ai ajouté quand même basé sut la réputation du producteur.

Belles notes de butterscotch, de raisins secs, un peu plus austère, charmeur et des plus gastronomique.

Agence Charton Hobbs

Les vins iconiques de la maison Jean-Claude Boisset.

Bouteilles de Vins Jean-Claude Boisset: Les Ursulines en blanc et rouge, Nature d'Ursulines en blanc et rouge, Aligoté bio 2020, Savigny-lès-Beaune et Premier Cru La Maladière.
Vins Jean-Claude Boisset: Les Ursulines en blanc et rouge, Nature d’Ursulines en blanc et rouge, Aligoté bio 2020, Savigny-lès-Beaune et Premier Cru La Maladière.

Cette semaine je rencontrais Grégory Patriat Viniculteur de la maison Jean-Claude Boisset depuis 2002. Il utilise le terme Viniculteur car il vinifie les vins de cette prestigieuse maison en établissant des partenariats étroits avec les viticulteurs dont sont issus plusieurs de leurs vins.

Comme il le dit lui-même, il n’est pas issu des écoles d’œnologie. Ceci ne lui enlève rien à sa capacité d’élaborer des vins porte étendards de cette maison, de cet empire devrais-je dire qui compte plusieurs domaines tels que France : Bonpas, Bouchard Aîné & Fils, Domaine de la Vougeraie, Fortrant, J. Moreau & Fils, Louis Bouillot, Mommessin, Ropiteau & Frères, aux État-Unis : Buena Vits Winery, De Loach Vineyards, Lyeth, Joliesse etc. Il a fait des vins de la maison de véritables icônes.

Grégory Patriat Viniculteur maison Jean-Claude Boisset - dégustation chez l'agence Dandurand/Univins
Grégory Patriat Viniculteur maison Jean-Claude Boisset – dégustation chez l’agence Dandurand/Univins

Quand on pense que ce n’est qu’en 1961 que Jean-Claude Boisset, dix-huit ans, a fondé sa cave de négoce éponyme à Nuits-Saint-Georges. De nos jours le group est le 4e groupe en importance en France. Le domaine Jean-Claude Boisset est installé dans un ancien couvent des Ursulines ou un chai aussi audacieux que son fondateur du point de vue architectural a été construit en 2012.

C’est sous l’impulsion de Jean-Charles Boisset et de sa sœur Natalie que s’est accéléré le développement de la maison et la force de la marque Jean-Claude Boisset qui se décline sur une cinquantaine de vins issus de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. On les retrouve selon la classification de la Bourgogne soit :  la Collection Les Ursulines d’appellation Bourgogne, Les Régionales, Les Villages, Les Premiers Crus et les Grands Crus.

Maison Jean-Claude Boisset: Jean-Charles Boisset, chai et vignobles
Maison Jean-Claude Boisset: Jean-Charles Boisset, chai et vignobles

Afin de bien assoir la fondation de son ‘’empire’’ et réaliser acquisitions après acquisition, Jean-Charles Boisset a repositionné qualitativement la maison. Pour ce faire il a demandé à Grégory de joindre la maison et de repenser les vins. Ce dernier a effectué de nombreuses rencontres avec divers vignerons afin de ‘’vendre’’ cette nouvelle approche de partenariat et de sceller des partenariats qui lii permettraient de hausser la qualité.

On lui a donné carte blanche avec un objectif de développer des vins qui reflétaient le meilleur de chaque appellation. Il a conséquemment mis en place une philosophie d’intervention minimum au niveau de la vinification, de la recherche du vrai de l’authentique tout en respectant le terroir d’où chaque vin est issu. De plus il a instauré une approche bio et biodynamie.

En fait, les vignobles ont une surface d’environ 45 ha dont 5 en biodynamie et des 40 ha restants environ 50% sont en bio. Les vendanges sont entièrement manuelles.

On n’utilise pas le foulage et peu d’égrappage autant pour les blancs que pour les rouges, on ajoute aucun adjuvant œnologique et on utilise que des levures indigènes. En fait cet égrappage change pour chaque vin certains pouvant aller jusqu’à 50%.

Carte viticole Bourgogne - maison Jean-Claude Boisset
Carte viticole Bourgogne – maison Jean-Claude Boisset

Les vins fermentent trois semaines à un mois selon les appellations et les millésimes, dans des cuves ( au nombre de 54) dimensionnées à chaque appellation. On utilise de plus en plus la vinification sans soufre selon la technique de bioprotection ou on protège le moût de l’oxygénation. On ne pompe jamais le jus de raisin et tout fonctionne par gravité et ce jusqu’à l’embouteillage. L’utilisation du bois n’est que pour micro-oxygéner le vin sans lui impartir des notes boisées.

Les quantités de vins produites sont particulièrement petites mêmes pour la marque Les Ursulines. En fait l’ensemble de la production ne dépasse pas 250,000 bouteilles ce qui en ferait un producteur de petite taille ou disons de taille moyenne. Plusieurs de leurs vins ne dépassent pas une production annuelle de 1,000 à 3,000 bouteilles.

‘’De petites cuvées cousues main sont travaillées sur plusieurs lignes créatives comme de subtiles variations au sein d’un même finage, ou encore des aligotés élevés en fût de chêne…

Les vins font preuve d’élégance et surtout de finesse, signature de notre Maison. Des vins droits, précis, soyeux et résolument fruités, avec un grand potentiel de garde.’’

La dégustation

Nous avons dégusté 7 vins dont 3 blancs et 4 rouges. Tous sont disponibles à la SAQ et ce à différents moments de l’année. J’ai indiqué la date de disponibilité de chaque vin. Si non indiqué c’est que le vin est disponible à l’année.

Jean-Claude Boisset, Aligoté, France, Bourgogne, vin blanc bio, 2020, 30,75$, sucre : 2 g/l, alc. : 12%, code SAQ : 12479080.

Bouteille de Jean-Claude Boisset, Aligoté, France, Bourgogne, vin blanc bio, 2020
Jean-Claude Boisset, Aligoté, France, Bourgogne, vin blanc bio, 2020

Ce vin sera disponible vers la mi-octobre 2022.

On est loin de l’aligoté dont la fonction n’était que de faire un kir! Voici donc une ode à ce cépage dont les ‘’Aligoteurs’’ seraient fiers. Pensez-y un Aligoté qui a fait 10 mois d’élevage. On ne voit pas ça tous les jours.

Notes de dégustation

Au nez de belles notes florales, d’agrumes ainsi que de légères note lactées et un reflet de fruits jaunes.

La bouche est ciselée, bien droite avec une belle sensation de minéralité, une acidité presque vive et de belles flaveurs d’agrumes. Quelques notes boisées se pointent en bouche et sont particulièrement bien intégrées. Belle longueur eu beaucoup de fraîcheur.

Jean-Claude Boisset, Bourgogne, Nature d’Ursulines, vin blanc nature, 2019, 39,75$, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 2.5 g/l, alc. : 13.5%, code SAQ : 14422706.

Bouteille de Jean-Claude Boisset, Bourgogne, Nature d’Ursulines, vin blanc nature, 2019
Jean-Claude Boisset, Bourgogne, Nature d’Ursulines, vin blanc nature, 2019

Ce vin sera disponible vers la mi-octobre 2022.

Ce vin est issu de deux nouvelles parcelles de la Côte de Beaune : « Les Parties » sur la commune de Puligny-Montrachet, au sud  et « Les Planchottes » sur la commune de Meursault, à 300m à l’est de notre village « Le Limozin ». On dit de ce vin qu’il ‘’titille le Village’’ car une partie provient d’une appellation supérieure.

En cuverie : pressurage doux en grappe entière pendant 2h30. La température du moût est descendue à 12°C, puis mis directement en fûts de 450L sans débourbage pour conserver le maximum des lies. Fermentation en levures indigènes. Vinification sans soufre.

Elevage : 17 mois sans soutirage, pas de bâtonnage pour accentuer le caractère minéral du vin, 50% de fûts neufs. Futaille: bois d’origine française. Chauffe très longue à basse température pour un boisé subtil et délicat.

Notes de dégustation

Au nez le fruit de ce vin est éclatant avec quelques notes lactées et grillées. De belles notes de pêches, florales se conjuguent pour créer un beau profil aromatique.

La bouche est d’une belle densité avec des flaveurs assez intenses de notes lactées, de fruits blancs dont le profil est accentué par une acidité bien fraîche.

Très belle longueur avec une finale sur des notes lactées et de fruits blancs.

Jean-Claude Boisset, Les Ursulines, France, Bourgogne, Chardonnay, 2020, 25,30$, cépage : Chardonnay 100%, sucre : 1.5 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 14955529.

Bouteille de Jean-Claude Boisset, Les Ursulines, France, Bourgogne, Chardonnay, 2020
Jean-Claude Boisset, Les Ursulines, France, Bourgogne, Chardonnay, 2020

Ce vin est un des meilleurs vendeurs pour la maison au Québec. Il représente depuis plusieurs années un rapport qualité/prix imbattable.

Ce vin provient d’une « vaste » appellation qui rassemble quatre grandes régions que sont l’Yonne, au nord, avec des vins frais et minéraux, la Côte d’Or ensuite qui fournit des blancs plus gras et plus profonds, la Côte Chalonnaise avec des vins plaisants et enfin le Mâconnais au sud qui délivre différents styles en fonction des sols et des expositions.

En cuverie : les grappes entières sont pressées légèrement pendant 2h30. Le moût dont la température descend jusqu’à 12°C est ensuite mis directement dans les fûts sans débourbage pour conserver un maximum de lies.

Elevage : pendant 7 mois sans soutirage ni bâtonnage pour accentuer les qualités minérales du vin en fût – 10% de fûts neufs.
Futaille : bois d’origine française. Chauffe très longue à basse température pour un boisé subtil et délicat.

Notes de dégustation

Au nez de belles notes de fruits jaunes surtout sur les abricots et des notes de fruits blancs.

La bouche est d’une belle richesse et d’une bonne amplitude avec des flaveurs éclatantes de fruits jaunes et de notes florales. Alors que le boisé est discret c’est cette belle sensation de minéralité qui lui apporte ce côté ciselé et bien droit presque comme un Chablis.

Jean-Claude Boisset, les Ursulines, Bourgogne, vin rouge, 2020, 24,95$, cépage : Pinot Noir 100%, sucreL 1.8 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 11008121.

Bouteille de Jean-Claude Boisset, les Ursulines, Bourgogne, vin rouge, 2020
Jean-Claude Boisset, les Ursulines, Bourgogne, vin rouge, 2020

Il n’y a pas d’erreur, ce Pinot Noir offre année après année un rapport qualité/prix imbattable. Il vaut bien plus que le prix demandé.

En cuverie : les raisins sont égrappés à 100 % mais non foulés et mis en cuve par gravité. Macération totale d’une vingtaine de jours. Extraction par divers pigeages et remontages doux.

Elevage : 7 mois sans soutirage avec 10% de fût neuf.
Futaille : bois d’origine française. Chauffe longue à basse température pour un boisé très délicat.

Notes de dégustation

Une valeur sûre que ce vin! Il se révèle sur des arômes de griottes, de cerises assez intenses ainsi que quelques notes d’épices douces.

Les tannins équilibrés se conjuguent à une acidité fraîche et une texture veloutée pour faire de ce vin un icône de la Bourgogne. De jolies flaveurs de griottes, de cerises et de mûres créent un profil aromatique des plus charmeur.

Jean-Claude Boisset, Nature d’Ursulines, Bourgogne, vin rouge nature, 2019, 42,75$, cépage : Pinot Noir 100%, sucre : 2.6 g/l, a lc. : 13.5%, code SAQ : 13297940.

Bouteille de Jean-Claude Boisset, Nature d’Ursulines, Bourgogne, vin rouge nature, 2019
Jean-Claude Boisset, Nature d’Ursulines, Bourgogne, vin rouge nature, 2019

Ce vin sera disponible vers le début vers la fin juin et la mi-octobre 2022.

Ce vin est issu de vignobles de la Côte de Nuits, ce vin a les origines les plus nobles qu’il soit. Les raisins ont été récoltés sur la commune de Nuits-Saint-Georges, sur la parcelle « Petit Chaillot ». Ce vin ‘’titille’’ le Village étant assemblé avec 25% de Nuits St-George.

En cuverie : Les raisins sont égrappés à 100 % mais non foulés et mis en cuve par gravité. Macération totale de 16 jours dont 4 jours à froid (12°C) : fermentation en levures indigènes uniquement. 4 pigeages. Vinification sans soufre.

Élevage : 16 mois sans soutirage avec 50% de fûts neufs.
Futaille : bois d’origine française. Chauffe très longue à basse température pour un boisé subtil et délicat.

Notes de dégustation

D’un bel équilibre et bien concentré ce vin se révèle au nez sur des notes de mûres, d’épices, de violettes avec quelques notes grillées ainsi qu’un soupçon de fruits rouges bien mûrs.

En bouche la texture est comme une caresse qui s’harmonise avec des flaveurs de mûres et de notes boisées fort bien intégrées. L’ensemble est supporté par des tannins charpentés ainsi qu’une acidité fraîche.

Jean-Claude Boisset, Savigny-lès-Beaune, Bourgogne, vin rouge, 2018, 54,50$, cépage : Pinot Noir 100%, code SAQ : 11100445.

Bouteille de Jean-Claude Boisset, Savigny-lès-Beaune, Bourgogne, vin rouge, 2018
Jean-Claude Boisset, Savigny-lès-Beaune, Bourgogne, vin rouge, 2018

Ce vin sera disponible vers le début du mois d’août 2022.

Cette cuvée provient du climat « Les Bas Liards »,à la pente douce, qui se trouve à l’entrée du village en bordure du Rhoin.

En cuverie : mise en cuve par gravité avec 100% des raisins égrappés mais non foulés. Macération totale 23 jours dont 4 jours à froid (12°C) : fermentation en levures indigènes uniquement (aucun adjuvant œnologique ajouté comme des enzymes ou tanins). 5 pigeages.

Elevage : 15 mois sur lies sans soutirage, 40% fûts neufs.
Futaille : bois d’origine française, chauffe longue à basse température pour un boisé délicat.

Notes de dégustation

Le nez de ce vin se découvre sur des effluves de griottes, de mûres ainsi qu’un boisé bien discret.

Très belle texture en bouche avec des flaveurs d’épices douces ainsi que des notes de griottes. Les tannins charpentés et tissés bien serré sont assez surprenants et apportent une solide structure à ce vin. Très belle finale bien longue sur des notes de fruits noirs.

Jean-Claude Boisset, Santenay Premier Cru, Bourgogne, La Maladière, vin rouge, 2019, 68,75$, cépage : Pinot Noir 100%, code SAQ : 15016574.

Bouteille de Jean-Claude Boisset, Santenay Premier Cru, Bourgogne, La Maladière, vin rouge, 2019

Ce vin sera disponible vers la fin Octobre 2022.

La Maladière, situé au-dessus du village prend forme en regardant l’est, assis sur des calcaires fissurés recouverts d’une fine couche de marne.
En ancien français « La Maladière » signifie « établissement d’assistance aux malades ». Ces établissements recevaient des donations. Ce nom de climat à Santenay fait référence à l’une d’elle qui appartenait à la Maladière de Chagny, à quelques kilomètres.

En cuverie : les raisins sont égrappés à 100% et non foulés (donc entiers) et mis en cuve par gravité. Macération totale de 18 jours dont 3 jours à froid (12°C) : fermentation en levures indigènes uniquement, aucun adjuvant oenologique ajouté comme des enzymes ou tannins. 2 pigeages.

Elevage : 16 mois sans soutirage et sur lies en fût avec 42% de bois neuf. Futaille : bois d’origine française, chauffe longue à basse température pour un boisé délicat.

Notes de dégustation

Ce vin d’une belle élégance se découvre au nez sur des notes fines et délicates de fruits rouges avec une légère note boisés et fumée.

La bouche est plus délicate que le Savigny malgré que le fait que les tannins soient assez charpentés. Véritable vin de garde on lui donne au moins 15 ans de garde.

Agence Univins – dégustation

Des Coups de Coeur du Domaine de la Charmoise d’Henry Marionnet

BOuteilles de Henry Marionnet: Sauvignon blanc 2020, La Pucelle de Romorantin 2018, Gamay 2020, Première Vendange vin rouge nature 2020.
Henry Marionnet: Sauvignon blanc 2020, La Pucelle de Romorantin 2018, Gamay 2020, Première Vendange vin rouge nature 2020.

Je rencontrais récemment Jean-Sébastien Marionnet propriétaire du Domaine de la Charmoise avec son père Henry Marionnet. Le Domaine est situé à Soings-en-Sologne à environ une heure de Tours dans la superbe Vallée de la Loire. Je connaissais déjà Jean-Sébastien pour avoir visité son Domaine en 2019.

Alors pour se situer un peu voyons voir ce qui distingue entre autres ce Domaine des autres. Pour ceux et celles qui veulent en savoir plus j’ai ajouté l’entrevue complète que j’avais faite avec Jean-Sébastien en 2019 à la fin du cet article.

Domaine de la Charmoise Henry Marionnet: famille Marionnet, chai et vignobles
Domaine de la Charmoise Henry Marionnet: famille Marionnet, chai et vignobles

Des vignes Franc de Pied

Tout d’abord ce qui distingue le domaine ce sont ce que j’appelle deux facteurs qualitatifs mais aussi qui peuvent comporter une certaine dose de risque. Environ 10% des vignes sont en Franc de Pied, c’est-à-dire non-greffées.

Il faut savoir que cette terrible maladie qu’est le Phylloxéra a détruit l’entièreté du vignoble européen au début du siècle dernier et que les vignes ont été replantées sur des porte-greffes américains. Celles chez Marionnet ne l’ont pas été (en partie) et sont donc possiblement plus à risque de contacter cette maladie. Par contre mes amis ça donne des vins éclatants avec une personnalité bien à eux.

Des vins sans souffre

De plus, plusieurs vins sont élaborés sans souffre ce qui donne des vins tout en fruits et d’une belle pureté. Incroyable ce que ça peut donner le sans souffre quand c’est bien fait! Et c’est tout un art car il faut constamment vérifier toute déviance lors de la fermentation. C’est du sans filet!

On ne fait du sans souffre qu’avec les rouges et le premier a été Premières Vendanges Gamay qui a été élaboré pour la première fois en 1990 par Henry Marionnet.

Le cépage Romorantin

Ce cépage Romorantin est uniquement planté dans le Loir-et-Cher, ou il est à l’origine de l’AOC Cour-Cheverny. Le Romorantin est un fils direct du Pinot Noir et du Gouais Blanc tout comme le Chardonnay comme le Gamay et comme le Melon de Bourgogne. Il y en a en fait 13 descendants.

C’est François 1er qui il y a près de 500 ans a fait venir du Romorantin pour les planter au Château de Chambord. Il a fait venir 80,000 plants de vignes de Beaune pour un vin blanc et semble-t-il que c’était du Romorantin.

Le Domaine de la Charmoise possède la plus vieille vigne de France qui a 180 ans (qu’on appelle Provignage) qui fait partie d’une toute petite parcelle plantée de Romorantin. Suite à des vérifications il appert que cette parcelle est l’arrière arrière-petite fille de cette vigne originelle.

Des vignes pour le Château de Chambord

Château de Chambord: vignes et château
Château de Chambord: vignes et château

Enfin et c’est toute une histoire, Jean-Sébastien et Henry Marionnet sont consultants dans le développement des vins du Château de Chambord qui sont élaborés à partir des vignes originelles de celles que François 1er a fait venir il y a environ 500 ans.

La dégustation

Henry Marionnet, M, Domaine de la Charmoise, Sauvignon blanc, France, Val de Loire, Touraine AOC, 2020, 19,05$, sucre : 1.7 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 12562529.

Bouteille de Henry Marionnet, M, Domaine de la Charmoise, Sauvignon blanc, France, Val de Loire, Touraine AOC, 2020
Henry Marionnet, M, Domaine de la Charmoise, Sauvignon blanc, France, Val de Loire, Touraine AOC, 2020

Ce vin est issude vignes provenant de sélection massale, plantées entre 1967 et 1982. Elles sont plantées dans des sols de type « Perruches » qui sont constitués d’argile à silex avec plus ou moins de sable ou de graviers. Les vendanges sont manuelles et la vinification est effectuée dans des cuves inox.

Notes de dégustation

Ce vin est un véritable retour aux sources pour le Sauvignon blanc. Mettez de côté vos préjugés et attentes et dégustez une interprétation bien personnelle du Domaine pour ce cépage.

Au nez on découvre un fond d’agrumes, de belles notes florales avec un soupçon de coing et de pêches blanches.

En bouche c’est délicat, élégant et on retrouve des flaveurs d’agrumes, de fruits blancs, de pêches blanches le tout avec une certaine retenue. Bonne amplitude qui se conjugue avec une belle perception de minéralité ainsi qu’une acidité bien nette.

Un beau coup de cœur!

 Vous ferez de beaux accords avec les crustacés, les poissons de mer ou de rivière, les charcuteries, les viandes blanches et le fromage de chèvre.

Henry Marionnet, La Pucelle de Romorantin, Domaine de la Charmoise, France, Val de Loire, Vin de France, 2018, 39,75$, cépage : Romorantin 100%, sucre : moins de 1.2 g/l, alc. : 12.5%, code SAQ : 12825798.

Bouteille de Henry Marionnet, La Pucelle de Romorantin, Domaine de la Charmoise, France, Val de Loire, Vin de France, 2018
Henry Marionnet, La Pucelle de Romorantin, Domaine de la Charmoise, France, Val de Loire, Vin de France, 2018

Possiblement le meilleur cépage de la Loire pour les blancs ces raisins proviennent de vignes dont certaines sont à l’extérieur de l’appellation.

‘’On a la chance d’avoir la plus vigne de France qui a 180 ans qui fait partie d’une toute petite parcelle que l’on a. Donc c’est du cépage Romorantin et il y a 10 ans on a fait du bouturage que l’on a multiplié en pépinière et sans être greffées. Au bout d’un an la pépinière nous les a redonnées et on les a plantées tout à côté de cette très vieille parcelle (sa mère). Et donc on l’a appelée La Pucelle de Romorantin car c’est la fille de Provignage (le nom de cette vieille vigne)’’ – Jean-Sébastien Marionnet.

Notes de dégustation

Ce vin se révèle au nez sur des arômes floraux assez discrets et délicats, quelques notes de miel et de pêches blanches.

En bouche la texture légèrement grasse et élégant et l’acidité est bien fraîche s’harmonisent avec des flaveurs de pêches blanches, de miel, de cire d’abeilles ainsi qu’un soupçon d’agrumes. Belle profondeur aromatique.

Vous ferez de beaux accords avec des crustacés, du foie gras, du poisson en sauce et des fruits de mer.

Henry Marionnet, M, Domaine de la Charmoise, France, Val de Loire, Touraine AOC, vin rouge, 2020, 18,60$, cépage : Gamay 100%, sucre : 2.3 g/l, alc. : 12%, code SAQ : 329532.

Bouteille de Henry Marionnet, M, Domaine de la Charmoise, France, Val de Loire, Touraine AOC, vin rouge, 2020
Henry Marionnet, M, Domaine de la Charmoise, France, Val de Loire, Touraine AOC, vin rouge, 2020

Ce vin est vinifié en macération carbonique (sous atmosphère de gaz carbonique) ce qui cause une fermentation « intracellulaire ».

Notes de dégustation

Année après année ce vin est un coup de coeur comme bien des vins de ce producteur. Il se révèle au nez sur des arômes intenses et profonds de fraises, de framboises, de cassis ainsi que des notes de kirsch et de bleuets.

En bouche ce vin possède une matière riche et dense avec une texture veloutée, une acidité fraîche et des tannins équilibrés. Les flaveurs riches et croquantes de fruits rouges très mûrs avec un soupçon d’épices, de canneberges et de groseilles se prolongent en une belle amplitude en une longueur surprenante.

Vous ferez de beaux accords avec du boudin noir, des côtelettes de cochon de lait et des côtes de veau.

Henry Marionnet, M, Première Vendange, France, Val de Loire, Touraine AOC, vin rouge nature, 2020, 25,20$, cépage : Gamay 100%, sucre : 1.8 g/l, alc. : 13%, code SAQ : 12517875.

Bouteille de Henry Marionnet, M, Première Vendange, France, Val de Loire, Touraine AOC, vin rouge nature, 2020
Henry Marionnet, M, Première Vendange, France, Val de Loire, Touraine AOC, vin rouge nature, 2020

Gamay à jus blanc 100%, sans sulfites, qui a été fait pour la première fois en 1990. Premières Vendanges pour témoigner des premières vendanges faites au début de l’histoire du Domaine. Les vins alors n’étaient faits qu’avec du raisin et pas de produits œnologiques. Et ça sent le raisin! Un peu comme si on se mettait le nez dans un casseau de fruits tant au nez qu’en bouche.

‘’Donc le premier millésime c’est 90, donc ce n’est pas moi, c’est mon père qui l’a fait. Il y est arrivé avec une qualité de raisins les meilleurs possible, les plus sains possible avec un bon équilibre richesse et acidité. Et puis vendanges manuelles forcément et ensuite être très rigoureux, très propre à la cave et utiliser des cuves inox (faire des vins sans souffre dans des barriques ce n’est pas conseillé), et il faut bien protéger le vin.’’ Jean-Sébastien Marionnet

 Notes de dégustation

Plus dense et plus concentré que le Gamay précédent même si la seule différence n’est que l’absence de souffre. Ce vin prouve que les sulfites ont tendance à gommer les arômes primaires (de fruits) du vin.

Il se découvre sur des effluves de fruits rouges très mûrs (fraises, framboises, cerises), de fruits noirs, d’épices et de notes de violettes.

La bouche est une explosion de flaveurs de fruits rouges, d’un soupçon de fruits noirs et d’épices douces. S’y conjuguent des tannins équilibrés et une acidité bien fraîche. Absolument délicieux.

Vous ferez de beaux accords avec du boudin noir, des côtelettes de cochon de lait et des côtes de veau.

Agence VinsFins – dégustation

Restaurant Renoir – Sofitel Montréal

Restaurant Renoir
Restaurant Renoir

Cette dégustation a eu lieu au restaurant Renoir de l’hôtel Sofitel à Montréal.

Entrevue avec Jean-Sébastien Marionnet – 2019

CL/LM (Claude lalonde et Luc Marier) : Vous avez une réputation de ne pas faire les choses comme les autres avec les vignes Franc de Pied, le sans souffre et autres. Est-ce un côté rebelle? Comment voyez-vous tout ça?

M (Jean-Sébastien Marionnet) : Rebelle c’est un bien grand mot. On essaye d’innover, toujours en quête du bon goût. Je ne vous apprends rien. Il faut innover pas seulement pour innover, on est dans la recherche du goût et il faut trouver ce qu’il y a de plus pur. Voila.

Il y a deux grandes particularités ici. Le fait d’avoir des vignes non greffées et de faire des vins sans sulfite améliorent le goût du vin. C’est indéniable! J’essaye de faire le vin à mon goût, un vin qui me plaise. J’en bois beaucoup et je veux qu’il soit bien digeste. Puis on veut le faire partager et le faire connaître.

CL/LM : Vous avez dit que vous recherchez ce qu’il y a de plus pur. C’est quoi selon vous la pureté?

M : C’est le raisin. Le fruit, le goût du raisin.

CL/LM : Et les intrants?

M : Moins vous y touchez moins vous en mettez et mieux ça vaut.

CL/LM : Donc vous êtes loin des labels comme bio?

M : Je n’ai pas besoin de labels de ce genre. Je crois que nous pourrions être considérés comme agriculture biologique. Ça aide toujours. Mais c’est vraiment une démarche commerciale et peux-être j’y viendrai un jour. Peu importe, on verra. (NDLR : le Domaine est depuis en conversion bio). Mais vous savez l’agriculture biologique ne parle que de la culture de la vigne. Une fois que les raisins ont passés les portes de la cave, ils sont logés à la même enseigne que tout le monde. On peut y ajouter une liste d’intrants aussi longue qu’ailleurs. Peut-être avec des doses plus basses. C’est la même chose avec les vins sans souffre. Les gros faiseurs de vins qui arrivent à faire des vins sans souffre depuis quelques années mais quand on regarde leur mode opératoire c’est aberrant! Certes ils ne mettent pas de souffre mais il faut voir tout ce qu’ils mettent à côté pour essayer d’avoir des vinifications sans déviances et qui vont jusqu’au bout et sans problème. Autant mettre du souffre et pas tous ces produits œnologiques qui modifient le goût du vin et qui ne sont pas du tout bons à boire.

Le souffre c’est une avancée œnologique majeure qui a 200 ans qui a été utilisée pour la première fois au milieu du 19ième siècle. Et avant ça, les gens buvaient des vins piqués, dégueulasses et c’est pour ça que les rois de France buvaient des vins imbuvables et c’est pour ça qu’ils les coupaient avec de l’eau de mer, des épices, tout ce qu’ils trouvaient.

CL/LM : Ici on s’en tire comment avec le sans souffre?

M : Avec le sans souffre, le premier millésime qui a été fait c’est il y a 30 ans en 1990. Moi je ne fais des vins sans souffre que sur le rouge et pas sur le blanc. Donc c’est la cuvée Première Vendange que vous devez connaître puisqu’il est commercialisé au Québec. Donc le premier millésime c’est 90, donc ce n’est pas moi, c’est mon père qui l’a fait. Il y est arrivé avec une qualité de raisins les meilleurs possible, les plus sains possible avec un bon équilibre richesse et acidité. Et puis vendanges manuelles forcément et ensuite être très rigoureux, très propre à la cave et utiliser des cuves inox (faire des vins sans souffre dans des barriques ce n’est pas conseillé), et il faut bien protéger le vin.

Une fois que les raisins ont passés les portes de la cave tout est saturé de gaz carbonique. Le jus de raisin, le moût n’entrent jamais en contact avec l’oxygène, l’air. Ensuite en pleine fermentation on fait des analyses quotidiennes de chaque cuve pour voir s’il n’y a pas de déviances et le paramètre le plus sensible, le plus critique c’est l’acidité volatile (la piqure acétique).

CL/LM : Quand on goûte au Première Vendange on ne voit pas de différence dans les bouteilles d’une même caisse ni de différences quel que soit l’endroit ou on le déguste. Souvent les vins sans souffre donnent des odeurs plus ou moins agréables. Pourtant on ne retrouve pas ces problèmes chez vous. Qu’en est-il des conditions de transports qui impactent le vin et sur lesquels vous n’avez pas ou peu de contrôle?

M : Je n’ai jamais eu de soucis une fois que le vin a quitté notre maison. Les gros problèmes ne sont pas après que le vin a été fait. Les gros problèmes ils arrivent au niveau de la vinification. Pendant les fermentations pendant que vous avez du raisin en fermentation c’est là que ça peut dévier de façon fulgurante, et ça nous est déjà arrivé, et en une nuit vous pouvez perdre la cuve entière du fait de la montée de l’acidité volatile.

CL/LM : Qu’est-ce qui va créer ces conditions?

M : Alors ce sont plusieurs facteurs, mais le principal c’est que la malolactique se fasse avant la fermentation alcoolique. Une fois que la malo est faite et que la fermentation alcoolique n’est pas commencée les bactéries lactiques qui restent attaquent le sucre qui reste et en attaquant le sucre ça créé de la volatile et puis voila. Si ça se passe il n’y a que le souffre qui arrête tout.

CL/LM : Et un vin nature sans souffre est-ce que c’est réellement sans souffre?

M : Il n’y a pas de législation ou de cadre législatif pour les vins nature. Il n’y a pas de définition. N’importe qui peut en faire supposément. Un vin est nature c’est antinomique. C’est ce qu’il faut dire à vos lecteurs, si vous laissez un verre de vin fermenté naturellement dans un récipient, dans une cuve ou n’importe quoi, ça devient du vinaigre. S’il y a intervention de l’homme ce n’est plus nature. Ou alors, si on parle d’un vin nature, c’est un vinaigre. Celui qui fait des vins nature il le prouve comment? Il va te dire ‘’On utilise des levures naturelles, qu’on produit nous-même’’. Alors c’est pas vrai. Ils en produisent mais c’est infinitésimal. C’est de l’arnaque! En plus c’est assez sectaire, c’est idéologique, et en majorité, pour nous ce qu’on va trouver comme des défauts, pour eux ils verront ça comme des qualités. Alors on ne vit pas sur la même planète. On cause pas le même language. Il n’y a pas d’échanges. Il y a cette mouvance là et elle existe de plus en plus.

CL/LM : Et votre opinion sur la biodynamie?

M : Je ne sais pas. Nous on est plus dans le bio que dans la biodynamie. Mais vous savez c’est assez proche. La biodynamie est en fonction des astres et autres, vous connaissez. Ce qu’il ne faut pas perdre de vue c’est le but de la viticulture qui est d’obtenir le raisin le plus sain possible. La parole d’Émile Peynaud ça été :’’Donnez-moi le meilleur raisin du monde je ferai le plus grand vin du monde’’. C’est notre travail de tous les jours. Ça commence par les rendements petits à moyens, ensuite il faut un état sanitaire irréprochable, il faut que ce soit aéré, il ne faut pas que les grappes se touchent l’une et l’autre.

CL/LM : Pourquoi planter Franc de Pied?

M : C’est mon père en 1992 qui a planté un hectare de Gamay. Et le premier millésime en 1995 on a vu la différence entre la vigne greffée et celle non-greffée. Et gustativement tout était en faveur des vignes non-greffées. Ça été une véritable révolution. Il y a toujours le risque du Phylloxéra mais pas ici car on a un sol sable avec argile. Alors on vit dans le risque avec le sans-souffre et avec les vignes Franc de Pied.

Suite à notre expérience avec le Franc de Pied, il y a des vignerons de la Loire qui se sont essayés. Mais ils ont malheureusement eu du Phylloxéra.

J’ai 5 parcelles non greffées pour les Franc de Pied dont Sauvignon, Gamay, Malbec, Chenin et Romorantin. Tout ça c’est vinifié à part et c’est qu’une parcelle. Premières Vendanges c’est un assemblage de plusieurs parcelles. J’ai 5 hectares et demi en Franc de Pied sur 62 hectares, presque 10%. Nous n’avons pas l’intention d’élargir le Franc de Pied. Vous savez si un jour il y a le Phylloxera…On ne veux pas prendre ce risque additionel.

À Chambord tous les Romorantin sont Franc de Pied (4 hectares provenant des boutures de la vieille vigne), un hectare en Sauvignon et un hectare en Hors Bois (Arbois) ce qui fait 6 hectares sur un total de 14. La proportion est plus élevée la que chez nous. Les vignes n’existaient plus à Chambord et c’est l’État qui nous a demandé conseil sur les solutions à entreprendre. En fait je suis consultant dans ce projet.

CL/LM : Utilisez-vous la grappe entière?

M : Moi j’utilise toujours la grappe entière. Depuis tout le temps.

CL/LM : Quels sont les implications de cette utilisation de la rafle entière?

M : Tout dépend du temps de macération, de la cuvaison. Si vous le faites sur une période 3 semaines vous pouvez avoir des problèmes de goût de rafle. Moi c’est 8 jours de macération. On décuve au bout de huit jours et je presse en grappe entière. C’est 62 hectares ramassés à la main (à un passage) dans les petites caisses de 15 kg et ça dure un mois. Si on a besoin de trier ce sera sur pied. Surtout pas de table de tri parce que le fait de vinifier en grappes entières il faut que la grappe arrive la plus intacte possible. Moins elle est manipulée moins il y a de raisins écrasés, le mieux ce sera. Car le but de la macération carbonique intra-cellulaires c’est que le jus fermente à l’intérieur de chaque baie de raisin.

Donc c’est ramassé dans des petites caisses et chacune de ces petites caisses sont vidées directement dans les cuves inox sous gaz carbonique. Et la macération est pour huit jours. La seule chose c’est que je règle la température à 30 degrés dès l’encuvage. Il n’y a pas de levures et il n’y a pas de souffre et il n’y a rien d’autre. Et là, la fermentation alcoolique elle explose. Plus besoin de faire autre chose. Et il n’y a pas de remontage. Je n’y touche pas. Donc cuve inox fermée et aucun vieillissement sous-bois.

CL/LM : Et vos rendements?

M : On est entre 40 et 45 hl/ha un peu moins en blanc qu’en rouge.

CL/LM : Parlez-nous des cépages oubliés.

M : J’en ai qu’un. Le Gamay de Bouze. On pourrait ajouter le Romorantin mais il n’est pas oublié celui-là. Nous étions parmi les seuls à en produire. C’est un cépage à jus rouge de Bouze-les-Beaune qui est un village au-dessus de Beaune et qui a été observé pour la première fois au milieu du XIX siècle et il a été planté dans ma région ainsi qu’en Beaujolais et bien sûr un peu en Bourgogne. On en voyait au milieu de la Côte de Nuit avec le Pinot Noir et il y a 25 à 30 ans en arrière il avait droit à l’appellation AOC Touraine. Puis il a été déclassé de l’appellation par l’INAO et est maintenant classé en IGP. Les gens l’ont arraché pour replanter en Gamay Noir à jus blanc classique. Et c’est comme ça qu’il a complètement disparu. Et nous on en a toujours fait avec un bon hectare de vigne et toujours fait une cuvée à part.

CLLM : Quelles sont les raisons qui vous motivent à ramener un tel cépage?

M : Déjà c’était un cépage traditionnel de Touraine, mon père en avait planté au début de sa vie. Donc au départ il avait droit à l’appellation et on mélangeait avec le Gamay Noir à jus blanc. Et une fois sorti de l’appellation il en a fait une cuvée à part. Ça donne un goût vraiment différent du Gamay et il n’est qu’en mono-cépage. Il ne faut ressortir un cépage sur le seul fait qu’il a été oublié. Il faut qu’il soit de qualité. C’est déjà fastidieux et très long. Il faut attendre de 20 à 25 ans pour savoir si ça donnera quelque chose d’intéressant.

CL/LM : Quel est l’âge des vignes?

M : Les premières ont 60 ans. En fait ça va de 60 à 40 ans. Après il y a de jeunes vignes qu’on a replantées.

CL/LM : Il y a toujours eu de la vigne ici?

M : Alors moi je suis la 3ième génération car c’est mon grand-père qui en 1921 a débuté le tout. Il a fait la guerre 14-18 et il s’est marié avec ma grand-mère et c’est un terrain de ma grand-mère paternelle.

CL/LM : Et les changements climatiques ça vous affecte comment?

M : Dans la Loire nous sommes quand même la partie la plus septentrionale de la France. Ça a plus de bon que de mauvais pour nous. Depuis le début des années 2000 c’est plus facile. Déjà on vendange plus tôt et c’est mûr. Il y a eu des années ou on ramassait à peine mûr. Les vins s’en trouvent grandement améliorés.

En 2018, ça été très pluvieux puis le restant de l’été ça été plein soleil. Puis on a eu des problèmes de sécheresse sur certaines parcelles et de jeunes vignes. Vers la fin août la maturité a été bloquée tellement il faisait chaud et la vigne avait soif. Puis ça c’est débloqué et on des maturités dingues et un bel équilibre. Et depuis 2014 c’est la qualité incroyable dans la Loire. La dernière année difficile ça été 2013.

Page 1 of 11

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén