Catégorie : Prix – Vins rouges (Page 2 of 35)

Une vraie trouvaille de Bordeaux à prix raisonnable!

Château du Carillon, Fronsac, Bordeaux, 2015

Château du Carillon, Fronsac, Bordeaux, 2015 vin bio, $23.80, cépages : Merlot 95%, Cabernet-Sauvignon 5%, sucre :2.3 g/l, code SAQ : 14064806.

Si vous recherchez un Bordeaux de la rive droite (Pomerol, Saint-Émilion etc.) à prix raisonnable, l’appellation Fronsac représente un terreau fertile pour faire des découvertes. Et justement ce Château du Carillon représente une belle trouvaille. Ce vin s’ouvre sur des notes de cassis, de cerises bien mûres avec une pointe d’épices douces et de senteurs florales. Puis se développent des saveurs bien juteuses de fruits noirs en harmonie avec des notes boisées bien intégrées. Les tannins sont charpentés et souples avec une légère astringence et une longueur toute en fraîcheur. De plus c’est un vin bio!

Vous ferez de beaux accords avec un magret de canard, filet de boeuf rôti, boudin noir poêlé.

Agence Charton Hobbs – échantillon

À la découverte de très beaux vins italiens qui offrent d’excellents rapports qualité/prix!

Les vins Umani Ronchi

On cherche toujours des bons vins qui offrent d’excellents rapport qualité/prix. Souvent cette quête nous amène vers des appellations moins connues qui produisent des vins tout aussi bons que ceux des appellations plus connues mais à prix beaucoup plus raisonnable. Et c’est le cas avec l’ensemble des vins de la maison Umani Ronchi qui élabore des vins depuis plus d’une cinquantaine d’années dans les appellations Marches et Abruzzo.

Chai Umani Ronchi

Fondée en 1957 par les familles Bianchi et Bernetti, Massimo Bernetti en devient propriétaire unique dans les années 70. Lui et son fils gèrent l’entreprise familiale depuis et fait à souligner, ils produisent des vins selon les préceptes de l’agriculture organique.

Michele Bernetti (gauche) et Massimo Bernetti

Les vins proviennent d’une dizaine de vignobles établis sur environ 215 hectares dont 110 hectares de cépage Verdicchio dans les Marches (ou ils représentent environ 10% de l’appellation), 70 hectares de cépage Montepulciano (environ 20% de l’appellation) dans les Marches et 35 hectares à Abruzzo de cépages Montepulciano, Pecorino et Trebbiano. Ces vignobles sont établis sur 3 districts soient Conero, Castelli di Jesi et Abruzzo. Chaque vignoble produit donc des vins uniques qui reflètent bien leur terroir propre.

Les vins sont vinifiés dans 3 chais soient celui d’Osimo pour le cépage Montepulciano et autres cépages rouges des Marches, de Castelbellino pour les blancs de Verdicchio et de Montipagano pour les rouges de Montepulciano d’Abruzzo. Ceci permet de conserver en vinification la nature même des cépages et les terroirs d’où ils proviennent.

Cartes des vignobles Umani Ronchi

Ce que j’apprécie beaucoup c’est le fait que la grande majorité des cépages que la maison utilise sont indigènes (cépages italiens). Tant qu’à faire des vins, pourquoi ne pas miser sur les cépages qui sont propres au pays! C’est un fait – ils sont excellents!

Vins blancs Umani Ronchi
Vins rouges Umani Ronchi

Les vins que nous avons dégustés sont donc élaborés de ces cépages indigènes : dans les blancs le Pecorino (Abruzzo) et le Verdicchio le cépage emblématique des Marches. En rouge nous avons dégusté les vins issus du cépage Montepulciano de la région des Marches et celui des Abruzzes qui sont assez différents. Celui d’Abruzzo est plus connu mais celui des Marches m’a semblé un peu moins tannique et plus en finesse.

Nous avons aussi goûté des vins issus de Sangiovese des Marches, un vin provenant du cépage Lacrima vraiment différent et le dernier qui est assemblé de Cabernet-Sauvignon, de Montepulciano et de Merlot, le seul élaboré avec des cépages internationaux mais avec tout de même 40% du cépage Montepulciano.

La dégustation

Dégustation vins Umani Ronchi

Rarement voit-on dans des dégustations de ce genre une lignée de vins à $15.00 ou moins dont 2 pratiquement sous la barre des $10.00. Il faut faire confiance à ses vins pour les livrer en pâture à des journalistes et chroniqueurs. Moi j’aime bien, car ça me permet de trouver des pépites, ou si vous préférez des vins avec d’excellents rapports qualité/prix. Et ici il y en a!

Les vins blancs

Umani Ronchi, Velodoro, Pecorino, IGT, Terre di Chieti, 2018, $17.90, sucre : 4.6 g/l, code SAQ : 12883200.

Bien aromatique et d’une belle complexité pour un vin de ce prix avec une myriade d’effluves tant florales que de fruits exotiques, de fruits blancs (pommes), d’amandes et un soupçon d’agrumes. Un vin bien polyvalent doté d’une belle acidité surtout en fin de bouche.

Umani Ronchi, Velodoro, Pecorino, IGT, Terre di Chieti, 2018

Umani Ronchi, Casal di Serra, Verdicchio dei Castelli di jesi, 2017, $19.90, sucre : 5.2 g/l, code SAQ : 10254725.

Umani Ronchi, Casal di Serra, Verdicchio dei Castelli di jesi, 2017

Le cépage Verdicchio est moins aromatique au nez mais il c’est pour mieux nous charmer en bouche…texture veloutée, flaveurs de pêches, d’abricots de noyaux de pêches (légère amertume), superbe acidité et une belle sensation de minéralité. Un vin de bouffe!

Umani Ronchi, Vecchie Vigne, Verdicchio dei Castelli di Jesi, 2016, $26.15, sucre : 2.2 g/l, code SAQ : 12941086.

Umani Ronchi, Vecchie Vigne, Verdicchio dei Castelli di Jesi, 2016

Les vignes dont proviennent ce vin ont plus de 40 ans et d’un seul vignoble. Un vin élégant que j’ai beaucoup apprécié surtout à cause de la pureté de ses arômes de fruits qui n’ont pas été altérés d’aucune façon par le bois. Saveurs de pêches, d’abricots, soupçon d’épices douces d’une texture veloutée et d’une belle structure. Et que dire de sa longueur…très beau! Achetez ce vin sans retenue!

Les vins rouges

Umani Ronchi, Medoro, Sangiovese, IGT Marches, $8.75, sucre : 8.1 g/l, code SAQ : 565283.

Des arômes de fruits rouges comme une crème de fruits avec des tannins charpentés et une finale sur des notes de fruits noirs et de noyaux de fruits.

Umani Ronchi, Medoro, Sangiovese, IGT Marches

Umani Ronchi, Podere, Montepulciano d’Abruzzo, 2017, $10.65, sucre : 5.7 g/l, code SAQ : 14044670.

Ce vin fait partie du programme pépinière. Il est donc en test avec la SAQ pour en évaluer son succès. C’est un excellent achat avec un rapport qualité/prix appréciable! Des accents de cerises et d’épices douces dominent dans ce vin. Doté d’une belle acidité et de tannins équilibrés mais bien serrés, il présente des saveurs d’une belle profondeur pour un vin de ce prix. Bien goûteux et savoureux.

Umani Ronchi, Podere, Montepulciano d’Abruzzo, 2017

Umani Ronchi, Jorio, Montepulciano d’Abruzzo, 2017, $15.45, sucre : 4.6 g/l, code SAQ : 862078.

Bien typé Montepulciano d’Abruzzo sur des notes de fruits rouges au nez puis de fruits noirs en bouche, des tannins charpentés tissés bien serré, beau volume et belle amplitude. C’est juteux, goûteux et pas mal beau. Excellent rapport qualité/prix!

Umani Ronchi, Jorio, Montepulciano d’Abruzzo, 2017

Umani Ronchi, San Lorenzo, Rosso Conero, 2016, $19.25, cépage: Montepulciano,  sucre: 3.1 g/l, code SAQ: 397174.

Vraiment très beau! Un Montepulciano bien différent de ceux d’Abruzzo. Un accueil des plus charmeur sur des accents d’épices douces, de fruits rouges bien mûrs ainsi qu’un soupçon de prunes. D’une texture bien veloutée en harmonie avec une acidité bien fraîche et des tannins charpentés mais toujours souples. Finesse et une certaine élégance en bouche avec une belle sensation de minéralité et finale d’une amplitude savoureuse. En route vers la SAQ!! Excellent rapport qualité/prix!

Umani Ronchi, San Lorenzo, Rosso Conero, 2016

Umani Ronchi, Fonte del Re, Lacrima di Morro d’Alba, 2017, $20.15, sucre : 6.1 g/l, code SAQ : 12883314.

Tellement différent et intéressant!! Des parfums floraux sur la violette et le muguet ainsi que quelques notes de fruits rouges. Un vin peu corsé dont les saveurs florales se prolongent en bouche de façon inattendue mais oh combien agréable! Vous ferez un malheur avec des charcuteries. Moi j’ai flippé sur ce vin!

Umani Ronchi, Fonte del Re, Lacrima di Morro d’Alba, 2017

Umani Ronchi, Cumaro, Conero Riserva DOCG, 2014, $30.75, cépage : Montepulciano, sucre : 2.1 g/l, code SAQ : 710632.

Mon genre de vin! Celui-ci dégage des notes animales, de torréfaction avec comme un soupçon de ‘’smoked meat’’ et de fumée. Wow! C’est velouté, d’une belle acidité bien fraîche, des tannins bien charpentés et tissés bien serré et beaucoup de volume et d’amplitude mais tout en gardant une bonne dose de finesse typique de ce cépage de la région des Marches.

Umani Ronchi, Cumaro, Conero Riserva DOCG, 2014

Umani Ronchi, Pelago, IGT Marches, 2015, $40.75, cépages : Cabernet-Sauvignon 50%, Montepulciano 40%, Merlot 10%, sucre : 2.3 g/l, code SAQ : 735977.

Ce vin n’est produit que lors des années exceptionnelles. J’avoue que je l’ai pas mal aimé…bon beaucoup aimé, malgré le fait qu’il est élaboré avec des cépages internationaux. Il prouve tout au moins qu’il est possible de faire d’excellents vins avec ces cépages. Attirants ces arômes de chocolat au lait, ces notes florales, de prunes et de tabac. Humm…et ajoutez à cela des flaveurs de torréfaction mais pas trop tout en équilibre avec des notes de noisettes et de vanille. C’est un vin sphérique et volumineux d’ine longueur des plus persistante.

Umani Ronchi, Pelago, IGT Marches, 2015

Alain Brumont, visionnaire et ambassadeur de l’appellation Madiran!

Il y a de ces rencontres qui nous font avancer, réfléchir, évoluer…Celle avec Alain Brumont et de son épouse Laurence fait partie de celles-là. Visionnaire et ‘’ambassadeur’’ de la région de Madiran (Sud-Ouest de la France), Alain Brumont fait partie des icônes du vin avec entre autres, ses Château Montus, Château Bouscassé et La Tyre qui se sont hissés parmi les grands vins de ce monde.

Alain et Laurence Brumont

L’aventure commence en 1979 avec l’acquisition de Château Montus qui est alors pratiquement en ruine et dont personne ne veut. Au fil des années il fera l’acquisition de plusieurs parcelles des plus qualitatives et différentes les unes des autres ce qui lui permet d’accéder à une palette de différents terroirs pour élaborer ses vins d’exception. Le vignoble d’Alain Brumont est maintenant composé d’environ 240 hectares répartis sur une dizaine de vignobles/terroirs.

Plusieurs facteurs expliquent son succès. Tout d’abord le choix des cépages soit le Tannat pour les rouges, le Petit Courbu et le Petit Manseng pour les blancs. Il plante en pente sur le sommet de collines (ce qui est quasi-révolutionnaire en ces temps) pour faciliter le drainage et optimiser l’exposition des grappes au soleil. Chaque parcelle est protégée par un bois afin d’éviter la contamination d’une vigne à l’autre. Il a allégé ses ceps ne laissant qu’une grappe sur le sarment au lieu de deux et conduit ses vignes selon des principes qui deviendront plus tard les assises des vins bios et biodynamiques. ‘’Ma vigne doit vivre en harmonie avec les bois, c’est un biotope qui fonctionne depuis des millions d’années…

Château Montus

…J’ai protégé l’écosystème de mes vignes, leur biodiversité en respectant la flore et la faune, les lichens et les mousses au pied des ceps’’. Il connaît pratiquement ses pieds de vigne par leur nom…L’ensemble du vignoble est maintenant certifié HVE niveau 3 (Haute Valeur Environnementale) le niveau le plus élevé. Bien qu’ayant été tenté par l’aventure bio et biodynamique Il croit qu’il faut se méfier de l’utilisation du cuivre (bouillie bordelaise) utilisé en bio et en biodynamie comme des pesticides à outrance. Rien de mieux que de fabriquer sa propre méthode, ce qu’il a fait.

Château Montus

Quant à ses vins : ‘’Les goûts en matière de vin évoluent. Il faut savoir les anticiper tout en gardant sa ligne de conduite. Pour moi aujourd’hui, le trio de l’élégance associe fraîcheur, richesse et profondeur’’.

Il ajoute : ‘’Je me suis interdit depuis 30 ans de chaptaliser (ajouter du sucre lors de la fermentation), d’acidifier, de taniser et de coller. J’ai été aidé par le Tannat, cépage que je privilégie et qui possède la rare capacité de pouvoir être performant sans tous ces ajouts’’.  Fait à noter, les temps d’élevage de ses vins (ceux issus du Tannat à 100%) sont de plus en plus longs car selon lui, ce cépage en bénéficie grandement.

La dégustation

Nous avons eu le bonheur de déguster une dizaine de ses vins dont 4 sont disponibles à la SAQ et les autres en importation privée en utilisant le lien suivant : https://markanthony.kork.ca. Ces vins font l’unanimité des critiques partout sur la planète. Ils se retrouvent dans les meilleurs restaurants parmi les meilleures bouteilles de la cave et ce à des prix qui pourraient certainement aller chercher encore plus. Mais Alain Brumont s’enorgeuillit de pouvoir maintenir ses vins à des niveaux plus acceptables. Disons qu’à $185.00 c’est cher pour le commun des mortels mais dans ce monde il faut bien relativiser…

Dégustation vins Alain Brumont – agence Mark Anthony

Château Bouscassé, Les Jardins Philosophiques, Pacherenc du Vic Bilh, 2015, vin blanc, $30.25, cépages : Petit Courbu, Petit Manseng. Disponible en importation privée (à venir).

Effluves bien aromatiques et assez intenses de pêches bien mûres, de miel ainsi qu’un soupçon de senteurs florales. Un vin bien structuré, d’une texture veloutée dont l’acidité assez vive est des plus rafraîchissante. Belle longueur sur une finale bien juteuse.

Château Bouscassé, Les Jardins Philosophiques, Pacherenc du Vic Bilh, 2015

Château Montus, Pacherenc du Vic Bilh, 2013, vin blanc, $46.00,cépages : Petit Courbu, Petit Manseng. Disponible en importation privée (à venir).

Plus complexe que le précédent, intense, d’une belle structure, son moelleux est légèrement gras et en harmonie avec une acidité assez vive qui se prolonge en une finale jouissive.

Château Montus, Pacherenc du Vic Bilh, 2013

Tour Bouscassé, Madiran, 2011, $18.05, cépages : prédominance Tannat (50%) puis Cabernet-Sauvignon (26%) et Cabernet Franc (24%), code SAQ : 12284303.

Excellent rapport qualité/prix! Sur des arômes de fruits noirs très mûrs, de prunes assez intenses qu’on retrouvera pratiquement comme signature qui se prolongent en bouche avec des saveurs de réglisse noire ainsi qu’un léger boisé entremêlés avec des flaveurs d’épices douces. C’est juteux, équilibré et d’une longueur moyenne.

Tour Bouscassé, Madiran, 2011

Château Bouscassé, Madiran, 2015, $20.10, cépages : prédominance Tannat (50%) puis Cabernet-Sauvignon (26%) et Cabernet Franc (24%), code SAQ : 856575.

Encore plus structuré avec des tannins plus charpentés que le précédent, il est tout en équilibre sur des notes de fruits noirs bien juteux, d’une belle fraîcheur et d’une longueur intéressante.

Château Bouscassé, Madiran, 2015

Château Montus rouge, Madiran, 2015, $118.95 (1.5 litres), cépages : Tannat (80%), Cabernet-Sauvignon (20%). Disponible en importation privée (à venir).

La finesse et la douceur des accents fruités étonnent, charment et contrastent avec la puissance ainsi que l’élégance de ce vin. C’est une grande année et le vin est encore jeune avec ses tannins particulièrement charpentés et costaud ce qui laisse présager un excellent potentiel de vieillissement!

Château Montus rouge, Madiran, 2015

Châtetau Montus rouge, Madiran, 2014, $29.35, cépages : Tannat (80%) ,Cabernet-Sauvignon (20%), code SAQ : 705483.

Légèrement moins fruité que le précédent sur des notes de fruits rouges et noirs bien mûrs et de prunes. Passablement de puissance en bouche grâce à une solide structure et des tannins bien charpentés presque tanniques. Des flaveurs de fruits noirs et de réglisse se prolongent en une finale assez longueur.

Châtetau Montus rouge, Madiran, 2014

Château Montus rouge, Madiran, 2012, $105.75 (1.5 litres), $181.75 (3 litres), cépages : Tannat (80%), Cabernet-Sauvignon (20%). SAQ approvisionnement continu.

Oh quelle longueur…quelle élégance…bien complexe sur des effluves de fruits rouges et noirs bien mûrs et d’épices douces. C’est un vin sphérique, assez puissant avec ses tannins charpentés et tissés bien serré et d’une longueur…

Château Montus rouge, Madiran, 2012

 Château Montus rouge, Madiran, 2011, $105.75 (1.5 litres), $181.75 (3 litres), cépages : Tannat (80%), Cabernet-Sauvignon (20%). Disponible en importation privée (à venir).

Agréables effluves de menthe qui d’emblée annoncent une superbe fraîcheur avec des arômes de fruits noirs bien mûrs et de délicates notes de prunes. J’ai beaucoup apprécié le profil aromatique de ce vin qui est en harmonie avec une texture veloutée, des tannins charpentés tout en finesse et assez coulants le tout culminant en une très belle longueur.

Château Montus rouge, Madiran, 2011

Château Bouscassé, Vieilles Vignes, 2011, $58.25, $138.75 (1.5 litres), cépage : Tannat 100%. Disponible en importation privée (à venir).

Un des vins que j’ai particulièrement apprécié !! Équilibré et tout en douceur au point de vue aromatique avec ses arômes de prunes, de fruits noirs bien mûrs, de tabac blond et un soupçon d’épices douces. Les tannins sont charpentés, d’un beau volume, d’une belle intensité des flaveurs et d’une longueur interminable.

Château Bouscassé, Vieilles Vignes, 2011

Château Montus Prestige, Madiran, 2009, $78.00, cépage : Tannat 100%, $78.00. Disponible en importation privée (à venir).

‘’Élaboré pour la première fois en 1985, ce Madiran 100% Tannat a bouleversé le monde en dépassant dans bien des dégustations les premiers vins français, mettant ainsi sur le devant de la scène ce cépage local’’.

Profondeur, richesse, opulence, arômes de fruits bien en retenue en harmonie avec des tannins puissants et d’une longueur sans fin…

Château Montus Prestige, Madiran, 2009

Château Montus Prestige, Madiran, 1999, $111.25, $255.00 (1.5 litres), $457.00 (3 litres), cépage : Tannat 100%, $78.00. Disponible en importation privée (à venir).

Ajoutez au texte précédent de belles notes tertiaires (d’évolution)…Tout en élégance avec des tannins bien en puissance et une finale interminable.

Château Montus Prestige, Madiran, 1999

Château Montus, XL, 1999, $133.00, cépage : Tannat 100%. Disponible en importation privée (à venir).

‘’Ce vin a séjourné pendant de 36 à 40 mois dans des foudres neufs. C’est grâce à la richesse, la profondeur et la concentration du Tannat que la conduite d’élevage aussi longs est possible’’.

Le top du top!! Un vin riche, opulent, complexe qui allie superbement bien la puissance et l’élégance. Serait-ce le vin parfait??

Château Montus, XL, 1999

Château Montus, La Tyre, Madiran, 2008, 3 X $185.00 (offert en coffret incluant les millésimes 2006, 2008 et 2010). Disponible en importation privée (à venir).

Cette cuvée d’exception provient d’une sélection des meilleurs raisins issus d’une parcelle La Tyre d’environ une dizaine d’hectares. Le genre de vin qu’il faut avoir dans son cellier. Il possède tous les atouts : puissance, élégance, longueur, équilibre, volume, complexité et profondeur. Wow!

Château Montus, La Tyre, Madiran, 2008

Maison Boulud

3 vins Coups de Cœur biologiques et biodynamiques!

Domaine Fouet, Pour ma Gueule (P.M.G.), Petnat (pétillant naturel), vin bio, $23.15, cépage : Chenin Blanc, méthode ancestrale, taux de sucre : 2.6 g/l, code SAQ : 13497802.

J’aime toujours ce vin! Quelle merveille que ces arômes de pommes, ce soupçon d’agrumes ainsi que ces belles notes florales. En bouche c’est tout en finesse et en délicatesse avec des bulles très fines, une acidité presque vive et une belle sensation de minéralité. C’est un vin effervescent bien droit, rectiligne comme je les aime. Vraiment savoureux et satisfaisant.

Domaine Fouet, Pour ma Gueule (P.M.G.), Petnat (pétillant naturel), vin bio

Aranleon, Blés, Blanco, Joven, Valencia, vin bio blanc, 2018, $13.95, cépages : Macabeo 60%, Sauvignon Blanc 40%, sucre : 2.0 g/l, code SAQ : 13792422.

D’une belle fraîcheur, bien aromatique sur des effluves de fruits blancs assez intenses avec une pointe d’agrumes qui appelle une belle acidité salivante. D’une texture veloutée, c’est joyeux en bouche, bien satisfaisant avec une belle finale fruitée d’un bel éclat. Super rapport qualité/prix!

Aranleon, Blés, Blanco, Joven, Valencia, vin bio blanc, 2018

Château Maris, Syrah, Les Planels, Cru La Livinière, vin rouge biodynamie, 2014, $28.60, code SAQ : 13075474.

Quel bel accueil sur des arômes de cannelle, d’épices douces, de poivre et de fruits noirs. Puis progressivement les saveurs intenses d’épices douces et de fruits noirs s’éclatent portés par une texturedes plus veloutée et des tannins charpentés tissés bien serré. De belles notes de réglisse noire viennent compléter celles des fruits noirs dans une finale longue et épicée.

Château Maris, Syrah, Les Planels, Cru La Livinière, vin rouge biodynamie, 2014

Bonne dégustation!

Dégustation à l’anonyme et spectacle pour la fête du Grand Stef !!

Hier c’était la fête du Grand Stef (Stéphane) un des fameux Moustiquaires (groupe de dégustation de plus sérieux…) et évidemment afin de souligner cet événement on s’est tapé une dégustation à l’anonyme ainsi qu’un spectacle donné par Joanne Griffith. Musique et vins vont de pair évidemment !!

Les Moustiquaires: de gauche à droite: Claude (Vinformateur), Bob, Ben et Stéphane (Le Grand Stef)

Nous étions une dizaine autour de ces flacons et chacun y allait de son pronostique afin de trouver quel était chaque vin. Pas évident! Alors je vous fais part des vins qui ont particulièrement retenu mon attention. Dans mes commentaires je vous dis ce que nous croyions être le vin (cépage, pays etc.) puis finalement ce qu’il était vraiment! Surprenant!

Frontonio, Telescopico, Valdejalon, Espagne, 2015, $28.95, cépage: Garnacha, code SAQ : 14083441.

Nous avons tourné autour du pot pendant un bout de temps pour finalement penser que c’était un GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre) du Languedoc. On était pas loin! De la belle Grenache d’Espagne avec un beau volume en bouche, des notes de fruits bien mûrs et des tannins presque charpentés assez souples. Bien goûteux! Pas mal beau!

Frontonio, Telescopico, Valdejalon, Espagne, 2015

Mommessin, Grandes Mises, Saint-Amour, Beaujolais, 2017, $24.75, cépage: Gamay, code SAQ: 13386168.

Nous avons découvert le cépage Gamay mais nous croyions qu’il provenait de la Loire à cause de la fraîcheur du fruit. Finalement c’était un Saint-Amour!  Un vin suave, d’une texture tellement veloutée avec des accents de fruits rouges (fraises, cerises) intenses d’une fraîcheur étonnante.  Vraiment superbe! Un des dix crus du Beaujolais qu’il vaut la peine d’acheter.

Mommessin, Grandes Mises, Saint-Amour, Beaujolais, 2017

Dampt, Petit Chablis, Vieilles Vignes, 2018, $23.60, code SAQ: 13657677.

Encore une fois nous avons tourné autour du pot avec un assemblage de Chardonnay et de Sauvignon blanc à cause de l’acidité. On cherchait un vin de région nordique. C’était un Petit Chablis dont l’acidité était tellement fraîche, un vin bien droit sur des flaveurs de fruits blancs et un soupçon de notes beurrées.

Dampt, Petit Chablis, Vieilles Vignes, 2018

Rainer Wess, Riesling, Wachau, Basse-Autriche, 2017, $26.65, code SAQ : 13983544.

J’ai cru que c’était un Friulano du l’Alto Adige alors que c’était un beau Riesling d’Autriche. Ce qui nous m’a berné c’est le fait que ce vin n’avait aucunement les notes pétrolées typiques au cépage et finalement ressemblait à un Friulano que j’avais récemment dégusté. Belle acidité, niveau de sucre en équilibre avec l’acidité. Super beau!

Rainer Wess, Riesling, Wachau, Basse-Autriche, 2017

Vignalta Venda, Italie, Vénitie, Colli Euganei, 2014, $21.25, cépages : Merlot 80%, Cabernet-Sauvignon 20%, code SAQ : 12523503.

Nous étions en Italie mais nous croyions que c’était un vin élaboré avec du Sangiovese surtout à cause des notes épicées et des tannins qui étaient charpentés. Surprise! C’était un assemblage de Merlot et de Cabernet-Sauvignon! D’un bel équilibre avec des notes de cassis, de prunes, de cerises et d’un beau boisé bien intégré.  

Vignalta Venda, Italie, Vénitie, Colli Euganei, 2014

Barros, Porto Colheita, 2001, $36.75, code SAQ : 882894.

Celui-là n’a pas été dégusté à l’anonyme. Il s’ouvre sur des arômes assez intenses de raisins frais, de prunes, de fruits secs, de fruits confits ainsi qu’un soupçon de caramel. Beau velouté avec une texture assez grasse, ce Colheita est doté d’une acidité assez surprenante qui équilibre bien le niveau de sucre perçu. Il émane des flaveurs de mélasse, de notes balsamiques, de fruits secs et d’épices dans un volume assez sphérique en bouche dans une bonne persistance gustative.

Barros, Porto Colheita, 2001

Spectacle de Joanne Griffith

Joanne Griffith – fête de Stéphane

Un vin rouge des plus polyvalent du nord de l’Italie!

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016, $15.30, cépage : Barbera, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 356105.

Incroyable que ce vin qui se détaille $15.30 ait vieilli un total de 16 mois (3 mois en barrique et 13 mois en bouteille) avant d’être vendu. Issu d’un célèbre cépage du Piémont, la Barbera (c’est aussi une appellation), ce vin nous accueille sur des effluves de cerise fraîches et bien juteuses, un soupçon d’épices douces ainsi qu’un beau boisé discret tellement bien intégré. En bouche les accents de cerises, de noyaux de cerises et d’épices douces s’entremêlent de façon harmonieuse avec l’acidité bien fraîche typique de ce cépage et des tannins presque charpentés, souples et moyennement corsés. Excellent rapport qualité/prix!

Vous ferez de beaux accords avec des antipasti, des charcuteries italiennes, des pâtes à la tomate et de la pizza.

Agence Univins – échantillon

Bonheur total!! Le Clos Jordanne est de retour!!

Le Clos Jordanne, Le Grand Clos, 2017

Eh oui! Ce vin mythique élaboré au Canada par le vinificateur Thomas Bachelder (le dernier millésime étant le 2012) est de retour. En effet, Thomas Bachelder et Le Clos Jordanne, vignoble à Jordan en Ontario en partenariat avec les Vins Arterra Canada, annoncent la renaissance de ces vins. Un chardonnay et un Pinot Noir seront disponibles au prix de $45.00 à partir du 23 novembre 2019 à la SAQ et à la LCBO en Ontario.

Si je base sur les millésimes passés que j’ai goûtés et la réputation de Thomas Bachelder qui élabore des vins de style Bourguignon à Niagara, en Oregon, en Bourgogne et au Chili, je sauterais sur l’occasion pour m’en procurer quelques bouteilles.

En fait, j’ai goûté, il y a un an, au millésime original du Chardonnay, le 2004, Village Reserve. Voici ce que j’en disais : ‘’Aujourd’hui, les mots me manquent pour décrire le Clos Jordanne, Chardonnay, Village Reserve, 2004. De la vraie méditation! Une oeuvre d’art liquide signée Thomas Bachelder et Jacques Marchand. J’avais carrément l’impression d’être en Côte d’Or…’’.

Clos Jordanne2004

Les notes de dégustation suivront sous peu. J’avais juste hâte de vous l’annoncer!!

Vins issus de l’agriculture Bio, Biodynamie et vins dits ‘’nature’’. Que se passa?

Vous avez entendu parler de vins ‘’bio’’, de vins ‘’nature’’ et probablement moins de vins en ‘’biodynamie’’ et vous en avez probablement goûté quelques-uns. Mais à la fin, de quoi s’agit-il donc? Est-ce que ces vins sont une mode? Sont-ils la pour rester? Que sont-ils vraiment? Afin d’en parler et d’échanger sur le sujet, l’agence Univins a réuni des producteurs, des journalistes et professionnels de l’industrie de la restauration au Restaurant Toqué! afin de s’en faire une meilleure idée.

Je n’ai pas l’intention de développer une thèse sur les différents types de viticulture mais pour se faire une idée, faisons un petit résumé de chacun. D’abord, l’agriculture conventionnelle utilise tous les intrants chimiques permis et il y en beaucoup alors que l’agriculture raisonnée en utilise déjà moins. Et là avec les vins bio, en biodynamie et nature, on passe aux choses plus sérieuses. Il faut dire que ces derniers (selon diverses sources) représentent approx. de 10% à 12% des vins vendus dans le monde. La proportion des vins ‘’nature’’ est difficile à quantifier mais disons sans se tromper qu’elle représente la minorité de l’ensemble de ces vins.

Les vins Bio

Les vins ‘’bio’’ selon l’organisme Ecocert (Europe) se résument ainsi :  ce sont des vins qui ont été produits selon les préceptes suivants : la non-utilisation de produits chimiques de synthèse (pas d’insecticides) la non-utilisation d’OGM, la limitation des sulfites, le maintien de la biodiversité et le respect des cycles naturels et du bien-être animal et ce, pour la protection de l’environnement et du climat et la conservation de la fertilité des sols. Elle garantit un étiquetage transparent pour le consommateur (Europe : Ecocert). Le temps de conversion d’une agriculture conventionnelle ou raisonnée à bio prend 3 ans pour la certification. Cet organisme est reconnu au Canada.

Quant aux sulfites, si on prend le cas d’un vin rouge sec, le montant alloué pour l’agriculture conventionnelle est de 160 mg/l alors que le bio ne permet qu’un maximum de 100 mg/l.

Logo Ecocert

La biodynamie

Les vins issus de l’agriculture ‘’biodynamique’’ :  La biodynamie, c’est un système, une philosophie de production qui équilibre plante, sol et environnement tout en tenant compte de l’influence des forces célestes et terrestres. Selon l’organisme Demeter (qui en gère la certification et l’application) c’est une forme d’agriculture biologique à la fois holistique, régénérative et positive. Pour devenir ‘’biodynamie’’ on doit déjà être certifié en bio. On utilise moins d’intrants qu’en bio et on doit utiliser des préparations biodynamiques naturelles. On ne doit rien ajouter au vin et on doit limiter l’ajout de sulfites, encore moins qu’en bio.

Comme le disait un des vignerons : ‘’Avec cette philosophie la vigne devient un éco-système qu’il faut apprendre à maîtriser et dont il faut mieux anticiper l’évolution. ‘’

Quant aux sulfites, dans le cas d’un vin rouge sec, alors que le bio permet un maximum de 100 mg/l de sulfites, la biodynamie ne permet qu’un maximum de 70 mg/l.

Logo Demeter

Les vins dits  »nature »

Quant aux vins dits ‘’nature’’ il n’y a pas réellement de certification similaire à Ecocert et à Demeter ce qui laisse comme un grand vide quant aux attentes des vins qui sont élaborés selon ses préceptes. Il y a bien les organismes S.A.I.S et A.V.N. mais ceux-ci ne sont pas officiellement reconnus. Disons d’emblée que ce sont des vins sans souffre ajouté et qui ne devraient pas contenir d’autre que ce qui est issu du raisin. Donc ce sont des vins mis en bouteille sans intrant, ni additif.

Quant aux sulfites, toujours dans le cas d’un vin rouge sec, la mention sans sulfite ajouté ne devrait pas contenir plus de 30 mg/l. Il faut savoir que le vin peut toujours contenir du souffre de source naturelle. Il n’y a donc pas de vins ‘’zéro sulfites’’.

Le débat!!

Et c’est là que commence le débat! Dans le cas des vins dits ‘’nature’’ qui sont de plus en plus à la mode et qui sont propulsés par un groupe de sommeliers qui, dans certains cas, sont en quête de nouveauté, il n’y a pas de consensus dans la variabilité de la qualité de ces vins. Car il faut dire que l’ajout de sulfites apporte, entre autres, de la stabilité aux vins. Un vin instable peut dégager des senteurs plus ou moins agréables de réduction et autres. Et justement les vins nature n’utilisant pas de sulfites ont tendance à l’être. Ceux qui les défendent nous diront que ça a déjà été le cas mais que de plus en plus on en fait des bons. Le mouvement est jeune et il faut se laisser la chance de maîtriser l’élaboration de ces vins.

Quant à moi, je supporte les vins bio et issus de la biodynamie avec toute mon ardeur et ma conviction. Je n’ai que rarement été déçu par ces vins. D’ailleurs dans la dégustation qui a suivi cette discussion, nous avons eu de brillants exemples de ce que ces pratiques peuvent donner comme vins.

Quant aux vins dits nature alors la…pour moi c’est une autre histoire. Je ne crois pas avoir été bien chanceux dans mes expériences. Alors, Je me suis prêté à l’exercice lors de la dernière édition du salon Raspipav. J’ai rencontré deux agences qui se spécialisent dans ce type de vin et la mes amis, je me suis abandonné! Et j’en ai goûté! Et je n’ai pas été complètement convaincu. C’est qu’ils ont un profil aromatique mettons ‘’funky’’, différents qu’on doit apprivoiser. Et ça, je respecte. Pour ceux qui aiment ça, allez-y et amusez-vous! Mais pour certains (j’avais le goût de dire plusieurs) quand ça ne sent pas bon, arrêtez de me dire que ‘’j’ai le palais chimiquement formaté’’ par les vins issus de l’agriculture conventionnelle qui selon certains utilise tout ce que l’industrie phytosanitaire peut leur apporter comme solutions chimiques.

Si c’était le cas je ne jetterais pas mon dévolu sur les vins bio et issus de la biodynamie comme je le fais actuellement et que j’apprécie grandement. Dans mes voyages, je ne mettrais pas l’accent à visiter particulièrement ces vignobles. D’ailleurs, ces vins sont à découvrir à cause de leurs arômes de fruits si purs et éclatants et leur fraîcheur toujours resplendissante.  

Et il y a cette frange de sommeliers aux accents d’Ayatolah qui persistent et signent tous les vins, même ceux qui peuvent présenter des défauts. D’ailleurs certains de ces défauts sont acclamés par eux car ils s’en réclament la signature et représentent supposément la ‘’vérité du vin’’.

Mais il y a aussi de ces sommeliers ‘’d’expérience’’ qui ont appris à les connaître ces vins nature et à les apprécier. Ils en soulignent leur pureté, leur goût qui, selon eux, est plus proche du raisin, de ce que devrait être le goût vrai du vin. Ils ont quelque chose de plus. Comme l’un deux disait : ‘’Il y a comme une vibrance dans ces vins’’. Car lorsqu’ils sont bien faits, ils sont différents et exceptionnels. Mais il faut les trouver.

Quant aux vins bio et issus de la biodynamie, il y en a de plus en plus. D’ailleurs de grands producteurs sont à transformer leurs vignobles de plus en plus vers le bio et la biodynamie soit par conviction soit pour répondre à la demande en croissance exponentielle des consommateurs pour ces produits. Ce qui devrait avoir un effet d’entrainement important pour cette catégorie dans un futur rapproché.  

La dégustation

Trois vignerons étaient présents lors de ce débat/dégustation soient La Bodega Aranleon (une centaine d’hectares en bio) à Venta del Moro près de Valence et sa co-propriétaire Maria Sancho, Château Maris, Languedoc, La Livinière (50 hectares en biodynamie) et son co-propriétaire Robert Eden, Domaine Ortola (110 hectares en biodynamie) situé près de Narbonne et son co-propriétaire Nelson Ortola. Le tout avait lieu au Restaurant Le Toqué!

Nous avons dégusté 8 de ces vins dont un seul était sans-souffre ajouté sans être qualifié de vin ‘’nature’’. Il venait de Château Maris et il était particulièrement excellent.

Dégustation de vins bio, dynamie et  »nature »

Bodega Aranleon et Bodega Montesanco

Vignoble Montesanco

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018, $13.95, vin bio blanc, cépages : Macabeo 60%, Sauvignon Blanc 40%, sucre : 2.0 g/l, code SAQ : 13792422.

D’une belle fraîcheur, bien aromatique sur des effluves de fruits blancs assez intenses avec une pointe d’agrumes qui appelle une belle acidité salivante. D’une texture veloutée, c’est joyeux en bouche, bien satisfaisant avec une belle finale fruitée d’un bel éclat. Super rapport qualité/prix!

Aranleon, Blanco, Joven, Valencia, 2018

Aranleon, Crianza, Valencia, 2018, $14.55, vin bio rouge, cépages : Monastrell, sucre : 2.7 g/l, code SAQ : 10856427.

Sur des accents d’épices douces, de cannelle, qui s’entremêlent sur des arômes de fruits rouges bien mûrs assez intenses. En bouche tout est d’un bel équilibre avec des tannins presque charpentés, des notes de fruits bien mûrs assez intenses avec une prédominance sur les mûres et les cerises. Le fruit est omniprésent dans ce vin !! Des plus polyvalent avec un excellent rapport qualité/prix!

Aranleon, Crianza, Valencia, 2018

Mon, Bobal, Bodega Montesanco, 2016. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

Un vin superbe qui m’a séduit! Envoutante cette intensité des fruits noirs, attirants ces arôme de réglisse et de notes balsamiques, intrigants ces effluves de tabac blond. La texture caressante se marie si bien avec les tannins bien veloutés les deux culminants en harmonie dans une finale bien ample et généreuse sur des notes boisées bien intégrées.

Mon, Bobal, Bodega Montesanco, 2016

Château Maris

Château Maris, Brama, 2016, vin blanc biodynamie, cépage : Grenache Gris. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

Dès l’approche on sent que ce vin va nous plaire avec accents de fruits exotiques et d’agrumes. En bouche c’est cette acidité assez vive qui s’allie à une structure élégante pour nous donner un vin d’une si belle fraîcheur qui se prolonge de façon appréciable.

Château Maris, Brama, 2016

Château Maris, Syrah, Les Planels Sans Souffre, Savoir Vieillir, 2018. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

D’un fruit éclatant sur les fraises et autres fruits rouges ainsi que d’épices douces et de poivre. Le velouté est remarquable et les tannins bien suaves. Finales sur des flaveurs de fruits noirs, d’un bel équilibre et d’une longueur étonnante. Le genre de vin qui remet les pendules à l’heure quant aux vins dit ‘’sans souffre’’.

Château Maris, Syrah, Les Planels Sans Souffre, Savoir Vieillir, 2018

Château Maris, Syrah, Les Planels, Cru La Livinière, 2014, $28.60, code SAQ : 13075474.

Quel bel accueil sur des arômes de cannelle, d’épices douces, de poivre et de fruits noirs. Puis progressivement les saveurs intenses d’épices douces et de fruits noirs s’éclatent portés par une texture remarquablement veloutée et des tannins charpentés tissés bien serré. De belles notes de réglisse noire viennent compléter celles des fruits noirs dans une finale longue et épicée.

Château Maris, Syrah, Les Planels, Cru La Livinière, 2014

Domaine Ortola

Domaine Ortola, Nautica, Languedoc, Quatourze, 2017, $21.95, cépages : Syrah 60%, Grenache 30%, Mourvèdre 10%, code SAQ : 14061429.

On retrouve la garrigue du Languedoc dans toute sa splendeur et ses arômes du sud en harmonie avec des effluves de fruits rouges bien mûrs. Un vin tout en fraîcheur avec une acidité bien présente et des tannins charpentés. Une certaine élégance en milieu de palais. Très belle finale sur des saveurs de chocolat noir et de fruits noirs.

Domaine Ortola, Nautica, Languedoc, Quatourze, 2017

Château Notre-Dame du Quatourze, Ode à la Lune, Famille Ortola, Languedoc, 2017, cépages : Syrah, Mourvèdre. Disponible en importation privée auprès de l’agence Univins.

Préséance est donné aux fruits dans ce vin ainsi que des notes d’épices douces. Un vin élégant sur des tannins charpentés et d’une texture bien veloutée.

Château Notre-Dame du Quatourze, Ode à la Lune, Famille Ortola, Languedoc, 2017

Un beau Cabernet-Sauvignon du Chili velouté, équilibré et d’une belle intensité!

Marques de Casa Concha, Cabernet-Sauvignon, Chili, Concha y Toro, 2017, $21.45, cépages : Cabernet-Sauvignon 92%, Cabernet Franc 6%, Merlot 1%, Syrah 1%, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 10694253.

Texture veloutée, saveurs et arômes de fruits mûrs, intensité des flaveurs, suave et enveloppant. Voilà ce qui caractérise ce vin. Il s’ouvre sur des notes de cassis, de mûres, de cèdre, d’épices douces, de boisé fumé avec un léger soupçon de menthe. On s’attendrait d’un vin élaboré à partir du cépage Cabernet-Sauvignon qu’il ait des tannins beaucoup plus charpentés. Ceux-ci sont dodus, bien structurés, presque fondants et bien amples et sont soutenus par un fruité gourmand et intense composé de mûres et de cassis. Finale sur les épices douces et les effluves de fruits bien mûrs.

Vous ferez de beaux accords avec des viandes rouges grillées et des viandes de gibier.

Agence Escalade Vins et Spiritueux – échantillon

Kir Yanni, des vins qui offrent un rapport qualité/ prix exceptionnel! Profitez-en!

Vins Kir Yanni disponibles à la SAQ

Des vins grecs tout en équilibre, de facture moderne, qui mettent l’emphase sur la qualité du fruit et qui sont élaborés prioritairement avec des cépages autochtones et qui de plus, sont offerts à des prix plus que raisonnables.

Voilà d’emblée ce qu’offre cette maison qui a été mise sur pied en 1997 et qui crée des vins éclatants de saveurs à partir de leurs deux vignobles situés à Naoussa et à Amyndon dans le Péloponnèse (partie nord de la Grèce).

Le Vignoble d’Amyndon est situé à 700m d’altitude et met l’accent sur les cépages en rouge : Xinomavro, Assyrtiko et Roditis et les blancs : Malagousia, Sauvignon blanc, Chardonnay, Gewurztraminer, Muscat et Viognier. Celui de Naoussa met l’accent sur le Xinomavro, la Syrah et le Merlot.

Cépage Xinomavro

La philosophie de la viticulture est parcellaire avec des vendanges manuelles. Les parcelles sont vinifiées séparément et par la suite assemblées selon le profil aromatique désiré.

La dégustation

Vous avez peut-être des réserves à déguster des vins grecs. Il est vrai qu’ils sont moins connus que les vins italiens et français. Le nom des cépages n’est pas facile à prononcer et parfois le nom du vin ne l’est pas plus. Ce qui fait que vous passez possiblement votre tour. Eh bien vous passez à côté de vins d’excellente qualité qui sont offerts à des prix qui m’étonnent constamment. Le plus cher des vins que je vous propose est à $26.00 et s’il venait d’un pays viticole plus reconnu vous paieriez possiblement $40.00 pour ce vin.

Alors je vous fais part de mes commentaires qui portent sur les vins que j’ai particulièrement appréciés. Et je me répète, leur rapport qualité/prix est exceptionnel! Profitez-en!

Kir Yanni, Paranga, Roditis, Malagousia, vin blanc, 2018, $13.90 (en spécial à $12.90), code SAQ : 13190190.

Ce vin est particulièrement aromatique avec ses parfums de muscat assez intenses sur des notes de pêches et d’abricots. Puis il en rajoute une couche avec de belles senteurs de fleurs. La bouche est équilibrée pas trop intense sur des flaveurs de fruits blancs, une belle acidité et une finale sur le zeste d’agrume. Un vin bien polyvalent.

Kir Yanni, Paranga, Roditis, Malagousia, vin blanc, 2018

Kir Yanni, Assyrtiko, Florian IGP, vin blanc, 2018, $17.95, code SAQ : 13990592.

On considère ce cépage blanc comme un des plus noble de Grèce. Ce vin est élevé de 4 à 5 mois sur liés fines ce qui lui donne toute sa complexité. Le vin s’ouvre sur des arômes de fruits jaunes et blancs, de belles senteurs florales ainsi qu’un soupçon d’agrumes. Bien goûteux et volumineux en bouche, les flaveurs perçues au nez prennent toute leur place avec une belle acidité vive qui apporte beaucoup de fraîcheur. La fin de bouche dégage une belle sensation de mineralite légèrement saline. Excellent rapport qualité/ prix!

De beaux accords à faire avec des filets de poissons poches ou rôtis, le calmar frit, les pâtes à sauce blanche et les fromages blancs.

Kir Yanni, Assyrtiko, Florian IGP, vin blanc, 2018

Kir Yanni, Paranga, 2017, $15.35, vin rouge, cépages : Merlot 50%, Xinomavro 25%, Syrah 25%, code SAQ : 11097418.

Ce vin n’a jamais touché le bois ce qui laisse toute la place aux arômes et saveurs de fruits rouges bien frais et d’épices douces qui proviennent du Xinomavro et de la Syrah. S’en dégagent une texture bien veloutée, des tannins charpentés le tout en équilibre avec une acidité bien présente. Les saveurs de fruits n’ont pas dit leur dernier mot et dominent la bouche d’effluves de noyaux de cerise et de cerises noires. De beaux accords à faire avec le BBQ.

Kir Yanni, Paranga, 2017

Kir Yanni, Ramnista, 2015, $26.25, vin rouge, cépage : Xinomavro, code SAQ : 12784703.

Mon préféré! Ce vin a vieilli pendant 18 mois en fûts de chene français et américain dont 25% sont neufs ce qui ne donne pas de ces notes boisées trop intenses.

Un beau vin sphérique qui s’apprivoise d’abord au nez sur des arômes de fruits rouges passablement mûrs surtout sur la fraise ainsi qu’un soupçon d’épices douces et de vanille. Puis il prend son envol tout en amplitude sur des tannins bien charpentés et ne cesse de planer sans toucher le sol. Pas mal bon!! A acheter sans crainte!

Kir Yanni, Ramnista, 2015

Agence Selections Fréchette

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén