Catégorie : $15.01 à $20.00 (Page 1 of 13)

À la découverte de très beaux vins italiens qui offrent d’excellents rapports qualité/prix!

Les vins Umani Ronchi

On cherche toujours des bons vins qui offrent d’excellents rapport qualité/prix. Souvent cette quête nous amène vers des appellations moins connues qui produisent des vins tout aussi bons que ceux des appellations plus connues mais à prix beaucoup plus raisonnable. Et c’est le cas avec l’ensemble des vins de la maison Umani Ronchi qui élabore des vins depuis plus d’une cinquantaine d’années dans les appellations Marches et Abruzzo.

Chai Umani Ronchi

Fondée en 1957 par les familles Bianchi et Bernetti, Massimo Bernetti en devient propriétaire unique dans les années 70. Lui et son fils gèrent l’entreprise familiale depuis et fait à souligner, ils produisent des vins selon les préceptes de l’agriculture organique.

Michele Bernetti (gauche) et Massimo Bernetti

Les vins proviennent d’une dizaine de vignobles établis sur environ 215 hectares dont 110 hectares de cépage Verdicchio dans les Marches (ou ils représentent environ 10% de l’appellation), 70 hectares de cépage Montepulciano (environ 20% de l’appellation) dans les Marches et 35 hectares à Abruzzo de cépages Montepulciano, Pecorino et Trebbiano. Ces vignobles sont établis sur 3 districts soient Conero, Castelli di Jesi et Abruzzo. Chaque vignoble produit donc des vins uniques qui reflètent bien leur terroir propre.

Les vins sont vinifiés dans 3 chais soient celui d’Osimo pour le cépage Montepulciano et autres cépages rouges des Marches, de Castelbellino pour les blancs de Verdicchio et de Montipagano pour les rouges de Montepulciano d’Abruzzo. Ceci permet de conserver en vinification la nature même des cépages et les terroirs d’où ils proviennent.

Cartes des vignobles Umani Ronchi

Ce que j’apprécie beaucoup c’est le fait que la grande majorité des cépages que la maison utilise sont indigènes (cépages italiens). Tant qu’à faire des vins, pourquoi ne pas miser sur les cépages qui sont propres au pays! C’est un fait – ils sont excellents!

Vins blancs Umani Ronchi
Vins rouges Umani Ronchi

Les vins que nous avons dégustés sont donc élaborés de ces cépages indigènes : dans les blancs le Pecorino (Abruzzo) et le Verdicchio le cépage emblématique des Marches. En rouge nous avons dégusté les vins issus du cépage Montepulciano de la région des Marches et celui des Abruzzes qui sont assez différents. Celui d’Abruzzo est plus connu mais celui des Marches m’a semblé un peu moins tannique et plus en finesse.

Nous avons aussi goûté des vins issus de Sangiovese des Marches, un vin provenant du cépage Lacrima vraiment différent et le dernier qui est assemblé de Cabernet-Sauvignon, de Montepulciano et de Merlot, le seul élaboré avec des cépages internationaux mais avec tout de même 40% du cépage Montepulciano.

La dégustation

Dégustation vins Umani Ronchi

Rarement voit-on dans des dégustations de ce genre une lignée de vins à $15.00 ou moins dont 2 pratiquement sous la barre des $10.00. Il faut faire confiance à ses vins pour les livrer en pâture à des journalistes et chroniqueurs. Moi j’aime bien, car ça me permet de trouver des pépites, ou si vous préférez des vins avec d’excellents rapports qualité/prix. Et ici il y en a!

Les vins blancs

Umani Ronchi, Velodoro, Pecorino, IGT, Terre di Chieti, 2018, $17.90, sucre : 4.6 g/l, code SAQ : 12883200.

Bien aromatique et d’une belle complexité pour un vin de ce prix avec une myriade d’effluves tant florales que de fruits exotiques, de fruits blancs (pommes), d’amandes et un soupçon d’agrumes. Un vin bien polyvalent doté d’une belle acidité surtout en fin de bouche.

Umani Ronchi, Velodoro, Pecorino, IGT, Terre di Chieti, 2018

Umani Ronchi, Casal di Serra, Verdicchio dei Castelli di jesi, 2017, $19.90, sucre : 5.2 g/l, code SAQ : 10254725.

Umani Ronchi, Casal di Serra, Verdicchio dei Castelli di jesi, 2017

Le cépage Verdicchio est moins aromatique au nez mais il c’est pour mieux nous charmer en bouche…texture veloutée, flaveurs de pêches, d’abricots de noyaux de pêches (légère amertume), superbe acidité et une belle sensation de minéralité. Un vin de bouffe!

Umani Ronchi, Vecchie Vigne, Verdicchio dei Castelli di Jesi, 2016, $26.15, sucre : 2.2 g/l, code SAQ : 12941086.

Umani Ronchi, Vecchie Vigne, Verdicchio dei Castelli di Jesi, 2016

Les vignes dont proviennent ce vin ont plus de 40 ans et d’un seul vignoble. Un vin élégant que j’ai beaucoup apprécié surtout à cause de la pureté de ses arômes de fruits qui n’ont pas été altérés d’aucune façon par le bois. Saveurs de pêches, d’abricots, soupçon d’épices douces d’une texture veloutée et d’une belle structure. Et que dire de sa longueur…très beau! Achetez ce vin sans retenue!

Les vins rouges

Umani Ronchi, Medoro, Sangiovese, IGT Marches, $8.75, sucre : 8.1 g/l, code SAQ : 565283.

Des arômes de fruits rouges comme une crème de fruits avec des tannins charpentés et une finale sur des notes de fruits noirs et de noyaux de fruits.

Umani Ronchi, Medoro, Sangiovese, IGT Marches

Umani Ronchi, Podere, Montepulciano d’Abruzzo, 2017, $10.65, sucre : 5.7 g/l, code SAQ : 14044670.

Ce vin fait partie du programme pépinière. Il est donc en test avec la SAQ pour en évaluer son succès. C’est un excellent achat avec un rapport qualité/prix appréciable! Des accents de cerises et d’épices douces dominent dans ce vin. Doté d’une belle acidité et de tannins équilibrés mais bien serrés, il présente des saveurs d’une belle profondeur pour un vin de ce prix. Bien goûteux et savoureux.

Umani Ronchi, Podere, Montepulciano d’Abruzzo, 2017

Umani Ronchi, Jorio, Montepulciano d’Abruzzo, 2017, $15.45, sucre : 4.6 g/l, code SAQ : 862078.

Bien typé Montepulciano d’Abruzzo sur des notes de fruits rouges au nez puis de fruits noirs en bouche, des tannins charpentés tissés bien serré, beau volume et belle amplitude. C’est juteux, goûteux et pas mal beau. Excellent rapport qualité/prix!

Umani Ronchi, Jorio, Montepulciano d’Abruzzo, 2017

Umani Ronchi, San Lorenzo, Rosso Conero, 2016, $19.25, cépage: Montepulciano,  sucre: 3.1 g/l, code SAQ: 397174.

Vraiment très beau! Un Montepulciano bien différent de ceux d’Abruzzo. Un accueil des plus charmeur sur des accents d’épices douces, de fruits rouges bien mûrs ainsi qu’un soupçon de prunes. D’une texture bien veloutée en harmonie avec une acidité bien fraîche et des tannins charpentés mais toujours souples. Finesse et une certaine élégance en bouche avec une belle sensation de minéralité et finale d’une amplitude savoureuse. En route vers la SAQ!! Excellent rapport qualité/prix!

Umani Ronchi, San Lorenzo, Rosso Conero, 2016

Umani Ronchi, Fonte del Re, Lacrima di Morro d’Alba, 2017, $20.15, sucre : 6.1 g/l, code SAQ : 12883314.

Tellement différent et intéressant!! Des parfums floraux sur la violette et le muguet ainsi que quelques notes de fruits rouges. Un vin peu corsé dont les saveurs florales se prolongent en bouche de façon inattendue mais oh combien agréable! Vous ferez un malheur avec des charcuteries. Moi j’ai flippé sur ce vin!

Umani Ronchi, Fonte del Re, Lacrima di Morro d’Alba, 2017

Umani Ronchi, Cumaro, Conero Riserva DOCG, 2014, $30.75, cépage : Montepulciano, sucre : 2.1 g/l, code SAQ : 710632.

Mon genre de vin! Celui-ci dégage des notes animales, de torréfaction avec comme un soupçon de ‘’smoked meat’’ et de fumée. Wow! C’est velouté, d’une belle acidité bien fraîche, des tannins bien charpentés et tissés bien serré et beaucoup de volume et d’amplitude mais tout en gardant une bonne dose de finesse typique de ce cépage de la région des Marches.

Umani Ronchi, Cumaro, Conero Riserva DOCG, 2014

Umani Ronchi, Pelago, IGT Marches, 2015, $40.75, cépages : Cabernet-Sauvignon 50%, Montepulciano 40%, Merlot 10%, sucre : 2.3 g/l, code SAQ : 735977.

Ce vin n’est produit que lors des années exceptionnelles. J’avoue que je l’ai pas mal aimé…bon beaucoup aimé, malgré le fait qu’il est élaboré avec des cépages internationaux. Il prouve tout au moins qu’il est possible de faire d’excellents vins avec ces cépages. Attirants ces arômes de chocolat au lait, ces notes florales, de prunes et de tabac. Humm…et ajoutez à cela des flaveurs de torréfaction mais pas trop tout en équilibre avec des notes de noisettes et de vanille. C’est un vin sphérique et volumineux d’ine longueur des plus persistante.

Umani Ronchi, Pelago, IGT Marches, 2015

Alain Brumont, visionnaire et ambassadeur de l’appellation Madiran!

Il y a de ces rencontres qui nous font avancer, réfléchir, évoluer…Celle avec Alain Brumont et de son épouse Laurence fait partie de celles-là. Visionnaire et ‘’ambassadeur’’ de la région de Madiran (Sud-Ouest de la France), Alain Brumont fait partie des icônes du vin avec entre autres, ses Château Montus, Château Bouscassé et La Tyre qui se sont hissés parmi les grands vins de ce monde.

Alain et Laurence Brumont

L’aventure commence en 1979 avec l’acquisition de Château Montus qui est alors pratiquement en ruine et dont personne ne veut. Au fil des années il fera l’acquisition de plusieurs parcelles des plus qualitatives et différentes les unes des autres ce qui lui permet d’accéder à une palette de différents terroirs pour élaborer ses vins d’exception. Le vignoble d’Alain Brumont est maintenant composé d’environ 240 hectares répartis sur une dizaine de vignobles/terroirs.

Plusieurs facteurs expliquent son succès. Tout d’abord le choix des cépages soit le Tannat pour les rouges, le Petit Courbu et le Petit Manseng pour les blancs. Il plante en pente sur le sommet de collines (ce qui est quasi-révolutionnaire en ces temps) pour faciliter le drainage et optimiser l’exposition des grappes au soleil. Chaque parcelle est protégée par un bois afin d’éviter la contamination d’une vigne à l’autre. Il a allégé ses ceps ne laissant qu’une grappe sur le sarment au lieu de deux et conduit ses vignes selon des principes qui deviendront plus tard les assises des vins bios et biodynamiques. ‘’Ma vigne doit vivre en harmonie avec les bois, c’est un biotope qui fonctionne depuis des millions d’années…

Château Montus

…J’ai protégé l’écosystème de mes vignes, leur biodiversité en respectant la flore et la faune, les lichens et les mousses au pied des ceps’’. Il connaît pratiquement ses pieds de vigne par leur nom…L’ensemble du vignoble est maintenant certifié HVE niveau 3 (Haute Valeur Environnementale) le niveau le plus élevé. Bien qu’ayant été tenté par l’aventure bio et biodynamique Il croit qu’il faut se méfier de l’utilisation du cuivre (bouillie bordelaise) utilisé en bio et en biodynamie comme des pesticides à outrance. Rien de mieux que de fabriquer sa propre méthode, ce qu’il a fait.

Château Montus

Quant à ses vins : ‘’Les goûts en matière de vin évoluent. Il faut savoir les anticiper tout en gardant sa ligne de conduite. Pour moi aujourd’hui, le trio de l’élégance associe fraîcheur, richesse et profondeur’’.

Il ajoute : ‘’Je me suis interdit depuis 30 ans de chaptaliser (ajouter du sucre lors de la fermentation), d’acidifier, de taniser et de coller. J’ai été aidé par le Tannat, cépage que je privilégie et qui possède la rare capacité de pouvoir être performant sans tous ces ajouts’’.  Fait à noter, les temps d’élevage de ses vins (ceux issus du Tannat à 100%) sont de plus en plus longs car selon lui, ce cépage en bénéficie grandement.

La dégustation

Nous avons eu le bonheur de déguster une dizaine de ses vins dont 4 sont disponibles à la SAQ et les autres en importation privée en utilisant le lien suivant : https://markanthony.kork.ca. Ces vins font l’unanimité des critiques partout sur la planète. Ils se retrouvent dans les meilleurs restaurants parmi les meilleures bouteilles de la cave et ce à des prix qui pourraient certainement aller chercher encore plus. Mais Alain Brumont s’enorgeuillit de pouvoir maintenir ses vins à des niveaux plus acceptables. Disons qu’à $185.00 c’est cher pour le commun des mortels mais dans ce monde il faut bien relativiser…

Dégustation vins Alain Brumont – agence Mark Anthony

Château Bouscassé, Les Jardins Philosophiques, Pacherenc du Vic Bilh, 2015, vin blanc, $30.25, cépages : Petit Courbu, Petit Manseng. Disponible en importation privée (à venir).

Effluves bien aromatiques et assez intenses de pêches bien mûres, de miel ainsi qu’un soupçon de senteurs florales. Un vin bien structuré, d’une texture veloutée dont l’acidité assez vive est des plus rafraîchissante. Belle longueur sur une finale bien juteuse.

Château Bouscassé, Les Jardins Philosophiques, Pacherenc du Vic Bilh, 2015

Château Montus, Pacherenc du Vic Bilh, 2013, vin blanc, $46.00,cépages : Petit Courbu, Petit Manseng. Disponible en importation privée (à venir).

Plus complexe que le précédent, intense, d’une belle structure, son moelleux est légèrement gras et en harmonie avec une acidité assez vive qui se prolonge en une finale jouissive.

Château Montus, Pacherenc du Vic Bilh, 2013

Tour Bouscassé, Madiran, 2011, $18.05, cépages : prédominance Tannat (50%) puis Cabernet-Sauvignon (26%) et Cabernet Franc (24%), code SAQ : 12284303.

Excellent rapport qualité/prix! Sur des arômes de fruits noirs très mûrs, de prunes assez intenses qu’on retrouvera pratiquement comme signature qui se prolongent en bouche avec des saveurs de réglisse noire ainsi qu’un léger boisé entremêlés avec des flaveurs d’épices douces. C’est juteux, équilibré et d’une longueur moyenne.

Tour Bouscassé, Madiran, 2011

Château Bouscassé, Madiran, 2015, $20.10, cépages : prédominance Tannat (50%) puis Cabernet-Sauvignon (26%) et Cabernet Franc (24%), code SAQ : 856575.

Encore plus structuré avec des tannins plus charpentés que le précédent, il est tout en équilibre sur des notes de fruits noirs bien juteux, d’une belle fraîcheur et d’une longueur intéressante.

Château Bouscassé, Madiran, 2015

Château Montus rouge, Madiran, 2015, $118.95 (1.5 litres), cépages : Tannat (80%), Cabernet-Sauvignon (20%). Disponible en importation privée (à venir).

La finesse et la douceur des accents fruités étonnent, charment et contrastent avec la puissance ainsi que l’élégance de ce vin. C’est une grande année et le vin est encore jeune avec ses tannins particulièrement charpentés et costaud ce qui laisse présager un excellent potentiel de vieillissement!

Château Montus rouge, Madiran, 2015

Châtetau Montus rouge, Madiran, 2014, $29.35, cépages : Tannat (80%) ,Cabernet-Sauvignon (20%), code SAQ : 705483.

Légèrement moins fruité que le précédent sur des notes de fruits rouges et noirs bien mûrs et de prunes. Passablement de puissance en bouche grâce à une solide structure et des tannins bien charpentés presque tanniques. Des flaveurs de fruits noirs et de réglisse se prolongent en une finale assez longueur.

Châtetau Montus rouge, Madiran, 2014

Château Montus rouge, Madiran, 2012, $105.75 (1.5 litres), $181.75 (3 litres), cépages : Tannat (80%), Cabernet-Sauvignon (20%). SAQ approvisionnement continu.

Oh quelle longueur…quelle élégance…bien complexe sur des effluves de fruits rouges et noirs bien mûrs et d’épices douces. C’est un vin sphérique, assez puissant avec ses tannins charpentés et tissés bien serré et d’une longueur…

Château Montus rouge, Madiran, 2012

 Château Montus rouge, Madiran, 2011, $105.75 (1.5 litres), $181.75 (3 litres), cépages : Tannat (80%), Cabernet-Sauvignon (20%). Disponible en importation privée (à venir).

Agréables effluves de menthe qui d’emblée annoncent une superbe fraîcheur avec des arômes de fruits noirs bien mûrs et de délicates notes de prunes. J’ai beaucoup apprécié le profil aromatique de ce vin qui est en harmonie avec une texture veloutée, des tannins charpentés tout en finesse et assez coulants le tout culminant en une très belle longueur.

Château Montus rouge, Madiran, 2011

Château Bouscassé, Vieilles Vignes, 2011, $58.25, $138.75 (1.5 litres), cépage : Tannat 100%. Disponible en importation privée (à venir).

Un des vins que j’ai particulièrement apprécié !! Équilibré et tout en douceur au point de vue aromatique avec ses arômes de prunes, de fruits noirs bien mûrs, de tabac blond et un soupçon d’épices douces. Les tannins sont charpentés, d’un beau volume, d’une belle intensité des flaveurs et d’une longueur interminable.

Château Bouscassé, Vieilles Vignes, 2011

Château Montus Prestige, Madiran, 2009, $78.00, cépage : Tannat 100%, $78.00. Disponible en importation privée (à venir).

‘’Élaboré pour la première fois en 1985, ce Madiran 100% Tannat a bouleversé le monde en dépassant dans bien des dégustations les premiers vins français, mettant ainsi sur le devant de la scène ce cépage local’’.

Profondeur, richesse, opulence, arômes de fruits bien en retenue en harmonie avec des tannins puissants et d’une longueur sans fin…

Château Montus Prestige, Madiran, 2009

Château Montus Prestige, Madiran, 1999, $111.25, $255.00 (1.5 litres), $457.00 (3 litres), cépage : Tannat 100%, $78.00. Disponible en importation privée (à venir).

Ajoutez au texte précédent de belles notes tertiaires (d’évolution)…Tout en élégance avec des tannins bien en puissance et une finale interminable.

Château Montus Prestige, Madiran, 1999

Château Montus, XL, 1999, $133.00, cépage : Tannat 100%. Disponible en importation privée (à venir).

‘’Ce vin a séjourné pendant de 36 à 40 mois dans des foudres neufs. C’est grâce à la richesse, la profondeur et la concentration du Tannat que la conduite d’élevage aussi longs est possible’’.

Le top du top!! Un vin riche, opulent, complexe qui allie superbement bien la puissance et l’élégance. Serait-ce le vin parfait??

Château Montus, XL, 1999

Château Montus, La Tyre, Madiran, 2008, 3 X $185.00 (offert en coffret incluant les millésimes 2006, 2008 et 2010). Disponible en importation privée (à venir).

Cette cuvée d’exception provient d’une sélection des meilleurs raisins issus d’une parcelle La Tyre d’environ une dizaine d’hectares. Le genre de vin qu’il faut avoir dans son cellier. Il possède tous les atouts : puissance, élégance, longueur, équilibre, volume, complexité et profondeur. Wow!

Château Montus, La Tyre, Madiran, 2008

Maison Boulud

Un vin rouge des plus polyvalent du nord de l’Italie!

Michele Chiarlo, Le Orme, Barbera d’Asti DOCG, 2016, $15.30, cépage : Barbera, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 356105.

Incroyable que ce vin qui se détaille $15.30 ait vieilli un total de 16 mois (3 mois en barrique et 13 mois en bouteille) avant d’être vendu. Issu d’un célèbre cépage du Piémont, la Barbera (c’est aussi une appellation), ce vin nous accueille sur des effluves de cerise fraîches et bien juteuses, un soupçon d’épices douces ainsi qu’un beau boisé discret tellement bien intégré. En bouche les accents de cerises, de noyaux de cerises et d’épices douces s’entremêlent de façon harmonieuse avec l’acidité bien fraîche typique de ce cépage et des tannins presque charpentés, souples et moyennement corsés. Excellent rapport qualité/prix!

Vous ferez de beaux accords avec des antipasti, des charcuteries italiennes, des pâtes à la tomate et de la pizza.

Agence Univins – échantillon

Kir Yanni, des vins qui offrent un rapport qualité/ prix exceptionnel! Profitez-en!

Vins Kir Yanni disponibles à la SAQ

Des vins grecs tout en équilibre, de facture moderne, qui mettent l’emphase sur la qualité du fruit et qui sont élaborés prioritairement avec des cépages autochtones et qui de plus, sont offerts à des prix plus que raisonnables.

Voilà d’emblée ce qu’offre cette maison qui a été mise sur pied en 1997 et qui crée des vins éclatants de saveurs à partir de leurs deux vignobles situés à Naoussa et à Amyndon dans le Péloponnèse (partie nord de la Grèce).

Le Vignoble d’Amyndon est situé à 700m d’altitude et met l’accent sur les cépages en rouge : Xinomavro, Assyrtiko et Roditis et les blancs : Malagousia, Sauvignon blanc, Chardonnay, Gewurztraminer, Muscat et Viognier. Celui de Naoussa met l’accent sur le Xinomavro, la Syrah et le Merlot.

Cépage Xinomavro

La philosophie de la viticulture est parcellaire avec des vendanges manuelles. Les parcelles sont vinifiées séparément et par la suite assemblées selon le profil aromatique désiré.

La dégustation

Vous avez peut-être des réserves à déguster des vins grecs. Il est vrai qu’ils sont moins connus que les vins italiens et français. Le nom des cépages n’est pas facile à prononcer et parfois le nom du vin ne l’est pas plus. Ce qui fait que vous passez possiblement votre tour. Eh bien vous passez à côté de vins d’excellente qualité qui sont offerts à des prix qui m’étonnent constamment. Le plus cher des vins que je vous propose est à $26.00 et s’il venait d’un pays viticole plus reconnu vous paieriez possiblement $40.00 pour ce vin.

Alors je vous fais part de mes commentaires qui portent sur les vins que j’ai particulièrement appréciés. Et je me répète, leur rapport qualité/prix est exceptionnel! Profitez-en!

Kir Yanni, Paranga, Roditis, Malagousia, vin blanc, 2018, $13.90 (en spécial à $12.90), code SAQ : 13190190.

Ce vin est particulièrement aromatique avec ses parfums de muscat assez intenses sur des notes de pêches et d’abricots. Puis il en rajoute une couche avec de belles senteurs de fleurs. La bouche est équilibrée pas trop intense sur des flaveurs de fruits blancs, une belle acidité et une finale sur le zeste d’agrume. Un vin bien polyvalent.

Kir Yanni, Paranga, Roditis, Malagousia, vin blanc, 2018

Kir Yanni, Assyrtiko, Florian IGP, vin blanc, 2018, $17.95, code SAQ : 13990592.

On considère ce cépage blanc comme un des plus noble de Grèce. Ce vin est élevé de 4 à 5 mois sur liés fines ce qui lui donne toute sa complexité. Le vin s’ouvre sur des arômes de fruits jaunes et blancs, de belles senteurs florales ainsi qu’un soupçon d’agrumes. Bien goûteux et volumineux en bouche, les flaveurs perçues au nez prennent toute leur place avec une belle acidité vive qui apporte beaucoup de fraîcheur. La fin de bouche dégage une belle sensation de mineralite légèrement saline. Excellent rapport qualité/ prix!

De beaux accords à faire avec des filets de poissons poches ou rôtis, le calmar frit, les pâtes à sauce blanche et les fromages blancs.

Kir Yanni, Assyrtiko, Florian IGP, vin blanc, 2018

Kir Yanni, Paranga, 2017, $15.35, vin rouge, cépages : Merlot 50%, Xinomavro 25%, Syrah 25%, code SAQ : 11097418.

Ce vin n’a jamais touché le bois ce qui laisse toute la place aux arômes et saveurs de fruits rouges bien frais et d’épices douces qui proviennent du Xinomavro et de la Syrah. S’en dégagent une texture bien veloutée, des tannins charpentés le tout en équilibre avec une acidité bien présente. Les saveurs de fruits n’ont pas dit leur dernier mot et dominent la bouche d’effluves de noyaux de cerise et de cerises noires. De beaux accords à faire avec le BBQ.

Kir Yanni, Paranga, 2017

Kir Yanni, Ramnista, 2015, $26.25, vin rouge, cépage : Xinomavro, code SAQ : 12784703.

Mon préféré! Ce vin a vieilli pendant 18 mois en fûts de chene français et américain dont 25% sont neufs ce qui ne donne pas de ces notes boisées trop intenses.

Un beau vin sphérique qui s’apprivoise d’abord au nez sur des arômes de fruits rouges passablement mûrs surtout sur la fraise ainsi qu’un soupçon d’épices douces et de vanille. Puis il prend son envol tout en amplitude sur des tannins bien charpentés et ne cesse de planer sans toucher le sol. Pas mal bon!! A acheter sans crainte!

Kir Yanni, Ramnista, 2015

Agence Selections Fréchette

Caparzo, superbe expression de la Toscane!

La maison Caparzo couvre approximativement 200 hectares dont 90 hectares de vignes sur différentes parties de la région de Montalcino une des régions des plus qualitatives d’Italie et reconnue pour ses Brunello. Ces hectares de vignes se répartissent sur trois parcelles : Caparzo, La Casa et La Caduta. Ceci permet de choisir les raisins de ces 3 parcelles selon les divers millésimes et d’offrir un certain niveau de stabilité au profil aromatique des vins.

Vignoble et Chai Caparzo

C’est Elizabetta Gnudi Angelini qui en a fait l’acquisition en 1998 après avoir fait l’acquisition de la maison Borgo Scopito en 1997 avec 493 hectares située dans le Chianti et de Doga delle Clavule située dans la région de Maremma en Toscane.  De plus elle a ajouté la maison Altesino en 2003 à son portfolio et tout récemment l’acquisition d’un autre vignoble dont les détails suivront.

Vignoble et Chai Caparzo

Accompagné de Mirco Biliorsi Directeur export pour les maisons Caparzo, Doga delle Clavule et de Borge Scopeto, nous avons dégusté 12 vins dont 8 sont disponibles à la SAQ.

Chai Caparzo

La dégustation

Dégustation des vins de la maison Caparzo

Chardonnay, Toscana IGT, 2018, $14.85, disponible en importation privée en contactant l’agence Montalvin.

Ce vin en blanc et en rouge provient de raisins issus des 3 domaines soient Caparzo, Borgo Scopeto et Doga delle Clavule. Il s’ouvre sur des effluves de poires et de pêches qui se retrouvent en bouche sur une texture veloutée et une acidité assez présente. L’intensité des saveurs de fruits enveloppe bien la bouche et perdure de façon satisfaisante.

Chardonnay, Toscana IGT, 2018

Sangiovese, Toscana IGT, 2018, $14.85, disponible en importation privée en contactant l’agence Montalvin.

Une belle entrée en matière sur des arômes de fruits bien mûrs tels la fraise, les mûres ainsi que des notes d’épices douces. C’est un vin bien rond sur des tannins équilibrés soutenus par un fruité assez intense de noyaux de cerises, de fraises, de mûres et d’épices.

Sangiovese, Toscana IGT, 2018

Borgo Scopeto, Chianti Classico, DOCG, 2016, $18.70, code SAQ: 13460647. Excellent rapport qualité/prix!

Bien typé sur des arômes de fruits bien mûrs, quelques notes boisées et d’épices sur la muscade. D’un bel équilibre entre l’acidité bien fraîche, les tannins assez charpentés et une belle structure en bouche qui procure une belle sensation de volume. Belle et généreuse fine de bouche sur des flaveurs de noyau de cerise, d’épices et de cacao.

Borgo Scopeto, Chianti Classico, DOCG, 2016

Borgo Scopeto, Chianti Classico Riserva, DOCG, 2015, $28.95, code SAQ: 10560351.

Ce vin vieillit entre 18 à 24 mois en barriques de bois de Slavonie de 30hl et en tonneaux de chêne français de 500l. Ceci a pour effet de bien oxygéner le vin sans en transmettre des notes boisées trop intenses ce qui laisse toute la place aux saveurs et arômes de fruits at apporte une belle complexité au vin.

Un très beau vin qui s’est laissé découvrir car il était au départ un peu fermé. Sur des notes animales, de fruits bien mûrs, de légère torréfaction (le bois) ainsi qu’un soupçon d’épices. La bouche est élégante, moyennement complexe sur des tannins bien charpentés, une acidité fraîche. Les flaveurs de fruits noirs bien juteux se prolongent dans une persistance agréable.

Borgo Scopeto, Chianti Classico Riserva, DOCG, 2015

Borgonero, Borgo Scopeto, Toscana IGT, 2016, $20.35, code SAQ: 13210939.

Un vin agréablement épicé tant à l’olfactif qu’en bouche avec comme un soupçon d’eucalyptus qui lui apporte beaucoup de fraîcheur. Les tannins bien charpentés tissés bien serré et quelque peu astringents sont en équilibre avec une belle acidité et de belles saveurs de fruitées.

Borgonero, Borgo Scopeto, Toscana IGT, 2016

Ca’del Pazzo, Caparzo, 2015, $32.50, cépages : Sangiovese 50%, Cabernet-Sauvignon 50%, code SAQ : 12721809.

Le vieillissement de ce vin dure 24 mois en barrique de chêne français et est conservé un minimum de 12 mois en bouteille. C’est un vin bien structuré qui s’exprime tant par la sensation de volume et d’amplitude qu’il laisse en bouche que par sa persistance. On parle d’un vin dont la moitié est élaboré avec du Cabernet-Sauvignon qui lui apporte de la structure et des tannins charpentés et de Sangiovese qui lui apporte une autre dose de structure et des saveurs et arômes épicés et de fruits noirs.

Un vin bien en chair qui exhale des notes boisées assez présentes, des arômes d’épices douces et un soupçon de vanille. Les tannins sont particulièrement charpentés et la persistance gustative est passablement longue.

Ca’del Pazzo, Caparzo, 2015

Rosso di Montalcino, DOC, Caparzo, 2017, $18.90, code SAQ : 713354. Excellent rapport qualité/prix!

Ce vin vous accueille avec de jolis accents de cerises bien fraîches et de fleurs. Puis se développent des saveurs gourmandes de noyaux de cerise en harmonie avec des tannins charpentés assez denses et une fraîcheur accentuée par son beau niveau d’acidité. Des plus juteux et bien salivant.

Rosso di Montalcino, DOC, Caparzo, 2017

Brunello di Montalcino, Caparzo, Green label, 2014, $49.75, code SAQ : 10270178.

Ce vin vieilli 3 ans en tonneaux traditionnels de chêne de Slavonie et français puis 12 mois en bouteille ce qui lui apporte beaucoup de complexité. Que d’élégance, de volume et d’amplitude! Il nous laisse découvrir ses arômes de prunes et d’épices douces puis s’envole en bouche sur des tannins bien charpentés tissés serré et sur des airs de fraîcheur grâce à son acidité bien dosée.

Le 1997 était exceptionnel avec son soupçon de menthe, de sous-bois et de cuir et ses tannins très présents et une persistance en bouche interminable.

Brunello di Montalcino, Caparzo, Green label, 2014

Brunello di Montalcino Riserva, Caparzo, 2013, $87.25, code SAQ : 859892.

La cuvée Riserva n’est produite que lors des meilleurs années et c’est tant mieux pour nous puisque 2013 en fut une excellente!!  Un effluve de caramel m’a tout d’abord accueilli suivi par des arômes de prunes bien fraîches. Tout en élégance et finesse avec des tannins bien charpentés et un certain volume en bouche bien équilibré.

Brunello di Montalcino Riserva, Caparzo, 2013

La Casa, Brunello di Montalcino, Caparzo, 2013, $79.75, code SAQ : 11098752.

Caparzo a été une des premières maisons de cette appellation à élaborer ce qu’on appelle un ‘’Single Vineyard’’ ou un grand cru. C’est un qui provient des raisins d’une même parcelle qualitative celle de La Casa.

Dans ce vin ce sont la structure et les saveurs autres que le fruit qui dominent, tout comme chez certains Bordeaux bien que certains arômes de fruits soient présents en filigrane. Ce sont donc les odeurs d’épices douces qui dominent le tout dans une harmonie élégante et toute en finesse.

Le 1988 était sur des notes tertiaires telles le tabac, le champignon et le cuir et les tannins étaient encore bien charpentés.

La Casa, Brunello di Montalcino, Caparzo, 2013

Restaurant le Muscadin

Quatre Coups de Coeur du Portugal! Venez les déguster à La Grande Dégustation de Montréal!

Le Portugal sera à l’honneur cette année à La Grande Dégustation de Montréal qui se tiendra les Vendredi 1 novembre et Samedi 2 novembre prochains à la Place Bonaventure. J’ai eu l’occasion lors d’un événement pour la presse de déguster une trentaine de vins de ce merveilleux pays et je vous en ai déniché quatre que vous pourrez acheter les yeux fermés.

Esteva, Casa Ferreirinha, Sogrape, Douro, 2018, $12.00, cépages : Tinta Roriz 40%, Tinta Barroca 35%, Touriga Franca 15%, Touriga Nacional 10%, sucre : 1.6 g/l, code SAQ : 13882541.

Un beau vin de tous les jours bien équilibré et des plus polyvalent. Excellent rapport qualité/prix.

Esteva, Casa Ferreirinha, Sogrape, Douro, 2018

Vinha Grande, Ferreirhina, Sogrape, Douro, 2016, $18.00, cépages : Touriga Franca 50%, Touriga Nacional 35%, Tinta Roriz 10%, Tinto Cao 5%, sucre : 2.3 g/l, code SAQ : 865329.

Toujours une valeur sûre! Au nez sur des notes de fruits rouges. En bouche, des flaveurs de cerises noires, de tabac blond, des tannins charpentés et une belle finale sur des notes de fruits secs. Très bon!

Vinha Grande, Ferreirhina, Sogrape, Douro, 2016

Gloria, Reserva, Douro, 2017, $13.65, cépages: Touriga Nacional 50%, Tinta Roriz 50%, sucre : 7.6 g/l, code SAQ : 11156297.

Sur une dominante de fruits noirs avec passablement de volume et d’amplitude en bouche sur des tannins charpentés. Excellent rapport qualité/prix.

Gloria, Reserva, Douro, 2017

Quinta das Carvalhas, Touriga Nacional, 2014, Douro, $23.55, code SAQ : 11343682.

Mon vin préféré! Ce vin a fait partie des 100 meilleurs vins du magazine Wine Spectator en 50e place. Beaucoup d’équilibre, de volume et d’amplitude en bouche avec une très belle finale sur les fruits noirs.

Quinta das Carvalhas, Touriga Nacional, 2014

La Grande Dégustation de Montréal

La Grande Dégustation de Montréal 2019

Véritablement le rendez-vous des amateurs et connaisseurs de vins. Plus de 200 vignerons et au-dela de 1,000 vins à déguster.

Vendredi 1 novembre de 15h à 21h, Samedi 2 novembre de 13h à 21h à la Place Bonaventure, 800 rue de la Gauchetière Ouest, Montréal.

Pour information : 514-397-2233   |   info@placebonaventure.com

Pour les billets: https://lagrandedegustation.tix123.com/

Bonne dégustation!

Vous voulez ajouter une bonne dose de soleil à votre automne? Optez pour les vins de l’appellation Côtes du Rhône!

Coups de coeur de la dégustation Côtes du Rhône

Ce sont des vins gorgés de soleil qui offrent une palette aromatique des plus large avec des vins issus de 21 cépages et de 121 communes avec des terroirs riches et variés!!

Les cépages les plus importants en rouge sont le Grenache Noir (fruité/cassis, mûre, chaleur et rondeur), La Syrah (violette, fruits rouges et noirs, épices/poivre et structure)  et Le Mourvèdre (tannins charpentés et les arômes épicés surtout sur le poivre et les fruits noirs) ainsi que le Cinsault (finesse, tannins souples). Les vins sont en général élaborés d’assemblages dont les plus connus sont les GSM pour Grenache, Syrah et Mourvèdre. Ces vins rouges ont toujours eu leur place dans mon cellier. Ce sont des vins généreux, charmeurs avec en général des notes de fruits rouges et noirs bien mûrs, des notes florales, d’épices telles le poivre et la garrigue avec des tannins équilibrés, moyennement corsés et bien généreux. Tellement bons!

En blanc ce sont le Grenache Blanc (vins généreux, anis), Le Viognier (très aromatique, abricot, floral, noisettes), La Clairette (floral, agrumes, généreux), La Roussanne et la Marsanne (légèrement gras, notes oxydées sur les noix). J’ai toujours apprécié les vins blancs de ces appellations qui donnent en général des vins bien aromatiques, de texture riche avec des notes de fruits blancs bien mûrs, des niveaux d’acidité moyens et des vins bien goûteux.

La hiérarchie de l’appellation se subdivise de façon qualitative en 17 Crus, en 21 Côtes du Rhône Villages (avec nom de commune), en AOC Côtes du Rhône Villages et en AOC Côtes du Rhône. En général, les vins provenant des Crus seront possiblement plus qualitatifs que les autres.

On y produit 84% des vins en rouge, 10% en rosé et 6% en blanc. C’est surtout dans le Sud (Vallée du Rhône Méridionale) qu’on trouvera les meilleurs ‘’pépites’’ c’est-à-dire les vins qui offriront les meilleurs rapports qualité/prix.

La dégustation

Dégustation restaurant Beau Mont signé Toqué!

Nous avons dégusté un total de seize vins en accord avec un menu de 5 services au nouveau restaurant Beau Mont signé Toqué!. Ais-je besoin de vous dire que c’était une expérience gustative sans pareil! Chaque plat était accompagné de 3 vins. Nous avions à déterminer quel vin créait le meilleur accord. Des tâches pareilles, j’en prendrais tous les jours.

Le tout était commenté par Pier-Alexis Soulière Master Sommelier et meilleur sommelier des Amériques en 2018. Il s’est aussi classé parmi le top dix au concours du meilleur sommelier du monde en 2019.

Pier-Alexis Soulière

Alors voici quelques vins qui ont particulièrement retenu mon attention. Ils sont idéals pour les plats de l’Action de Grâce comme par exemple la dinde traditionnelle et autres vilailles et gibiers. Vraiment polyvalents les vins de Côtes du Rhône.

M. Chapoutier, Belleruche, AOC Côtes du Rhône, vin rosé 2018, cépages : Cinsault, Grenache, Syrah.

Ce vin est disponible en importation privée. Contactez l’agence Vins Philippe Dandurand pour les détails.

Bien aromatique, un vin rosé des plus goûteux! Sur des notes de fruits rouges, très belle acidité et petite amertume en fin de bouche qui fait saliver. Un vrai rosé de bouffe!

M. Chapoutier, Belleruche, AOC Côtes du Rhône, vin rosé 2018

Brotte, Esprit Barville, AOC Côtes du Rhône, Blanc, 2018, cépages : Grenache blanc 70%, Clairette 15%, Viognier 15%.

Ce vin est disponible en importation privée. Contactez l’agence Mark Anthony pour les détails.

Un vin très aromatique sur des notes d’abricots ainsi que des notes florales moyennement intenses. En bouche la texture est moyennement grasse, l’acidité moyenne et c’est super goûteux et tellement bon!

Brotte, Esprit Barville, AOC Côtes du Rhône, Blanc, 2018

Les Halos de Jupiter, AOC Côtes du Rhône, rouge, Michel Gassier, 2017, $17.95, cépages : Grenache 65%, Syrah 10%, Mourvèdre 5%, sucre : 2.5 g/l, code SAQ : 11903619.

Ce vin offre un très beau rapport qualité/prix! Sur des notes florales (violettes), de fruits bien mûrs et d’épices. La texture est un peu ferme, l’acidité équilibrée et les tannins bien charpentés. De belles flaveurs d’épices, de fruits noirs, de réglisse et une fin toute en fraîcheur. Un bel achat!

Les Halos de Jupiter, AOC Côtes du Rhône, rouge, Michel Gassier, 2017

M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018, $16.25, cépages : Grenache, Syrah, sucre : 2.6 g/l, code SAQ : 476846.

Des notes de torréfaction, de moka, de fruits noirs et de notes viandées sur une texture un peu ferme, une acidité équilibrée et des tannins moyens tissés bien serré. Vraiment juteux, goûteux tout en équilibre. Un vin avec un excellent rapport qualité/prix!

M. Chapoutier, Belleruche, rouge, AOC Côtes du Rhône, 2018

Gabriel Meffre, Saint Mapalis, AOC Côtes du Rhône Villages, Plan de Dieu, Rouge, 2017, $18.00, cépages : Grenache 65%, Syrah 30%, Mourvèdre 5%, sucre : 3.1 g/l, code SAQ : 13286829.

Sur des notes florales, d’épices, de fruits rouges bien mûrs et frais, légère vanille, bref un vin des plus charmeur. En bouche quelques notes empyreumatiques, de fruits noirs, de torréfaction, quelques notes boisées bien intégrées et des tannins bien charpentés. Super beau!

Gabriel Meffre, Saint Mapalis, AOC Côtes du Rhône Villages, Plan de Dieu, Rouge, 2017

Pour en savoir plus sur l’AOC Côtes du Rhône 

Restaurant Beau Mont signé Toqué!

Quel haut lieu gastronomique que ce restaurant! Vous vous devez de l’essayer au moins une fois pour savoir ce qu’est un très beau restaurant! Vous vivrez toute une expérience.

Menu de la dégustation

À la découverte des vins fabuleux de la région de Barossa!

Dégustation vins Peter Lehmann

Cette semaine, nous sommes allés à la découverte des vins de la région de Barossa, l’une des plus qualitative d’Australie, avec Nigel Westblade vinificateur en chef de la maison Peter Lehmann et Michelle Bouffard, personalité bien connue du monde du vin. Le contexte était une ‘’Classe de Maîtres Avancée’’ pour les professionnels de l’industrie.

Tout d’abord, si on m’avait demandé de décrire les vins d’Australie disons que l’image que j’en avais aurait ressemblée à celle -ci : des vins opulents, un peu lourds, bien boisés, de plus capiteux, de vraies bombes de fruits souvent confiturés avec des niveaux d’alcool élevés, des notes d’eucalyptus, de chocolat sur un modèle assez standardisé.  Erreur!! Les producteurs de vins d’Australie ont cette faculté qui leur est bien propre d’intégrer le changement dans leurs pratiques et ce de façon assez phénoménale. Et déjà les vins connaissent une évolution bien marquée de cette perception.

De nouveaux cépages, souvent de type méditerranéen, sont testés, on procède à de nombreuses expérimentations dans les vignes, de nouvelles méthodes de vinification sont mises en place afin d’élaborer des vins qui reflètent le plus possible les divers terroirs de l’Australie et plus spécifiquement ceux de la région de Barossa .

Les vins que nous avons goûtés ont grandement évolués grâce à l’impact de tous ces changements. Ce sont des vins qui sont plus en fraîcheur, ont un peu plus d’élégance, sont un peu moins boisés et dont les flaveurs de fruits sont plus pures et moins confiturées. J’ai comme perçu un peu plus de retenue dans ces vins. Les niveaux d’alcool sont toujours quand même assez élevés car ils reflètent les profils aromatiques des cépages, des terroirs et du climat de cette région.

Une des choses qui m’a le plus marqué c’est la diversité des sols et des terroirs et de l’impact sur le profil aromatique des vins qui en sont issus. Par exemple, prenons-en deux : celle de Rosedale et Gomersal, Western Ridge donnera des vins sur des notes de fruits noirs, de gâteaux aux fruits avec des tannins bien veloutés. Celle de Bethany et Krondorf, Central Barossa donnera des vins opulents avec des tannins robustes et tissés bien serré et de couleur très foncée. Ce sont les assemblages de diverses parcelles qui permettent de développer des vins forts complexes.

Présentation Michelle Bouffard – Barossa

Cette région de Barossa est située à 80 kilomètres au nord-est d’Adélaide, dans le sud de l’Australie et est reconnue comme un des régions des plus qualitative d’Australie. Elle est composée de deux régions d’appellation distinctes soient Barossa Valley et Eden Valley. Les différences entre ces deux régions sont des plus marquées. Par exemple, celle de Barossa bénéficie de 1,700 degrés/jours alors que celle d’Eden ne compte que sur 1,300 degrés/jour. Le sol de Barossa est plus sec et plus chaud alors que celui d’Eden est plus frais et a un sol de schiste rocheux et acide qui donne naissance à des Riesling de classe mondiale.

La maison Peter Lehmann de par son association avec au-dela de 140 viticulteurs et son accès à environ 800 vignobles tous de la région de Barossa, profite de fruits d’une qualité, d’une spécificité et d’une diversité sans pareil. Mettons que ça se reflète dans les vins!!

La dégustation

Mes préjugés ont été bousculés lors de cette dégustation. Il fut un temps ou mon cellier regorgeait de vins de cette région. En fait, il me reste quelques-uns de ces vieux millésimes. Puis j’ai comme migré vers les vins d’Espagne, du Portugal avec un retour vers la France. Et maintenant, virage de nouveau vers L’Australie et les vins de Barossa.

Mettons que c’était pas mal bon!! Pas de vins lourds ni de notes de fruits confiturés ni de bombes de fruits. Les vins étaient tous en fraîcheur et en équilibre. Le seul hic c’est qu’il n’y a qu’un seul vin de disponible à la SAQ. C’est The Barossan, qui est très bon. De la vraie Syrah ou Shiraz comme on l’appelle en Australie.

Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017, $19.95, sucre: 4.2 g/l, code SAQ: 13525535.

Oh quel beau Shiraz! Sur des notes de fruits purs bien frais (prunes, framboises),de poivre, d’épices, quelques notes de sapinage et d’eucalyptus. En bouche la texture est bien veloutée, l’acidité moyenne et les tannins bien dodus et charpentés. Les notes d’épices sont assez intenses et s’entremêlent avec les flaveurs de fruits bien juteux, de notes de torréfaction dans une finale appréciable. De la vraie Shiraz!

Peter Lehmann, The Barossan, Shiraz, 2017

Peter Lehmann, Futures, Shiraz, 2016. Ce vin n’est pas disponible.

Sur des notes de crème de fruits, de vanille, de fleurs, de chocolat et de notes boisées. En bouche, les flaveurs de fruits sont assez intenses avec un soupçon d’eucalyptus qui lui donne beaucoup de fraîcheur. Tout en élégance avec une bonne dose de puissance. Pas mal de volume et d’amplitude en bouche.

Peter Lehmann, Futures, Shiraz, 2016

Peter Lehmann, 8 Songs, Shiraz, 2016. Ce vin n’est pas disponible.

Sur des notes de prunes bien mûres et de tabac blond. En bouche, la texture est veloutée, les tannins sont pas mal charpentés sur des notes de poivre, d’épices, de fruits noirs bien mûrs. Beaucoup de volume et d’amplitude. Vraiment superbe sur une finale de chocolat noir. Wow!!

Peter Lehmann, 8 Songs, Shiraz, 2016

Peter Lehmann, Stonewell, Shiraz, millésimes 2013, 2010 et 2003. Ces vins ne sont pas disponibles.

Mon préféré a été le 2003 qui était sur des notes de chocolat au lait sur des tannins bien charpentés et tout en fraîcheur. Le 2010 était sur des notes de tabac blond sur des tannins bien charpentés. Le 2013 avait une dominante sur le chocolat noir et des notes d’eucalyptus et de menthe. L’ensemble de cette verticale était époustouflante! J’en aurais voulu dans mon cellier.

Peter Lehmann, Stonewell, Shiraz, millésimes 2013, 2010 et 2003

Peter Lehmann, Masterson, Shiraz, 2015. Ce vin n’est pas disponible.

Assez incroyable ce vin! Afin de rendre hommage à Peter Lehmann ce vin a été élaboré afin de consacrer le lien qui unit tous les viticulteurs de la maison. Sur des notes animales, de torréfaction, de graphite, beaucoup d’élégance de volume et d’amplitude. Une main de fer dans un gant de velours.

Peter Lehmann, Masterson, Shiraz, 2015

Gran Passione, Rosso, 2018! Goûteux, généreux et d’une belle concentration!

Gran Passione, Rosso, Veneto, Casa Vinicola Botter, 2018

Gran Passione, Rosso, Veneto, Casa Vinicola Botter, 2018, $16.55, cépages: Merlot 60%, Corvina 40%, sucre: 10 g/l, alc.: 14%, code SAQ: 13466782.

L’intensité et le goût de ce vin proviennent de sa méthode de production qui s’apparente à la méthode Governo ou même, en partie, à celle de la production des Amarone. En fait, suivant une tradition italienne fort ancienne, le cépage Corvina est soumis à un séchage sur claie, un processus connu sous le nom ‘’appassimento’’, avant d’être ajouté au moût de Merlot.

Méthode Appassimento

Cela apporte beaucoup d’intensité et de complexité. Pendant ce temps de séchage, les raisins perdent de leur eau par évaporation ce qui apporte une concentration de sucre, une production d’arômes typés ainsi qu’une concentration phénolique. Le niveau de sucre de ce vin est conséquemment un peu élevé avec 10.0 g/l mais ce niveau est bien intégré à l’ensemble. Les peaux restent longtemps en contact avec le moût afin d’extraire la saveur et d’obtenir cette couleur foncée. Enfin ce vin est vieilli sous chêne.

Typique des vins issus de la méthode appassimento, ce vin dégage des arômes et saveurs assez intenses surtout sur la cerise, les épices douces, la vanille ainsi que quelques notes boisées. En bouche les tannins sont bien dodus, charnus et moyennement corsés, la texture est bien veloutée possiblement grâce aux 10 g/l de sucre qui, soit dit en passant, sont bien intégrés aux saveurs intenses de fruits. On perçoit une petite chaleur en fin de bouche (alc. 14%) avec un assez beau volume sur une finale des plus goûteuse! Un autre très beau rapport qualité/prix!

Vous ferez de beaux accords avec des viandes grillées ou rôties.

Casa Vinicola Botter

La famille Botter est un des plus importants producteurs vinicoles d’Italie avec ses vignobles La Masseria Doppio Passo et Là di Motte. Botter a été fondée par Carlo Botter et son épouse Maria en 1928 à Fossalta di Piave, une petite ville proche de Venise. Ils ont débuté en vendant des vins locaux en fûts. Aujourd’hui la maison a toujours son bureau chef à Fossalta di Piave, ou elle a débuté. Le lieu de production est d’une superficie de 62,000 sqm avec une capacité de 23.5 millions de litres. Elle utilise au dela de 400 cuves de fermentation.

La famille Botter a fait l’acquisition de La Masseria Doppio Passo en 2017. Elle est située dans les Pouilles, dans la municipalité de Salice Salentino, l’une des zones les plus propices à la viticulture.

Là di Motte a été créée dans les années 70 à Motta di Livenza, sur des terrains plantés de vignes à la frontière entre la Vénétie et le Frioul. Au fil des ans, elle s’est spécialisée dans l’élaboration de vins de haute qualité à forte identité territoriale.

Aujourd’hui, la société dispose d’environ 1 500 hectares ce qui en fait un important producteur.

Agence Sélections Fréchette – échantillon

Des accords vins et mets parfaits grâce à François Chartier et à l’École Hôtelière des Laurentides

Accords mets vins EHDL

Souvent lorsque on accorde le profil aromatique d’un vin de façon parfaite avec celui d’un met, il y a comme un ‘’troisième goût’’ qui naît de cette association. Et qui d’autre que François Chartier pour créer de tels accords!

François Chartier ‘’Créateur d’harmonies’’ est considéré comme l’une des plus futées ‘’tête chercheuse’’  en matière de création de recettes et d’harmonies vins et mets grâce à sa science d’harmonies et sommellerie moléculaire.

François Chartier

Le réputé dégustateur de vins américain Robert M. Parker dit de lui qu’il est ‘’Un pur génie’’, alors que le célèbre chef catalan du restaurant elBulli, Ferran Adria, le qualifie comme ‘’l’expert mondial numéro un en saveurs’’. Il est présent sur tous les continents, dont en Europe, où il élabore ses vins Chartier (disponibles à la SAQ, dans l’ouest canadien, en Espagne et bientôt au Japon). Il a lancé il y a deux ans l’agence d’importation privée Les Vignerons de Chartier.

Dégustation Accords mets vins

Cet evénement ‘’Accords mets vins’’ avait lieu à l’École Hôtelière des Laurentides son Alma Mater, ou il a étudié en sommellerie il y a environ 30 ans. Une trentaine de personnes ont payé $20.00 (somme des plus raisonnable) et se sont laissé charmer par les harmonies crées entre les vins de François Chartier (eh oui, il a en plus une agence d’importation de vins) et les bouchées incroyables, originales et simplement délicieuses qui ont été développées de concert avec la chef Josée Morasse et ses élèves en cuisine de l’École Hôtelière des Laurentides. 

En tant qu’ancien étudiant en sommellerie à l’École, je dois admettre que j’ai été subjugué par toutes ces flaveurs et saveurs.

L’événement

Afin de créer ces harmonies parfaites, François Chartier a travaillé de concert avec la Chef Josée Morasse et le Maître Sommelier et professeur en sommellerie, Jean Beaudin. Les profils aromatiques des vins ont été développé et selon la méthode mise au point par François Chartier, divers ingrédients ont été identifiées à partir desquels ont pouvait créer des recettes en harmonie parfaite avec les vins. Afin de bien comprendre le processus créatif de François Chartier, les étudiants en cuisine ont suivi une demi-journée de formation en sommellerie et plus spécifiquement sur la philosophie de François.

Par la suite diverses recettes ont été élaborées et optimisées.

Jean Beaudin, Maître Sommelier et professeur de sommellerie

La dégustation

Les vins de François Chartier sont disponibles en importation privée sauf pour le Fronsac qui est disponible à la SAQ. Pour tous les détails et pour commander, consultez son site : https://vignerons.francoischartier.ca/

Cava, Carles Andreu, Espagne, Conca de Barbera, Brut nature, $25.30, cépages : Parellada 60%, Macabeu.

Au nez, des notes de fruits blancs (pommes, poires) et d’ananas ainsi que des notes  florales. La bouche est crémeuse, dotée d’une belle acidité assez vive qui supporte une belle sensation de minéralité.

Accord: Brunoise de pommes Cortland et pacanes, parmesan, crevettes safranées

Les Bambins, blanc bio, France, Languedoc, Clos des Augustins, 2017, $25.47, cépages : Chardonnay, Rolle, Roussanne, sucre : moins d’un gr/l.

Au nez, des notes de pêche et des notes florales et un soupçon de fruits exotiques (ananas). La texture est un peu grasse et l’acidité bien équilibrée. D’une belle longueur et bien goûteux.

Accord: Tartare de saumon, sirop d’érable, ananas, cannelle, clou de girofle, sésame

Espagne, El Casetero, Microcomico, Macabeo, DO Campo de Borja, 2018, $21.45

Bien floral, aromatique sur la poire, la lime et les épices. L’acidité est vive et le vin offre une très belle sensation de minéralité qui s’accorde parfaitement avec le ceviche.

Accord: Ceviche de pétoncles à la lime – croûton au cari

Espagne, Botijio Rojo, Garnacha, 2016, $23.00

Sur des notes balsamiques, de cerises noires, de muscade, de poivre et d’herbes fraîches. La bouche dégage une belle acidité bien fraîche, les tannins sont presque charpentés et le tout dégage une certaine élégance. Incroyable avec la bouchée! Carrément un 3e goût!

Accord: Filet de bœuf au mole – betteraves au genièvre

France, Bordeaux, Fronsac, Chartier, 2015, $18.10, code SAQ : 12068070.

Des notes de sous-bois, de fruits rouges (fraises et framboises) d’une belle profondeur sur des tannins charpentés tissés bien serré.

Accord: Canard, riz sauvage, pois verts, safran, riz sauvage soufflé, enoki

France, AOC Languedoc, Les Augustins, Pauline rouge, $21.62.

Nez des plus charmeur sur des notes de fraises presque confiturées, de poivre, d’olives noires et de garrigue. L’acidité est bien équilibrée et les tannins presque charpentés.

Accord: Tapenade d’olives noires, thym et estragon, anis étoilée

Espagne, DO Penedès, Microscopi, Carignan, 2017, $32.07

Sur des notes de fruits noirs, soupçon d’épices et quelque peu herbacées. Bel équilibre en bouche avec des tannins presque charpentés et beaucoup de fraîcheur.

Accord: Truffe, dattes, cerise, sirop de lavande et poivre

François Chartier

Pour en savoir plus sur François Chartier, visionnez sa conférence sur ‘’La fin des frontières géographiques du goût’’ ou consultez son site web : www.françoischartier.ca

Page 1 of 13

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén