Catégorie : Australie

À la découverte des vins fabuleux de la région de Barossa!

Dégustation vins Peter Lehmann

Cette semaine, nous sommes allés à la découverte des vins de la région de Barossa, l’une des plus qualitative d’Australie, avec Nigel Westblade vinificateur en chef de la maison Peter Lehmann et Michelle Bouffard, personalité bien connue du monde du vin. Le contexte était une ‘’Classe de Maîtres Avancée’’ pour les professionnels de l’industrie.

Tout d’abord, si on m’avait demandé de décrire les vins d’Australie disons que l’image que j’en avais aurait ressemblée à celle -ci : des vins opulents, un peu lourds, bien boisés, de plus capiteux, de vraies bombes de fruits souvent confiturés avec des niveaux d’alcool élevés, des notes d’eucalyptus, de chocolat sur un modèle assez standardisé.  Erreur!! Les producteurs de vins d’Australie ont cette faculté qui leur est bien propre d’intégrer le changement dans leurs pratiques et ce de façon assez phénoménale. Et déjà les vins connaissent une évolution bien marquée de cette perception.

De nouveaux cépages, souvent de type méditerranéen, sont testés, on procède à de nombreuses expérimentations dans les vignes, de nouvelles méthodes de vinification sont mises en place afin d’élaborer des vins qui reflètent le plus possible les divers terroirs de l’Australie et plus spécifiquement ceux de la région de Barossa .

Les vins que nous avons goûtés ont grandement évolués grâce à l’impact de tous ces changements. Ce sont des vins qui sont plus en fraîcheur, ont un peu plus d’élégance, sont un peu moins boisés et dont les flaveurs de fruits sont plus pures et moins confiturées. J’ai comme perçu un peu plus de retenue dans ces vins. Les niveaux d’alcool sont toujours quand même assez élevés car ils reflètent les profils aromatiques des cépages, des terroirs et du climat de cette région.

Une des choses qui m’a le plus marqué c’est la diversité des sols et des terroirs et de l’impact sur le profil aromatique des vins qui en sont issus. Par exemple, prenons-en deux : celle de Rosedale et Gomersal, Western Ridge donnera des vins sur des notes de fruits noirs, de gâteaux aux fruits avec des tannins bien veloutés. Celle de Bethany et Krondorf, Central Barossa donnera des vins opulents avec des tannins robustes et tissés bien serré et de couleur très foncée. Ce sont les assemblages de diverses parcelles qui permettent de développer des vins forts complexes.

Présentation Michelle Bouffard – Barossa

Cette région de Barossa est située à 80 kilomètres au nord-est d’Adélaide, dans le sud de l’Australie et est reconnue comme un des régions des plus qualitative d’Australie. Elle est composée de deux régions d’appellation distinctes soient Barossa Valley et Eden Valley. Les différences entre ces deux régions sont des plus marquées. Par exemple, celle de Barossa bénéficie de 1,700 degrés/jours alors que celle d’Eden ne compte que sur 1,300 degrés/jour. Le sol de Barossa est plus sec et plus chaud alors que celui d’Eden est plus frais et a un sol de schiste rocheux et acide qui donne naissance à des Riesling de classe mondiale.

La maison Peter Lehmann de par son association avec au-dela de 140 viticulteurs et son accès à environ 800 vignobles tous de la région de Barossa, profite de fruits d’une qualité, d’une spécificité et d’une diversité sans pareil. Mettons que ça se reflète dans les vins!!

La dégustation

Mes préjugés ont été bousculés lors de cette dégustation. Il fut un temps ou mon cellier regorgeait de vins de cette région. En fait, il me reste quelques-uns de ces vieux millésimes. Puis j’ai comme migré vers les vins d’Espagne, du Portugal avec un retour vers la France. Et maintenant, virage de nouveau vers L’Australie et les vins de Barossa.

Mettons que c’était pas mal bon!! Pas de vins lourds ni de notes de fruits confiturés ni de bombes de fruits. Les vins étaient tous en fraîcheur et en équilibre. Le seul hic c’est qu’il n’y a qu’un seul vin de disponible à la SAQ. C’est The Barossan, qui est très bon. De la vraie Syrah ou Shiraz comme on l’appelle en Australie.

Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017, $19.95, sucre: 4.2 g/l, code SAQ: 13525535.

Oh quel beau Shiraz! Sur des notes de fruits purs bien frais (prunes, framboises),de poivre, d’épices, quelques notes de sapinage et d’eucalyptus. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien dodus et charpentés. Les notes d’épices sont assez intenses et s’entremêlent avec les flaveurs de fruits bien juteux, de notes de torréfaction dans une finale appréciable. De la vraie Shiraz!

Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017

Peter Lehmann, Futures, Shiraz, 2016. Ce vin n’est pas disponible.

Sur des notes de crème de fruits, de vanille, de fleurs, de chocolat et de notes boisées. En bouche, les flaveurs de fruits sont assez intenses avec un soupçon d’eucalyptus qui lui donne beaucoup de fraîcheur. Tout en élégance avec une bonne dose de puissance. Pas mal de volume et d’amplitude en bouche.

Peter Lehmann, Futures, Shiraz, 2016

Peter Lehmann, 8 Songs, Shiraz, 2016. Ce vin n’est pas disponible.

Sur des notes de prunes bien mûres et de tabac blond. En bouche, la texture est veloutée, les tannins sont pas mal charpentés sur des notes de poivre, d’épices, de fruits noirs bien mûrs. Beaucoup de volume et d’amplitude. Vraiment superbe sur une finale de chocolat noir. Wow!!

Peter Lehmann, 8 Songs, Shiraz, 2016

Peter Lehmann, Stonewell, Shiraz, millésimes 2013, 2010 et 2003. Ces vins ne sont pas disponibles.

Mon préféré a été le 2003 qui était sur des notes de chocolat au lait sur des tannins bien charpentés et tout en fraîcheur. Le 2010 était sur des notes de tabac blond sur des tannins bien charpentés. Le 2013 avait une dominante sur le chocolat noir et des notes d’eucalyptus et de menthe. L’ensemble de cette verticale était époustouflante! J’en aurais voulu dans mon cellier.

Peter Lehmann, Stonewell, Shiraz, millésimes 2013, 2010 et 2003

Peter Lehmann, Masterson, Shiraz, 2015. Ce vin n’est pas disponible.

Assez incroyable ce vin! Afin de rendre hommage à Peter Lehmann ce vin a été élaboré afin de consacrer le lien qui unit tous les viticulteurs de la maison. Sur des notes animales, de torréfaction, de graphite, beaucoup d’élégance de volume et d’amplitude. Une main de fer dans un gant de velours.

Peter Lehmann, Masterson, Shiraz, 2015

Le virage vinicole de l’Australie !!

Australia Up Close, Montréal, 2019

#Aussiewine www.wineaustralia.com

Vous m’auriez demandé ce que je pensais des vins de l’Australie je vous aurais parlé de vins rouges capiteux, bien en chair genre ‘’Big, Bold, Beautiful’’ avec des notes de fruits mûrs intenses, des notes mentholées et de notes chocolatées surtout élaborés de Cabernet-Sauvignon et de Shiraz.

Eh bien aujourd’hui, petit changement de paradigme. Il y a comme une révolution qui couve et qui prend forme dans ce pays. Les goûts des consommateurs changent vers des vins plus axés sur les fruits des vins qui sont plus en finesse. Ces derniers recherchent constamment de la nouveauté. De plus les changements climatiques font des siennes et impactent grandement la viticulture et la viniculture. Il faut trouver des solutions qui quelquefois se retrouveront vers des cépages plus adaptés aux températures plus chaudes.

Alors plusieurs producteurs ont décidé de bousculer le statu quo et de revenir à leur âme/’’anima’’, à leur vraie nature : celle de l’aventure, celle du changement, celle de constamment essayer de nouvelles choses. Et ce, dans le but d’assurer l’avenir vinicole et viticole de l’Australie. Ce sont des producteurs qui refusent de se laisser définir par un seul cépage. C’est plus complexe comme approche mais tellement plus enrichissant avec des résultats tellement édifiants.

Alors aujourd’hui pas de Cabernet-Sauvignon mais des vins élaborés avec des cépages tels le Vermentino, le Riesling, le Chenin Blanc, le Zibibbo (Muscat d’Alexandrie), le Pinot Noir, le Nebbiolo, le Tempranillo et le Shiraz. C’est le temps d’expérimenter, d’essayer de nouvelles choses et ce qui en résulte est vraiment surprenant. Par exemple le nebbiolo de Soumah Wines était époustouflant, différent tout en conservant les caractéristiques propres au nebbiolo.  Ce qui n’exclut pas des changements profonds au niveau de l’élaboration des vins issus de cépages plus traditionnels tel le Cabernet-Sauvignon.

Mac Forbes, vigneron

Ces changements se retrouvent surtout chez les plus petits producteurs comme Mac Forbes et s’opèrent dans toutes régions de l’Australie. La réponse des consommateurs est unanime tout comme la nôtre aujourd’hui lors de cette dégustation.

La dégustation

Australia Up Close, Montréal, 2019

Lors de l’événement Australia Up Close, nous avons donc dégusté 8 vins dont 4 blancs et 4 rouges issus de cépages non traditionnels ou de cépages plus connus mais revisités.

Mac Forbes, Riesling, Spring, Strathbogie Ranges, 2017, $26.80, code SAQ : 13940309. Agence Boires.

Au nez, des notes légèrement pétrolées typique à ce cépage ainsi que des notes d’agrumes et florales. En bouche ce vin est très goûteux, aromatique, très expressif avec moelleux est légèrement gras et une pointe d’agrume et d’acidité bien fraîche. Vraiment différent! Tout en fraîcheur!


Mac Forbes, Riesling, Spring, Strathbogie Ranges, 2017

Screaming Betty, Riverland, Vermentino, Deliquente Wine Co, 2018, disponible via l’agence Symbiose – jsdelisle@symbiosevins.com.

Au nez, c’est très aromatique avec des notes de fruits blancs et d’agrumes. En bouche tout est en équilibre avec une pointe citronnée et beaucoup de fraîcheur.


Screaming Betty, Riverland, Vermentino, Deliquente Wine Co, 2018

Chenin Blanc, Voyager Estate, Margaret River, 2016, $19.75, code SAQ : 13921968. Agence Vertigo.

Au nez des notes de noisettes, de pêches bien mûres ainsi que des notes florales. En bouche la texture est légèrement grasse, l’acidité modérée et un rappel des notes de fruits bien mûrs. Belle intensité des saveurs et bel équilibre. Très beau!


Chenin Blanc, Voyager Estate, Margaret River, 2016

Zibibbo, Brash Higgins, ‘’ZBO’’, Riverland, 2018, disponible via Brash Higgins – brad@brashhiggins.com

Un vin des plus aromatique élaboré à partir du cépage Muscat d’Alexandrie. Sur des notes épicées, on perçoit des notes de sapinage, de cèdre et de thé. En bouche on a un rappel de ces notes ‘’sapinées’’ avec une très belle texture et une longueur appréciable.


Zibibbo, Brash Higgins, ‘’ZBO’’, Riverland, 2018

Giant Steps, Pinot Noir, Yarra Valley, 2018. Disponible via l’agence Inland Trading – inland@inlandtrading.com.au.

Superbe ce vin!! Véritable coup de cœur! Très floral avec tellement de notes de fruits sur la fraise, la framboise et la cerise. En bouche la texture est veloutée et les tannins bien équilibrés. C’est juteux, croquant et tout en finesse!!


Giant Steps, Pinot Noir, Yarra Valley, 2018

Nebbiolo, Soumah Wines, Yarra Valley, 2016, $49.95. Disponible via l’agence Mosaiq – info@mosaiq.com

Un autre coup de cœur! Au nez, des notes intenses de fruits rouges et noirs bien mûrs ainsi que des notes florales. En bouche ce sont les tannins bien charpentés et les notes épicées qui dominent. Un vrai vin ‘’sphérique’’ tout en volume et en amplitude. Vraiment très beau!


Nebbiolo, Soumah Wines, Yarra Valley, 2016

Alternatus, Tempranillo, Angove Family, McLaren Vale, 2017, disponible via Société Clément – lucien.davalan@sociétéclement.com

Au nez, des notes de crème de café et de fruits. En bouche la texture est bien evloutés et les tannins d’un bel équilibre avec une légère torréfaction.


Alternatus, Tempranillo, Angove Family, McLaren Vale, 2017

Shiraz, Shaw + Smith, Adelaide Hills, 2016, $47.25, disponible via La Céleste Levure – apoirier@lacelestelevure.ca

Au nez, des notes de menthe et d’épices ainsi que de fruits rouges bien mûrs assez intenses. En bouche tout est en équilibre avec des tannins bien charpentés. Pas mal de volume et d’amplitude. Un vrai vin de bouffe.


Shiraz, Shaw + Smith, Adelaide Hills, 2016

Régions de l’Australie

Les vins de Wynns Coonawarra Estate, Australie. Fraîcheur et finesse surprenantes!

Belle rencontre avec Sue Hodder Winemaker Senior chez Wynns depuis maintenant 25 ans. Elle est à son 25ième millésime alors que la maison déguste ses 60 ans de vinification. Selon Sue qui a eu l’occasion de goûter la lignée complète des vins lors du 60ième, elle trouve que les vins élaborés dans les années soixante sont exceptionnels signe que ces vins sont faits pour durer. Et c’est effectivement une des caractéristiques de la maison.

J’ai trouvé cette rencontre des plus intéressante du fait entre autres, puisqu’elle a débuté la dégustation directement par les vins sans trop s’épancher sur l’historique de la maison. Selon elle ce sont eux qui racontent l’histoire de la maison.

Selon Sue, le climat joue un rôle important sur les caractéristiques des vins puisque les vignobles sont situés dans la région la plus froide de l’Australie, dans le sud-est en fait qui est le plus près de l’Antarctique. Les eaux qui entourent la région sont parmi les plus froides ce qui est un facteur prédominant. Les nuits sont très froides ce qui permet la rétention des niveaux d’acidité dans les vins. Autre particularité de la région c’est la terre rouge oxydée ‘’Terra Rossa’’ qui s’étend sur environ une vingtaine de kilomètre. ‘’La maison a la chance d’avoir ses vignobles sur une bonne partie de ces sols. La combinaison des deux facteurs climat froid et sol/terroir crée des vins moyennement corsés et tout en finesse’’.

Selon Sue ‘’les raisins sont vendangés tôt car nous voulons éviter de hauts niveaux de sucre ce qui se traduirait en niveaux d’alcool trop élevés pour le style de la maison. Il faut évidemment s’assurer de la maturité des raisins et c’est un challenge pour les winemakers chez Wynns’’.

J’approchais cette dégustation avec un peu d’appréhension car les vins australiens ont pendant un certain temps eu la réputation de bâtir des vins hyper généreux en alcool avec des notes de fruits passablement confiturés. C’est un style que j’ai déjà aimé (influence Parker?) mais bon, les goûts changent. Et oh, belle surprise, dans cette dégustation, beaucoup de finesse et de fraîcheur dans tous les vins. C’est comme s’ils avaient été élaborés en retrait de la mode australienne qui a prévalu pendant longtemps.

Si vous voulez en savoir plus sur Wynns Coonawarra Estate cliquez ici: 

https://www.wynns.com.au/

La dégustation

Nous avons dégusté 10 vins dont une verticale de 5 vins du Black Label, Cabernet-Sauvignon (1994 à 2014). Sue a commencé par les plus vieux millésimes afin de finir sur les plus jeunes qui en général sont plus frais et plus fruités.

Tous les vins dégustés parmi ceux qui sont disponibles, le sont en importation privée. Il faudra contacter Sophie Aquin, saquin@markanthony.com, ou via 514-798-5315. L’agence Mark Anthony représente la maison.

Comme je le disais, j’ai été étonné par cette dégustation. Je me demandais si j’étais vraiment en Australie tant la finesse et la fraîcheur étaient au rendez-vous. C’est là qu’on voit l’impact du terroir de Connawarra qui donne de tels vins.

 Chardonnay, Coonawarra, 2016, $21.45, importation privée, disponible vers octobre 2018

Un vin que j’ai beaucoup aimé. Il ressemblait aux vins de Chablis avec une belle sensation de minéralité et beaucoup de fraîcheur. Des notes de fruits blancs, surtout sur la poire, très peu boisé. En bouche, c’est goûteux, belle texture, bcp de fraîcheur, belle acidité avec des notes sur les noyaux de pêches et une légère amertume en finale.

Shiraz, Coonawarra, 2015, $26.95, importation privée, disponible vers novembre 2018

De belles d’épices douces, de poivre, sur des notes de mûres. En bouche bel équilibre avec des tannins presque charpentés. De belles d’épices ainsi que des notes de fruits noirs. Belle amplitude en bouche.

 

 

Cabernet-Sauvignon, The Siding, Coonawarra, 2013, $19.95, importation privée, présentement disponible

Le plus australien à mon sens. Des notes de menthe, d’eucalyptus, d’épices douces et de notes florales. En bouche bel équilibre avec des tannins presque charpentés. Des notes de ‘’peppermint’’/menthe, de mûres de prunes et de cerises tout en amplitude avec une belle finale. Je l’ai bien aimé!

 

Cabernet/Shiraz/Merlot, Coonawarra, 2014, $26.95, importation privée, disponible vers octobre 2018

De belles notes de fruits rouges (cassis) et noirs (mûres) avec un soupçon d’olives et de menthol. En bouche les tannins sont un peu plus charpentés que le précédent avec de belles notes de torréfaction, de mûres et de cerises noires. Belle finale avec passablement d’amplitude.

 

Verticale de Cabernet-Sauvignon, Black Label. Mes préférés ont été le 2004, le 2000 et le 1994. Il faut dire que mes notes personnelles étaient très élevées pour l’ensemble de ces vins avec le 2004 à 18.5/20. C’est bien la première fois que je divulgue mes notes…En passant seul le 2014 est disponible et ma suggestion…Profitez-en!!

Cabernet-Sauvignon, Black Label, 2014, $27.70, importation privée, présentement disponible

De belles notes de fruits bien frais sur le cassis, les raisins et les prunes avec un soupçon d’olives et de tabac. En bouche  beaucoup d’équilibre avec des tannins pratiquement charpentés avec des notes de fruits surtout sur la mûre, de belles notes d’eucalyptus, un boisé bien intégré, très goûteux et d’une très belle longueur!!

 

Le 1994 offrait beaucoup de complexité et de finesse. Des notes de cèdre, d’eucalyptus, de prunes, notes d’évolution et de cigare. Quel équilibre avec de beaux tannins fondus et encore bien présents. De belles notes de fruits (sur les raisins secs), beau boisé bien intégré, beaucoup de fraîcheur.

Le 2000 était au départ un peu plus fermé mais lorsqu’il s’est réveillé!!! Super bon.

Le 2004 était mon préféré avec des notes de caramel, de prunes, tout en équilibre, beaucoup de richesse en bouche et quelle longueur…Un beau contraste entre le fruité d’un vin plus jeune et des notes tertiaires de vin évolué.

Le 2009 était un peu fermé avec des tannins plus charpentés et des arômes de fruits noirs et des notes empyreumatiques (un peu chauffé).

Le 2012 était un autre OMG avec des notes d’eucalyptus, de cèdre, beau boisé bien intégré, beaucoup de fruits, des tannins charpentés. Super bon!

La dégustation se tenait au restaurant L’Aurochs à Brossard et a été mise sur pied par l’agence Mark Anthony.

http://www.restosdix30.com/laurochs/

#vin #vins #vinrouge #vinblanc #saq #aqavbs #degustationdevin #wine #vino #winelover #winetasting #winetime #instawine #winery #vignoble #vinho #wineporn #wineoclock #winestagram #wines #wino #winegeek #vinformateur

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén